Le raisin qui vaut de l'or

Proposé par
le

Le raisin le plus cher du monde est le Ruby Roman, raisin rouge japonais dont le grain fait la taille d'une prune. Soumis à un contrôle de qualité drastique, ses grains doivent faire plus de 20 grammes chacun et contenir plus de 18% de sucre. En 2016, une grappe de 30 grains fut vendue pour plus de 10 000 euros.


Commentaires préférés (3)

Au Japon, on trouve des magasins de fruits de luxe, où par exemple une langue dépasse plusieurs centaines d'euros.
Ils sont achetés quasi exclusivement en guise de cadeau, presque jamais pour sa consommation personnelle. Le prix diffère pour chaque fruit en fonction de sa taille, de son poids, ou de son taux en sucre.
Par exemple, pour les melons, il seul fruit poussé sur chaque arbre, pour maximiser les nutriments qu'il reçoit, et donc son goût.

Il faut donc voir ça comme un cadeau de luxe plutôt qu'autre chose.

a écrit : À part la confiserie aux fruits et la langue de bœuf, je ne connais pas de fruit appelé langue.

Peux-tu nous donner plus d'informations sur ce fruit ?
@Cirrus voulait écrire "Mangue". Le correcteur d'orthographe joue parfois des tours...
C'est d'ailleurs la culture de ce fruit, que j'ai posté (en vidéo) dans mon précédent commentaire.

...et non, les melons ne poussent pas dans des arbres, mais nous avons compris le principe décrit par @Cirrus: un seul fruit sur chaque PLANTE, pour en optimiser la saveur.

Et si d'aventure vous vous sentez une vocation agricole, je vous conseille la culture du jojoba, pour sa production d'huile.
C'est actuellement l'une des seules plantes où vous êtes assuré de bons revenus financier, de par une demande bien supérieure à l'offre mondiale.
Certains acheteurs sont même prêts à vous financer et acheter la récolte future, alors que vous n'avez pas encore planté l'arbuste.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Jojoba#:~:text=Simmondsia%20chinensis,Wikip%C3%A9dia%2C%20l'encyclop%C3%A9die%20libre.&text=Le%20jojoba%20(Simmondsia%20chinensis)%20est,%C2%BB)%20contenue%20dans%20ses%20graines.

a écrit : Il faut savoir que le Ruby Roman est né d'une initiative prise par le Ministère de l'Agriculture Japonais, dans les années 90.
Toute une série de fruits (et légumes) cultivés au Japon, font l'objet de mesures similaires drastiques, car l'objectif est de proposer une production nationale à tr
ès forte valeur ajoutée, vendue au prix fort sur son marché intérieur.
Plusieurs raisons à celà :
+Des agriculteurs Japonais capables de vivre économiquement des revenus obtenus de la vente de leur production, et non pas/plus des subventions... tel comme dans certains secteurs agricoles de l'UE.
+Une rénovation générationnelle du Secteur Agricole Japonais, -la moyenne d'âge des agriculteurs Japonais est très élevée - par des productions financièrement très attractives, pouvant susciter l'attrait de nouvelles jeunes vocations.

Ceci va d'ailleurs beaucoup plus loin dans le temps, car le Japon se trouve actuellement face à un défi immense: assurer son approvisionnement alimentaire durant les décennies à venir, afin de ne pas se retrouver à la merci d'importations alimentaires massives.

Le raisin Ruby Roman, n'est pas le seul fruit à faire l'objet de toutes les attentions.
Voici un article développant toutes les initiatives et soins apportés:
www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/culture-fruits-japon#:~:text=Parmi%20les%20fruits%20les%20plus,plusieurs%20milliers%20d'euros%20chacun.

Quant à la culture de la mangue au Japon, je vous invite à visionner cette vidéo.
Fixez-vous bien sûr les détails apportés pour en prendre soin:
youtu.be/9eF0bM1KGyA

Terminant sur une phrase écrite par un internaute de SCMB, il y a quelques années, en référence au luxe :
" Le luxe est l'exigence de l'excellence"
Afficher tout
Malheureusement, cette culture du luxe amène parfois des dérives. Un thon rouge de 278 kilos a été vendu au prix record de 2,7 millions d'euros à Tokyo en 2019 et la pêche au thon intensive pour trouver les plus gros spécimens risque fort de contribuer prochainement à son extinction.


