Quand le facteur fut remplacé par une fusée

Proposé par
le
dans

Dans les années 1870, un moyen de transport de courrier fut expérimenté : la fusée postale. Le but était de lancer une fusée contenant du courrier à une destination indiquée. Ces expérimentations eurent lieu dans différents pays jusqu'aux années 1960, mais ce mode d'acheminement fut finalement stoppé à cause du coût élevé ainsi que de la trop faible fiabilité du dispositif.


Commentaires préférés (3)

Et dire qu'aujourd'hui on a les SMS et les mails. Infiniment plus rapide que cette fusée et considérablement plus économique. Merci la science ;)

"Trop faible fiabilité" j'imagine pas le nombre de lettre qui ont du arriver chez le voisin

Posté le

android

(263)

Répondre

a écrit : "Trop faible fiabilité" j'imagine pas le nombre de lettre qui ont du arriver chez le voisin Faut arrêter, là... La fusée n'était pas censée atterrir dans le jardin des gens, mais faire exactement ce que fait un avion postal : acheminer rapidement à un centre de tri local une masse de courrier provenant d'un endroit lointain (où ledit courrier était centralisé avant l'expédition).

En ce sens, une fusée va en général bien plus vite qu'un avion, et peut (suivant sa conception) coûter bien moins cher. L'idée n'est donc pas débile en soi, elle a d'ailleurs été retentée plusieurs fois pendant le XXe siècle. Le problème, comme souvent, n'est pas l'idée initiale mais les limites technologiques et/ou humaines qui empêchent la réalisation (viable) du projet.

Quant à la précision... Actuellement, on est capable d'expédier un missile par delà un océan avec une précision de l'ordre de la dizaine de mètres, via les GPS. Le problème serait plutôt d'éviter que le missile postal ne soit pris pour un missile offensif, voire nucléaire, et ne déclenche une contre-attaque. Je doute que les Américains voient d'un bon œil un missile partir de Corée du Nord en direction de Washington, avec Kim Jong-un leur disant "Non, non, pas d'inquiétude, c'est un missile postal !"...


Tous les commentaires (43)

Imaginez quand vous regardiez le ciel et vous voyez une fusée postale qui passe au dessus de vous. En plus c'etait en 1870 donc les hommes n'avait pas encore beaucoup exploité le ciel (avions, hélicos...)

Et dire qu'aujourd'hui on a les SMS et les mails. Infiniment plus rapide que cette fusée et considérablement plus économique. Merci la science ;)

"La fusée postale atterrit sans dommage avec un parachute..."

Suffit d'un peu de vent pour que tu te retrouves avec une fusée sur le toit de ta maison... Ou pire ! dans ton barbeuc l'été, malheureux!

Posté le

android

(13)

Répondre

D'où le mystérieux sac rempli de courrier que Neil Armstrong découvrit sur la lune en 1969 et dont la NASA cacha l'existence jusqu'à la fin du XXème siècle.

Posté le

android

(24)

Répondre

Il y a un truc que j'ai du mal à saisir. Comment quelqu'un a-t-il pu penser que d'envoyer des courriers par fusée pourrait être une solution rentable ? Ça me paraît tellement gros comme idée.
On est le 1er février, pas le 1er avril !
:-)

Posté le

android

(15)

Répondre

À ce propos, les sites de ventes en ligne sont en train de préparer pour les années à venir des drones qui viendrait déposer votre colis juste devant votre porte moins d'une heure après votre commande.
Espérons que le système sera plus au point que celui-çi.

"Trop faible fiabilité" j'imagine pas le nombre de lettre qui ont du arriver chez le voisin

Posté le

android

(263)

Répondre

a écrit : "Trop faible fiabilité" j'imagine pas le nombre de lettre qui ont du arriver chez le voisin Faut arrêter, là... La fusée n'était pas censée atterrir dans le jardin des gens, mais faire exactement ce que fait un avion postal : acheminer rapidement à un centre de tri local une masse de courrier provenant d'un endroit lointain (où ledit courrier était centralisé avant l'expédition).

En ce sens, une fusée va en général bien plus vite qu'un avion, et peut (suivant sa conception) coûter bien moins cher. L'idée n'est donc pas débile en soi, elle a d'ailleurs été retentée plusieurs fois pendant le XXe siècle. Le problème, comme souvent, n'est pas l'idée initiale mais les limites technologiques et/ou humaines qui empêchent la réalisation (viable) du projet.

