Les articles alimentaires de Marx et Engels

Proposé par
le

Entre 1851 et 1862, Karl Marx et Friedrich Engels, théoriciens du communisme, écrivirent près de 500 articles divers pour le journal The New York Tribune, pourtant réputé comme "outil du capitalisme primaire". Ces articles n'étaient toutefois pas des articles philosophiques, mais des informations d'actualité, destinés à procurer des ressources à leurs auteurs.


Commentaires préférés (3)

Karl Marks a été contraint d'écrire ces articles 'alimentaires', car sa famille crevait de faim, son fils est d'ailleurs mort de sous-nutrition. Ça n'enlève rien à ses convictions.

Posté le

unknown

(130)

Répondre

a écrit : Donc, des communistes écrivaient des articles pour un journal capitaliste.
Ok.
Je crois être capable de faire la même chose voire bcp plus pour nourrir mes gamins, surtout quand l'un d'eux vient de mourir de faim.

Posté le

unknown

(125)

Répondre

a écrit : Vive le communisme :love
Pour l'anecdote JMCMB même si bon il y a eut d'autres plus intéressante...
Qui peut encore croire au communisme avec ses millions de morts?

Posté le

unknown

(25)

Répondre


Tous les commentaires (59)

Pas bête les philosophes, qui d'autres y aurait pensé ?

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Karl Marks a été contraint d'écrire ces articles 'alimentaires', car sa famille crevait de faim, son fils est d'ailleurs mort de sous-nutrition. Ça n'enlève rien à ses convictions.

Posté le

unknown

(130)

Répondre

Donc, des communistes écrivaient des articles pour un journal capitaliste.
Ok.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Donc, des communistes écrivaient des articles pour un journal capitaliste.
Ok.
Je crois être capable de faire la même chose voire bcp plus pour nourrir mes gamins, surtout quand l'un d'eux vient de mourir de faim.

Posté le

unknown

(125)

Répondre

a écrit : Je crois être capable de faire la même chose voire bcp plus pour nourrir mes gamins, surtout quand l'un d'eux vient de mourir de faim. Je ne dit pas le contraire. Le fait est qu'en fait, l'anecdote m'a fait bailler de manière incommensurable.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Je ne dit pas le contraire. Le fait est qu'en fait, l'anecdote m'a fait bailler de manière incommensurable. Ah ok !! Effectivement, c'était pas fondamental d'apprendre ça, surtout quand on en connait les raisons. On a même envie de rajouter : "bravo Karl ! "

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Bof bof l'anecdoct, pas vraiment essentiel de savoir ceci. Dsl Fancat. Mais JMCMB quand méme.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Karl Marks a été contraint d'écrire ces articles 'alimentaires', car sa famille crevait de faim, son fils est d'ailleurs mort de sous-nutrition. Ça n'enlève rien à ses convictions. Ca a du les renforcer justement.

Posté le

unknown

(3)

Répondre

a écrit : Donc, des communistes écrivaient des articles pour un journal capitaliste.
Ok.
C'est justement l'interet de l'anecdote. Ces articles n'etaient pad politiquement chargés, mai il voulait s'en servir comme preuve pour montrer les erreurs du capitalisme si j'ai bien compris

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : Je ne dit pas le contraire. Le fait est qu'en fait, l'anecdote m'a fait bailler de manière incommensurable. Je dois avouer, moi aussi :(

+1

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Vive le communisme :love
Pour l'anecdote JMCMB même si bon il y a eut d'autres plus intéressante...

Posté le

unknown

(4)

Répondre

a écrit : Vive le communisme :love
Pour l'anecdote JMCMB même si bon il y a eut d'autres plus intéressante...
Qui peut encore croire au communisme avec ses millions de morts?

Posté le

unknown

(25)

Répondre

Dites, dès qu'une anecdote va avoir dans son texte un mot en rapport avec des débats qui sont polémiques et sur lesquels personne ne sera jamais d'accord (et sur lesquels personne ne fera changer d'avis personne), on est obligés de direct partir dedans ? :D

Posté le

unknown

(3)

Répondre

a écrit : Vive le communisme :love
Pour l'anecdote JMCMB même si bon il y a eut d'autres plus intéressante...
Vive le capitalisme!! ;)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

L'anecdote est plus intéressante qu'il n'y paraît mais le débat n'est pas posé. Si ma mémoire est bonne, Marx était expulsé de son pays (l'allemagne), il se retrouve sans ressources à Londres et vit d'expédients n'ayant que peu de contacts et de relations. Ce qui serait intéressant de savoir, c'est quels pouvaient bien être ses contacts avec le new york tribune, et comment cela est arrivé.

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Suite... En effet, il est considéré à l'époque comme un 'simple' contestataire révolutionnaire, rédacteur en chef d'un journal, mais nest pas encore dans 'l'histoire'. Il n'a pas encore écrit 'Capital'. En exil son seul ami est, de mémoire encore, Engels qui l'aide un peu. Comment dans ces conditions avoir des relations avec la New York supracapitaliste de l'époque ; t'as quelque chose la dessus Fancat ?

Posté le

unknown

(7)

Répondre

a écrit : Qui peut encore croire au communisme avec ses millions de morts? Ici nous parlons de Marx donc du communisme de base qui n'a pas encore étai corrompu comme au 20 eme siècle, c'est l'idée qui et bien pas les hommes... Mais bon Philippe a dis pas de débats ^^

Posté le

unknown

(16)

Répondre