On ne va plus lancer mais catapulter les satellites

Proposé par
Invité
le
dans

Commentaires préférés (3)

Des entreprises qui ont voulu révolutionner le spatial, il y en a eu des dizaines. Très peu ont réussi.
La méthode de lancement est originale, mais le principe de propulser un objet comme un gros bourrin n’a rien de nouveau. C’est ce que fait un canon. Et si on a préféré utiliser des fusées pour envoyer des charges à très longue distance, c’est pas pour rien.

Il y a plusieurs gros problèmes sur ce concept. Le plus important étant les contraintes appliquées au satellite. Au moment de l’éjection il se prends 10 000g, un gros appel d’air et d’énormes frottements. Pour un appareil censé fonctionner à 0g et dans le vide, le résultat risque d’être marrant à regarder.
Ensuite, pour que le satellite de retrouve en orbite, il faut une poussée quand il est à l’apogée de sa trajectoire. Il faut donc quand même embarquer un moteur fusée.
Les commentaires de xryl dans la première sources détaillent les problèmes mieux que moi, et surtout de manière plus complète.

J’aimerai sincèrement que ce procédé fonctionne et que SpinLaunch réussisse à envoyer des satellites. Mais je n’y crois pas du tout.

Je me demandais... Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ?

a écrit : Impossible!!! Impossible!!!

Quand je pense que la recherche sur les fusées a commencé dans les années 20...
Quand je pense que récupérer le premier étage d'un lanceur, ainsi que la capsule c'était une idée stupide...

Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnen
t, ca me fait doucement rigoler!^^

Le vrai inconvénient de ce concept, ce sont surtout les forces de rotation dans la catapulte, les satellites devront être très solides, quand à s'en servir pour des humains la oui même pas en rêve! ^^
En tout cas, si ca marche sur le papier, y'a pas de raisons que ca marche pas dans la réalité. Il sera peut être différent, beaucoup plus grand, électromagnétique linéaire, mais c'est possible... sur le papier;)
Afficher tout
> Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnent, ca me fait doucement rigoler!^^
Si tu voyais le nombre de choses impossibles qui ne fonctionnent pas, tu rigolerais moins.

Des gens qui pensent révolutionner le monde avec un nouveau concept, il y en a tous les jours. Des gens qui y arrivent, c’est quand la dernière fois que t’en as vu ?

On ne peut pas négocier avec la physique. Quelque soit les avancées technologiques, le satellite envoyé devra quand même supporter au bas mot 10000g (voir beaucoup plus d’après Sleeperstyle).

Maintenant, mets toi à la place de quelqu’un qui dois mettre un satellite en orbite, tu as le choix entre :
* demander à SpinLaunch de le faire. Ça implique de modifier le satellite pour qu’il encaisse 10000x la force G pour laquelle il a été conçu et qu’il résiste à plusieurs milliers de degrés. Et tout ça sans toucher à son volume ni à son poids. Il va falloir faire bosser des ingénieurs dessus pendant des années pour mettre au point de nouveau matériaux, sans aucune garantie de succès.
* demander à SpaceX de le faire
Tu fais quoi ?

Alors oui, peut-être qu’ils y arriveront un jour. Mais si j’ai le choix entre avoir une action de leur société ou jouer au loto, je vais jouer au loto.

PS : le premier concept opérationnel de lanceur spatial réutilisable date de 1972.


Tous les commentaires (78)

Arf ! Tu m'as coupé l'herbe sous le pied... ;)

Des entreprises qui ont voulu révolutionner le spatial, il y en a eu des dizaines. Très peu ont réussi.
La méthode de lancement est originale, mais le principe de propulser un objet comme un gros bourrin n’a rien de nouveau. C’est ce que fait un canon. Et si on a préféré utiliser des fusées pour envoyer des charges à très longue distance, c’est pas pour rien.

Il y a plusieurs gros problèmes sur ce concept. Le plus important étant les contraintes appliquées au satellite. Au moment de l’éjection il se prends 10 000g, un gros appel d’air et d’énormes frottements. Pour un appareil censé fonctionner à 0g et dans le vide, le résultat risque d’être marrant à regarder.
Ensuite, pour que le satellite de retrouve en orbite, il faut une poussée quand il est à l’apogée de sa trajectoire. Il faut donc quand même embarquer un moteur fusée.
Les commentaires de xryl dans la première sources détaillent les problèmes mieux que moi, et surtout de manière plus complète.

