La matière telle qu'on la voit ne représente que 5% de l'Univers

Proposé par
le

De nouvelles mesures ont permis aux scientifiques d'évaluer avec précision les quantités de notre univers. Il se partage ainsi entre 68,5% d'énergie noire et 31,5% de matière. Parmi cette matière, on retrouve 20% de matière ordinaire (étoiles, galaxies, gaz) et 80% de matière noire. La matière ordinaire (ou baryonique) ne représente ainsi que 5% de l'Univers.


Commentaires préférés (3)

Pour rappel, la matière noire et l'énergie noire sont deux concepts que nous avons inventés pour justifier les mouvements inexplicables d'objets célèstes à l'échelle cosmique.

A l'image des trous noirs, la matière noire n'est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas, mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d'étoiles n'est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l'on observe dans l'univers.

Le concept d'énergie noire a été inventé, lui, pour justifier l'expansion de l'univers. En effet, l'univers est rempli de galaxies, de matière. Toute cette matière devrait s'attirer, se condenser pour ne former qu'une grosse bouillie d'étoiles, mais pourtant on observe l'inverse : les galaxies s'éloignent, et même accélèrent dans des directions opposées, comme si elles se repoussaient !

Faute d'avoir mieux, nos connaissances actuelles ne permettant pas d'expliquer l'univers qui nous entoure, les hypothétiques énergie noire et matière noire aident aujourd'hui à rendre nos observations et nos calculs cohérents.

a écrit : Pour rappel, la matière noire et l'énergie noire sont deux concepts que nous avons inventés pour justifier les mouvements inexplicables d'objets célèstes à l'échelle cosmique.

A l'image des trous noirs, la matière noire n'est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas,
mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d'étoiles n'est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l'on observe dans l'univers.

Le concept d'énergie noire a été inventé, lui, pour justifier l'expansion de l'univers. En effet, l'univers est rempli de galaxies, de matière. Toute cette matière devrait s'attirer, se condenser pour ne former qu'une grosse bouillie d'étoiles, mais pourtant on observe l'inverse : les galaxies s'éloignent, et même accélèrent dans des directions opposées, comme si elles se repoussaient !

Faute d'avoir mieux, nos connaissances actuelles ne permettant pas d'expliquer l'univers qui nous entoure, les hypothétiques énergie noire et matière noire aident aujourd'hui à rendre nos observations et nos calculs cohérents.
Afficher tout
Fort bien expliqué ! Quelque part je comprends que ces concepts décrivent plus l'état de nos connaissances et de notre compréhension que l'état de l'univers. En espérant quand même que les deux se rapprochent.

« À l’image des trous noirs, la matière noire n’est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas, mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d’étoiles n’est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l’on observe dans l’Univers »

Je ne suis pas trop d’accord, le problème n’est pas là.
En fait c’est plutôt que la somme des masses est très très inférieure à la masse du tout. Je m’explique :
Vous prenez une galaxie quelconque, vous faites la somme des masses de tous les objets qui la composent (planètes, comètes, astéroïdes, naines blanches, naine rouge, trous noirs, supergéantes rouges et bleues, étoiles à neutrons, etc.) et vous obtenez une masse bien inférieure à celle de la galaxie entière.
On en déduit donc qu’il y a quelque chose que nous ne pouvons pas observer qui compose l’essentiel de la galaxie. Ensuite vous pouvez élargir le phénomène à l’Univers entier.

Cependant je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on se sert de la vitesse d’un objet pour en déduire sa masse.

Mais il existe une autre méthode pour détecter la matière noire c’est la méthode des lentilles gravitationnelles.
Il y a des lentilles gravitationnelles qui semblent n’être causées par rien (pas de trous noirs, ni d’amas de galaxie dans la zone) donc on en déduit qu’il y a une forte présence de matière noire à cet endroit qui courbe fortement l’Espace-Temps.

Il y a une anecdote qui date de moins d’1 mois sur les lentilles gravitationnelles et j’avais d’ailleurs répondu dans les commentaires en mentionnant ce phénomène.

Je vous conseille à ce propos de lire des articles sur la découverte de Fritz Zwicky (à partir de 1933) qui fait partie des premiers à relater ce problème, sans faire mention du terme « matière noire » qui est un concept apparu dans les années 70.


