La vente d'épouse dans l'Angleterre du XVIIIe siècle

Proposé par
le

Apparue à la fin du XVIIe siècle en Angleterre, la vente d'épouse remplaçait le divorce, très coûteux et réservé aux riches. Sans fondement juridique, cette pratique permettait de mettre fin à un mariage insatisfaisant, par consentement mutuel, en vendant sa femme au plus offrant.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la vente profitait aussi à la femme, tant financièrement que sur le plan des obligations légales. Il n'était d'ailleurs par rare qu'elle fut "achetée" par un amant avec qui elle vivait déjà.


Commentaires préférés (3)

Les prix variaient de quelques shillings ou quelques guinées… et jusqu’à 25 livres, autrement dit le prix d’un cheval ! Entre la fin du XVIIe et jusqu'au début du XXe siècle. Dernière vente en date 1913 (Cf 3e source)

Commentaire supprimé Pratique moyenâgeuse qui a commencé à la fin de la renaissance et a surtout existé durant la période moderne

a écrit : j'ai l'impression que c'était plus un moyen de contourner les lois psychorigides encadrant les mariages d'antan que de vraiment réduire les femmes au rang d'animal, c'est choquant certes mais bon... si tout le monde y trouvait son compte...
Si ca se trouve, le premier qui a fait ça l
'a fait pour déconner et ça a "marché", et d'autres l'ont copié, mais si y'a jamais eu de procès, c'est que ca devait pas être bien méchant, d'autant que c'était parfaitement illégal de vendre un humain qui n'est pas un esclave, enfin je suppose, hein!

On vit bien dans un monde où on vend son temps à son patron et où on possède de la terre, des animaux... comment sera t'on jugé par nos descendants? ^^
Afficher tout
Pour répondre à ton dernier paragraphe, j’ai pris pas mal de recul sur certains points moraux depuis que je me suis rendu compte que nous avions simplement déplacé le curseur de l’esclavage finalement.

Si l’humanité a arrêté d’asservir certains peuples, ce n’est pas par bonté d’âme ou charité mais simplement par la découverte des énergies fossiles qui permettaient de décupler la force humaine. L’exclavage ne s’est pas arrêté car on le voulait, il s’est arrêté car il ne servait plus à rien. Il est bien plus pratique d’acheter une machine que d’acheter une centaine d’hommes. Du coup les hommes ne pouvant plus vendre leur force se sont mis à vendre leur tête. ;)

Pour faire le lien avec l’anecdote, je crois de plus en plus que la moral n’est qu’une vaste hypocrisie philosophique et que l’humain cherche simplement à survivre le mieux possible et cela sans se soucier des conséquences.


Tous les commentaires (35)

Les prix variaient de quelques shillings ou quelques guinées… et jusqu’à 25 livres, autrement dit le prix d’un cheval ! Entre la fin du XVIIe et jusqu'au début du XXe siècle. Dernière vente en date 1913 (Cf 3e source)

« Contrairement a ce que l’on pourrait penser, la vente profitait aussi à la femme ». M’ouais. C’est le cas quand le mari est violent ou autre, et encore, mais je rappelle qu´elle était vendue attachée, comme une bête, au même prix qu’un cheval (d’après les sources), merci l’humiliation. Pour 400 ventes de femmes, seulement 5 de maris (encore une fois d’après les sources) ! Et hélas si elles voulaient se séparer d’un mari violent, c’était un pari risqué car ce genre de vente n’avait aucune valeur légale, donc le mari pouvait même l’accuser d’adultère par la suite, il aurait gagné son procès. :)

Ça choquait heureusement beaucoup de gens à l’époque, dans les sources on peut voir des caricatures françaises sur ce sujet.