J’aimerai sincèrement que ce procédé fonctionne et que SpinLaunch réussisse à envoyer des satellites. Mais je n’y crois pas du tout.

Je me demandais... Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ?

a écrit : Je me demandais... Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? Peux-t'on le miniaturiser pour faire du lancer de nains ?

a écrit : Peux-t'on le miniaturiser pour faire du lancer de nains ? Sans doute, ça a bien marché pour ton zizi.

Le youtuber anglophone Thunderf00t a fait une vidéo de debunk à propos de ce truc.
Il explique que c'est très mal barré pour que ça fonctionne vraiment, et montre que dans la vidéo de promotion le missile lancé ne part pas droit du tout et décrit des rotations de fou.

Bref, apparemment beaucoup de problèmes/obstacles rédhibitoires au bon fonctionnement de l'engin...

a écrit : Le youtuber anglophone Thunderf00t a fait une vidéo de debunk à propos de ce truc.
Il explique que c'est très mal barré pour que ça fonctionne vraiment, et montre que dans la vidéo de promotion le missile lancé ne part pas droit du tout et décrit des rotations de fou.

Bref, apparemment beaucoup
de problèmes/obstacles rédhibitoires au bon fonctionnement de l'engin... Afficher tout
Une fois le missile sorti de la catapulte, il n’y a aucune raison qu’il fasse des rotations puisqu’il n’est plus soumis à aucune force autre que la gravité.

Qui dit grande accélération dit forces énormes encaissées. J'ai du mal à imaginer comment des éléments mécaniques peuvent etre dimensionnés pour tenir ces efforts, d'autant que plus l'objet est gros, plus il faut rajouter de la masse pour faire résister ses éléments à l'accélération. Dans certaines munitions, les mécanismes encaissent de fortes accélération au tir, mais cela reste des mécanismes de très faibles dimensions. Pis, comment assurer une conception sûre d'un tel objet qui transporte un élément propulsif (contrairement aux apparences, ce n est pas aussi simple qu'avec une simple charge explosive d un obus)?

Impossible!!! Impossible!!!

Quand je pense que la recherche sur les fusées a commencé dans les années 20...
Quand je pense que récupérer le premier étage d'un lanceur, ainsi que la capsule c'était une idée stupide...

Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnent, ca me fait doucement rigoler!^^

Le vrai inconvénient de ce concept, ce sont surtout les forces de rotation dans la catapulte, les satellites devront être très solides, quand à s'en servir pour des humains la oui même pas en rêve! ^^
En tout cas, si ca marche sur le papier, y'a pas de raisons que ca marche pas dans la réalité. Il sera peut être différent, beaucoup plus grand, électromagnétique linéaire, mais c'est possible... sur le papier;)

a écrit : Des entreprises qui ont voulu révolutionner le spatial, il y en a eu des dizaines. Très peu ont réussi.
La méthode de lancement est originale, mais le principe de propulser un objet comme un gros bourrin n’a rien de nouveau. C’est ce que fait un canon. Et si on a préféré utiliser des fusées pour envoyer des charg
es à très longue distance, c’est pas pour rien.

Il y a plusieurs gros problèmes sur ce concept. Le plus important étant les contraintes appliquées au satellite. Au moment de l’éjection il se prends 10 000g, un gros appel d’air et d’énormes frottements. Pour un appareil censé fonctionner à 0g et dans le vide, le résultat risque d’être marrant à regarder.
Ensuite, pour que le satellite de retrouve en orbite, il faut une poussée quand il est à l’apogée de sa trajectoire. Il faut donc quand même embarquer un moteur fusée.
Les commentaires de xryl dans la première sources détaillent les problèmes mieux que moi, et surtout de manière plus complète.