Tous les commentaires (16)

Au Japon, on trouve des magasins de fruits de luxe, où par exemple une langue dépasse plusieurs centaines d'euros.
Ils sont achetés quasi exclusivement en guise de cadeau, presque jamais pour sa consommation personnelle. Le prix diffère pour chaque fruit en fonction de sa taille, de son poids, ou de son taux en sucre.
Par exemple, pour les melons, il seul fruit poussé sur chaque arbre, pour maximiser les nutriments qu'il reçoit, et donc son goût.

Il faut donc voir ça comme un cadeau de luxe plutôt qu'autre chose.

Il faut savoir que le Ruby Roman est né d'une initiative prise par le Ministère de l'Agriculture Japonais, dans les années 90.
Toute une série de fruits (et légumes) cultivés au Japon, font l'objet de mesures similaires drastiques, car l'objectif est de proposer une production nationale à très forte valeur ajoutée, vendue au prix fort sur son marché intérieur.
Plusieurs raisons à celà :
+Des agriculteurs Japonais capables de vivre économiquement des revenus obtenus de la vente de leur production, et non pas/plus des subventions... tel comme dans certains secteurs agricoles de l'UE.
+Une rénovation générationnelle du Secteur Agricole Japonais, -la moyenne d'âge des agriculteurs Japonais est très élevée - par des productions financièrement très attractives, pouvant susciter l'attrait de nouvelles jeunes vocations.

Ceci va d'ailleurs beaucoup plus loin dans le temps, car le Japon se trouve actuellement face à un défi immense: assurer son approvisionnement alimentaire durant les décennies à venir, afin de ne pas se retrouver à la merci d'importations alimentaires massives.

Le raisin Ruby Roman, n'est pas le seul fruit à faire l'objet de toutes les attentions.
Voici un article développant toutes les initiatives et soins apportés:
www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/culture-fruits-japon#:~:text=Parmi%20les%20fruits%20les%20plus,plusieurs%20milliers%20d'euros%20chacun.

Quant à la culture de la mangue au Japon, je vous invite à visionner cette vidéo.
Fixez-vous bien sûr les détails apportés pour en prendre soin:
youtu.be/9eF0bM1KGyA

Terminant sur une phrase écrite par un internaute de SCMB, il y a quelques années, en référence au luxe :
" Le luxe est l'exigence de l'excellence"

a écrit : Au Japon, on trouve des magasins de fruits de luxe, où par exemple une langue dépasse plusieurs centaines d'euros.
Ils sont achetés quasi exclusivement en guise de cadeau, presque jamais pour sa consommation personnelle. Le prix diffère pour chaque fruit en fonction de sa taille, de son poids, ou de son taux
en sucre.
Par exemple, pour les melons, il seul fruit poussé sur chaque arbre, pour maximiser les nutriments qu'il reçoit, et donc son goût.

Il faut donc voir ça comme un cadeau de luxe plutôt qu'autre chose.
Afficher tout
À part la confiserie aux fruits et la langue de bœuf, je ne connais pas de fruit appelé langue.

Peux-tu nous donner plus d'informations sur ce fruit ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : À part la confiserie aux fruits et la langue de bœuf, je ne connais pas de fruit appelé langue.

Peux-tu nous donner plus d'informations sur ce fruit ?
@Cirrus voulait écrire "Mangue". Le correcteur d'orthographe joue parfois des tours...
C'est d'ailleurs la culture de ce fruit, que j'ai posté (en vidéo) dans mon précédent commentaire.

...et non, les melons ne poussent pas dans des arbres, mais nous avons compris le principe décrit par @Cirrus: un seul fruit sur chaque PLANTE, pour en optimiser la saveur.