Commentaire supprimé Pratique moyenâgeuse qui a commencé à la fin de la renaissance et a surtout existé durant la période moderne

Idée de scénario (je prends 10% du copyright ) :
Un homme sans scrupule décide de voyager dans le temps en se faisant passer pour un homme de l'époque et causer le maximum de séparations pour s'enrichir. Va t'il être stoppé?...

j'ai l'impression que c'était plus un moyen de contourner les lois psychorigides encadrant les mariages d'antan que de vraiment réduire les femmes au rang d'animal, c'est choquant certes mais bon... si tout le monde y trouvait son compte...
Si ca se trouve, le premier qui a fait ça l'a fait pour déconner et ça a "marché", et d'autres l'ont copié, mais si y'a jamais eu de procès, c'est que ca devait pas être bien méchant, d'autant que c'était parfaitement illégal de vendre un humain qui n'est pas un esclave, enfin je suppose, hein!

On vit bien dans un monde où on vend son temps à son patron et où on possède de la terre, des animaux... comment sera t'on jugé par nos descendants? ^^

Je me demande si c'était actuellement possible en France combien j'en tirerai...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : j'ai l'impression que c'était plus un moyen de contourner les lois psychorigides encadrant les mariages d'antan que de vraiment réduire les femmes au rang d'animal, c'est choquant certes mais bon... si tout le monde y trouvait son compte...
Si ca se trouve, le premier qui a fait ça l
'a fait pour déconner et ça a "marché", et d'autres l'ont copié, mais si y'a jamais eu de procès, c'est que ca devait pas être bien méchant, d'autant que c'était parfaitement illégal de vendre un humain qui n'est pas un esclave, enfin je suppose, hein!

On vit bien dans un monde où on vend son temps à son patron et où on possède de la terre, des animaux... comment sera t'on jugé par nos descendants? ^^
Afficher tout
Pour répondre à ton dernier paragraphe, j’ai pris pas mal de recul sur certains points moraux depuis que je me suis rendu compte que nous avions simplement déplacé le curseur de l’esclavage finalement.

Si l’humanité a arrêté d’asservir certains peuples, ce n’est pas par bonté d’âme ou charité mais simplement par la découverte des énergies fossiles qui permettaient de décupler la force humaine. L’exclavage ne s’est pas arrêté car on le voulait, il s’est arrêté car il ne servait plus à rien. Il est bien plus pratique d’acheter une machine que d’acheter une centaine d’hommes. Du coup les hommes ne pouvant plus vendre leur force se sont mis à vendre leur tête. ;)

Pour faire le lien avec l’anecdote, je crois de plus en plus que la moral n’est qu’une vaste hypocrisie philosophique et que l’humain cherche simplement à survivre le mieux possible et cela sans se soucier des conséquences.

a écrit : j'ai l'impression que c'était plus un moyen de contourner les lois psychorigides encadrant les mariages d'antan que de vraiment réduire les femmes au rang d'animal, c'est choquant certes mais bon... si tout le monde y trouvait son compte...
Si ca se trouve, le premier qui a fait ça l
'a fait pour déconner et ça a "marché", et d'autres l'ont copié, mais si y'a jamais eu de procès, c'est que ca devait pas être bien méchant, d'autant que c'était parfaitement illégal de vendre un humain qui n'est pas un esclave, enfin je suppose, hein!

On vit bien dans un monde où on vend son temps à son patron et où on possède de la terre, des animaux... comment sera t'on jugé par nos descendants? ^^
Afficher tout
Sérieusement,tu es....sérieux pour écrire de pareilles inepties ??? Tu dis Si tt le monde y trouve son compte quand il est stipulé que la femme est mise à l’enchère ET attachée comme un chien fou??? Tu dis encore: C’est choquant mais bon...tu veux dire que c’est pas grave, passons.... et comparer des actes de propriété terrienne ou posséder des animaux avec cette barbarie humaine ??? Faut être perché pour écrire tes conneries !!!Et même si je suis le seul à réagir à tes propos pourris d’un autre monde , j’assume totalement mon ressentiment : ton Com est juste abject !!!

a écrit : Pour répondre à ton dernier paragraphe, j’ai pris pas mal de recul sur certains points moraux depuis que je me suis rendu compte que nous avions simplement déplacé le curseur de l’esclavage finalement.

