L'opération "Chair à pâté" qui dupa Hitler

Proposé par
le
dans

L'opération Mincemeat ("chair à pâté") visait à convaincre Hitler que les alliés allaient débarquer en Sardaigne, alors que leur objectif était la Sicile. Ils utilisèrent le corps d'un marginal qu'ils vêtirent d'un uniforme d'aviateur, attaché à une mallette contenant les faux plans d'invasion, simulèrent sa noyade et larguèrent le corps d'un sous-marin à quelques kilomètres des côtes espagnoles. L'opération fut un succès total.

Les Allemands crurent à la ruse et dégarnirent les défenses siciliennes pour défendre la Sardaigne, ce qui rendit très facile l'invasion de la Sicile. Certains historiens considèrent que l'opération fut un tournant majeur de la Seconde Guerre mondiale.


Commentaires préférés (3)

En complement: Le debarquement en Sicile ( operation Husky, Juillet 1943) permis aux alliés (guidé par le celebre generale Patton) d avoir une tete de pont pour engager la bataille d Italie permettant d ouvrir un deuxieme front en europe soulageant ainsi les troupes de stalline.
160 000 hommes furent deployés (bilan 24000 morts et blessés coté alliés rien que pour la prise de l île) 3200 navires et 4000 avions

Posté le

android

(153)

Répondre

a écrit : Dommage que l'on ne connaisse pas le nom de cet homme qui permis la réussite de cette formidable opération d'intox.

Mais comme souvent, la guerre comporte ses héros anonymes...
Un historien a découvert en 1996 que le major Martin s'appelait Glyndwr Michael et qu'il était en réalité un vagabond alcoolique gallois mort après avoir ingéré de la mort au rat. Il aura, sans le savoir, sauvé des milliers de vies grâce à ce plan.

La mafia sicilienne (cosa nostra ), après avoir été très affaiblie par mussolini ,via Cesare Mori , retrouve avec l'opération Husky un second souffle . En effet dès 1941 les services secrets prennent contact avec le tristement célèbre : lucky Luciano ( Salvatore Lucania ) . Du fond de sa cellule il dirigeait les docks de l Hudson et assure par le fait la sécurité du matériel de l'armée , sans oublier ses nombreux contacts en Sicile . A la fin de la guerre, les alliés iront même jusqu'à placer des mafiosis aux postes-clés de certaines administrations , car à cette époque, il était moins grave d'être mafieux, que communiste ou fasciste .

Posté le

android

(183)

Répondre


Tous les commentaires (50)

C'est fou toute les ruses qui ont dû être établis pour pouvoir gagner une guerre.

Posté le

android

(33)

Répondre

Moi je dis que c'est bien fais pour les allemands qui se croyaient malin en passant par la belgique pour contourner la ligne Maginot. Ils ont du se sentir bien con quand en Sardaigne on leur a appris qu'ils s'étaient a leur tour bien fait avoir !

En relisant de nombreuses fois l'anecdote j'en arrive toujours à la même question : qui sont "ils" ?

Posté le

android

(0)

Répondre

Comme quoi même les marginaux peuvent parfois être utiles...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En relisant de nombreuses fois l'anecdote j'en arrive toujours à la même question : qui sont "ils" ? Les alliés ;)

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : En relisant de nombreuses fois l'anecdote j'en arrive toujours à la même question : qui sont "ils" ? Les alliés

Posté le

android

(9)

Répondre

Et pourtant on n'en parle pas assez... Je vais lire les sources ça a l'air intéressant.

a écrit : En relisant de nombreuses fois l'anecdote j'en arrive toujours à la même question : qui sont "ils" ? C'est les britanniques.

Posté le

android

(0)

Répondre

En complement: Le debarquement en Sicile ( operation Husky, Juillet 1943) permis aux alliés (guidé par le celebre generale Patton) d avoir une tete de pont pour engager la bataille d Italie permettant d ouvrir un deuxieme front en europe soulageant ainsi les troupes de stalline.
160 000 hommes furent deployés (bilan 24000 morts et blessés coté alliés rien que pour la prise de l île) 3200 navires et 4000 avions

Posté le

android

(153)

Répondre

Dommage que l'on ne connaisse pas le nom de cet homme qui permis la réussite de cette formidable opération d'intox.

Mais comme souvent, la guerre comporte ses héros anonymes...

a écrit : Dommage que l'on ne connaisse pas le nom de cet homme qui permis la réussite de cette formidable opération d'intox.

