Le massacre de Thiaroye est peu glorieux pour la France

Proposé par
le
dans

Commentaires préférés (3)

a écrit : Comment on peut se comporter comme ça...
Heureusement que les africains étaient là pour nous aider pendant cette sombre période. Je me sens honteux de ce que les français de l'époque ont pu leur faire. J'espère qu'un jour les rencoeurs de l'époque seront oubliées afin de faire place à la paix
universelle, il n'y a que comme ça que nous sauverons notre planète et nous même. Arrêtons la culture de la différence et soyons unis afin de faire face aux défis de notre futur proche . Tous humains <3 Afficher tout
On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusillaient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
Je suis pas Français, mais il est clair que les Français devraient arrêter de regarder le passé avec honte, et arreter de mettre toujours en avant les mêmes événements tragiques. Il faut mettre les choses dans leurs contexte...

et puis en parlant de genocides ou de barbaries, les africains ont aussi leurs palmares...

Posté le

android

(31)

Répondre

Rien à voir avec la 2nd guerre mondiale mais la 1ere, il y en Gironde, la Necropole du Natus qui de base était un camp militiaire, paumé au milieu des pins qu'on accède par une route de merde et qui compte pas moins de 950 tirailleurs sénégalais (merci wiki pour le chiffre) dont la plupart sont mort de maladie.

L'endroit mérite un détour si vous passez dans le coin


Tous les commentaires (52)

Si le sujet des noirs dans l'Holocauste est un peu abordé, celui des tirailleurs Sénégalais, durant la Seconde Guerre Mondiale, est très peu cité.

L'Historienne Catherine Coquery-Vidrovich s'est intéressé au sujet:
65 000 tirailleurs Sénégalais participèrent à la défense de la France, en mai-juin 1940. Elle avance le terrible chiffre de 29 000 d'entre-eux qui y trouveront la mort, parfois fusillés par les troupes du Reich, pour exemple.
Accablant.

www.lyoncapitale.fr/culture/juin-1940-les-tirailleurs-senegalais-sont-massacres-a-chasselay/

"Il pleut des fers à repasser, capitaine !"

Comment on peut se comporter comme ça...
Heureusement que les africains étaient là pour nous aider pendant cette sombre période. Je me sens honteux de ce que les français de l'époque ont pu leur faire. J'espère qu'un jour les rencoeurs de l'époque seront oubliées afin de faire place à la paix universelle, il n'y a que comme ça que nous sauverons notre planète et nous même. Arrêtons la culture de la différence et soyons unis afin de faire face aux défis de notre futur proche . Tous humains <3

a écrit : Comment on peut se comporter comme ça...
Heureusement que les africains étaient là pour nous aider pendant cette sombre période. Je me sens honteux de ce que les français de l'époque ont pu leur faire. J'espère qu'un jour les rencoeurs de l'époque seront oubliées afin de faire place à la paix
universelle, il n'y a que comme ça que nous sauverons notre planète et nous même. Arrêtons la culture de la différence et soyons unis afin de faire face aux défis de notre futur proche . Tous humains <3 Afficher tout
On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusillaient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
Je suis pas Français, mais il est clair que les Français devraient arrêter de regarder le passé avec honte, et arreter de mettre toujours en avant les mêmes événements tragiques. Il faut mettre les choses dans leurs contexte...

et puis en parlant de genocides ou de barbaries, les africains ont aussi leurs palmares...

Posté le

android

(31)

Répondre

Rien à voir avec la 2nd guerre mondiale mais la 1ere, il y en Gironde, la Necropole du Natus qui de base était un camp militiaire, paumé au milieu des pins qu'on accède par une route de merde et qui compte pas moins de 950 tirailleurs sénégalais (merci wiki pour le chiffre) dont la plupart sont mort de maladie.

L'endroit mérite un détour si vous passez dans le coin

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
Il y a eu un film que j’ai vu il y a longtemps sur ce sujet avec guy marchand.
Il était commandant et chef d’un bataillon de tirailleur sénégalais. Les allemands tuent ses hommes en leur faisant rouler dessus par un char et lui est tue d’une balle dans la tête pour les avoir défendu.

a écrit : Si le sujet des noirs dans l'Holocauste est un peu abordé, celui des tirailleurs Sénégalais, durant la Seconde Guerre Mondiale, est très peu cité.

