Titanic, version nazie

Proposé par
le
dans

Avant le film de Cameron, le naufrage du Titanic avait déjà été adapté au cinéma, par les nazis. Tourné en 1942 et 1943, le film avait un objectif de propagande, pour dénoncer la cupidité des Anglais. Goebbels jugea finalement que les scènes de panique, très réalistes, n'étaient pas appropriées au moment où la population allemande subissait les bombardements alliés et la sortie du film fut finalement interdite en Allemagne, mais il y fut diffusé après-guerre.

Des divergences étaient également apparues avec l'équipe de tournage et les acteurs, accusés par Goebbels de ne pas servir suffisamment l'objectif de propagande. Le film fut projeté dans quelques pays durant la guerre et seulement à partir de 1949 en Allemagne, les protestations anglaises amenant cependant à son retrait rapide en R.F.A.


Commentaires préférés (3)

Me semble t il que c est le seul film à avoir été interdit par ceux qui l ont produit

Posté le

android

(8)

Répondre

....Ou comment le cinéma, -ainsi que tous les autres moyens de communication de l'époque, d'ailleurs -, sont devenus des supports de Propagande Totalitaire du Régime Nazi.

Dès 1933, Georg Gyssling, alors Consul d'Allemagne à Los Angeles, -et membre du Parti Nazi -, fut chargé de surveiller toutes les productions de Hollywood. Il devait jouer de son influence, pour qu'aucun message négatif ou critique envers l'Allemagne, n'apparaisse.
Des documents ultérieurs au Conflit Mondial, révèlent cependant le double jeu de Gyssling, informant les espions Américains.
Dans son for intérieur, il détestait Hitler et les Nazis.

Will Hays fut aussi un homme qui œuvra en faveur des Nazis, bien qu'il était Américain.
Chargé de faire appliquer un Code Éthique (qui portait d'ailleurs son nom) dans le cinéma Américain, il fit tout son possible pour censurer toute tentative d'expression anti-Allemande.
La censure fonctionna tellement bien, que seul le film "le grand dictateur" de Charlie Chaplin et quelques autres de distribution réduite, furent diffusés avant que les États-Unis n'entrent dans la Seconde Guerre Mondiale, en décembre 1941.

Les Nazis se sont même essayé au Western à partir de 1936, par l'intermédiaire du film "l'Empereur de Californie"
Le film raconte de forme déformée -au profit des Nazis, bien sûr- la biographie de John Sutter, durant la découverte d'un gisement découvert dans cet État Américain.
Au travers de ce long-métrage, les Nazis prétendaient revendiquer des droits territoriaux Allemands, aux États-Unis, rien que celà !
fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Empereur_de_Californie
Suivront d'autres Westerns de facture Nazie, cherchant principalement à dénoncer le Capitalisme, tout comme le fut celui de cette anecdote SCMB.


Il peut paraître quelque peu surprenant que Hollywood ait accepté de collaborer avec les Nazis, depuis le début des années 30, jusqu'à décembre 1941.
Ceci est encore plus surprenant, quand on sait qu'une bonne partie des producteurs Hollywoodiens étaient de confession religieuse Juive.
Néanmoins, il faut savoir que l'Allemagne des années 30, était le premier marché cinématographique étranger du monde.

Une pensée pour Carl Laemmle, Juif Allemand émigré aux États-Unis, et fondateur des studios Universal.
Il facilita la difficile immigration de 300 de ses coreligionnaires aux USA, leur évitant une très probable mort dans l'Holocauste.

a écrit : ....Ou comment le cinéma, -ainsi que tous les autres moyens de communication de l'époque, d'ailleurs -, sont devenus des supports de Propagande Totalitaire du Régime Nazi.

Dès 1933, Georg Gyssling, alors Consul d'Allemagne à Los Angeles, -et membre du Parti Nazi -, fut chargé de surveiller
toutes les productions de Hollywood. Il devait jouer de son influence, pour qu'aucun message négatif ou critique envers l'Allemagne, n'apparaisse.
Des documents ultérieurs au Conflit Mondial, révèlent cependant le double jeu de Gyssling, informant les espions Américains.
Dans son for intérieur, il détestait Hitler et les Nazis.

