La France a failli avoir un Président noir

Proposé par
le
dans

La France a failli avoir un Président de la République noir il y a 40 ans. Gaston Monnerville, un guyanais, était Président du Sénat de 1958 à 1968. Si la vacance du pouvoir avait été déclarée lors de la fuite de De Gaulle pour Baden-Baden en mai 1968, il serait devenu Président de la République par intérim.


Commentaires préférés (3)

Roald: l'élection au suffrage universel direct ne change en rien le fait que le président du Sénat devienne Président de la République par intérim (c'est toujours le cas aujourd'hui). Si De Gaulle a précipité le référendum, c'est plus pour passer outre les contestations de la doctrine juridique de l'époque, qui pensait que le recours à un tel référendum (sans passer préalablement par le Parlement) n'était pas possible pour modifier la Constitution.
Redman13: le référendum à la suite duquel il quitta le pouvoir, en 1969 (pas 68), a été rejeté par le peuple et, comme l'avait promis le Général dans un tel cas, il démissionna au cours de la nuit (du 12 avril, il me semble).
Papy: le Président par intérim dispose de tous les pouvoirs du Président normal, jusqu'à ceux attribués par l'article 16, lui attribuant les pleins pouvoirs (exécutif, législatif) en cas de crise grave mettant en danger la République (cf art 16 de la Constitution). Et Alain Poher est considéré comme ayant été pleinement l'un des Président de la Vième République (il y eu un autre Président par intérim à la mort de Pompidou, mais j'ai oublié de qui il s'agit).
Pour en revenir aux référendums de 62 et de 69, le Président a utilisé l'article 11 de la Constitution, au lieu de l'article 89, qui est la procédure normale. Cela entraîna une controverse dans le milieu juridique et aucun Président n'a osé après le Général user de ce moyen jusqu'à aujourd'hui (pour modifier la Constitution [car l'art 11 est quand même utilisé pour chaque référendum "classique"]).

Posté le

unknown

(94)

Répondre

On accepte plus facilement un président blanc avec des idées noires que l inverse. Pourquoi ???

Posté le

unknown

(248)

Répondre

a écrit : Pourquoi faillit? C'est n'est pas une fatalité que d'avoir un président noir. "aurait pu" aurait été plus approprié à mon avis.. "faillir" veut dire "manquer de peu", sans aucune connotation péjorative... Arrêtez de voir du racisme partout sérieux... =.=''



Sinon, le jour où un Président sera élu pour sa droiture et la qualité de ses idées et non pour une quelconque couleur de peau, le monde aura fait un grand pas en avant.

Posté le

website

(290)

Répondre


Tous les commentaires (50)

Anecdote incomplète (aussi incomplète que sur Wikipedia d'ailleurs). Par supposition, monsieur Monnerville aurait pu devenir président de la République par intérim en 1968. Mais il aurait tout aussi bien pu devenir président de la République par intérim en 1962 si l'attentat du Petit Clamart avait réussi (22 août 1962). J'ai toujours entendu dire que De Gaulle s'en est tiré indemne miraculeusement.

J'ai également entendu dire que suite à l'attentat, De Gaulle ne voulait pas d'un président de la République noir, même par intérim. C'est pour cette raison qu'il aurait organisé (précipité ?) le référendum sur l'élection du président de la République au suffrage universel direct le 28 octobre 1962 (soit 3 mois après l'attentat).

Posté le

unknown

(16)

Répondre

De gaulle etait encore president en 62? Il me semblait qu il avait preside 10 ans (58-68) pui qu il etait parti a la suite d un referendum gagné mais avec un score trop faible a ses yx.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Encore un fois, malgrè l'avalde léquipe, je ne suis pas d'accord.
La constitution prévoit qu'en casd'empèchement du Président de la République, le Président du Sénat assure l'intérim et "expédie les affaires courantes" en attendant l'élection d'un nouveau Président, Gaston Monnerville n'aurait pas été Président, pas plus qu'Alain Poher ne l'a été à l'occasion de la démission de De Gaulle ou du décès de Pompidou.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Papy tu joues sur les mots en cas de vacance du pouvoir le président du sénat est bien considéré comme président et en cas de problème grave il peut jouer son rôle.

Posté le

unknown

(18)

Répondre

Roald: l'élection au suffrage universel direct ne change en rien le fait que le président du Sénat devienne Président de la République par intérim (c'est toujours le cas aujourd'hui). Si De Gaulle a précipité le référendum, c'est plus pour passer outre les contestations de la doctrine juridique de l'époque, qui pensait que le recours à un tel référendum (sans passer préalablement par le Parlement) n'était pas possible pour modifier la Constitution.
Redman13: le référendum à la suite duquel il quitta le pouvoir, en 1969 (pas 68), a été rejeté par le peuple et, comme l'avait promis le Général dans un tel cas, il démissionna au cours de la nuit (du 12 avril, il me semble).
Papy: le Président par intérim dispose de tous les pouvoirs du Président normal, jusqu'à ceux attribués par l'article 16, lui attribuant les pleins pouvoirs (exécutif, législatif) en cas de crise grave mettant en danger la République (cf art 16 de la Constitution). Et Alain Poher est considéré comme ayant été pleinement l'un des Président de la Vième République (il y eu un autre Président par intérim à la mort de Pompidou, mais j'ai oublié de qui il s'agit).
Pour en revenir aux référendums de 62 et de 69, le Président a utilisé l'article 11 de la Constitution, au lieu de l'article 89, qui est la procédure normale. Cela entraîna une controverse dans le milieu juridique et aucun Président n'a osé après le Général user de ce moyen jusqu'à aujourd'hui (pour modifier la Constitution [car l'art 11 est quand même utilisé pour chaque référendum "classique"]).

