L'analyse de la toux peut détecter le coronavirus

Proposé par
le

Un modèle informatique a permis de détecter le coronavirus avec une précision de 98,5% chez les personnes asymptomatiques grâce à l'analyse acoustique de leur toux. Des variations acoustiques indétectables à l'oreille humaine peuvent ainsi être perçues par l'algorithme.

Associé à un stéthoscope, l'algorithme permet également chez les personnes hospitalisées de prévoir l'évolution de la maladie en fonction de l'analyse acoustique de la toux.


Commentaires préférés (3)

Il m'a pas l'air très utile ce modèle si il détecte les variations acoustiques de la TOUX chez les personnes ASYMPTOMATIQUES.

Blague à part, en lisant les sources ont voit deux types d'approches par rapport à cette technologie : l'une (Américaine) visant à en faire une application mobile (donc utilisant le micro du smartphone) distribuée à grande échelle par un labo privé ($$$) permettant des self-diagnostiques de la part des individus. Et l'autre (Européenne) visant à assurer un suivi de l'évolution de la maladie à distance par le médecin pour le patient grâce à un stéthoscope spécial placé sur la poitrine.

PS : les deux sources parlent de technologies similaires mais ce ne sont pas les mêmes.

Je me suis demandé pourquoi on parlait de toux chez des personnes supposées asymptomatiques.
En effet, tousser est potentiellement un symptôme.

La première source, en Anglais, clarifie ça :
an AI model that distinguishes asymptomatic people from healthy individuals through forced-cough recordings

Pour ceux qui ne parlent pas Anglais, ils ont demandé aux gens de se forcer à tousser, et ont analysé les différences entre les personnes ayant eu le CoVid avec symptômes, ceux ayant été testés positifs mais sans symptômes (les fameux asymptomatiques) et enfin ceux sans symptômes ni test positif.

Ils parlent de plusieurs dizaines de milliers d'enregistrements de toux, et de leur capacité à détecter 98.5% des patients CoVid avec symptômes et 100% des CoVid sans symptôme.
Ils ne mentionnent en revanche pas le taux de faux-positif, des gens que l'appli détecterait alors que les tests sont négatifs.
Également, les tests n'étant pas fiables à 100%, loin de là, même, j'ignore comment ils ont intégré ça dans leurs tests (Patients triple-testés? double testés? Mono-testés?)

Enfin, ils veulent en faire une app.

Avant on toussait pour que les gens n'entendaient pas qu'on pétait, mais maintenant on pète pour que les gens n'entendent pas qu'on tousse...


Tous les commentaires (13)

Il m'a pas l'air très utile ce modèle si il détecte les variations acoustiques de la TOUX chez les personnes ASYMPTOMATIQUES.

Blague à part, en lisant les sources ont voit deux types d'approches par rapport à cette technologie : l'une (Américaine) visant à en faire une application mobile (donc utilisant le micro du smartphone) distribuée à grande échelle par un labo privé ($$$) permettant des self-diagnostiques de la part des individus. Et l'autre (Européenne) visant à assurer un suivi de l'évolution de la maladie à distance par le médecin pour le patient grâce à un stéthoscope spécial placé sur la poitrine.

PS : les deux sources parlent de technologies similaires mais ce ne sont pas les mêmes.

Je me suis demandé pourquoi on parlait de toux chez des personnes supposées asymptomatiques.
En effet, tousser est potentiellement un symptôme.

La première source, en Anglais, clarifie ça :
an AI model that distinguishes asymptomatic people from healthy individuals through forced-cough recordings

Pour ceux qui ne parlent pas Anglais, ils ont demandé aux gens de se forcer à tousser, et ont analysé les différences entre les personnes ayant eu le CoVid avec symptômes, ceux ayant été testés positifs mais sans symptômes (les fameux asymptomatiques) et enfin ceux sans symptômes ni test positif.