Tous les commentaires (26)

Pour rappel, la matière noire et l'énergie noire sont deux concepts que nous avons inventés pour justifier les mouvements inexplicables d'objets célèstes à l'échelle cosmique.

A l'image des trous noirs, la matière noire n'est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas, mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d'étoiles n'est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l'on observe dans l'univers.

Le concept d'énergie noire a été inventé, lui, pour justifier l'expansion de l'univers. En effet, l'univers est rempli de galaxies, de matière. Toute cette matière devrait s'attirer, se condenser pour ne former qu'une grosse bouillie d'étoiles, mais pourtant on observe l'inverse : les galaxies s'éloignent, et même accélèrent dans des directions opposées, comme si elles se repoussaient !

Faute d'avoir mieux, nos connaissances actuelles ne permettant pas d'expliquer l'univers qui nous entoure, les hypothétiques énergie noire et matière noire aident aujourd'hui à rendre nos observations et nos calculs cohérents.

Matière et énergie n'étant que deux formes différentes d'une seule et même chose.
Qu'en est il de l'énergie ? A partir du moment où on inclue l'énergie noire, ça parait bizarre de ne pas inclure l'énergie tout cours. Est ce que c'est inclus dans la matière ? Est ce que c'est insignifiant ?

a écrit : Matière et énergie n'étant que deux formes différentes d'une seule et même chose.
Qu'en est il de l'énergie ? A partir du moment où on inclue l'énergie noire, ça parait bizarre de ne pas inclure l'énergie tout cours. Est ce que c'est inclus dans la matière ? Est ce que c'est insignifiant ?
Il ne faut pas confondre masse et matière.
Matière et énergie sont deux choses bien différentes voire deux concepts totalement distincts physiquement parlant.
Masse et énergie sont par contre deux choses équivalentes.

a écrit : Pour rappel, la matière noire et l'énergie noire sont deux concepts que nous avons inventés pour justifier les mouvements inexplicables d'objets célèstes à l'échelle cosmique.

A l'image des trous noirs, la matière noire n'est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas,
mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d'étoiles n'est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l'on observe dans l'univers.

Le concept d'énergie noire a été inventé, lui, pour justifier l'expansion de l'univers. En effet, l'univers est rempli de galaxies, de matière. Toute cette matière devrait s'attirer, se condenser pour ne former qu'une grosse bouillie d'étoiles, mais pourtant on observe l'inverse : les galaxies s'éloignent, et même accélèrent dans des directions opposées, comme si elles se repoussaient !

Faute d'avoir mieux, nos connaissances actuelles ne permettant pas d'expliquer l'univers qui nous entoure, les hypothétiques énergie noire et matière noire aident aujourd'hui à rendre nos observations et nos calculs cohérents.
Afficher tout
Fort bien expliqué ! Quelque part je comprends que ces concepts décrivent plus l'état de nos connaissances et de notre compréhension que l'état de l'univers. En espérant quand même que les deux se rapprochent.

a écrit : Il ne faut pas confondre masse et matière.
Matière et énergie sont deux choses bien différentes voire deux concepts totalement distincts physiquement parlant.
Masse et énergie sont par contre deux choses équivalentes.
On parle plus couramment d'équivalence masse et énergie c'est vrai.
Mais matière et énergie ne sont pas totalement distincts physiquement parlant. On peut créer de la matière à partir d'énergie et l'inverse aussi.
fr.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8re
www.cnrs.fr/cnrs-images/physiqueaulycee/cenergi.html
cds.cern.ch/record/2316719/files/Carreras.pdf

Je réitère donc ma question initiale.

a écrit : Matière et énergie n'étant que deux formes différentes d'une seule et même chose.
Qu'en est il de l'énergie ? A partir du moment où on inclue l'énergie noire, ça parait bizarre de ne pas inclure l'énergie tout cours. Est ce que c'est inclus dans la matière ? Est ce que c'est insignifiant ?
*On inclut
*Tout court

a écrit : On parle plus couramment d'équivalence masse et énergie c'est vrai.
Mais matière et énergie ne sont pas totalement distincts physiquement parlant. On peut créer de la matière à partir d'énergie et l'inverse aussi.
fr.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8re
www.cnrs.fr/cn
rs-images/physiqueaulycee/cenergi.html
cds.cern.ch/record/2316719/files/Carreras.pdf