Posté le

unknown

(94)

Répondre

Dans tous les cas on ne l'aurais jamais laisser acceder a la fonction supreme on l'aurais assassine ou autre ....

Posté le

unknown

(0)

Répondre

On disait la même chose pour le président Obama...

Posté le

unknown

(15)

Répondre

Si ceci est vrai De Gaulle n'était pas reconnaissant car en 1958, Monnerville joua un rôle important dans le retour du général de Gaulle au pouvoir. Il a dû être très frustré de ne pas être président par intérim à quelques mois près. (il a été président du sénat jusqu'à 1974). Son sucesseur Alain Poher a été président par intérim 2 fois.

Posté le

unknown

(4)

Répondre

Mais monnerville était aussi opposé a de Gaulle. Par exemple en 62, lorsque le Motion de censure a l'encontre du gouvernement Pompidou a été approuvé, de Gaulle a immédiatement dissout l'assemblée tout en exigeant de Pompidou qu'il forme un nouveau gouvernement, Monnerville a alors qualifié l'acte de de Gaulle et de Pompidou de "forfaiture". Quant a mai 68, il faut rappeler que si la vacance du pouvoir avait été déclaré, Mitterrand et Mendes-France étaient près a former un gouvernement provisoire....

Posté le

unknown

(3)

Répondre

On accepte plus facilement un président blanc avec des idées noires que l inverse. Pourquoi ???

Posté le

unknown

(248)

Répondre

Ah un président noir, il nous aurait tous sauvés. Ou alors il nous aurait tous enfiler comme les autres, mais ça aurait fait un peu plus mal.

Posté le

unknown

(21)

Répondre

a écrit : Ah un président noir, il nous aurait tous sauvés. Ou alors il nous aurait tous enfiler comme les autres, mais ça aurait fait un peu plus mal. Tssssk.Vicieux vas!

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : Ah un président noir, il nous aurait tous sauvés. Ou alors il nous aurait tous enfiler comme les autres, mais ça aurait fait un peu plus mal. pas mal :-)

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : Roald: l'élection au suffrage universel direct ne change en rien le fait que le président du Sénat devienne Président de la République par intérim (c'est toujours le cas aujourd'hui). Si De Gaulle a précipité le référendum, c'est plus pour passer outre les contestations de la doctrine juridique de l'époque, qui pensait que le recours à un tel référendum (sans passer préalablement par le Parlement) n'était pas possible pour modifier la Constitution.
Redman13: le référendum à la suite duquel il quitta le pouvoir, en 1969 (pas 68), a été rejeté par le peuple et, comme l'avait promis le Général dans un tel cas, il démissionna au cours de la nuit (du 12 avril, il me semble).
Papy: le Président par intérim dispose de tous les pouvoirs du Président normal, jusqu'à ceux attribués par l'article 16, lui attribuant les pleins pouvoirs (exécutif, législatif) en cas de crise grave mettant en danger la République (cf art 16 de la Constitution). Et Alain Poher est considéré comme ayant été pleinement l'un des Président de la Vième République (il y eu un autre Président par intérim à la mort de Pompidou, mais j'ai oublié de qui il s'agit).
Pour en revenir aux référendums de 62 et de 69, le Président a utilisé l'article 11 de la Constitution, au lieu de l'article 89, qui est la procédure normale. Cela entraîna une controverse dans le milieu juridique et aucun Président n'a osé après le Général user de ce moyen jusqu'à aujourd'hui (pour modifier la Constitution [car l'art 11 est quand même utilisé pour chaque référendum "classique"]).
Afficher tout
a la mort de Pompidou, ça a aussi été alain Poher qui était toujours président du sénat.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

pourquoi le mot failli? qui s'est aujourd'hui nous aurions pu être mieu

Posté le

android

(0)

Répondre

Pourquoi faillit? C'est n'est pas une fatalité que d'avoir un président noir. "aurait pu" aurait été plus approprié à mon avis..

Posté le

iphone

(0)

Répondre

a écrit : pourquoi le mot failli? qui s'est aujourd'hui nous aurions pu être mieu Important les noirs (ou les femmes) ne sont ni mieux ni moins bien mais pareils



Gaston Monnerville lui était un vrai républicain un type bien

Posté le

website

(9)

Répondre

a écrit : Pourquoi faillit? C'est n'est pas une fatalité que d'avoir un président noir. "aurait pu" aurait été plus approprié à mon avis.. En effet failli n'est pas trés bien choisi.

Mais il est important de mettre en évidence l'avance de la République Française à l'époque alors que les noirs aux US venaient juste de gagner le droit de vote.

Notons plusieurs ministres noirs sous la 4ème république.
Felix Eboué né et en guyanne, compagnon de la liberation (cela se méritait) est au Panthéon

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : Dans tous les cas on ne l'aurais jamais laisser acceder a la fonction supreme on l'aurais assassine ou autre .... Il s'agissait uniquement de l'intérim de la présidence.



Toutefois Gaston Monnerville à été président du sénat et un opposant à De Gaulle pendant toute la présidence de delui ci.

Gaston Monnerville ancien résistant s'est séparé de De Gaulle (et non l'inverse) comme Mendes France au moment de la 5ème république (désaccord sur la nouvelle constitution)

Posté le

website

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi faillit? C'est n'est pas une fatalité que d'avoir un président noir. "aurait pu" aurait été plus approprié à mon avis.. "faillir" veut dire "manquer de peu", sans aucune connotation péjorative... Arrêtez de voir du racisme partout sérieux... =.=''



Sinon, le jour où un Président sera élu pour sa droiture et la qualité de ses idées et non pour une quelconque couleur de peau, le monde aura fait un grand pas en avant.

Posté le

website

(290)

Répondre