Un chiot au pelage vert

Proposé par
le

À la naissance, certains chiots peuvent avoir un pelage verdâtre. Cette particularité est due à un composé vert, la biliverdine, qui peut être accidentellement libérée du placenta durant la gestation. Ce pigment, également responsable de la couleur verdâtre temporaire de nos ecchymoses, se retrouve alors dans le liquide amniotique et peut se fixer sur les poils des chiots. Inoffensif, il se dégrade naturellement au bout de quelques semaines.


Commentaires préférés (3)

À ne pas confondre avec la bilirubine, responsable de la coloration jaune des selles et urines, qui provient de la destruction de l'hémoglobine (qui permet la fixation des molécules d'oxygène et donc leur transport) des globules rouges au niveau de la rate.

a écrit : À ne pas confondre avec la bilirubine, responsable de la coloration jaune des selles et urines, qui provient de la destruction de l'hémoglobine (qui permet la fixation des molécules d'oxygène et donc leur transport) des globules rouges au niveau de la rate. En fait les deux sont très liées et proviennent de la destruction de l’hémoglobine justement. Et atomiquement, elles sont à peu de chose près... la même chose !

En fait chez les mammifères (carnivores et omnivores), la grande majorité de la biliverdine est transformée en bilirubine grâce à l’enzyme « biliverdine reductase ». C´est pour cette raison qu’on la voit apparaître quelques temps sur les ecchymoses, qui passent du vert au jaune.
Par contre ce n’est pas le cas chez d’autre espèces, où on peut retrouver des taux élevés de biliverdine sans transformation en bilirubine, donnant une couleur de bile différente (verte), c’est le cas chez les herbivores, oiseaux ou animaux à sang froid en gros.

En gros une fois que la bilirubine (dite libre) est née de la destruction d’une hémoglobine - après avoir été une biliverdine donc - elle s’accroche à l’albumine, qui la transporte jusqu’au foie. Par le foie, elle sera transformée en bilirubine conjuguée (en gros ajout de l’acide glucuronique, dérivé du glucose). Celle-ci sera filtrée par le rein (qui produit de l’urobiline (qui donne sa couleur spécifique à l’urine donc). Une partie est recaptée par les cellules du foie (hépatocytes), et sécrétée dans la bile... Puis donc lâchée dans l’intestin grêle. Par la flore intestinale, cette bilirubine est dégradée en stercobiline, qui est le pigment brun de nos selles ! Vous savez tout. :)

a écrit : En fait les deux sont très liées et proviennent de la destruction de l’hémoglobine justement. Et atomiquement, elles sont à peu de chose près... la même chose !

En fait chez les mammifères (carnivores et omnivores), la grande majorité de la biliverdine est transformée en bilirubine grâce à l’enzyme « bili
verdine reductase ». C´est pour cette raison qu’on la voit apparaître quelques temps sur les ecchymoses, qui passent du vert au jaune.
Par contre ce n’est pas le cas chez d’autre espèces, où on peut retrouver des taux élevés de biliverdine sans transformation en bilirubine, donnant une couleur de bile différente (verte), c’est le cas chez les herbivores, oiseaux ou animaux à sang froid en gros.

En gros une fois que la bilirubine (dite libre) est née de la destruction d’une hémoglobine - après avoir été une biliverdine donc - elle s’accroche à l’albumine, qui la transporte jusqu’au foie. Par le foie, elle sera transformée en bilirubine conjuguée (en gros ajout de l’acide glucuronique, dérivé du glucose). Celle-ci sera filtrée par le rein (qui produit de l’urobiline (qui donne sa couleur spécifique à l’urine donc). Une partie est recaptée par les cellules du foie (hépatocytes), et sécrétée dans la bile... Puis donc lâchée dans l’intestin grêle. Par la flore intestinale, cette bilirubine est dégradée en stercobiline, qui est le pigment brun de nos selles ! Vous savez tout. :)
Afficher tout
D ailleurs pour compléter, la bilirubine est le seul élément réellement excrété (et donc éliminé) par l ensemble du tube digestif : les excréments ne sont donc pas réellement de l excrétion, mais juste des aliments non absorbés par l'intestin.
L'excrétion (= élimination des déchets)est majoritairement assuré par l'urine (urée par exemple, mais aussi les médicaments) ou par les poumons (CO2).