Si l’humanité a arrêté d’asservir certains peuples, ce n’est pas par bonté d’âme ou charité mais simpl
ement par la découverte des énergies fossiles qui permettaient de décupler la force humaine. L’exclavage ne s’est pas arrêté car on le voulait, il s’est arrêté car il ne servait plus à rien. Il est bien plus pratique d’acheter une machine que d’acheter une centaine d’hommes. Du coup les hommes ne pouvant plus vendre leur force se sont mis à vendre leur tête. ;)

Pour faire le lien avec l’anecdote, je crois de plus en plus que la moral n’est qu’une vaste hypocrisie philosophique et que l’humain cherche simplement à survivre le mieux possible et cela sans se soucier des conséquences.
Afficher tout
c'est un peu comme avec les animaux, les tracteurs, c'est plus pratique et ca coute moins cher que les percherons...

La morale... la machine, c'est l'esclave parfait, et encore... ^

a écrit : Sérieusement,tu es....sérieux pour écrire de pareilles inepties ??? Tu dis Si tt le monde y trouve son compte quand il est stipulé que la femme est mise à l’enchère ET attachée comme un chien fou??? Tu dis encore: C’est choquant mais bon...tu veux dire que c’est pas grave, passons.... et comparer des actes de propriété terrienne ou posséder des animaux avec cette barbarie humaine ??? Faut être perché pour écrire tes conneries !!!Et même si je suis le seul à réagir à tes propos pourris d’un autre monde , j’assume totalement mon ressentiment : ton Com est juste abject !!! Afficher tout J'essaie d'analyser l'idée et de comprendre pourquoi c'est arrivé, et quand je dis que "SI" tout le monde y trouve son compte, pourquoi pas?!
La femme accepte d'être "vendue", l'acheteur donne une somme, le mari et la femme partagent le magot et la femme est heureuse avec son amant. J'vois pas où est le souci. C'est un peu comme fumer de la beuh thérapeutique, c'est pas interdit, mais c'est pas autorisé!^^

Y'en a marre de ces lois à la con qui nous pourrissent la vie, on devrait pouvoir baiser avec qui on veut tant que les deux parties sont d'accord, ca te va comme règlementation?

Putain faut se mettre dans le contexte, avant, les femmes, elles avaient pas un collier de chien mais c'était pire, elles avaient un mari qui avait le droit de lui casser la gueule si l'envie lui en prenait, alors un crétin a eu l'idée de vendre sa femme pour en prendre une autre BA KWA?...

Tu visualise mon commentaire par rapport à notre époque, bien évidement que je ne touve pas ca normal de vendre sa gonzesse... SA gonzesse, comme si c'était un bout de viande, mais au bout d'un moment, je trouve normal de trouver un moyen de contourner les lois débiles que des kassocs ont pondu dans un accès de rage, après tout, l'autre connard qui a inventé le divorce a inventé le protestantisme pour ça, alors, hein? Quoi? C'est le bordel? Wouaish!

On parlais de quoi, déjà? ah oui, de la liberté. :)

a écrit : c'est un peu comme avec les animaux, les tracteurs, c'est plus pratique et ca coute moins cher que les percherons...

La morale... la machine, c'est l'esclave parfait, et encore... ^
Je ne crois pas à ce côté pratique que tu développes ci dessus ; n’oublie pas l’évolution naturelle et irrémédiable de l’être humain, n’oublie pas la conscience morale qui évolue elle aussi au fil du temps ,( ça ne va pas de pair avec cette anecdote barbare) n’oublie pas la rébellion inéluctable des foules face à ce fléau de l’esclavage , quelles qu’en soient la forme , et enfin n’oublie pas que ça se passait en Europe , pas en Afrique , et que les voisins s’observent entre eux . Donc progrès techniques ou pas , ça ne pouvait pas tenir plus longtemps. Sans parler du fait que ça faisait une sale pub à toute l’Angleterre, y compris toutes les classes sociales .parenthèse : il n’est vraiment pas nécessaire d’utiliser la grossièreté pour appuyer un Com Moi je m’abstiens de le faire , par respect pour toutes ces personnes qui m’apprennent tous les jours et pour ce site que j’affectionne comme vous tous , même si parfois certains Com mériteraient qu’on s’y attardent un peu .

