La sonde Parker mettrait moins d’une minute pour faire un Paris-New-York

Proposé par
le

Le 29 février 2020, la sonde solaire Parker, lancée par la Nasa en 2018 pour observer le Soleil, est devenue l’objet artificiel le plus rapide de l’Histoire, atteignant les 393 044 km/h (soit plus 119 km par seconde). À cette vitesse, un vol direct Paris New York (5 839 km) prendrait moins d'une minute.

Il est prévu que la sonde fasse plusieurs fois le tour du Soleil pour analyser au plus près celui-ci, et qu’elle atteigne la vitesse de 468 000 km/h, soit 130 km par seconde.


Commentaires préférés (3)

Dans le même genre, l'objet artificiel en rotation le plus rapide du monde est une minuscule particule de silice qui atteint la vitesse de 300 milliards de tours par minute, soit 5 milliards de tours par seconde.

L'objet naturel le plus rapide en rotation est le pulsar qui tourne à 43.000 tours par minute, soit un peu plus de 700 tours par seconde.

Il peut être intéressant de relever que ca représente 0,043% de la vitesse de la lumière. On atteint des vitesses assez grande pour que la dilatation du temps ne soit plus négligeable sur un longue durée.

À noter que cette vitesse est cependant temporaire (ou plutôt périodique) et dûe à l'excentricité de l'orbite de la sonde, c'est à dire son tracé en ellipse. Elle est plus rapide lorsqu'elle passe au plus proche du soleil, après quoi cette vitesse l'éjecte à une plus grande distance, et sous l'effet de la gravité elle finit par ralentir puis accélérer de nouveau alors qu'elle retombe vers le soleil.


Tous les commentaires (24)

Dans le même genre, l'objet artificiel en rotation le plus rapide du monde est une minuscule particule de silice qui atteint la vitesse de 300 milliards de tours par minute, soit 5 milliards de tours par seconde.

L'objet naturel le plus rapide en rotation est le pulsar qui tourne à 43.000 tours par minute, soit un peu plus de 700 tours par seconde.

Il peut être intéressant de relever que ca représente 0,043% de la vitesse de la lumière. On atteint des vitesses assez grande pour que la dilatation du temps ne soit plus négligeable sur un longue durée.

À noter que cette vitesse est cependant temporaire (ou plutôt périodique) et dûe à l'excentricité de l'orbite de la sonde, c'est à dire son tracé en ellipse. Elle est plus rapide lorsqu'elle passe au plus proche du soleil, après quoi cette vitesse l'éjecte à une plus grande distance, et sous l'effet de la gravité elle finit par ralentir puis accélérer de nouveau alors qu'elle retombe vers le soleil.

a écrit : Dans le même genre, l'objet artificiel en rotation le plus rapide du monde est une minuscule particule de silice qui atteint la vitesse de 300 milliards de tours par minute, soit 5 milliards de tours par seconde.

L'objet naturel le plus rapide en rotation est le pulsar qui tourne à 43.000 tour
s par minute, soit un peu plus de 700 tours par seconde. Afficher tout
Une anecdote dans l'anecdote. Merci. Du coup, je vais aller chercher les sources pour en savoir plus.

Et mon tambour de machine à laver qui n’essore plus... pourtant je ne lui demande que 800 tours minute...
Plus sérieusement, à ces vitesses « astronomiques », je me demande si l’on voit encore passer l’objet

a écrit : Il peut être intéressant de relever que ca représente 0,043% de la vitesse de la lumière. On atteint des vitesses assez grande pour que la dilatation du temps ne soit plus négligeable sur un longue durée. Ce qui fait que pour parcourir la même distance que celle parcourue par la lumière en 1 seconde, il faut à la sonde 100/0.043 = 2325.6 secondes, soit 38 minutes et 45 secondes.

Cette sonde va entre autre étudier une particularité du Soleil que nous avons encore du mal à comprendre.
La couronne du Soleil (son atmosphère) est 200 fois plus chaude que sa surface.