Quant à la précision... Actuellement, on est capable d'expédier un missile par delà un océan avec une précision de l'ordre de la dizaine de mètres, via les GPS. Le problème serait plutôt d'éviter que le missile postal ne soit pris pour un missile offensif, voire nucléaire, et ne déclenche une contre-attaque. Je doute que les Américains voient d'un bon œil un missile partir de Corée du Nord en direction de Washington, avec Kim Jong-un leur disant "Non, non, pas d'inquiétude, c'est un missile postal !"...

Les drones expérimentés par Amazon ou DHL sont à l'inverse de ces fusées de véritables alternatives au transport de courrier/colis. Dans 20 ans, quand on sera au 15è étage d'un immeuble, on verra des drones DHL, des drones de flics par la fenêtre. Petit à petit le futur prend vie sans qu'on ne s'en rende explicitement compte.

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Les drones expérimentés par Amazon ou DHL sont à l'inverse de ces fusées de véritables alternatives au transport de courrier/colis. Dans 20 ans, quand on sera au 15è étage d'un immeuble, on verra des drones DHL, des drones de flics par la fenêtre. Petit à petit le futur prend vie sans qu'on ne s'en rende explicitement compte. Afficher tout C'est certains que le progrès technologique ne promet rien de bon concernant les libertés de chacun. Le rapport de force entre le peuple est un gouvernement doit être équilibré afin de se prémunir contre toute tentative de tyrannie.

Le jour ou un peuple devra se rebeller face à un gouvernement totalitaire ayant pris le pouvoir par la force, usant de caméras, de drones, et pourquoi pas de systèmes policiers robotisés pour contrôler la population, moyens technologiques qu'on aura tous acceptés en période "démocratique" au nom de la sécurité et du progrès, on en rigolera beaucoup moins.

Et il suffira d'une fois pour que la tyrannie devienne quasiment définitive.

Posté le

android

(28)

Répondre

Yoko Tsuno fait des essais avec une telle fusée dans une de ses aventures, je crois que c'est dans le livre "Aventures électroniques".

Posté le

android

(2)

Répondre

Pour ce qui est de la rentabilité imaginez bien qu'en 1870 on parle de fusée à poudre, semblable à plus grand échelle à celles que vous achetez le 14juillet. Les premières fusées à combustion liquide (turbine) arriveront vers la seconde guerre mondial ( notamment la célèbre v2 allemande, début de la conquête spacial).

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Imaginez quand vous regardiez le ciel et vous voyez une fusée postale qui passe au dessus de vous. En plus c'etait en 1870 donc les hommes n'avait pas encore beaucoup exploité le ciel (avions, hélicos...) Ah parce que tu arrive a voir et a reconnaître toutes les fusées qui peuvent passer sur ta tête ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Et dire qu'aujourd'hui on a les SMS et les mails. Infiniment plus rapide que cette fusée et considérablement plus économique. Merci la science ;) Mais pas aussi anonyme!
Ce que je veux dire par la c'est que la lettre, contrairement au sms et mail, peut être envoyé sans que jamais personne n'en sache rien.

a écrit : Faut arrêter, là... La fusée n'était pas censée atterrir dans le jardin des gens, mais faire exactement ce que fait un avion postal : acheminer rapidement à un centre de tri local une masse de courrier provenant d'un endroit lointain (où ledit courrier était centralisé avant l'expédition).

E
n ce sens, une fusée va en général bien plus vite qu'un avion, et peut (suivant sa conception) coûter bien moins cher. L'idée n'est donc pas débile en soi, elle a d'ailleurs été retentée plusieurs fois pendant le XXe siècle. Le problème, comme souvent, n'est pas l'idée initiale mais les limites technologiques et/ou humaines qui empêchent la réalisation (viable) du projet.

Quant à la précision... Actuellement, on est capable d'expédier un missile par delà un océan avec une précision de l'ordre de la dizaine de mètres, via les GPS. Le problème serait plutôt d'éviter que le missile postal ne soit pris pour un missile offensif, voire nucléaire, et ne déclenche une contre-attaque. Je doute que les Américains voient d'un bon œil un missile partir de Corée du Nord en direction de Washington, avec Kim Jong-un leur disant "Non, non, pas d'inquiétude, c'est un missile postal !"...
Afficher tout
Enfin un avion, meme si plus cher à l avantage d'être réutilisable des milliers de fois contrairement à une fusée qui ne devait pas atterire en un seul morceau ou du moins pas prete de redecoller juste apres rajout de kérosène.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Enfin un avion, meme si plus cher à l avantage d'être réutilisable des milliers de fois contrairement à une fusée qui ne devait pas atterire en un seul morceau ou du moins pas prete de redecoller juste apres rajout de kérosène. Faux. Il existe des fusées et des missiles réutilisables, déjà.