a écrit : Pratique moyenâgeuse qui a commencé à la fin de la renaissance et a surtout existé durant la période moderne C'est amusant de dire "pratique moyen-âgeuse" et de directement dire ensuite que ça a commencé à la renaissance : )
C'était donc tout sauf une pratique du moyen-âge. Période où contrairement aux idées reçues la femme avait bien plus de droits.

a écrit : Sérieusement,tu es....sérieux pour écrire de pareilles inepties ??? Tu dis Si tt le monde y trouve son compte quand il est stipulé que la femme est mise à l’enchère ET attachée comme un chien fou??? Tu dis encore: C’est choquant mais bon...tu veux dire que c’est pas grave, passons.... et comparer des actes de propriété terrienne ou posséder des animaux avec cette barbarie humaine ??? Faut être perché pour écrire tes conneries !!!Et même si je suis le seul à réagir à tes propos pourris d’un autre monde , j’assume totalement mon ressentiment : ton Com est juste abject !!! Afficher tout Parce que c’est Nicontrarié ? On a l’habitude de lire ses commentaires, avec toujours cette « humour très léger », ce ton nonchalant pas toujours approprié et énormément d’approximation. Je ne rebondis plus vraiment, sauf quand c’est trop aberrant pour moi. Là perso j’avais juste pas envie d’avoir ce débat, c’est trop gros pour moi ce qu’il peut balancer donc je « next ».

Malgré tout cela, il n’est pas méchant et quand on prend la peine de bien vouloir s’ouvrir à la discussion avec lui, il met le temps, mais je trouve qu’il finit souvent par se remettre en question. ;)

a écrit : j'ai l'impression que c'était plus un moyen de contourner les lois psychorigides encadrant les mariages d'antan que de vraiment réduire les femmes au rang d'animal, c'est choquant certes mais bon... si tout le monde y trouvait son compte...
Si ca se trouve, le premier qui a fait ça l
'a fait pour déconner et ça a "marché", et d'autres l'ont copié, mais si y'a jamais eu de procès, c'est que ca devait pas être bien méchant, d'autant que c'était parfaitement illégal de vendre un humain qui n'est pas un esclave, enfin je suppose, hein!

On vit bien dans un monde où on vend son temps à son patron et où on possède de la terre, des animaux... comment sera t'on jugé par nos descendants? ^^
Afficher tout
Du coup allez je vais répondre meme si c’est grotesque à mon goût hein.
« Si tout le monde y trouvait son compte... », penses-tu sincèrement que les femmes de l’époque y trouvaient leur compte dans le fait d’être attachée et vendue ainsi sur place publique ? On peut penser qu’un certain nombre l’ont été parce que cela leur permettait d’échapper à autre chose mais on parle d’être attaché et vendu Nicontrarié, pas de négociations autour d’une table. C’est humiliant, même pour les gens de cette époque (et même si ça te permet d’échapper à autre chose, on ne va pas aller jusqu’à dire que bon, elles y trouvaient leur compte hein, non elle devait juste se dire que c’était ce qu’il y a avait de « moins terrible »). Ça choquait déjà des gens de cette époque, c’est te dire. On peut remettre volontiers les choses dans leur contexte, mais tout dédramatiser comme si « ça va c’était pas si grave hein ». Bah non. En l’occurrence, les gens de l’époque faisaient déjà des caricatures de cette pratique, pour la dénoncer.
De plus, ils faisaient plus que contourner les lois, ils les enfreignaient complètement, et ce n’est pas parce que leurs lois leur semblaient désuètes, mais parce que le divorce coûtait trop cher et seules les classes très aisées pouvaient se le permettre.
« Si ça se trouve, c’est quelqu’un qui a fait une blague et... », ai-je vraiment besoin de rebondir là-dessus ? Avec des si on refait le monde, cette partie n’est même pas pertinente.