J’aimerai sincèrement que ce procédé fonctionne et que SpinLaunch réussisse à envoyer des satellites. Mais je n’y crois pas du tout.
Afficher tout
Les calculs basiques que j'ai fait avec un pote montrent que le satellite ne prendrait pas 10.000g mais plutôt 250.000g pour atteindre la vitesse de satellisation minimale. Effectivement ça représente un sacré challenge.

a écrit : Impossible!!! Impossible!!!

Quand je pense que la recherche sur les fusées a commencé dans les années 20...
Quand je pense que récupérer le premier étage d'un lanceur, ainsi que la capsule c'était une idée stupide...

Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnen
t, ca me fait doucement rigoler!^^

Le vrai inconvénient de ce concept, ce sont surtout les forces de rotation dans la catapulte, les satellites devront être très solides, quand à s'en servir pour des humains la oui même pas en rêve! ^^
En tout cas, si ca marche sur le papier, y'a pas de raisons que ca marche pas dans la réalité. Il sera peut être différent, beaucoup plus grand, électromagnétique linéaire, mais c'est possible... sur le papier;)
Afficher tout
> Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnent, ca me fait doucement rigoler!^^
Si tu voyais le nombre de choses impossibles qui ne fonctionnent pas, tu rigolerais moins.

Des gens qui pensent révolutionner le monde avec un nouveau concept, il y en a tous les jours. Des gens qui y arrivent, c’est quand la dernière fois que t’en as vu ?

On ne peut pas négocier avec la physique. Quelque soit les avancées technologiques, le satellite envoyé devra quand même supporter au bas mot 10000g (voir beaucoup plus d’après Sleeperstyle).

Maintenant, mets toi à la place de quelqu’un qui dois mettre un satellite en orbite, tu as le choix entre :
* demander à SpinLaunch de le faire. Ça implique de modifier le satellite pour qu’il encaisse 10000x la force G pour laquelle il a été conçu et qu’il résiste à plusieurs milliers de degrés. Et tout ça sans toucher à son volume ni à son poids. Il va falloir faire bosser des ingénieurs dessus pendant des années pour mettre au point de nouveau matériaux, sans aucune garantie de succès.
* demander à SpaceX de le faire
Tu fais quoi ?

Alors oui, peut-être qu’ils y arriveront un jour. Mais si j’ai le choix entre avoir une action de leur société ou jouer au loto, je vais jouer au loto.

PS : le premier concept opérationnel de lanceur spatial réutilisable date de 1972.

a écrit : > Quand je vois le nombre de choses impossibles qui fonctionnent, ca me fait doucement rigoler!^^
Si tu voyais le nombre de choses impossibles qui ne fonctionnent pas, tu rigolerais moins.

Des gens qui pensent révolutionner le monde avec un nouveau concept, il y en a tous les jours. Des gens qu
i y arrivent, c’est quand la dernière fois que t’en as vu ?

On ne peut pas négocier avec la physique. Quelque soit les avancées technologiques, le satellite envoyé devra quand même supporter au bas mot 10000g (voir beaucoup plus d’après Sleeperstyle).

Maintenant, mets toi à la place de quelqu’un qui dois mettre un satellite en orbite, tu as le choix entre :
* demander à SpinLaunch de le faire. Ça implique de modifier le satellite pour qu’il encaisse 10000x la force G pour laquelle il a été conçu et qu’il résiste à plusieurs milliers de degrés. Et tout ça sans toucher à son volume ni à son poids. Il va falloir faire bosser des ingénieurs dessus pendant des années pour mettre au point de nouveau matériaux, sans aucune garantie de succès.
* demander à SpaceX de le faire
Tu fais quoi ?

Alors oui, peut-être qu’ils y arriveront un jour. Mais si j’ai le choix entre avoir une action de leur société ou jouer au loto, je vais jouer au loto.

PS : le premier concept opérationnel de lanceur spatial réutilisable date de 1972.
Afficher tout
Chacun sa vision des choses.