Dans l'ordre en partant du centre :
Température du centre du soleil : Entre 15 000 000 et 16 000 000 K
Surface solaire ou photosphère : Entre 5 800 K et 6 000 K
Choromosphère : Entre 7 000 K et 10 000 K
Couronne solaire : 1 000 000 K

Cela ne colle pas avec nos modèles thermodynamiques standards et c'est pourquoi nous avons besoin d'aller voir en vrai ce qu'il s'y passe. On soupçonne fortement une interaction entre plusieurs champs magnétiques qui libère une très forte énergie et chauffe la couronne ("à distance").

a écrit : Cette sonde va entre autre étudier une particularité du Soleil que nous avons encore du mal à comprendre.
La couronne du Soleil (son atmosphère) est 200 fois plus chaude que sa surface.

Dans l'ordre en partant du centre :
Température du centre du soleil : Entre 15 000 000 et 16 000 000
K
Surface solaire ou photosphère : Entre 5 800 K et 6 000 K
Choromosphère : Entre 7 000 K et 10 000 K
Couronne solaire : 1 000 000 K

Cela ne colle pas avec nos modèles thermodynamiques standards et c'est pourquoi nous avons besoin d'aller voir en vrai ce qu'il s'y passe. On soupçonne fortement une interaction entre plusieurs champs magnétiques qui libère une très forte énergie et chauffe la couronne ("à distance").
Afficher tout
Ca nous aidera peut être a comprendre comment faire un réacteur à fusion efficace? Ce plasma surchauffé de l'atmosphère solaire je suis sur qu'il a beaucoup à nous apprendre.

-MAIIIIS... Mr- Ledirecteur, comment se peut il que la température de l'atmosphère solaire soit 50 fois plus chaude que sa surface? C'est comme si la température au dessus de mon radiateur était plus chaude que dans mon radiateur???
-C'est bon, vous l'avez, le budget pour construire votre satanée sonde! (ptain, comment je expliquer ça à ces clowns du Congrès moi?!!)

Apparemment, la NASA aussi! ^^

a écrit : Ca nous aidera peut être a comprendre comment faire un réacteur à fusion efficace? Ce plasma surchauffé de l'atmosphère solaire je suis sur qu'il a beaucoup à nous apprendre.

-MAIIIIS... Mr- Ledirecteur, comment se peut il que la température de l'atmosphère solaire soit 50 fois plus chaude q
ue sa surface? C'est comme si la température au dessus de mon radiateur était plus chaude que dans mon radiateur???
-C'est bon, vous l'avez, le budget pour construire votre satanée sonde! (ptain, comment je expliquer ça à ces clowns du Congrès moi?!!)

Apparemment, la NASA aussi! ^^
Afficher tout
Dans 20 ans, on aura peut-être des radiateurs à champs magnétiques super efficients. Bon faudra juste éviter de manger ses céréales à côté.

Quoi le chauffage à induction ça existe déjà ? ^^ Plus qu'à se transformer nous même en conducteurs alors.

a écrit : Dans 20 ans, on aura peut-être des radiateurs à champs magnétiques super efficients. Bon faudra juste éviter de manger ses céréales à côté.

Quoi le chauffage à induction ça existe déjà ? ^^ Plus qu'à se transformer nous même en conducteurs alors.
des radiateurs a champ magnétiques? (tout était magnétique dans les 70°, même les vaisseaux spatiaux)

T'aurai pas un peu trop bouffé de SF des années 70 toi? ;)

Pour l'induction, je commencerai par les chaussettes, j'ai toujours froid aux pieds, et puis les pieds, c'est ce qui est le plus loin du cerveau. ^^

P.S dans mon commentaire plus haut j'étais sérieux hein, des plasma surchauffés, c'est justement ce qu'on cherche à faire en fusion, peut être qu'un jour on trouvera le moyen d'en faire sans avoir besoin de monter à 100 millions de degrés, le Soleil nous montre que c'est possible... reste à comprendre comment mettre ça dans une boîte! ;)

Peut-être qu'un jour on arrivera à réchauffer juste les éléments organiques présents dans une pièce... Voyez l'économie... Je crois qu'on saurai déjà le faire avec les micro-ondes (le principe, pas la machine) mais le confort de la chaleur est un peu contrebalançé par l'inconfort du sang en ébullition...

a écrit : des radiateurs a champ magnétiques? (tout était magnétique dans les 70°, même les vaisseaux spatiaux)

T'aurai pas un peu trop bouffé de SF des années 70 toi? ;)

Pour l'induction, je commencerai par les chaussettes, j'ai toujours froid aux pieds, et puis les pieds, c'est ce
qui est le plus loin du cerveau. ^^