Mais comme souvent, la guerre comporte ses héros anonymes...
Un historien a découvert en 1996 que le major Martin s'appelait Glyndwr Michael et qu'il était en réalité un vagabond alcoolique gallois mort après avoir ingéré de la mort au rat. Il aura, sans le savoir, sauvé des milliers de vies grâce à ce plan.

Comme quoi même un mort peut être utile!

La guerre est un jeu d'échecs malheureusement tâché de sang

chair à pâté, serait-ce un clin d'oeil à Hitler le végétarien ?

Posté le

android

(4)

Répondre

2 anecdotes (sur une douzaine proposée et quasiment toutes en histoire militaire...) publiées en 3 jours ça fait très plaisir. A noter que la pertes de documents importants dues à des accidents aériens sont plausibles; d'ailleurs les allemands en sont les champions: ils perdent en belgique de manière purement accidentel le plan initial d'invasion (sorte de Plan Schliffen à peine remanié) du Bénélux et de la France: mais Hitler décide de remplacer ce plan par le plan Manstein (à savoir un coup principal à travers les Ardennes et la Meuse). Plus tard lors de la relance de l'invasion de l'URSS en 1942 un avion se crache en territoire russe dévoilant les plans de l'année(une operation brutale d'encerclement dans le secteur Karkhov en Ukraine orientale suivie d'une marche vers la Volga) Fort heureusement pour Hitler, Staline n'y croit guère, et reste persuadé que la cible principal est Moscou; et de toute manière Hitler change le plan (de manière négative) en DIVISANT ses maigres forces à la fois vers la Volga et le Caucase au lieu de s'emparer de ces objectifs SUCCESSIVEMENT ... Enfin côté allié les document relatifs à l'opération Market Garden (Gigantesque operation aéroportée via les pays bas pour contourner la ligne Siegfried et les Ardennes par la saisi de TOUS les ponts importants) sont récupérée dans un planeur : ironie du sort... Le marechal Model croit un temps qu'ils sont faux.

a écrit : Moi je dis que c'est bien fais pour les allemands qui se croyaient malin en passant par la belgique pour contourner la ligne Maginot. Ils ont du se sentir bien con quand en Sardaigne on leur a appris qu'ils s'étaient a leur tour bien fait avoir ! La manœuvre Allemande en Belgique est d'emblée prévue par l'Etat Major Français et Gamelin envoie l'élite de ses forces en Belgique. Le problème principal est du au fait que les alliés ont négligé le centre du front (les Ardennes) au profit de la Belgique(flanc gauche) et de la ligne Maginot (flanc droit)... Et pis la ligne Maginot en soi n'est pas une mauvaise idée: puisqu'elle aurait permis en théorie: -de protéger la région industrielle d'Alsace Lorraine et/ou une operation surprise sur la France. -de dissuader les allemands de s'attaquer à la France et de manière purement cynique de permettre de protéger le sol français au détriment du Bénélux. -enfin d'économiser les hommes; mais en réalité la ligne est surchargée en homme (~ 10 divisions en trop)... -Enfin la ligne a été coûteuse mais pas autant que reproché. D'une part la construction est réalisée au début des année trente et repartie sur plusieurs année (la France eut elle investie à cette date dans plus de char et d'avions que ces derniers auraient été obsolète en 1940) et elle a également massivement permis d´employer des hommes relançant ainsi l'économie. -par conséquent c'est plus la mentalité Maginot qui est critiquable (repli intérieur et non intervention pour sauver l'Europe de l'est et centrale) et la lenteur opérationnel et sa lourde structure empêchant de réaliser des opérations offensives (ou contre offensives) à temps

Décidemment l’histoire n’enseigne pas aux Allemands. Ils se font piéger en 43 en laissant croire un débarquement ailleurs qu’en Sicile et en 45 ils ne voient à nouveau rien venir quand les alliés leur font croire un débarquement ailleurs qu’en Normandie. Etonnant.

a écrit : chair à pâté, serait-ce un clin d'oeil à Hitler le végétarien ? Ça aurait pu mais non... Le but de Churchill est d'INTOXIQUEE les allemands et une fois que les services secrets alliés décryptent le message via les code breaker du projet ULTRA et se rendent compte qu'Hitler dégarni la Sicile la réponse envoyée à Churchill est "Chaire à Pâtée avalée"