L'Historienne Catherine Coquery-Vidrovich s'est intéressé au sujet:
65 000 tirailleurs Sénégalais participèrent à la défense de la Fran
ce, en mai-juin 1940. Elle avance le terrible chiffre de 29 000 d'entre-eux qui y trouveront la mort, parfois fusillés par les troupes du Reich, pour exemple.
Accablant.

www.lyoncapitale.fr/culture/juin-1940-les-tirailleurs-senegalais-sont-massacres-a-chasselay/
Afficher tout
Arrêtez moi si je me trompe, mais holocauste ça veut pas dire un truc genre «  incinération » en grec ? Du coup il me semble que holocauste ne peut pas s’appliquer au massacre par balle. De même que Shoah ne s’applique qu’aux juifs et pas à la déportation et à l’extermination des autres ethnies ou groupes traqués par les nazis

a écrit : Arrêtez moi si je me trompe, mais holocauste ça veut pas dire un truc genre «  incinération » en grec ? Du coup il me semble que holocauste ne peut pas s’appliquer au massacre par balle. De même que Shoah ne s’applique qu’aux juifs et pas à la déportation et à l’extermination des autres ethnies ou groupes traqués par les nazis Afficher tout Ta réflexion est tout à fait légitime.
Cependant, il commence depuis quelques années, à attribuer le terme "Holocauste" (Holocauste nazi) à toute personne ayant été assassiné par les nazis, par des critères raciaux, politiques, religieux, ethniques et même nationaux ou Idéologiques.

C'est pour ne pas créer une "échelle de valeurs" dans les crimes et Génocide commis au nom du Nazisme, que s'incluent aujourd'hui tout autant les enfants métis stérilisés, les Roms, les prisonniers Soviétiques laissés mourir de faim, les handicapés physiques et mentaux (Action T4), etc... Tout comme les homosexuels, les Juifs, les Roms, etc...

a écrit : Arrêtez moi si je me trompe, mais holocauste ça veut pas dire un truc genre «  incinération » en grec ? Du coup il me semble que holocauste ne peut pas s’appliquer au massacre par balle. De même que Shoah ne s’applique qu’aux juifs et pas à la déportation et à l’extermination des autres ethnies ou groupes traqués par les nazis Afficher tout Bien vu ! Je suis allé faire un tour sur Wikipedia par curiosité et on découvre que... ces mots (holocauste et shoah) sont les titres d'une série télévisée et d'un film qui sont passés dans le langage courant !!! Ils n'étaient pas du tout employés pour parler des événements de la seconde guerre mondiale, et on disait simplement génocide, jusqu'à ce qu'un réalisateur les choisisse comme titre pour son film, et que ces mots restent dans le langage courant !!! Dire que ces mots employés d'un air grave avec le respect dû aux nombreuses victimes des camps de concentration dépendent du choix d'un réalisateur de cinéma, comme pour le film Tanguy !

a écrit : Bien vu ! Je suis allé faire un tour sur Wikipedia par curiosité et on découvre que... ces mots (holocauste et shoah) sont les titres d'une série télévisée et d'un film qui sont passés dans le langage courant !!! Ils n'étaient pas du tout employés pour parler des événements de la seconde guerre mondiale, et on disait simplement génocide, jusqu'à ce qu'un réalisateur les choisisse comme titre pour son film, et que ces mots restent dans le langage courant !!! Dire que ces mots employés d'un air grave avec le respect dû aux nombreuses victimes des camps de concentration dépendent du choix d'un réalisateur de cinéma, comme pour le film Tanguy ! Afficher tout Absolument.

Je ne sais pas si tu as connu l'époque (télévisée) de la diffusion de "Holocauste" sur la deuxième chaine, mais je peux te dire qu'elle a littéralement scotché la France au petit écran pendant plusieurs semaines.
Le dernier épisode fut diffusé dans le cadre des Dossiers de l'écran, d'Armand Jamot.