Je réitère donc ma question initiale.
Afficher tout
Cela ne veut toujours pas dire que matière et énergie sont la même chose. Il existe certes des équivalences entre masse et énergie mais les concepts physiques de matière et énergie diffèrent.
On peut calculer l'équivalent masse de l'énergie de liaison d'un baryon mais cela ne veut pas dire que l'énergie de liaison est de la matière.
Le baryon par exemple, oui c'est de la matière et il possède une masse et une certaine quantité d'énergie. Mais on ne peut pas dire que c'est identique.

« À l’image des trous noirs, la matière noire n’est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas, mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d’étoiles n’est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l’on observe dans l’Univers »

Je ne suis pas trop d’accord, le problème n’est pas là.
En fait c’est plutôt que la somme des masses est très très inférieure à la masse du tout. Je m’explique :
Vous prenez une galaxie quelconque, vous faites la somme des masses de tous les objets qui la composent (planètes, comètes, astéroïdes, naines blanches, naine rouge, trous noirs, supergéantes rouges et bleues, étoiles à neutrons, etc.) et vous obtenez une masse bien inférieure à celle de la galaxie entière.
On en déduit donc qu’il y a quelque chose que nous ne pouvons pas observer qui compose l’essentiel de la galaxie. Ensuite vous pouvez élargir le phénomène à l’Univers entier.

Cependant je suis d’accord avec toi sur le fait qu’on se sert de la vitesse d’un objet pour en déduire sa masse.

Mais il existe une autre méthode pour détecter la matière noire c’est la méthode des lentilles gravitationnelles.
Il y a des lentilles gravitationnelles qui semblent n’être causées par rien (pas de trous noirs, ni d’amas de galaxie dans la zone) donc on en déduit qu’il y a une forte présence de matière noire à cet endroit qui courbe fortement l’Espace-Temps.

Il y a une anecdote qui date de moins d’1 mois sur les lentilles gravitationnelles et j’avais d’ailleurs répondu dans les commentaires en mentionnant ce phénomène.

Je vous conseille à ce propos de lire des articles sur la découverte de Fritz Zwicky (à partir de 1933) qui fait partie des premiers à relater ce problème, sans faire mention du terme « matière noire » qui est un concept apparu dans les années 70.

Sachant que le terme "noire" désigne tout ce qu'on ne peut pas observer et dont on ne sait donc même pas si ça existe vraiment, cette estimation nous indique qu'en l'état actuel de nos connaissances, ce que nous savons de l'univers est extrapolé à partir de moins de 5% qui aurait été observé. C'est un peu comme si des scientifiques observaient une flaque d'eau en montagne et supposaient sans pouvoir descendre de cette montagne à quoi pourraient ressembler les autres étendues d'eau sur Terre : est-ce qu'ils pourraient imaginer qu'une partie de ces étendues d'eau seraient salées, est-ce qu'ils pourraient calculer précisément le volume d'eau, est-ce qu'ils pourraient imaginer les formes de vie que ces eaux abritent ? Ce n'est donc vraiment pas fiable et il faut considérer tout ça comme des hypothèses : non seulement ce 5% peut être complètement faux (ça pourrait aussi bien être 1 millionième que 10%) mais les concepts de matière noire ou d'énergie noire pourraient être faux également. D'ailleurs je suppose que ces pourcentages sont exprimés en fonction de la masse et ne tiendraient donc pas compte de tout ce qu'il pourrait y avoir dans l'univers et qui n'aurait même pas de masse !

a écrit : Pour rappel, la matière noire et l'énergie noire sont deux concepts que nous avons inventés pour justifier les mouvements inexplicables d'objets célèstes à l'échelle cosmique.

A l'image des trous noirs, la matière noire n'est pas palpable, on ne la voit pas, on ne la mesure pas,
mais on déduit sa présence car la masse des galaxies et des amas d'étoiles n'est pas assez importante pour justifier à elle seule les déplacements que l'on observe dans l'univers.