Tu compares la vente d’être humain au fait de travailler et d’être rémunéré pour ça. J’espère que tu te rends compte que c’est sensiblement différent quand même. On peut discuter de la rémunération de certains métiers en effet, il y a de grosses disparités, mais ce n’est toujours pas comparable à la vente d’être humain.

a écrit : Du coup allez je vais répondre meme si c’est grotesque à mon goût hein.
« Si tout le monde y trouvait son compte... », penses-tu sincèrement que les femmes de l’époque y trouvaient leur compte dans le fait d’être attachée et vendue ainsi sur place publique ? On peut penser qu’un certain nombre l’ont été parce qu
e cela leur permettait d’échapper à autre chose mais on parle d’être attaché et vendu Nicontrarié, pas de négociations autour d’une table. C’est humiliant, même pour les gens de cette époque (et même si ça te permet d’échapper à autre chose, on ne va pas aller jusqu’à dire que bon, elles y trouvaient leur compte hein, non elle devait juste se dire que c’était ce qu’il y a avait de « moins terrible »). Ça choquait déjà des gens de cette époque, c’est te dire. On peut remettre volontiers les choses dans leur contexte, mais tout dédramatiser comme si « ça va c’était pas si grave hein ». Bah non. En l’occurrence, les gens de l’époque faisaient déjà des caricatures de cette pratique, pour la dénoncer.
De plus, ils faisaient plus que contourner les lois, ils les enfreignaient complètement, et ce n’est pas parce que leurs lois leur semblaient désuètes, mais parce que le divorce coûtait trop cher et seules les classes très aisées pouvaient se le permettre.
« Si ça se trouve, c’est quelqu’un qui a fait une blague et... », ai-je vraiment besoin de rebondir là-dessus ? Avec des si on refait le monde, cette partie n’est même pas pertinente.

Tu compares la vente d’être humain au fait de travailler et d’être rémunéré pour ça. J’espère que tu te rends compte que c’est sensiblement différent quand même. On peut discuter de la rémunération de certains métiers en effet, il y a de grosses disparités, mais ce n’est toujours pas comparable à la vente d’être humain.
Afficher tout
Oui c’est choquant pour nos valeurs morales actuelles mais on ne peut pas penser à la place des concernées pour le coup. Et si ça améliore leur situation, c’est tout de même mieux que de rester marier à quelqu’un surtout si celui qui achète est l’amant. C’est la manière de le faire qui est surtout méprisable.

Tu me fais un peu penser à ces gens qui croient aujourd’hui que toutes les femmes voilées sont opprimées.

a écrit : Parce que c’est Nicontrarié ? On a l’habitude de lire ses commentaires, avec toujours cette « humour très léger », ce ton nonchalant pas toujours approprié et énormément d’approximation. Je ne rebondis plus vraiment, sauf quand c’est trop aberrant pour moi. Là perso j’avais juste pas envie d’avoir ce débat, c’est trop gros pour moi ce qu’il peut balancer donc je « next ».