La série - où interprétait une jeune Merryl Streep, d'ailleurs - avait choisi de montrer toute l'horreur commise par le Nazisme, au point de perturber bien plus d'un.
La série a aussi délié quelques langues dans les familles.
Dans le personnel, j'ai appris un peu plus sur la captivité de mon grand père (prisonnier de guerre) et de mon grand oncle (prisonnier politique).

a écrit : Arrêtez moi si je me trompe, mais holocauste ça veut pas dire un truc genre «  incinération » en grec ? Du coup il me semble que holocauste ne peut pas s’appliquer au massacre par balle. De même que Shoah ne s’applique qu’aux juifs et pas à la déportation et à l’extermination des autres ethnies ou groupes traqués par les nazis Afficher tout Pour info, dans la Bible et la Torah, un « holocauste » désigne un sacrifice animal ou de nourriture consumé entièrement par le feu en offrande à Dieu.
(Contrairement à d’autres formes de sacrifices qui étaient consommés par ceux qui les offraient ou par les prêtres.)

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
C'est très à la mode de parler de culture de rédemption, de critiquer ceux qui justement remettent en question des décennies de silence et de complaisance vis a vis de nos crimes passés, parce que oui, ce n est pas facile d'admettre qu'on est loin davoir toujours été une nation exemplaire.

Le fait que d'autres (disons meme toutes les) nations ont également commis des crimes n'est absolument pas une excuse (et globalement, l'Afrique subsaharienne a tué et asservi bcp moins de francais que l'inverse).

Mais il ne s'agit pas, comme le pretendent certains, de s'auto flageller : il s'agit simplement de reconnaitre que oui, on a merdé dans le passé sur certaines choses, et cette merde a encore des conséquences aujourd hui. C'est tout. Le reconnaitre aidera tout le monde a avancer.

a écrit : Je suis pas Français, mais il est clair que les Français devraient arrêter de regarder le passé avec honte, et arreter de mettre toujours en avant les mêmes événements tragiques. Il faut mettre les choses dans leurs contexte...

et puis en parlant de genocides ou de barbaries, les africains ont aussi leurs palmares...
Il ne s'agit pas de regarder tout le passé avec honte, mais de savoir reconnaitre ce qu'il y a de honteux dedans, car contrairement a ce que pretendent certains, notre passé glorieux est beaucoup plus mis en avant : cf toutes les biographies de De Gaulle en ce moment où l'on parle beaucoup plus de sa résistance aux nazis que des massacres qu'il a commis ensuite en Afrique ). Et la dette de la France vis a vis de nombreux pays d'Afrique (pour reprendre votre exemple) est bien plus importante que l'inverse.

a écrit : C'est très à la mode de parler de culture de rédemption, de critiquer ceux qui justement remettent en question des décennies de silence et de complaisance vis a vis de nos crimes passés, parce que oui, ce n est pas facile d'admettre qu'on est loin davoir toujours été une nation exemplaire.

L
e fait que d'autres (disons meme toutes les) nations ont également commis des crimes n'est absolument pas une excuse (et globalement, l'Afrique subsaharienne a tué et asservi bcp moins de francais que l'inverse).

Mais il ne s'agit pas, comme le pretendent certains, de s'auto flageller : il s'agit simplement de reconnaitre que oui, on a merdé dans le passé sur certaines choses, et cette merde a encore des conséquences aujourd hui. C'est tout. Le reconnaitre aidera tout le monde a avancer.
Afficher tout
Le reconnaitre, oui, en souffrir, non.

Perso je ne me sens absolument pas concerné par toute les merdes du passé, et d'une parce que j'ai pas demandé à naitre et de deux parce que j'ai pas choisi l'histoire de mes ancêtres.

Jvais me griller un pétardos et je reviens...

a écrit : Il ne s'agit pas de regarder tout le passé avec honte, mais de savoir reconnaitre ce qu'il y a de honteux dedans, car contrairement a ce que pretendent certains, notre passé glorieux est beaucoup plus mis en avant : cf toutes les biographies de De Gaulle en ce moment où l'on parle beaucoup plus de sa résistance aux nazis que des massacres qu'il a commis ensuite en Afrique ). Et la dette de la France vis a vis de nombreux pays d'Afrique (pour reprendre votre exemple) est bien plus importante que l'inverse. Afficher tout Allez on va refaire le monde.

Moi aussi ca me gonfle cette victimisation, merde, au bout d'un moment, je suis né en 1979, et j'ai des potes allemands et on déconne sur Hitler et la catastrophe en buvant des canons, faut arrêter au bout d'un moment de se tirer des balles dans le pied, on est en 2020 et j'ai vraiment l'impression qu'au lieu de chercher comment voir l'avenir, on étale le passé et qu'on essaie de régler les comptes, mais je ne me sens absolument pas concerné, c'est grave?

