Au Brésil, lire des livres fait diminuer les peines de prison

Proposé par
le

Au Brésil, une loi permet aux détenus de réduire leur peine de prison s'ils lisent des livres. Chaque livre lu permet de bénéficier d'une réduction de 4 jours de prison, dans la limite de 12 livres par an (soit 48 jours de réduction de peine par an) et après avoir écrit une dissertation sur le livre en question. Un panel juge ensuite si la réduction de peine est accordée.


Commentaires préférés (3)

Est ce qu'ils choisissent les livres à lire de façon totalement arbitraire, choisissent il dans une liste prédéfinie ou alors le livre leur est il imposé ?

Posté le

android

(324)

Répondre

Alors imagine aux USA, le mec il lit un paquet de livres, il passe de 178 à 152 ans de prison

Posté le

android

(734)

Répondre

a écrit : Est ce qu'ils choisissent les livres à lire de façon totalement arbitraire, choisissent il dans une liste prédéfinie ou alors le livre leur est il imposé ? Je ne pense pas qu'ils puissent choisir les livres sans contrôle extérieur.
Imaginez une réduction de peine d'un neo-nazi pour avoir lu "mein kampf", ça le fait pas trop


Tous les commentaires (136)

Inapplicable en France , déjà que la perpétuité n'est pas de la vrai perpétuité ... Et que chaque peine peut être réduite.

Est ce qu'ils choisissent les livres à lire de façon totalement arbitraire, choisissent il dans une liste prédéfinie ou alors le livre leur est il imposé ?

Posté le

android

(324)

Répondre

Alors imagine aux USA, le mec il lit un paquet de livres, il passe de 178 à 152 ans de prison

Posté le

android

(734)

Répondre

a écrit : oui oui ca compte ? Sans oublier les séries Martine et Arlequin... ^^

C'est une superbe idée ! Très bien trouve !
Ça serait bien de l'appliquer partout, les détenues pourraient prendre conscience de leurs actes, de remettre en question et changer !

a écrit : Est ce qu'ils choisissent les livres à lire de façon totalement arbitraire, choisissent il dans une liste prédéfinie ou alors le livre leur est il imposé ? Je ne pense pas qu'ils puissent choisir les livres sans contrôle extérieur.
Imaginez une réduction de peine d'un neo-nazi pour avoir lu "mein kampf", ça le fait pas trop

Ils lisent le code pénal ? :)

Posté le

android

(151)

Répondre

a écrit : Est ce qu'ils choisissent les livres à lire de façon totalement arbitraire, choisissent il dans une liste prédéfinie ou alors le livre leur est il imposé ? Ils ont le choix entre des livres de littérature, de science ou bien de philosophie. (Cf première source)
Et les livres ne sont pas imposé, ils ont le choix d'en lire et de faire leurs dissertations afin de réduire leurs peines.

a écrit : oui oui ca compte ? Bon courage pour rédiger une dissertation (première source) sur Oui-oui ou Petit ours brun!
Quant à Martine à la mer, il y a déjà plus de matière.

a écrit : Bon courage pour rédiger une dissertation (première source) sur Oui-oui ou Petit ours brun!
Quant à Martine à la mer, il y a déjà plus de matière.
Le personnage de Oui-oui ne serait-il pas trop utopiste et ne délivrerait-il pas une idée démesurément enjolivée de la société ?

Vous avez quatre heures.

Moi je lirais papillon ou la grande évasion et je pense que ma peine serait beaucoup plus réduite...

Posté le

android

(95)

Répondre

Je trouve ça pas mal. Ça a aussi l'avantage de les voir ressortir moins "bête" qu'ils ne l'étaient et en plus ça passe le temps. T'en a certain qui vont découvrir leur vocation

Nouveau départ pour ceux qui lise "La cité de Dieu"

a écrit : Je trouve ça pas mal. Ça a aussi l'avantage de les voir ressortir moins "bête" qu'ils ne l'étaient et en plus ça passe le temps. T'en a certain qui vont découvrir leur vocation C'est sur qu'un violeur en serie en faisant des disserts sur du moliere il va devenir tout gentil ..

Posté le

android

(0)

Répondre

"How to evade from a jail, for dummies"

a écrit : C'est une superbe idée ! Très bien trouve !
Ça serait bien de l'appliquer partout, les détenues pourraient prendre conscience de leurs actes, de remettre en question et changer !
Pour ma part je serais contre la libération du tueur de mon enfant ou de quelqu'un de ma famille pour quelque livre lu

C'est une bonne initiative je trouve, d'essayer de mettre un peu de culture dans les prisons. Bon c'est un peu utopique et la réduction de peine est là comme une récompense, mais c'est bien d'essayer de mettre en place ce genre de choses.

En France, il y a des remises de peine tres facile à avoir comme ceux du b2i niveau 1 et niveau 2 qui te permette d'avoir une réduction de peine d'un mois par diplôme. Le b2i est un diplôme de connaissance informatique que tu passes en 1 ou 2 jours. Cependant, ces remises de peine ne comptent pas pour les personnes incarcères pour crime de sang.

C'est une super idée ! Peut être que la lecture aussi adoucit les mœurs :)