Malgré tout cela, il n’est pas méchant et quand on prend la peine de bien vouloir s’ouvrir à la discussion avec lui, il met le temps, mais je trouve qu’il finit souvent par se remettre en question. ;)
Afficher tout
Vu et dit comme ça c’est pas faux , la grossièreté en moins . Je saisis l’opportunité pour ( et je ne souhaitais plus le faire car je suis contre par principe ) mais lors de l’anecdote du gamin le plus jeune de la résistance et Fils de résistant , j’ai eu un échange avec nicontrarié et ça s’est soldé par un mail de modération du site à mon encontre . J’ai failli répondre que le gosse résistant de l’anecdote ,lui au moins , et malgré son âge il avait déjà l’étique des grands comme jean moulin , il ne balançait pas . Ceci dit je te félicite pour ton esprit cool face à des propos parfois tendancieux . Je lis régulièrement depuis quelque temps que des personnes se plaignent du leadership de certains , du copier collé d’anecdotes alors que c’est tt à fait interdit par le règlement, etc etc . J’ai payé ma cote part pour être ici mais ça ne me donne pas plus le droit de réponse que ceux qui n’ont pas payé. J’ai proposé le parrainage anonyme à philippe et je le propose encore : envoyer un 20 ou 30 balles pour permettre à ceux qui ont fait les beaux jours du site quand il était encore gratuit de s’abonner , en souhaitant que ce soit Phillipe qui gère cela , et Bein tu sais quoi???je me suis fait dezinguer par certains abonnés ( et j’ai encore leurs blazes en tête) je regarde parfois les anciennes anecdotes avec les anciens comme jonfronchoin et nomatters et plein d’autres , y’avait pas de leaderships pour commenter une anecdote comme maintenant . Je suis ok pour apprendre des choses mais pas pour rendre un avis perso comme la vraie vérité ( a bon entendeur ) j’espère que le site perdurera et je suis prêt à apporter une ptite pierre . Y’a un dicton qui dit :le mieux est l’ennemi du bien.

a écrit : Oui c’est choquant pour nos valeurs morales actuelles mais on ne peut pas penser à la place des concernées pour le coup. Et si ça améliore leur situation, c’est tout de même mieux que de rester marier à quelqu’un surtout si celui qui achète est l’amant. C’est la manière de le faire qui est surtout méprisable.
<
br /> Tu me fais un peu penser à ces gens qui croient aujourd’hui que toutes les femmes voilées sont opprimées. Afficher tout
Tu n’as pas dû lire mon commentaire intégralement ou tu as volontairement sauté le passage qui te dérangeait peut-être ?
Les personnes de l’époque trouvaient déjà cela choquant, pour preuve les caricatures qui ont été faites à cette époque, pour dénoncer cette pratique, notamment en France. Donc merci de ne pas me prêter des intentions que je n’ai pas.
Par ailleurs, le commentaire sur les femmes voilées est très déplacé et hors de propos. En tant que féministe, je défends justement le fait qu’une femme puisse porter ce qu’elle veut: voile, mini-jupe, ou col Claudine, peu m’importe.

a écrit : Vu et dit comme ça c’est pas faux , la grossièreté en moins . Je saisis l’opportunité pour ( et je ne souhaitais plus le faire car je suis contre par principe ) mais lors de l’anecdote du gamin le plus jeune de la résistance et Fils de résistant , j’ai eu un échange avec nicontrarié et ça s’est soldé par un mail de modération du site à mon encontre . J’ai failli répondre que le gosse résistant de l’anecdote ,lui au moins , et malgré son âge il avait déjà l’étique des grands comme jean moulin , il ne balançait pas . Ceci dit je te félicite pour ton esprit cool face à des propos parfois tendancieux . Je lis régulièrement depuis quelque temps que des personnes se plaignent du leadership de certains , du copier collé d’anecdotes alors que c’est tt à fait interdit par le règlement, etc etc . J’ai payé ma cote part pour être ici mais ça ne me donne pas plus le droit de réponse que ceux qui n’ont pas payé. J’ai proposé le parrainage anonyme à philippe et je le propose encore : envoyer un 20 ou 30 balles pour permettre à ceux qui ont fait les beaux jours du site quand il était encore gratuit de s’abonner , en souhaitant que ce soit Phillipe qui gère cela , et Bein tu sais quoi???je me suis fait dezinguer par certains abonnés ( et j’ai encore leurs blazes en tête) je regarde parfois les anciennes anecdotes avec les anciens comme jonfronchoin et nomatters et plein d’autres , y’avait pas de leaderships pour commenter une anecdote comme maintenant . Je suis ok pour apprendre des choses mais pas pour rendre un avis perso comme la vraie vérité ( a bon entendeur ) j’espère que le site perdurera et je suis prêt à apporter une ptite pierre . Y’a un dicton qui dit :le mieux est l’ennemi du bien. Afficher tout Bah honnêtement, je t’ai plus remarqué par tes frasques que Nicontrarié pour les siennes dernièrement. J’ai l’impression que tu fais une fixette sur ses commentaires et finalement tu en viens à faire ce que tu lui reproches: tu deviens grossier, mais surtout ça se transforme souvent en attaque personnelle parfois.