A vrai dire, je fais jamais joujou avec l'argent, où presque, mais mettre 100 balles dans cette société, si ca foire, je perd 100 balles, si ca marche, je serai riche, ce n'est pas du hasard mais un pari sur l'avenir. ;)
Je comprends parfaitement le problème des forces à encaisser avec cette technique, c'est effectivement ce qui me parait le plus insurmontable, mais ça peut évoluer, quoi.
Pour révolutionner le monde, il faut soit une idée géniale, soit des milliards, tu dis toi même que le premier concept de lanceur réutilisable opérationnel a 40 ans, donc il a fallu 40 ans pour le rendre fiable et rentable, et? Non, rien.;)

Ce qui est sur, c'est qu'on ne colonisera jamais l'espace avec ce machin, par contre, il peut avoir des débouchés pour certains types d'engins très robustes, je pense, par exemple, à des petits satellites pour désorbiter toutes les saletés qui encombrent l'espace, ils n'ont pas besoin d'être high tech, ces machins, c'est pratiquement qu'un moteur avec une pince (j'exagère un peu^^) il y a probablement un marché à prendre la dessus? 100 fois moins cher, quoi, nom d'un chien!

Enfin, qui vivra verra. Moi je dis que c'est pas si insensé que ça, je mise 10€ ;)

a écrit : Les calculs basiques que j'ai fait avec un pote montrent que le satellite ne prendrait pas 10.000g mais plutôt 250.000g pour atteindre la vitesse de satellisation minimale. Effectivement ça représente un sacré challenge. Ca commence a faire un peu beaucoup effectivement^^ mais avec une roue plus grande? Où en linéaire? Un peu comme les railsgun mais en beaucoup plus long?

Pour le moment j'ai l'impression qu'ils se contentent de lancer des trucs plus où moins vides et d'observer les débris qui retombent, mais on a fait pareil avec les fusées au début.

a écrit : Une fois le missile sorti de la catapulte, il n’y a aucune raison qu’il fasse des rotations puisqu’il n’est plus soumis à aucune force autre que la gravité. Il suffit de voir la vidéo.
La réalité se fout de ce qu'on pense impossible ^^

Le plus drôle dans tout ça, c'est que Thunderf00t ne se sert que d'éléments venant de la société. C'est la vidéo promotionnelle qui montre le projectile lancé à toute berzingue décrire des rotations à très grande vitesse angulaire après le lancement.
Cette vidéo de debunk est plutôt marrante en vrai ^^

Bon, on peut peut-être les laisser mener leurs recherches sans les pointer du doigt en rigolant. C'est pas comme si ils étaient financés par l'argent de particuliers enthousiastes, trop peu informés de la potentialité d'arnaque de la chose...
Il me semble qu'ils sont financés par des grosses boîtes (type Airbus), qui peuvent se permettre de tenter des trucs extravagants, dans l'espoir de dénicher la future licorne, ce qui est statistiquement possible donc stratégiquement viable je suppose.

a écrit : Chacun sa vision des choses.

A vrai dire, je fais jamais joujou avec l'argent, où presque, mais mettre 100 balles dans cette société, si ca foire, je perd 100 balles, si ca marche, je serai riche, ce n'est pas du hasard mais un pari sur l'avenir. ;)
Je comprends parfaitement le problèm
e des forces à encaisser avec cette technique, c'est effectivement ce qui me parait le plus insurmontable, mais ça peut évoluer, quoi.
Pour révolutionner le monde, il faut soit une idée géniale, soit des milliards, tu dis toi même que le premier concept de lanceur réutilisable opérationnel a 40 ans, donc il a fallu 40 ans pour le rendre fiable et rentable, et? Non, rien.;)

Ce qui est sur, c'est qu'on ne colonisera jamais l'espace avec ce machin, par contre, il peut avoir des débouchés pour certains types d'engins très robustes, je pense, par exemple, à des petits satellites pour désorbiter toutes les saletés qui encombrent l'espace, ils n'ont pas besoin d'être high tech, ces machins, c'est pratiquement qu'un moteur avec une pince (j'exagère un peu^^) il y a probablement un marché à prendre la dessus? 100 fois moins cher, quoi, nom d'un chien!

Enfin, qui vivra verra. Moi je dis que c'est pas si insensé que ça, je mise 10€ ;)
Afficher tout
> A vrai dire, je fais jamais joujou avec l'argent
C’était juste une image pour montrer que ça peut marcher, mais qu’à mon avis la probabilité est quand même très faible.

