Combien de feuilles a un mille-feuille ?

Proposé par
le
dans

Le mille-feuille fait dans les règles de l'art a 729 ou 2187 feuilles. En effet, les feuilles sont des épaisseurs de pâte enserrant une plaque de beurre. À chaque tour, on plie la pâte en 3, avant de l'étaler au rouleau et de la plier à nouveau en 3. La plupart des recettes préconisant 6 ou 7 tours, le nombre de feuilles sera donc de 729 pour 6 tours (3x3x3x3x3x3) et 2187 pour 7 tours.


Commentaires préférés (3)

Impresionnant !
Moi qui pensait qu'il s'agissait juste d'un 'nom", un peu comme pour le mille-pattes ... JMCMB !

Posté le

unknown

(159)

Répondre

JMCMB c'est sûr , mais avec un petit creux ...

Posté le

unknown

(145)

Répondre

il n'y a plus qu'à compter les feuilles de nos milles feuille pour savoir s'ils sont faits dans les règles de l'art

Posté le

unknown

(141)

Répondre


Tous les commentaires (52)

Impresionnant !
Moi qui pensait qu'il s'agissait juste d'un 'nom", un peu comme pour le mille-pattes ... JMCMB !

Posté le

unknown

(159)

Répondre

JMCMB c'est sûr , mais avec un petit creux ...

Posté le

unknown

(145)

Répondre

C'est pas de la déconnade le mile feuille alors.. Ça donne afin en tout cas !

Posté le

unknown

(0)

Répondre

il n'y a plus qu'à compter les feuilles de nos milles feuille pour savoir s'ils sont faits dans les règles de l'art

Posté le

unknown

(141)

Répondre

Du coup c'est la pâte feuilletée qui as autant de feuille, et non le dessert, car lui en as... 3 fois plus encore ! ^^ car en moyenne un millefeuille de base possède 3 couche de pâte feuilletée, une supportant le glaçage, une au milieu entre deux couche de crème et une à la base.

Posté le

unknown

(16)

Répondre

Tout cela, c'est bien sur sans compter les excentricité des pâtissier qui peuvent en mettre encore plus de couche... Cependant à chaque couche supplémentaire le dessert devient plus sec et moins stable, ce qui limite naturellement le nombre de couche !

Posté le

unknown

(5)

Répondre

a écrit : Tout cela, c'est bien sur sans compter les excentricité des pâtissier qui peuvent en mettre encore plus de couche... Cependant à chaque couche supplémentaire le dessert devient plus sec et moins stable, ce qui limite naturellement le nombre de couche ! Le dessert ne deviens pas plus sec étant donné que si on rajoute un étage de feuilletage il faut forcément rajouter la crème qui va avec ...

Posté le

unknown

(3)

Répondre

C'est la pâte feuilleté : la base est faite de farine, d'eau et de sel. On obtient le pâton. On l'étale (le plus souvent en croix et on la repli sur un carré de beurre, le résultat doit donner un carré.

Posté le

unknown

(6)

Répondre

Puis, on l'étale a 3x sa longueur, et on le pli en trois. C'est un tour. On recommence pour avoir le nombre de tour voulu.
Bien que le 6 ou 7 tours soit la recette traditionnel, les utilisations les plus courantes sont de 2 ou 4 tours, dans toutes sorte de pâtisserie, et même dans les plats chaud et entrés.

Posté le

unknown

(6)

Répondre

J'ai oublier de dire, en cuisant, le beurre entre les couche de pâte créé par les tours fond et les sépare. Plus il y a de tours, et plus elles sont nombreuses, mais aussi plus fragile car plus fine.

Posté le

unknown

(5)

Répondre

a écrit : Du coup c'est la pâte feuilletée qui as autant de feuille, et non le dessert, car lui en as... 3 fois plus encore ! ^^ car en moyenne un millefeuille de base possède 3 couche de pâte feuilletée, une supportant le glaçage, une au milieu entre deux couche de crème et une à la base. Le dessers a bien mille feuille, on utilise juste un pâte faite avec moins de tours. De toute façon, l'utilisation des pâtes à 6 ou 7 tours est impossible en dehors des éléments de décoration. Elle est beaucoup trop fragile pour supporter le poids du montage du dessers.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Étant chef de cuisine je peut vous dire que ce n'est pas exactement vrai. On peut faire des 'tours' plier en 4 et ce sont même les plus utiliser. Généralement 2 tour en 3 et 3 tour en 4.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : C'est la pâte feuilleté : la base est faite de farine, d'eau et de sel. On obtient le pâton. On l'étale (le plus souvent en croix et on la repli sur un carré de beurre, le résultat doit donner un carré. La base s'appelle la détrempe et non le pâton

Posté le

unknown

(7)

Répondre

Et au "premier tour", on a quoi ?

Posté le

unknown

(1)

Répondre

[quote=Chnoupi]Et au "premier tour", on a quoi ?[/quote]
Pas marine j'espère ...

Posté le

unknown

(12)

Répondre

a écrit : Étant chef de cuisine je peut vous dire que ce n'est pas exactement vrai. On peut faire des 'tours' plier en 4 et ce sont même les plus utiliser. Généralement 2 tour en 3 et 3 tour en 4. C'est pas plutot 2 en 2 et 3 en 3 ?
Un tour simple ne fait que deux couches et un tour double trois.

Sinon pour un joli feuilletage je pense qu'il vaux mieux des tours simple

Et 6 ou 7 tours double je suis pas sur que beaucoup de boulanger patissier fasse autant de tours vu la force que ca donnerais a la pate..

C'est plus 2 simple 2 double

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : enorme jmcmb ^^ et donc pour 8 tours? Question on ne peut plus stupide mais qui a la grandeur à elle seule de condenser tout ce que les gens qui s'ennuient au travail peuvent blablater comme âneries ou insultes, profitez en la Chine s'est éveillée et malheureusement tant de candeur ne durera pas ;-)

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : Impresionnant !
Moi qui pensait qu'il s'agissait juste d'un 'nom", un peu comme pour le mille-pattes ... JMCMB !
C est un peu le cas car mille feuilles a des milliers de feuilles puisqu on pouvait confondre à l'oeil nu en essayant de les compter tu croirais qu'il y a mille feuilles comme chez le mille pattes mais il n en a pas mille LOL

Posté le

unknown

(0)

Répondre