Et si d'aventure vous vous sentez une vocation agricole, je vous conseille la culture du jojoba, pour sa production d'huile.
C'est actuellement l'une des seules plantes où vous êtes assuré de bons revenus financier, de par une demande bien supérieure à l'offre mondiale.
Certains acheteurs sont même prêts à vous financer et acheter la récolte future, alors que vous n'avez pas encore planté l'arbuste.
fr.m.wikipedia.org/wiki/Jojoba#:~:text=Simmondsia%20chinensis,Wikip%C3%A9dia%2C%20l'encyclop%C3%A9die%20libre.&text=Le%20jojoba%20(Simmondsia%20chinensis)%20est,%C2%BB)%20contenue%20dans%20ses%20graines.

a écrit : Il faut savoir que le Ruby Roman est né d'une initiative prise par le Ministère de l'Agriculture Japonais, dans les années 90.
Toute une série de fruits (et légumes) cultivés au Japon, font l'objet de mesures similaires drastiques, car l'objectif est de proposer une production nationale à tr
ès forte valeur ajoutée, vendue au prix fort sur son marché intérieur.
Plusieurs raisons à celà :
+Des agriculteurs Japonais capables de vivre économiquement des revenus obtenus de la vente de leur production, et non pas/plus des subventions... tel comme dans certains secteurs agricoles de l'UE.
+Une rénovation générationnelle du Secteur Agricole Japonais, -la moyenne d'âge des agriculteurs Japonais est très élevée - par des productions financièrement très attractives, pouvant susciter l'attrait de nouvelles jeunes vocations.

Ceci va d'ailleurs beaucoup plus loin dans le temps, car le Japon se trouve actuellement face à un défi immense: assurer son approvisionnement alimentaire durant les décennies à venir, afin de ne pas se retrouver à la merci d'importations alimentaires massives.

Le raisin Ruby Roman, n'est pas le seul fruit à faire l'objet de toutes les attentions.
Voici un article développant toutes les initiatives et soins apportés:
www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/culture-fruits-japon#:~:text=Parmi%20les%20fruits%20les%20plus,plusieurs%20milliers%20d'euros%20chacun.

Quant à la culture de la mangue au Japon, je vous invite à visionner cette vidéo.
Fixez-vous bien sûr les détails apportés pour en prendre soin:
youtu.be/9eF0bM1KGyA

Terminant sur une phrase écrite par un internaute de SCMB, il y a quelques années, en référence au luxe :
" Le luxe est l'exigence de l'excellence"
Afficher tout
Merci pour ton complément et le lien vidéo ! Très instructifs (et qui donnent envie de manger une bonne mangue !!) :)

a écrit : Au Japon, on trouve des magasins de fruits de luxe, où par exemple une langue dépasse plusieurs centaines d'euros.
Ils sont achetés quasi exclusivement en guise de cadeau, presque jamais pour sa consommation personnelle. Le prix diffère pour chaque fruit en fonction de sa taille, de son poids, ou de son taux
en sucre.
Par exemple, pour les melons, il seul fruit poussé sur chaque arbre, pour maximiser les nutriments qu'il reçoit, et donc son goût.

Il faut donc voir ça comme un cadeau de luxe plutôt qu'autre chose.
Afficher tout
Ça pousse sur quel arbre, le melon ?
Le melonnier ? ;)

a écrit : Il faut savoir que le Ruby Roman est né d'une initiative prise par le Ministère de l'Agriculture Japonais, dans les années 90.
Toute une série de fruits (et légumes) cultivés au Japon, font l'objet de mesures similaires drastiques, car l'objectif est de proposer une production nationale à tr
ès forte valeur ajoutée, vendue au prix fort sur son marché intérieur.
Plusieurs raisons à celà :
+Des agriculteurs Japonais capables de vivre économiquement des revenus obtenus de la vente de leur production, et non pas/plus des subventions... tel comme dans certains secteurs agricoles de l'UE.
+Une rénovation générationnelle du Secteur Agricole Japonais, -la moyenne d'âge des agriculteurs Japonais est très élevée - par des productions financièrement très attractives, pouvant susciter l'attrait de nouvelles jeunes vocations.

Ceci va d'ailleurs beaucoup plus loin dans le temps, car le Japon se trouve actuellement face à un défi immense: assurer son approvisionnement alimentaire durant les décennies à venir, afin de ne pas se retrouver à la merci d'importations alimentaires massives.