> Pour révolutionner le monde, il faut soit une idée géniale, soit des milliards
Je dirais plutôt qu’il faut une idée géniale ET des milliards. Des fois l’idée géniale peut suffire. Mais à mon avis, avec juste des milliards tu ne va rien révolutionner.

> tu dis toi même que le premier concept de lanceur réutilisable opérationnel a 40 ans, donc il a fallu 40 ans pour le rendre fiable et rentable, et?
Il a fallu moins de 10 ans. Le premier lanceur réutilisable c’était la navette spatiale américaine, et son premier vol c’était en 1981.

> je pense, par exemple, à des petits satellites pour désorbiter toutes les saletés qui encombrent l'espace [...] c'est pratiquement qu'un moteur avec une pince
Tu viens de trouver un marché. En vrai tu pourrais juste catapulter un gros aimant, en visant pour ne pas passer trop près des satellites encore en activité. Y’a même pas besoin de le mettre en orbite, il suffit qu’il retombe dans un endroit où il n’y a personne.

> Enfin, qui vivra verra
Ouais.

a écrit : > A vrai dire, je fais jamais joujou avec l'argent
C’était juste une image pour montrer que ça peut marcher, mais qu’à mon avis la probabilité est quand même très faible.

> Pour révolutionner le monde, il faut soit une idée géniale, soit des milliards
Je dirais plutôt qu’il faut une
idée géniale ET des milliards. Des fois l’idée géniale peut suffire. Mais à mon avis, avec juste des milliards tu ne va rien révolutionner.

> tu dis toi même que le premier concept de lanceur réutilisable opérationnel a 40 ans, donc il a fallu 40 ans pour le rendre fiable et rentable, et?
Il a fallu moins de 10 ans. Le premier lanceur réutilisable c’était la navette spatiale américaine, et son premier vol c’était en 1981.

> je pense, par exemple, à des petits satellites pour désorbiter toutes les saletés qui encombrent l'espace [...] c'est pratiquement qu'un moteur avec une pince
Tu viens de trouver un marché. En vrai tu pourrais juste catapulter un gros aimant, en visant pour ne pas passer trop près des satellites encore en activité. Y’a même pas besoin de le mettre en orbite, il suffit qu’il retombe dans un endroit où il n’y a personne.

> Enfin, qui vivra verra
Ouais.
Afficher tout
Je rajoute un truc à propos des satellites de nettoyage, parce-que ça illustre bien mon propos.

Ça me fait penser à Amazon. Depuis leurs débuts ils ont toujours eu des problèmes financiers. Leur modèle de vente en ligne n’était pas rentable, notamment à cause des frais de port. Personne n’aurait misé sur eux, y compris moi. Regarde cet extrait de Futurama de 2002, par exemple : www.youtube.com/watch?v=Zgc-cF4wC3Q
Mais un jour quelqu’un s’est dit « Et mais attends ! on a des milliers de serveurs qui nous servent à tenir la charge pendant les soldes mais qui ne servent à rien le reste de l’année. Est-ce qu’on ne pourrait pas louer du temps de calcul à des universités ou des labos de recherche pour les rentabiliser un peu ? ». Et c’est comme ça qu’Amazon s’est retrouvé à gérer un tiers de l’internet mondial, et fait des bénéfices records.

Le concept de base de SpinLaunch est foireux. Mais peut-être que quelqu’un que personne n’a vu venir va débouler de derrière les fagots et trouver une utilisation rentable. Ça arrive, mais c’est extrêmement rare.

a écrit : Je rajoute un truc à propos des satellites de nettoyage, parce-que ça illustre bien mon propos.

Ça me fait penser à Amazon. Depuis leurs débuts ils ont toujours eu des problèmes financiers. Leur modèle de vente en ligne n’était pas rentable, notamment à cause des frais de port. Personne n’aurait misé sur e
ux, y compris moi. Regarde cet extrait de Futurama de 2002, par exemple : www.youtube.com/watch?v=Zgc-cF4wC3Q
Mais un jour quelqu’un s’est dit « Et mais attends ! on a des milliers de serveurs qui nous servent à tenir la charge pendant les soldes mais qui ne servent à rien le reste de l’année. Est-ce qu’on ne pourrait pas louer du temps de calcul à des universités ou des labos de recherche pour les rentabiliser un peu ? ». Et c’est comme ça qu’Amazon s’est retrouvé à gérer un tiers de l’internet mondial, et fait des bénéfices records.