Will Hays fut aussi un homme qui œuvra en faveur des Nazis, bien qu'il était Américain.
Chargé de faire appliquer un Code Éthique (qui portait d'ailleurs son nom) dans le cinéma Américain, il fit tout son possible pour censurer toute tentative d'expression anti-Allemande.
La censure fonctionna tellement bien, que seul le film "le grand dictateur" de Charlie Chaplin et quelques autres de distribution réduite, furent diffusés avant que les États-Unis n'entrent dans la Seconde Guerre Mondiale, en décembre 1941.

Les Nazis se sont même essayé au Western à partir de 1936, par l'intermédiaire du film "l'Empereur de Californie"
Le film raconte de forme déformée -au profit des Nazis, bien sûr- la biographie de John Sutter, durant la découverte d'un gisement découvert dans cet État Américain.
Au travers de ce long-métrage, les Nazis prétendaient revendiquer des droits territoriaux Allemands, aux États-Unis, rien que celà !
fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Empereur_de_Californie
Suivront d'autres Westerns de facture Nazie, cherchant principalement à dénoncer le Capitalisme, tout comme le fut celui de cette anecdote SCMB.


Il peut paraître quelque peu surprenant que Hollywood ait accepté de collaborer avec les Nazis, depuis le début des années 30, jusqu'à décembre 1941.
Ceci est encore plus surprenant, quand on sait qu'une bonne partie des producteurs Hollywoodiens étaient de confession religieuse Juive.
Néanmoins, il faut savoir que l'Allemagne des années 30, était le premier marché cinématographique étranger du monde.

Une pensée pour Carl Laemmle, Juif Allemand émigré aux États-Unis, et fondateur des studios Universal.
Il facilita la difficile immigration de 300 de ses coreligionnaires aux USA, leur évitant une très probable mort dans l'Holocauste.
Afficher tout
Le cinéma et les modes de communication sont très vite devenus des outils de propagande pour tout le monde, les pays de l'alliance aussi ont eu leur lot d’œuvre de manipulation de masse (voir Le visage du Führer de Disney, par exemple), par contre il est vrai que censurer sa propre propagande reste assez rare...

A noter, et ça pourrait faire une bonne anecdote, que la propagande moderne telle que nous la connaissons, a été développée et massivement expérimentée par Edward Bernays, un membre de la commission Creel mise en place par Woodrow Wilson afin de rendre l'opinion publique US favorable à l'entrée en guerre des Etats Unis lors du premier conflit mondial.
La carrière de cet homme est à la fois impressionnante et terrifiante, à lire son histoire sur wiki par exemple, mais aussi à voir le documentaire "Propaganda - La fabrique du consentement"

Bernays se serait inspiré des travaux du sociologue français, Gustave Lebon, et principalement de son livre "la psychologie des foules", dans lequel Lebon explique comment une foule réagit à des stimuli, plus efficace sur le plan émotionnel qu’intellectuel, ces théories poseront les bases de la publicité, mais aussi du lobbying, du marketing, et.bien sûr de la propagande et des stratégies de communications en politique ou en entreprise.


Tous les commentaires (6)

Me semble t il que c est le seul film à avoir été interdit par ceux qui l ont produit

Posté le

android

(8)

Répondre

....Ou comment le cinéma, -ainsi que tous les autres moyens de communication de l'époque, d'ailleurs -, sont devenus des supports de Propagande Totalitaire du Régime Nazi.

Dès 1933, Georg Gyssling, alors Consul d'Allemagne à Los Angeles, -et membre du Parti Nazi -, fut chargé de surveiller toutes les productions de Hollywood. Il devait jouer de son influence, pour qu'aucun message négatif ou critique envers l'Allemagne, n'apparaisse.
Des documents ultérieurs au Conflit Mondial, révèlent cependant le double jeu de Gyssling, informant les espions Américains.
Dans son for intérieur, il détestait Hitler et les Nazis.