Tous les commentaires (5)

À ne pas confondre avec la bilirubine, responsable de la coloration jaune des selles et urines, qui provient de la destruction de l'hémoglobine (qui permet la fixation des molécules d'oxygène et donc leur transport) des globules rouges au niveau de la rate.

a écrit : À ne pas confondre avec la bilirubine, responsable de la coloration jaune des selles et urines, qui provient de la destruction de l'hémoglobine (qui permet la fixation des molécules d'oxygène et donc leur transport) des globules rouges au niveau de la rate. En fait les deux sont très liées et proviennent de la destruction de l’hémoglobine justement. Et atomiquement, elles sont à peu de chose près... la même chose !

En fait chez les mammifères (carnivores et omnivores), la grande majorité de la biliverdine est transformée en bilirubine grâce à l’enzyme « biliverdine reductase ». C´est pour cette raison qu’on la voit apparaître quelques temps sur les ecchymoses, qui passent du vert au jaune.
Par contre ce n’est pas le cas chez d’autre espèces, où on peut retrouver des taux élevés de biliverdine sans transformation en bilirubine, donnant une couleur de bile différente (verte), c’est le cas chez les herbivores, oiseaux ou animaux à sang froid en gros.

En gros une fois que la bilirubine (dite libre) est née de la destruction d’une hémoglobine - après avoir été une biliverdine donc - elle s’accroche à l’albumine, qui la transporte jusqu’au foie. Par le foie, elle sera transformée en bilirubine conjuguée (en gros ajout de l’acide glucuronique, dérivé du glucose). Celle-ci sera filtrée par le rein (qui produit de l’urobiline (qui donne sa couleur spécifique à l’urine donc). Une partie est recaptée par les cellules du foie (hépatocytes), et sécrétée dans la bile... Puis donc lâchée dans l’intestin grêle. Par la flore intestinale, cette bilirubine est dégradée en stercobiline, qui est le pigment brun de nos selles ! Vous savez tout. :)

a écrit : En fait les deux sont très liées et proviennent de la destruction de l’hémoglobine justement. Et atomiquement, elles sont à peu de chose près... la même chose !

En fait chez les mammifères (carnivores et omnivores), la grande majorité de la biliverdine est transformée en bilirubine grâce à l’enzyme « bili
verdine reductase ». C´est pour cette raison qu’on la voit apparaître quelques temps sur les ecchymoses, qui passent du vert au jaune.
Par contre ce n’est pas le cas chez d’autre espèces, où on peut retrouver des taux élevés de biliverdine sans transformation en bilirubine, donnant une couleur de bile différente (verte), c’est le cas chez les herbivores, oiseaux ou animaux à sang froid en gros.

En gros une fois que la bilirubine (dite libre) est née de la destruction d’une hémoglobine - après avoir été une biliverdine donc - elle s’accroche à l’albumine, qui la transporte jusqu’au foie. Par le foie, elle sera transformée en bilirubine conjuguée (en gros ajout de l’acide glucuronique, dérivé du glucose). Celle-ci sera filtrée par le rein (qui produit de l’urobiline (qui donne sa couleur spécifique à l’urine donc). Une partie est recaptée par les cellules du foie (hépatocytes), et sécrétée dans la bile... Puis donc lâchée dans l’intestin grêle. Par la flore intestinale, cette bilirubine est dégradée en stercobiline, qui est le pigment brun de nos selles ! Vous savez tout. :)
Afficher tout
D ailleurs pour compléter, la bilirubine est le seul élément réellement excrété (et donc éliminé) par l ensemble du tube digestif : les excréments ne sont donc pas réellement de l excrétion, mais juste des aliments non absorbés par l'intestin.
L'excrétion (= élimination des déchets)est majoritairement assuré par l'urine (urée par exemple, mais aussi les médicaments) ou par les poumons (CO2).

@jonluki les selles humaines c'est 75% d'eau, et parmi les 25% restants, il y a environ un tiers de bactéries "mortes".

Concernant l'anecdote, l'hémoglobine présente dans le sang transporte normalement l'oxygène qui se fixe à un atome de fer (4 atomes d'oxygène par hémoglobine si je me souviens bien). Cette molécule d'hémoglobine contenant du fer, quand celle-ci est dégradée par les globules blancs, ces derniers libèrent des molécules d’hème et de globine. C'est à partir de là que les molécules d’hème sont dégradées par une enzyme, formant ainsi de la biliverdine, et différentes couleurs selon le stade de la dégradation.

En bref : fer + oxygène + dégradation = oxydation -> différentes couleurs de type "rouille"