Ils parlent de plusieurs dizaines de milliers d'enregistrements de toux, et de leur capacité à détecter 98.5% des patients CoVid avec symptômes et 100% des CoVid sans symptôme.
Ils ne mentionnent en revanche pas le taux de faux-positif, des gens que l'appli détecterait alors que les tests sont négatifs.
Également, les tests n'étant pas fiables à 100%, loin de là, même, j'ignore comment ils ont intégré ça dans leurs tests (Patients triple-testés? double testés? Mono-testés?)

Enfin, ils veulent en faire une app.

a écrit : Je me suis demandé pourquoi on parlait de toux chez des personnes supposées asymptomatiques.
En effet, tousser est potentiellement un symptôme.

La première source, en Anglais, clarifie ça :
an AI model that distinguishes asymptomatic people from healthy individuals through forced-cough re
cordings

Pour ceux qui ne parlent pas Anglais, ils ont demandé aux gens de se forcer à tousser, et ont analysé les différences entre les personnes ayant eu le CoVid avec symptômes, ceux ayant été testés positifs mais sans symptômes (les fameux asymptomatiques) et enfin ceux sans symptômes ni test positif.

Ils parlent de plusieurs dizaines de milliers d'enregistrements de toux, et de leur capacité à détecter 98.5% des patients CoVid avec symptômes et 100% des CoVid sans symptôme.
Ils ne mentionnent en revanche pas le taux de faux-positif, des gens que l'appli détecterait alors que les tests sont négatifs.
Également, les tests n'étant pas fiables à 100%, loin de là, même, j'ignore comment ils ont intégré ça dans leurs tests (Patients triple-testés? double testés? Mono-testés?)

Enfin, ils veulent en faire une app.
Afficher tout
Merci tu m as evité daller chercher dans les sources avec ma connexion douteuse.
Je trouve quand meme surprenant que ce soit plus fiable chez les asymptomatiques que chez les autres.

a écrit : Merci tu m as evité daller chercher dans les sources avec ma connexion douteuse.
Je trouve quand meme surprenant que ce soit plus fiable chez les asymptomatiques que chez les autres.
Je ne peux que faire des suppositions à côté de la plaque, n'étant pas DU TOUT dans la partie.

L'objectif est double : il est de vérifier si ils ont le CoVid ou non, et de ne pas le confondre avec une autre maladie.
Peut-être que la signature auditive de certains cas atteints est trop foireuse, trop brouillée, mais peut-être qu'ils ont deux maladies à la fois, ce qui n'est pas le cas des asymptomatiques, etc.

a écrit : Il m'a pas l'air très utile ce modèle si il détecte les variations acoustiques de la TOUX chez les personnes ASYMPTOMATIQUES.

Blague à part, en lisant les sources ont voit deux types d'approches par rapport à cette technologie : l'une (Américaine) visant à en faire une application mob
ile (donc utilisant le micro du smartphone) distribuée à grande échelle par un labo privé ($$$) permettant des self-diagnostiques de la part des individus. Et l'autre (Européenne) visant à assurer un suivi de l'évolution de la maladie à distance par le médecin pour le patient grâce à un stéthoscope spécial placé sur la poitrine.

PS : les deux sources parlent de technologies similaires mais ce ne sont pas les mêmes.
Afficher tout
En fait, on DEMANDE aux personnes asymptomatiques de tousser.

Il ne s'agit pas d'une toux spontanée.

a écrit : Il m'a pas l'air très utile ce modèle si il détecte les variations acoustiques de la TOUX chez les personnes ASYMPTOMATIQUES.

Blague à part, en lisant les sources ont voit deux types d'approches par rapport à cette technologie : l'une (Américaine) visant à en faire une application mob
ile (donc utilisant le micro du smartphone) distribuée à grande échelle par un labo privé ($$$) permettant des self-diagnostiques de la part des individus. Et l'autre (Européenne) visant à assurer un suivi de l'évolution de la maladie à distance par le médecin pour le patient grâce à un stéthoscope spécial placé sur la poitrine.