Je veux dire, j'ai 40 ans, ce qui s'est passé y'a 50 ans, en quoi je devrais m'en excuser? Mon père avait 6 ans en 1940... son père a été déporté gnagnagna... ne pas oublier c'est une chose mais se servir du passé pour faire culpabiliser, ca ne fait qu'attiser la haine, et moi la haine, je la noie dans le rhum oasis. ;)

On s'en sortira jamais si on raisonne comme ça.

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
Merci 1000 fois !! Marre de toujours entendre les meme rengaines bien pensantes qui au final effacent une partie de l’histoire !

Ouais « tous humain <3 trop kikoulol » ça veut dire qu’on a « tous » (Dans l’histoire de nos pays, religions, ethnies...) du sang sur les mains ! Et dans CHAQUE camp il y a eu des personnes qui ont fait de leur mieux, et d’autres le pire.
Sauf que nos générations n’y sont pour QUE DALLE !

Alors quand vous essayez de transmettre l’Histoire, essayez d’être un peu plus cartésiens ! Absolument personne n’est tout blanc ou tout noir ! (A part les européens et les africains évidemment... #blaguepourrie)

Ce qui me fait mal c’est que dans aucun livre d’histoire inscrit au programme français de nos jours parle des tirailleurs sénégalais du moins à mon époque lorsque j’étais encore lycéen au Sénégal dans une école française ce n’était écrit nul part.... bref que leurs âmes repose en paix c’est la seul choses à dire

a écrit : On est toujours très prompt pour parlé du coté "méchant" des Français sur les troupes indigènes mais on oubli tout le temps de parler du reste.
Alors oui, je sais que c'est à la mode la culture de la rédemption, mais je trouve ça chiant.

Combien ici savent pourquoi les Allemands fusill
aient les noires ? Par racisme ? Non. Les troupes Allemandes étaient horrifiées par une image en tête : le coupe-coupe des Africains. Alors oui ça fait cliché, mais c'est véridique. Durant la première guerre mondiale, les tirailleurs Sénégalais ce battait avec cette arme et n'hésitaient pas à démembrer les Allemands... vivant (sujet traité par Tardi dans ses albums). Bref, même si ce n'était pas du tout la majorité des mutilés Allemands, ça a suffi pour profondément marquer l'imaginaire du soldat avec du coup une idée en tête : ces "barbares" sanguinaires doivent tous mourir par vengeance. Et il en faut peu quand de jeunes Allemands trouvent des Africains avec leur coupe-coupe pour les fusiller sommairement.
Déjà ça explique le chiffre des pertes affolantes de 29 000 morts sur 65 000 : les prisonniers étaient souvent tués à cause de leur réputation.

Ensuite on ne parle JAMAIS des officiers Français avec eux. Bons nombres d'entre eux ont été fusillés ou torturés pour avoir défendu leurs hommes face aux Allemands, car ils voulaient qu'ils soient traités comme des prisonniers normaux. On n'en parle jamais et pourtant dans ma belle-famille il y en a un qui était capitaine de tirailleurs. Tous ont été fusillé et lui pour les avoir défendu a eu les dents arrachées une à une.
Alors oui c'est à la mode la grande culture de la rédemption, mais je n'entends jamais un hommage aux hommes qui se sont battus et ont souffert/péri pour eux.

Enfin l'anecdote ne parle pas d'une chose essentielle : parmi ceux qui ont tiré sur les tirailleurs manifestants étaient présent... des tirailleurs sénégalais du 1 et 7ème régiment de tirailleurs sénégalais. Et c'est la majorité des troupes, le reste étant composé du 6ème régiment d'artillerie coloniale et d'un char léger M3.

Toutes les armées ont leur tares durant les guerres. Je me sens plutôt fier que des officiers aient défendu leurs hommes et partagés leur sort, la où aux USA les noires étaient considérés comme des idiots bons à faire la vaisselle et pour lesquelles on se fichait de leur sort.
On n'a pas non plus testé sur des hommes les doses nécessaires pour tuer un homme avec du gaz. Les Anglais l'ont fait sur des troupes indiennes.
Afficher tout
Est-ce qu’une fois les Français pourront être considérés comme fautifs de quelque chose ?
A toujours la défendre, c’est comme si la France n’avait jamais rien eu à se reprocher... et de ce fait, lui donner raison à tout prix pour ses maux d’antan...cocorico, le coq n’est pas forcément toujours tout blanc