Le concept d'énergie noire a été inventé, lui, pour justifier l'expansion de l'univers. En effet, l'univers est rempli de galaxies, de matière. Toute cette matière devrait s'attirer, se condenser pour ne former qu'une grosse bouillie d'étoiles, mais pourtant on observe l'inverse : les galaxies s'éloignent, et même accélèrent dans des directions opposées, comme si elles se repoussaient !

Faute d'avoir mieux, nos connaissances actuelles ne permettant pas d'expliquer l'univers qui nous entoure, les hypothétiques énergie noire et matière noire aident aujourd'hui à rendre nos observations et nos calculs cohérents.
Afficher tout
Commentaire très intéressant, mais je voudrais juste revenir sur ce que tu dis pour les trous noirs : on observe bien ces derniers (ou en tout cas un effet similaire à ce que la théorie décrit, comme les quasars) et on a même récemment obtenu une très sympathique reconstruction de ces derniers ! (www.pourlascience.fr/sd/astrophysique/la-premiere-vraie-image-dun-trou-noir-16765.php).
Du coup je dirais que les trous noirs sont quand même bien différent dans leur probable réalité que la matière ou l’énergie noire.

Et si les scientifiques connaissent cette répartition c'est également et étonnamment grâce à l'acoustique.

En effet, juste après le Big Bang, l'univers est constitué d'un plasma primordial qui est un mélange de baryons et de photons (aussi appelé le tambour). Ces baryons ont la particularité de connaître des oscillations acoustiques et on connait la vitesse du son dans le plasma primordial.

Vers 380 000 après le big bang se déroule se qu'on appelle en cosmologie, la recombinaison ("Et la lumière fut"). A ce moment là se forme l'ensemble des atomes neutres par association des électrons et des noyaux atomiques. En réalité, c'était principalement des noyaux d'hydrogène. C'est ce qui est à l'origine du fond diffus cosmologique. L'univers continue de refroidir et les autres noyaux peuvent se former.

On continue aujourd'hui d'observer ces oscillations acoustiques baryoniques. Et justement on observe que la distance entre deux ondes acoustiques est en constante augmentation. Ce qui prouve l'expansion accélérée de l'univers et donc l'existence potentielle de quelque chose qui provoque cette expansion et qu'on a appelé "énergie noire". En connaissant la distance entre deux ondes, on en détermine la vitesse d'expansion et par extension la quantité d'énergie noire.

Il ne faut surtout pas considérer le Big Bang comme une explosion car ce n'est pas le cas. Par contre, vu que l'univers continue de "chanter" et de "résonner", on pourrait admettre qu'il s'agissait tout de même d'un gros bruit.

comme l'on dit mes VDD, la matière et l'énergie noire ne sont pas aussi réels que ça. Ce sont des concepts que l'on a inventé. Les modèles scientifiques qui représentent notre réalité fonctionnent très bien et font tourner toute notre technologie, mais n'a plus aucun sens à l'échelle de l'univers... sauf si on ajoute cette énergie et cette matière noire.

Il est plus probable qu'on s'est un peu planté sur notre science, et on attend qu'un Einstein découvre les bonnes lois de la physique qui fonctionnent sans énergie/matière noire.

a écrit : Sachant que le terme "noire" désigne tout ce qu'on ne peut pas observer et dont on ne sait donc même pas si ça existe vraiment, cette estimation nous indique qu'en l'état actuel de nos connaissances, ce que nous savons de l'univers est extrapolé à partir de moins de 5% qui aurait été observé. C'est un peu comme si des scientifiques observaient une flaque d'eau en montagne et supposaient sans pouvoir descendre de cette montagne à quoi pourraient ressembler les autres étendues d'eau sur Terre : est-ce qu'ils pourraient imaginer qu'une partie de ces étendues d'eau seraient salées, est-ce qu'ils pourraient calculer précisément le volume d'eau, est-ce qu'ils pourraient imaginer les formes de vie que ces eaux abritent ? Ce n'est donc vraiment pas fiable et il faut considérer tout ça comme des hypothèses : non seulement ce 5% peut être complètement faux (ça pourrait aussi bien être 1 millionième que 10%) mais les concepts de matière noire ou d'énergie noire pourraient être faux également. D'ailleurs je suppose que ces pourcentages sont exprimés en fonction de la masse et ne tiendraient donc pas compte de tout ce qu'il pourrait y avoir dans l'univers et qui n'aurait même pas de masse ! Afficher tout "C'est un peu comme si des scientifiques observaient une flaque d'eau en montagne et supposaient sans pouvoir descendre de cette montagne à quoi pourraient ressembler les autres étendues d'eau sur Terre"