PS : les deux sources parlent de technologies similaires mais ce ne sont pas les mêmes.
Afficher tout
Ça me parait pourtant évident que la toux est « forcée ». De toute façon chez le médecin on nous demande de tousser de temps en temps... c’est une toux forcée on ne va pas attendre que la toux arrive spontanément !

a écrit : Ça me parait pourtant évident que la toux est « forcée ». De toute façon chez le médecin on nous demande de tousser de temps en temps... c’est une toux forcée on ne va pas attendre que la toux arrive spontanément ! Le mien (de médecin) bizarrement ne demande plus de tousser à personne depuis plus de 6 mois maintenant.

a écrit : Je me suis demandé pourquoi on parlait de toux chez des personnes supposées asymptomatiques.
En effet, tousser est potentiellement un symptôme.

La première source, en Anglais, clarifie ça :
an AI model that distinguishes asymptomatic people from healthy individuals through forced-cough re
cordings

Pour ceux qui ne parlent pas Anglais, ils ont demandé aux gens de se forcer à tousser, et ont analysé les différences entre les personnes ayant eu le CoVid avec symptômes, ceux ayant été testés positifs mais sans symptômes (les fameux asymptomatiques) et enfin ceux sans symptômes ni test positif.

Ils parlent de plusieurs dizaines de milliers d'enregistrements de toux, et de leur capacité à détecter 98.5% des patients CoVid avec symptômes et 100% des CoVid sans symptôme.
Ils ne mentionnent en revanche pas le taux de faux-positif, des gens que l'appli détecterait alors que les tests sont négatifs.
Également, les tests n'étant pas fiables à 100%, loin de là, même, j'ignore comment ils ont intégré ça dans leurs tests (Patients triple-testés? double testés? Mono-testés?)

Enfin, ils veulent en faire une app.
Afficher tout
Quelle est la taille de l’échantillon ?

Avant on toussait pour que les gens n'entendaient pas qu'on pétait, mais maintenant on pète pour que les gens n'entendent pas qu'on tousse...

Cela fonctionne également pour les malades symptomatiques ? Donc cela voudrait dire qu’avec une appli on pourrait faire un premier test puis faire un vrai test si positif ?

a écrit : Cela fonctionne également pour les malades symptomatiques ? Donc cela voudrait dire qu’avec une appli on pourrait faire un premier test puis faire un vrai test si positif ? Oui, tu as compris l'anecdote. Et ça ne serait même pas la peine de faire un test biologique derrière puisque les tests biologiques ne sont pas plus fiables que la fiabilité de 98.5% annoncée pour ce test, donc on pourrait prendre des décisions (isolement, etc.) directement en fonction des résultats de ce test.

a écrit : Il m'a pas l'air très utile ce modèle si il détecte les variations acoustiques de la TOUX chez les personnes ASYMPTOMATIQUES.

Blague à part, en lisant les sources ont voit deux types d'approches par rapport à cette technologie : l'une (Américaine) visant à en faire une application mob
ile (donc utilisant le micro du smartphone) distribuée à grande échelle par un labo privé ($$$) permettant des self-diagnostiques de la part des individus. Et l'autre (Européenne) visant à assurer un suivi de l'évolution de la maladie à distance par le médecin pour le patient grâce à un stéthoscope spécial placé sur la poitrine.

PS : les deux sources parlent de technologies similaires mais ce ne sont pas les mêmes.
Afficher tout
Ça sent la fausse technologie pour la vendre avec de vrais dollars.

Posté le

android

(0)

Répondre

Ne pourrait-on pas exploiter ce genre d'algorithmes big data sur plein d'entrées (température, tension, taux de jesaispasquoi dans le sang, etc) afin de pouvoir diagnostiquer la covid avec les outils d'un médecin ?
Ma vraie question, c'est comment la recherche médicale s'aide t'elle des dernières technologies ?