Je comprends qu’on ne puisse pas être en accord avec tout le monde, je me suis moi-même retrouvée au cœur de débat parfois enflammés, mais tant pis. Une fois la discussion terminée, je passe outre et quand j’en viens à discuter avec cette même personne sur un autre sujet, une autre anecdote, l’ancien ne revient pas sur le tapis, on a dit ce qu’on avait à se dire.

a écrit : Tu n’as pas dû lire mon commentaire intégralement ou tu as volontairement sauté le passage qui te dérangeait peut-être ?
Les personnes de l’époque trouvaient déjà cela choquant, pour preuve les caricatures qui ont été faites à cette époque, pour dénoncer cette pratique, notamment en France. Donc merci de ne pas
me prêter des intentions que je n’ai pas.
Par ailleurs, le commentaire sur les femmes voilées est très déplacé et hors de propos. En tant que féministe, je défends justement le fait qu’une femme puisse porter ce qu’elle veut: voile, mini-jupe, ou col Claudine, peu m’importe.
Afficher tout
Du coup elles avaient le droit également de vouloir divorcer et comme la loi ne leur permettaient pas sans de coûteuses dépenses, ils avaient trouvé ce stratagème.
Tout n’est pas forcément un combat féministe et encore moins les choses passées.

Autre élément de la première source : « Contrairement à ce que certaines femmes du xixe siècle ont prétendu, il n'y a aucun document pour établir que des femmes du xviiie siècle aient résisté à leur mise en vente. Quand elles n'avaient ni ressources financières, ni aptitude au commerce, pour de nombreuses femmes une vente était le seul moyen de se sortir d'un mariage malheureux. »

a écrit : Du coup elles avaient le droit également de vouloir divorcer et comme la loi ne leur permettaient pas sans de coûteuses dépenses, ils avaient trouvé ce stratagème.
Tout n’est pas forcément un combat féministe et encore moins les choses passées.

Autre élément de la première source : « Contraireme
nt à ce que certaines femmes du xixe siècle ont prétendu, il n'y a aucun document pour établir que des femmes du xviiie siècle aient résisté à leur mise en vente. Quand elles n'avaient ni ressources financières, ni aptitude au commerce, pour de nombreuses femmes une vente était le seul moyen de se sortir d'un mariage malheureux. » Afficher tout
« Était le seul moyen », ça me semble assez clair. C’était le seul moyen donc elles n’allaient en effet pas y résister. Peut-on néanmoins affirmer qu’elles n’y voyaient aucun mal et aucune humiliation au fait d’être vendues et attachées ? Il y a un pas que je ne franchirai pas, non. C’est un non-sens de dire d’un côté qu’elles n’avaient pas d’autre choix et ensuite de dire « elles n’ont pas lutté, c’est que ça allait non ? ».

Ce n’est pas parce qu’on n’a pas rapporté de personne ayant lutté contre cette pratique que ça n’a pas existé. Par ailleurs, l’argument de Nicontrarié, et du tien par extension, était de dire que ça nous choque nous, mais que ça ne devait sûrement pas les choquer eux. C’est faux, encore une fois, puisqu’il y a eu des caricatures pour dénoncer cette pratique, a l’époque.
Des gens y voyait donc déjà une pratique dégradante visiblement.