Je dirai plutôt: c'est un peu comme si des scientifiques observaient une flaque d'eau, et en déduisaient que vu qu'elle "tombe" de la montagne, c'est qu'une force invisible l'attire vers "le bas", et aussi qu'il y a peut être quelquechose plus bas où toute l'eau qui est tombée de la montagne s'est accumulée, et qu'il y a peut être d'autres flaques...

Pour la matière noire, la matière visible ne suffit pas à expliquer la cohérence gravitationnelle des galaxies, donc, on en déduit qu'il y a un truc invisible qui a aussi une force de gravité qui se rajoute sur les observations, et comme d'après les observations, il n'y a que la matière qui peut générer de la gravité, on a inventé la matière noire (c'est peut être autre chose, mais on a pas mieux)

Pour l'énergie sombre, c'est une autre approche, comme dit plus haut, avec toute cette gravité, y compris celle générée par la "matière noire", l'univers devrait se contracter, mais non seulement il fait le contraire, mais en plus le phénomène s'accélère, donc on en déduit qu'il y a une force, une énergie qui nous échappe encore et qu'on arrive pas à détecter qui est responsable de ça.

En tout cas, dans les deux cas, y'a forcément quelquechose, sauf qu'on sait pas ce que c'est, alors qu'avec ton exemple de flaque d'eau, les océans seraient peut être différents de la flaque d'eau, mais ca resterait de l'eau.

Bref, chacun sa vision des choses, pour le moment on est tous un peu largués, ca c'est un fait, on en est sur! ^^

Je conseille les ouvrages de Dos Santos sur la vulgarisation, parfois assez pointue d'ailleurs. "La formule de Dieu" et "La clé de Salomon".

Posté le

android

(2)

Répondre

Cela fait des décennies qu'on cherche des traces de matière noire, en vain. Il existe des théories alternatives telles celle de Jean-Pierre Petit avec le
modèle Janus où deux univers cohabitent, l'un, le nôtre, composé de masses positive, et l'autre de masses négatives, l'un et l'autre se repoussant. Julian Barbour, scientifique anglais, reprend à son compte ce modèle (sans même citer JP Petit!) qui explique beaucoup plus de singularités que le modèle classique. Le temps se déroulerait dans deux directions opposées, les distances et la vitesse seraient différentes ce qui autoriserait les voyages interstellaire. Cf site jp-petit.org

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Cela fait des décennies qu'on cherche des traces de matière noire, en vain. Il existe des théories alternatives telles celle de Jean-Pierre Petit avec le
modèle Janus où deux univers cohabitent, l'un, le nôtre, composé de masses positive, et l'autre de masses négatives, l'un et l'autre se
repoussant. Julian Barbour, scientifique anglais, reprend à son compte ce modèle (sans même citer JP Petit!) qui explique beaucoup plus de singularités que le modèle classique. Le temps se déroulerait dans deux directions opposées, les distances et la vitesse seraient différentes ce qui autoriserait les voyages interstellaire. Cf site jp-petit.org Afficher tout
Le site que tu proposes est à éviter.

Cette page là est un peu plus sérieuse:
fr.m.wikipedia.org/wiki/Modèle_cosmologique_bi-métrique

Par contre effectivement ce sont des hypothèses intéressantes qui méritent que certains s’y attardent. J’ai toujours cru que le modèle bi-métrique impliquait forcément des incohérences mathématiques dans les équations mais peut être que ces incohérences ont depuis été corrigées.

a écrit : Je conseille les ouvrages de Dos Santos sur la vulgarisation, parfois assez pointue d'ailleurs. "La formule de Dieu" et "La clé de Salomon". Merci. Grâce a votre commentaire, je me suis renseigné sur ce livre et je viens de le commander sur audible.

a écrit : Le site que tu proposes est à éviter.