Le raisin Ruby Roman, n'est pas le seul fruit à faire l'objet de toutes les attentions.
Voici un article développant toutes les initiatives et soins apportés:
www.vivrelejapon.com/a-savoir/a-vos-baguettes/culture-fruits-japon#:~:text=Parmi%20les%20fruits%20les%20plus,plusieurs%20milliers%20d'euros%20chacun.

Quant à la culture de la mangue au Japon, je vous invite à visionner cette vidéo.
Fixez-vous bien sûr les détails apportés pour en prendre soin:
youtu.be/9eF0bM1KGyA

Terminant sur une phrase écrite par un internaute de SCMB, il y a quelques années, en référence au luxe :
" Le luxe est l'exigence de l'excellence"
Afficher tout
Malheureusement, cette culture du luxe amène parfois des dérives. Un thon rouge de 278 kilos a été vendu au prix record de 2,7 millions d'euros à Tokyo en 2019 et la pêche au thon intensive pour trouver les plus gros spécimens risque fort de contribuer prochainement à son extinction.

a écrit : Merci pour ton complément et le lien vidéo ! Très instructifs (et qui donnent envie de manger une bonne mangue !!) :) Tout ceci n'aurait pas été possible, sans le temps passé à la rédaction de l'anecdote.

Merci.

a écrit : Malheureusement, cette culture du luxe amène parfois des dérives. Un thon rouge de 278 kilos a été vendu au prix record de 2,7 millions d'euros à Tokyo en 2019 et la pêche au thon intensive pour trouver les plus gros spécimens risque fort de contribuer prochainement à son extinction. Le problème du thon rouge c'est qu'on recherche les sauvages, il faudrait que les japonais fassent avec ce poisson comme on a fait avec les esturgeons, de l'élevage très très haut de gamme, mais pas facile de faire changer les mentalités, si on s'est mis à élever des esturgeons, c'est parce qu'ils ont quasiment été exterminés... :(

Par contre, ces fruits de luxe, c'est une bonne idée, je sais jamais ce que je veux comme cadeau quand on me demande, mais je demande presque toujours de la bonne bouffe, un truc que j'ai pas les moyens de me payer, a mon annif j'ai eu un oeuf d'autruche à la coque, après l'avoir ouvert à la disqueuse pour carrelage, je me suis pété le ventre, c'est superbon, c'est rigolo, et c'est pas en voie de disparition car élevage!^^

Un grain de raisin de la taille d'une prune? La vache, j'aimerai bien, mais je préfèrerai plutôt un peu de boeuf de Kobé, chacun son régime! ^^

a écrit : Malheureusement, cette culture du luxe amène parfois des dérives. Un thon rouge de 278 kilos a été vendu au prix record de 2,7 millions d'euros à Tokyo en 2019 et la pêche au thon intensive pour trouver les plus gros spécimens risque fort de contribuer prochainement à son extinction. N'y trouvent pas trop a redire, les pêcheurs Siciliens, de Cadiz ou des îles Canaries, quand des Japonais viennent leur acheter leur cargaison de thon de "almadraba" pour une somme deux fois supérieure au prix escompté à la Criée...

Pas plus, LVMH, grands parfumiers et couturiers Français, propriétaires de Grands crus du Bordelais ou de Bourgogne, de producteurs de chapons Bressans, etc.. n'y trouvent à redire, quand des Japonais (ainsi que des Chinois maintenant ) viennent acquérir des produits de Luxe "Made un France"...
Somme toute, ce sont des milliards d'€uros et des dizaines de milliers d'emplois à la clé, qui se jouent.

Que l'Humain pille la Nature, ceci n'est pas nouveau.
Déjà au Moyen-âge, les riches d'Europe étaient prêts à payer des épices d'Orient, à leur poids en or.