Le concept de base de SpinLaunch est foireux. Mais peut-être que quelqu’un que personne n’a vu venir va débouler de derrière les fagots et trouver une utilisation rentable. Ça arrive, mais c’est extrêmement rare.
Afficher tout
La navette spatiale n'était pas un lanceur réutilisable, sans les boosters et le réservoir, elle serait pas allée bien haut. (je sais, je chipote)
A la base, elle devait ramener le kilo mis en orbite à 5 dollars, ça en coutera 10 000 fois plus cher, réussite technologique malgré deux drames et échec commercial total.

L'aimant balancé comme ça là haut en trajectoire parabolique ne peut pas marcher parce qu'on attrape un satellite où un débris à la condition d'aller à la même vitesse et dans la même direction que lui, sinon, soit on le rate, soit on fait encore plus de débris. ;)

Tu dis que c'est foireux, mais toute technologie a été foireuse au début, peut être que ce système sera abandonné d'ici quelques temps, c'est possible, probable même, mais j'insiste: c'est possible sur le papier, seule la pratique montrera l'imprévu et permettra de travailler dessus et prouver que c'est foireux, où pas et j'avoue honnêtement n'être sur de rien, mais l'idée me plait. :)

a écrit : Je me demandais... Est-ce qu'on peut s'en servir pour donner de l'élan à un pigeon ? A roulette mobile ?

a écrit : La navette spatiale n'était pas un lanceur réutilisable, sans les boosters et le réservoir, elle serait pas allée bien haut. (je sais, je chipote)
A la base, elle devait ramener le kilo mis en orbite à 5 dollars, ça en coutera 10 000 fois plus cher, réussite technologique malgré deux drames et échec commerci
al total.

L'aimant balancé comme ça là haut en trajectoire parabolique ne peut pas marcher parce qu'on attrape un satellite où un débris à la condition d'aller à la même vitesse et dans la même direction que lui, sinon, soit on le rate, soit on fait encore plus de débris. ;)

Tu dis que c'est foireux, mais toute technologie a été foireuse au début, peut être que ce système sera abandonné d'ici quelques temps, c'est possible, probable même, mais j'insiste: c'est possible sur le papier, seule la pratique montrera l'imprévu et permettra de travailler dessus et prouver que c'est foireux, où pas et j'avoue honnêtement n'être sur de rien, mais l'idée me plait. :)
Afficher tout
Les boosters de la navette étaient aussi réutilisables. Ils étaient équipés de parachutes et étaient récupérés en mer par un bateau. Seul le réservoir était détruit, parce-que ce n’était pas rentable de le récupérer.

Concernant les accidents, c’est plus de la faute du management à la NASA, et pas de la technique. Les deux fois, il y avait des gens qui savaient exactement pourquoi ça allait mal se passer, et ce qu’il fallait faire pour corriger le problème. Ils ont essayé d’alerter, mais ils n’ont pas été écoutés.

Au niveau économique, là oui ça été un gros échec. Les coûts d’entretien étaient bien plus élevés que prévu. C’est même pas dit que la navette ait été rentable par rapport à une fusée à usage unique.

Pour le coup de l’aimant, c’est une idée lancée comme ça, sans trop réfléchir. Les trajectoires et les vitesses d’approche ça peut se calculer. Mais c’est sûr que de lancer l’idée sur SCMB c’est plus facile que de la mettre en pratique. ^^

Et pour revenir à SpinLaunch, effectivement beaucoup de technologies étaient foireuses au début. Mais certaines le sont restées. Ce n’est qu’un avis personnel, mais moi je n’y crois pas.
De toutes façons, il n’y a qu’un seul moyen de savoir si je me trompe ou pas. Comme tu l’as dit toi même, qui vivra verra.