Cette page là est un peu plus sérieuse:
fr.m.wikipedia.org/wiki/Modèle_cosmologique_bi-métrique

Par contre effectivement ce sont des hypothèses intéressantes qui méritent que certains s’y attardent. J’ai toujours cru que le modèle bi-m
étrique impliquait forcément des incohérences mathématiques dans les équations mais peut être que ces incohérences ont depuis été corrigées. Afficher tout
bonjour Tyb, pourquoi éviter le site de JPP ? il contient des tas de docs et de liens, et une 30aine de vidéos passionnantes et claires sur son modèle cosmologique. JP Petit est quelqu'un de passionnant et passionné, qui a produit tout un tas de matière scientifique qu'il partage gratuitement, notamment avec ses bd de vulgarisation scientifique. Il tente depuis des années de sortir du ghetto où la communauté scientifique le tient, et ne demande qu'à débattre pour faire reconnaitre la justesse de ses équations, mais personne ne s'y risque et surtout pas ceux qui vivent de la matière noire et autres présupposés. L'académicien Thibaud Damour a essayé de démolir ses démonstrations mathématiques, tout en tentant par ailleurs de les reprendre à son compte sans succès, et JPP a tâché de faire publier ses objections à ces réfutations, en vain bien entendu. Cf vidéo Janus 29 (de mémoire) sur son site.
En plus le type, avec qui j'ai correspondu, est sincère et très sympa.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : bonjour Tyb, pourquoi éviter le site de JPP ? il contient des tas de docs et de liens, et une 30aine de vidéos passionnantes et claires sur son modèle cosmologique. JP Petit est quelqu'un de passionnant et passionné, qui a produit tout un tas de matière scientifique qu'il partage gratuitement, notamment avec ses bd de vulgarisation scientifique. Il tente depuis des années de sortir du ghetto où la communauté scientifique le tient, et ne demande qu'à débattre pour faire reconnaitre la justesse de ses équations, mais personne ne s'y risque et surtout pas ceux qui vivent de la matière noire et autres présupposés. L'académicien Thibaud Damour a essayé de démolir ses démonstrations mathématiques, tout en tentant par ailleurs de les reprendre à son compte sans succès, et JPP a tâché de faire publier ses objections à ces réfutations, en vain bien entendu. Cf vidéo Janus 29 (de mémoire) sur son site.
En plus le type, avec qui j'ai correspondu, est sincère et très sympa.
Afficher tout
Le problème principal c'est que son site mélange tout et ne permet pas de faire ressortir le plus intéressant.

Sa théorie du modèle Janus est extrêmement intéressante. C'est un excellent vulgarisateur, je conseille certains de ses ouvrages et c'est un homme qui me semble très doué en cosmologie.

Par contre, il mélange sur son site internet ses théories scientifiques sérieuses et ses théories complotistes ou farfelues (mise en doute du 11 septembre, attribution de la responsabilité du tsunami de 2004 aux USA, croyance très forte en l'ufologie extraterrestre, croyance que la communauté scientifique est corrompue et le censure sur tous les sujets, etc...). Son travail sur le MHD et sur Janus sont fort intéressantes mais il me semble que pour être pris au sérieux, il faut séparer la cosmologie pure et dure des autres théories auquel il croit (et il en a d'ailleurs tout à fait le droit).

J'ai l'impression qu'il suit un schéma que pas mal d'autres scientifiques décriés ont suivi.
Élaboration d'une théorie qui se défend mais mis à mal par d'autres scientifiques car contraire à la doxa -> Dérives vers des idées complotistes et la paranoïa -> Élaboration de théories farfelues sur d'autres sujets qui n'ont rien à voir -> Plus de prise au sérieux par la communauté scientifique -> enfermement total dans la paranoïa et le complotisme...

Quand on défend une théorie contraire ou à l'encontre du modèle établi, il faut se résoudre à accepter les contre arguments et continuer de la défendre sérieusement afin d'en apporter toutes les preuves.
Enfin, personne ne devient riche en étudiant la matière noire....