Ce comportement (un bien rare donc cher) est d'ailleurs expliqué dans l'anecdote d'aujourd'hui, relative aux biais cognitifs.

a écrit : Le problème du thon rouge c'est qu'on recherche les sauvages, il faudrait que les japonais fassent avec ce poisson comme on a fait avec les esturgeons, de l'élevage très très haut de gamme, mais pas facile de faire changer les mentalités, si on s'est mis à élever des esturgeons, c'est parce qu'ils ont quasiment été exterminés... :(

Par contre, ces fruits de luxe, c'est une bonne idée, je sais jamais ce que je veux comme cadeau quand on me demande, mais je demande presque toujours de la bonne bouffe, un truc que j'ai pas les moyens de me payer, a mon annif j'ai eu un oeuf d'autruche à la coque, après l'avoir ouvert à la disqueuse pour carrelage, je me suis pété le ventre, c'est superbon, c'est rigolo, et c'est pas en voie de disparition car élevage!^^

Un grain de raisin de la taille d'une prune? La vache, j'aimerai bien, mais je préfèrerai plutôt un peu de boeuf de Kobé, chacun son régime! ^^
Afficher tout
Un autre problème du thon rouge, c'est qu'on a beaucoup de mal à comprendre son procédé de reproduction
Au prix du thon rouge, on a fait de nombreux essais, tous se sont révélés infructueux, il faut capturer des jeunes, qui sortent du circuit "sauvage", et donc ce système devient facteur de surpêche
Enfin, quand on voit la différence de gout et de texture entre un poisson sauvage et un poisson d'élevage, ça risque de ne pas encourager les consommateurs

Parmi les variétés de raisin découvertes en voyage et que je n'ai pas trouvé en France, mes préférées : le sweet sapphire, qui a une peau très fine, aucun pépin et est très sucré en plus d'avoir des grains de forme conique extraordinaire, et la variété "champagne" qui n'a rien à voir avec le champagne mais a des grains incroyablement petits (une grosse grappe tient entièrement dans le creux de la main), aucun pépin et un goût acidulé, qui rappelle donc un peu les groseilles, pour la taille et le goût, mais sans les pépins !

www.ifg.world/sweet-sapphire.php

specialtyproduce.com/produce/Champagne_Grapes_225.php

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Un autre problème du thon rouge, c'est qu'on a beaucoup de mal à comprendre son procédé de reproduction
Au prix du thon rouge, on a fait de nombreux essais, tous se sont révélés infructueux, il faut capturer des jeunes, qui sortent du circuit "sauvage", et donc ce système devient facteur de su
rpêche
Enfin, quand on voit la différence de gout et de texture entre un poisson sauvage et un poisson d'élevage, ça risque de ne pas encourager les consommateurs
Afficher tout
Me permettant de rectifier (actualiser) ton commentaire.

C'est en 2016, que le IEO (Institut Espagnol d'Océanographie) a réussi à comprendre le cycle de reproduction du thon, et mettre au point la technique permettant d'obtenir des oeufs et des larves viables maintenues en incubateurs, avant d'être réparties sur les sites d'engraissement. Ces sites se trouvent dans la région de Murcie, la côte méditerranéenne de l'Andalousie, et Ceuta.

a écrit : Le problème du thon rouge c'est qu'on recherche les sauvages, il faudrait que les japonais fassent avec ce poisson comme on a fait avec les esturgeons, de l'élevage très très haut de gamme, mais pas facile de faire changer les mentalités, si on s'est mis à élever des esturgeons, c'est parce qu'ils ont quasiment été exterminés... :(

Par contre, ces fruits de luxe, c'est une bonne idée, je sais jamais ce que je veux comme cadeau quand on me demande, mais je demande presque toujours de la bonne bouffe, un truc que j'ai pas les moyens de me payer, a mon annif j'ai eu un oeuf d'autruche à la coque, après l'avoir ouvert à la disqueuse pour carrelage, je me suis pété le ventre, c'est superbon, c'est rigolo, et c'est pas en voie de disparition car élevage!^^

Un grain de raisin de la taille d'une prune? La vache, j'aimerai bien, mais je préfèrerai plutôt un peu de boeuf de Kobé, chacun son régime! ^^
Afficher tout
Ah le boeuf de Kobé....

Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'il est considéré comme l'une des meilleures viandes bovines au monde... Et la plus chère au kilo.