P.S dans mon commentaire plus haut j'étais sérieux hein, des plasma surchauffés, c'est justement ce qu'on cherche à faire en fusion, peut être qu'un jour on trouvera le moyen d'en faire sans avoir besoin de monter à 100 millions de degrés, le Soleil nous montre que c'est possible... reste à comprendre comment mettre ça dans une boîte! ;)
Afficher tout
Tiens, une petite vidéo explicative sur les pieds froids. C'est cadeau ^^

youtu.be/nX8_U3v39Ks

a écrit : Tiens, une petite vidéo explicative sur les pieds froids. C'est cadeau ^^

youtu.be/nX8_U3v39Ks
Ah mais je sais contrebalancer le phénomène depuis longtemps, c'est pas le pied qu'il faut faire sortir de la couette, c'est une fesse, où une cuisse, voir carrément le thorax! ^^

Pour les pieds froids j'ai trouvé la technique, le contact...

a écrit : À noter que cette vitesse est cependant temporaire (ou plutôt périodique) et dûe à l'excentricité de l'orbite de la sonde, c'est à dire son tracé en ellipse. Elle est plus rapide lorsqu'elle passe au plus proche du soleil, après quoi cette vitesse l'éjecte à une plus grande distance, et sous l'effet de la gravité elle finit par ralentir puis accélérer de nouveau alors qu'elle retombe vers le soleil. Afficher tout Bonjour,

C’est le cas également pour notre chère planète qui fait une ellipse autour du soleil et qui subit des accélérations et des décélérations.

D’ailleurs c’est bien quand nous sommes en hiver que la terre est la plus proche du soleil (hémisphère nord) et également là qu’elle va le plus vite. On peut donc s’imaginer qu’on passe un peu plus de temps en été (loin du soleil) qu’en hiver histoire de se remonter le moral quand le temps n’est pas au beau fixe.

a écrit : Dans le même genre, l'objet artificiel en rotation le plus rapide du monde est une minuscule particule de silice qui atteint la vitesse de 300 milliards de tours par minute, soit 5 milliards de tours par seconde.

L'objet naturel le plus rapide en rotation est le pulsar qui tourne à 43.000 tour
s par minute, soit un peu plus de 700 tours par seconde. Afficher tout
Attention, ce n’est pas « le pulsar qui tourne à 700 tours/seconde » mais c’est un pulsar, et qui tourne précisément à 716 tours/seconde il me semble.
Certains pulsars ne font « que » 1 tour/seconde.
Il faut également se dire que les pulsars sont des astres très petits (de 10 à 20 km de rayon maximum) et que donc la vitesse angulaire (oui c’est une vitesse angulaire parce que c’est équivalent à 2 pi/seconde) ne veut pas dire grand chose comme ça, il faut y ajouter la taille de l’objet pour que ça ait plus de sens.
C’est en lien avec le « moment d’inertie » qui s’applique aussi en patinage artistique par exemple.

a écrit : Attention, ce n’est pas « le pulsar qui tourne à 700 tours/seconde » mais c’est un pulsar, et qui tourne précisément à 716 tours/seconde il me semble.
Certains pulsars ne font « que » 1 tour/seconde.
Il faut également se dire que les pulsars sont des astres très petits (de 10 à 20 km de rayon maximum) et q
ue donc la vitesse angulaire (oui c’est une vitesse angulaire parce que c’est équivalent à 2 pi/seconde) ne veut pas dire grand chose comme ça, il faut y ajouter la taille de l’objet pour que ça ait plus de sens.
C’est en lien avec le « moment d’inertie » qui s’applique aussi en patinage artistique par exemple.
Afficher tout
Oui tu as raison c’était imprécis de ma part. C’est même J1748-2446ad qui a la vitesse angulaire la plus élevée connue pour le moment. ^^

Le plus lent fait un tour en 23 secondes et on se demande aussi pourquoi d’ailleurs ;)

C'est bête, on aura même pas le temps de s'asseoir

a écrit : Dans le même genre, l'objet artificiel en rotation le plus rapide du monde est une minuscule particule de silice qui atteint la vitesse de 300 milliards de tours par minute, soit 5 milliards de tours par seconde.

L'objet naturel le plus rapide en rotation est le pulsar qui tourne à 43.000 tour
s par minute, soit un peu plus de 700 tours par seconde. Afficher tout
On parle de tours de quoi ?