Will Hays fut aussi un homme qui œuvra en faveur des Nazis, bien qu'il était Américain.
Chargé de faire appliquer un Code Éthique (qui portait d'ailleurs son nom) dans le cinéma Américain, il fit tout son possible pour censurer toute tentative d'expression anti-Allemande.
La censure fonctionna tellement bien, que seul le film "le grand dictateur" de Charlie Chaplin et quelques autres de distribution réduite, furent diffusés avant que les États-Unis n'entrent dans la Seconde Guerre Mondiale, en décembre 1941.

Les Nazis se sont même essayé au Western à partir de 1936, par l'intermédiaire du film "l'Empereur de Californie"
Le film raconte de forme déformée -au profit des Nazis, bien sûr- la biographie de John Sutter, durant la découverte d'un gisement découvert dans cet État Américain.
Au travers de ce long-métrage, les Nazis prétendaient revendiquer des droits territoriaux Allemands, aux États-Unis, rien que celà !
fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Empereur_de_Californie
Suivront d'autres Westerns de facture Nazie, cherchant principalement à dénoncer le Capitalisme, tout comme le fut celui de cette anecdote SCMB.


Il peut paraître quelque peu surprenant que Hollywood ait accepté de collaborer avec les Nazis, depuis le début des années 30, jusqu'à décembre 1941.
Ceci est encore plus surprenant, quand on sait qu'une bonne partie des producteurs Hollywoodiens étaient de confession religieuse Juive.
Néanmoins, il faut savoir que l'Allemagne des années 30, était le premier marché cinématographique étranger du monde.

Une pensée pour Carl Laemmle, Juif Allemand émigré aux États-Unis, et fondateur des studios Universal.
Il facilita la difficile immigration de 300 de ses coreligionnaires aux USA, leur évitant une très probable mort dans l'Holocauste.

ERRATUM : dans mon précédent commentaire, à propos du paragraphe sur le film "L'empereur de Californie", lire : ....gisement d'or découvert..."

Je vous recommande la chaîne youtube Histony qui traite ce sujet (il a passé sa thèse sur les transatlantiques) et beaucoup d'autres. Il a notamment fait une longue série sur la révolution qui est un bijou.
youtu.be/YjX1YRhWkYA

a écrit : ....Ou comment le cinéma, -ainsi que tous les autres moyens de communication de l'époque, d'ailleurs -, sont devenus des supports de Propagande Totalitaire du Régime Nazi.

Dès 1933, Georg Gyssling, alors Consul d'Allemagne à Los Angeles, -et membre du Parti Nazi -, fut chargé de surveiller
toutes les productions de Hollywood. Il devait jouer de son influence, pour qu'aucun message négatif ou critique envers l'Allemagne, n'apparaisse.
Des documents ultérieurs au Conflit Mondial, révèlent cependant le double jeu de Gyssling, informant les espions Américains.
Dans son for intérieur, il détestait Hitler et les Nazis.

Will Hays fut aussi un homme qui œuvra en faveur des Nazis, bien qu'il était Américain.
Chargé de faire appliquer un Code Éthique (qui portait d'ailleurs son nom) dans le cinéma Américain, il fit tout son possible pour censurer toute tentative d'expression anti-Allemande.
La censure fonctionna tellement bien, que seul le film "le grand dictateur" de Charlie Chaplin et quelques autres de distribution réduite, furent diffusés avant que les États-Unis n'entrent dans la Seconde Guerre Mondiale, en décembre 1941.

Les Nazis se sont même essayé au Western à partir de 1936, par l'intermédiaire du film "l'Empereur de Californie"
Le film raconte de forme déformée -au profit des Nazis, bien sûr- la biographie de John Sutter, durant la découverte d'un gisement découvert dans cet État Américain.
Au travers de ce long-métrage, les Nazis prétendaient revendiquer des droits territoriaux Allemands, aux États-Unis, rien que celà !
fr.m.wikipedia.org/wiki/L%27Empereur_de_Californie
Suivront d'autres Westerns de facture Nazie, cherchant principalement à dénoncer le Capitalisme, tout comme le fut celui de cette anecdote SCMB.