Sa production dans l'archipel Japonais, est très limitée: 3000 bêtes annuelles. Son succès repose principalement sur la texture de la viande (critère très apprécié des Japonais) grâce à ses nervures de graisse incrustée.
Le boeuf de Kobé est protégé par une AOP Japonaise et son exportation est interdite.

Le "boeuf de Kobé" que l'on peut acquérir hors Japon, peut cependant provenir de l'Archipel Japonais. Il s'agira certes de bovins de la race wagyu, mais qui ne répond pas aux critères exhaustifs imposés, pour obtenir le certificat de qualité requis.

De même, les élevages de "boeuf de Kobé", situés aux États-Unis, Royaume Uni ou encore en Nouvelle Zélande, proposent une viande de "style Kobé", issus de bovins croisés entre des Wagyu et des Angus.

a écrit : Ah le boeuf de Kobé....

Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'il est considéré comme l'une des meilleures viandes bovines au monde... Et la plus chère au kilo.

Sa production dans l'archipel Japonais, est très limitée: 3000 bêtes annuelles. Son succès repose princi
palement sur la texture de la viande (critère très apprécié des Japonais) grâce à ses nervures de graisse incrustée.
Le boeuf de Kobé est protégé par une AOP Japonaise et son exportation est interdite.

Le "boeuf de Kobé" que l'on peut acquérir hors Japon, peut cependant provenir de l'Archipel Japonais. Il s'agira certes de bovins de la race wagyu, mais qui ne répond pas aux critères exhaustifs imposés, pour obtenir le certificat de qualité requis.

De même, les élevages de "boeuf de Kobé", situés aux États-Unis, Royaume Uni ou encore en Nouvelle Zélande, proposent une viande de "style Kobé", issus de bovins croisés entre des Wagyu et des Angus.
Afficher tout
Les cigares cubains aussi sont illégaux à l'import... heeuuu, non en fait, je vois ce que tu veux dire, les japonais se gardent le meilleur pour leur gueule, les S....! ^^
En même temps, s'ils généralisaient cet élevage, la qualité serait moindre, forcément, le piège à cons des produits de luxe se généralise, c'est triste!

Pour le thon rouge, me semblait bien qu'il y avait possibilité d'élevage, quand on achète un bestiau de 400kg 2 millions d'euros, forcément que des labos allaient trouver la solution, comme pour la truffe noire d'ailleurs (merci l'INRA^^)

BREF pour en revenir à l'anecdote, des fruits et légumes de luxe, c'est une bonne idée, y'a des gens qui savent pas quoi faire de leur fric, faut trouver un moyen écolo de les faire cracher, ca fait travailler des gens, et tout le monde est content.

P.S, toi qui vit en Espagne, t'aurai pas un plan pour du VRAI Pata Negra tombé du camion? 3000€ le jambon dans la filière légale... ,)

a écrit : Les cigares cubains aussi sont illégaux à l'import... heeuuu, non en fait, je vois ce que tu veux dire, les japonais se gardent le meilleur pour leur gueule, les S....! ^^
En même temps, s'ils généralisaient cet élevage, la qualité serait moindre, forcément, le piège à cons des produits de luxe se génér
alise, c'est triste!

Pour le thon rouge, me semblait bien qu'il y avait possibilité d'élevage, quand on achète un bestiau de 400kg 2 millions d'euros, forcément que des labos allaient trouver la solution, comme pour la truffe noire d'ailleurs (merci l'INRA^^)

BREF pour en revenir à l'anecdote, des fruits et légumes de luxe, c'est une bonne idée, y'a des gens qui savent pas quoi faire de leur fric, faut trouver un moyen écolo de les faire cracher, ca fait travailler des gens, et tout le monde est content.

P.S, toi qui vit en Espagne, t'aurai pas un plan pour du VRAI Pata Negra tombé du camion? 3000€ le jambon dans la filière légale... ,)
Afficher tout
De tout ce que j'ai pu consulter, voici le meilleur rapport qualité prix :
www.ibericomio.es/jamon-iberico-de-bellota/190-739-jamon-iberico-pata-negra-salamanca.html#/51-peso-6_65kg

Si tu veux en acquérir un, dis-le moi, et je t'effectue la gestion téléphonique de la commande.

Hasta luego !!!!