Et même en cas de destruction partielle à l'arrivée, s'il est suffisamment simple et que l'atterrissage se fait à l'aide d'un parachute et/ou d'un airbag externe, tels que ceux que l'on peut voir dans une scène du film "Planète rouge", un missile peut être partiellement récupéré à chaque atterrissage (notamment la partie calculateur/instruments) et coûter moins cher qu'un avion sur la durée.

En effet, même si certaines pièces se cassent, elles peuvent être recyclées et coûter bien moins cher qu'un avion : pas d'entretien, pas de pilote à payer, pas de systèmes de vie (chauffage, pressurisation), peu ou pas de parties mobiles (volets, train, etc.).

Une analogie simple à comprendre est le téléphone portable : OK, un iPhone 5 est largement plus performant et tout et tout qu'un portable basique en plastique qui ne fait QUE téléphone et SMS. Mais là où le premier coûte 600 euros, le second coûte 20 euros.
Si tu ne veux QUE téléphoner (et rien de plus !), le téléphone de base coûte beaucoup moins à l'usage (moins d'électricité [frais d'entretien], moins cher à l'achat [idem], prix des coms identique avec le smartphone [kérosène]), et en admettant que tu le casses/changes tous les mois, il faudrait trois ans pour qu'il soit plus cher que le smartphone... Qui a une durée de vie d'environ deux ans avant d'être remplacé par une nouvelle version et/ou d'avoir sa batterie foutue, qui coûte presque le prix du téléphone neuf. Donc, le téléphone "de base" coûte bien moins cher qu'un smartphone, même en le changeant tous les mois !

De même, un missile, même partiellement détruit, peut coûter beaucoup moins cher qu'un avion pour livrer le courrier.

Tu comprends mieux ?

a écrit : Faut arrêter, là... La fusée n'était pas censée atterrir dans le jardin des gens, mais faire exactement ce que fait un avion postal : acheminer rapidement à un centre de tri local une masse de courrier provenant d'un endroit lointain (où ledit courrier était centralisé avant l'expédition).

E
n ce sens, une fusée va en général bien plus vite qu'un avion, et peut (suivant sa conception) coûter bien moins cher. L'idée n'est donc pas débile en soi, elle a d'ailleurs été retentée plusieurs fois pendant le XXe siècle. Le problème, comme souvent, n'est pas l'idée initiale mais les limites technologiques et/ou humaines qui empêchent la réalisation (viable) du projet.

Quant à la précision... Actuellement, on est capable d'expédier un missile par delà un océan avec une précision de l'ordre de la dizaine de mètres, via les GPS. Le problème serait plutôt d'éviter que le missile postal ne soit pris pour un missile offensif, voire nucléaire, et ne déclenche une contre-attaque. Je doute que les Américains voient d'un bon œil un missile partir de Corée du Nord en direction de Washington, avec Kim Jong-un leur disant "Non, non, pas d'inquiétude, c'est un missile postal !"...
Afficher tout
Ah ouai ? Et tu la fait atterrir comment t'as fusé ? Au final cela reste un avion non ?

a écrit : Ah ouai ? Et tu la fait atterrir comment t'as fusé ? Au final cela reste un avion non ? Ben non. C'est une fusée, ou plutôt un missile d'ailleurs. Réfléchis un poil avant d'écrire, j'en ai même parlé dans mon deuxième commentaire. Et malgré ton orthographe très approximative en plus de du ton hargneux que tu emploies, je vais toutefois te répondre.

Pour le faire atterrir, après décélération bien entendu, tu peux le faire se diriger vers une étendue d'eau, ou atterrir avec un parachute, ou des airbags externes, ou encore le poser "normalement" sur une piste molle (= pas chère à construire contrairement à une piste d'atterrissage pour avion), l'intercepter avec des filets (comme les avions de chasse sur un porte-avion), etc.

Bref, des solutions, il y en a des dizaines. C'est vraiment pas le problème majeur des fusées postales...