Il peut paraître quelque peu surprenant que Hollywood ait accepté de collaborer avec les Nazis, depuis le début des années 30, jusqu'à décembre 1941.
Ceci est encore plus surprenant, quand on sait qu'une bonne partie des producteurs Hollywoodiens étaient de confession religieuse Juive.
Néanmoins, il faut savoir que l'Allemagne des années 30, était le premier marché cinématographique étranger du monde.

Une pensée pour Carl Laemmle, Juif Allemand émigré aux États-Unis, et fondateur des studios Universal.
Il facilita la difficile immigration de 300 de ses coreligionnaires aux USA, leur évitant une très probable mort dans l'Holocauste.
Afficher tout
Le cinéma et les modes de communication sont très vite devenus des outils de propagande pour tout le monde, les pays de l'alliance aussi ont eu leur lot d’œuvre de manipulation de masse (voir Le visage du Führer de Disney, par exemple), par contre il est vrai que censurer sa propre propagande reste assez rare...

A noter, et ça pourrait faire une bonne anecdote, que la propagande moderne telle que nous la connaissons, a été développée et massivement expérimentée par Edward Bernays, un membre de la commission Creel mise en place par Woodrow Wilson afin de rendre l'opinion publique US favorable à l'entrée en guerre des Etats Unis lors du premier conflit mondial.
La carrière de cet homme est à la fois impressionnante et terrifiante, à lire son histoire sur wiki par exemple, mais aussi à voir le documentaire "Propaganda - La fabrique du consentement"

Bernays se serait inspiré des travaux du sociologue français, Gustave Lebon, et principalement de son livre "la psychologie des foules", dans lequel Lebon explique comment une foule réagit à des stimuli, plus efficace sur le plan émotionnel qu’intellectuel, ces théories poseront les bases de la publicité, mais aussi du lobbying, du marketing, et.bien sûr de la propagande et des stratégies de communications en politique ou en entreprise.

a écrit : Le cinéma et les modes de communication sont très vite devenus des outils de propagande pour tout le monde, les pays de l'alliance aussi ont eu leur lot d’œuvre de manipulation de masse (voir Le visage du Führer de Disney, par exemple), par contre il est vrai que censurer sa propre propagande reste assez rare...r />
A noter, et ça pourrait faire une bonne anecdote, que la propagande moderne telle que nous la connaissons, a été développée et massivement expérimentée par Edward Bernays, un membre de la commission Creel mise en place par Woodrow Wilson afin de rendre l'opinion publique US favorable à l'entrée en guerre des Etats Unis lors du premier conflit mondial.
La carrière de cet homme est à la fois impressionnante et terrifiante, à lire son histoire sur wiki par exemple, mais aussi à voir le documentaire "Propaganda - La fabrique du consentement"

Bernays se serait inspiré des travaux du sociologue français, Gustave Lebon, et principalement de son livre "la psychologie des foules", dans lequel Lebon explique comment une foule réagit à des stimuli, plus efficace sur le plan émotionnel qu’intellectuel, ces théories poseront les bases de la publicité, mais aussi du lobbying, du marketing, et.bien sûr de la propagande et des stratégies de communications en politique ou en entreprise.
Afficher tout
Alors là, j'en reste bouche bée devant un commentaire d'une telle qualité.
J'applaudis, bravo !!!
Merci.

J'ai effectivement trouvé plusieurs articles Net, citant le documentaire "Propaganda", quand je me documentais pour rédiger le premier commentaire.
Il est ici :youtu.be/wACE6WcNuT0

fr.m.wikipedia.org/wiki/Edward_Bernays

.... Et plein d'autres liens sur le Net.
(J'ai de la lecture jusqu'à très tard... )