John Kennedy Toole : un écrivain à succès après sa mort

Proposé par
le

John Kennedy Toole est un écrivain qui se suicida, convaincu d'être un écrivain raté. Après sa disparition, et grâce aux efforts de sa mère, son livre "La conjuration des imbéciles" fut publié et vendu à plus de 1,5 millions d'exemplaires. Il a même décroché le prix Pulitzer en 1981.


Commentaires préférés (3)

Ce livre est vraiment génial, je le conseille à tous les amateurs d'humour noir.

Posté le

unknown

(169)

Répondre

L'encyclopédie du savoir relatif et absolu en fait une grande mention

Posté le

unknown

(115)

Répondre

Le pauvre ecrivain... Comme quoi le suicide n'est pas la solution.

Posté le

unknown

(170)

Répondre


Tous les commentaires (39)

Ce livre est vraiment génial, je le conseille à tous les amateurs d'humour noir.

Posté le

unknown

(169)

Répondre

Absolumment à lire
Grand moment de bonheur

Posté le

unknown

(5)

Répondre

Un des meilleurs livres que j ai jamais lu

Posté le

unknown

(10)

Répondre

L'encyclopédie du savoir relatif et absolu en fait une grande mention

Posté le

unknown

(115)

Répondre

Le pauvre ecrivain... Comme quoi le suicide n'est pas la solution.

Posté le

unknown

(170)

Répondre

a écrit : L'encyclopédie du savoir relatif et absolu en fait une grande mention Oui aindi que dans "l arbre des possibles" toujours de weber d ' ailleurs , dans ce livre il raconte sous forme de petite histoire le suicide de bertrand adjemian

Posté le

iphone

(5)

Répondre

a écrit : Absolumment à lire
Grand moment de bonheur
J'ai ta parole?! Je le lis alors?!

Posté le

iphone

(0)

Répondre

Ah, merde c'est con pour lui, il n'a jamais pu savourer son succès...

Posté le

iphone

(6)

Répondre

Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers...

Posté le

iphone

(0)

Répondre

le suicide a été la solution, pour une fois

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers... Sympa pour deux qui restent !
Alors juste pour rire un peu, tu vas te l'appliquer à toi ta théorie. C'est pas bon signe pour ta longévité : sois tu meurs "dans les 1ers" et tu passes pour un "des meilleurs", sois tu meurs vieux et tu passes pour un crétin !

Posté le

iphone

(31)

Répondre

Je ne pense pas que ce prix va lui servir maintenant..

Posté le

android

(4)

Répondre

Dans le genre mort bête, il mériterait presque un Darwin award.

Les mamans toujours là,meme après la mort ^^

Posté le

android

(22)

Répondre

Le Pulitzer c'est en gros le Goncourt américain a la différence qu'il existe pour de nombreuse catégories notamment le journalisme. J'ai lu La conjuration des Imbéciles 2 fois, le (anti)héros est unique et plutôt intéressant mais pas de quoi se relever la nuit. L'anecdote de sa publication apporte un plus comme lorsqu'un roman est "inspiré d'une histoire vrai".

Posté le

android

(6)

Répondre

La pouasse des Kennedy les touches même de loin dites donc !