Quand la CIA tenait des maisons de passe

Proposé par
le
dans

Dans les années 50, dans le cadre de l'opération Midnight Climax, la CIA est devenue tenancière de maisons de passe. Différentes substances, dont du LSD, étaient versées dans les verres de clients de passage, qui étaient ensuite filmés au travers de miroirs sans tain pour pouvoir étudier leur réactions.

Les prostituées étaient rémunérées par la CIA. Les maisons de passe ont été drastiquement réduites à partir de 1962 puis définitivement fermées en 1966.


Commentaires préférés (3)

1 verre, ça va; 2 verres, je trouve plus le trou

Posté le

unknown

(127)

Répondre

Il y a aussi l'affaire des orphelins Duplessis, au cous de laquelle la CIA a déclaré avec le gouvernement quebecquois des orphelins malades mentaux. Ceux-ci étaient alors moins couvert par l'argent de l'état.
Et la CIA a pu tester différentes substances sur eux, dont le LSD et une pillule anti-conceptionelle.

Un roman de fiction français paru il y peu, parlant de cette affaire relate des test de douleur et de violence, sous le pretexte de l'étude de l'hystérie collective.

Posté le

unknown

(173)

Répondre


Tous les commentaires (47)

1 verre, ça va; 2 verres, je trouve plus le trou

Posté le

unknown

(127)

Répondre

Si j'ai bien tout compris la CIA faisait une étude sur la réaction des gens en les filmant après les avoir drogué?

Posté le

unknown

(27)

Répondre

Et baa bravo !!!
Je crois que l'on ai loin de savoir tous se qui se passe ou s'est passe dans les services secrets et français compris évidemment.
il faut quand même avoir une conscience morale assez limite pour faire leurs job.

Posté le

unknown

(22)

Répondre

On voit que la morale, le droit, etc... Sont relatifs selon le cote de la barrière de laquelle on se trouve...

Posté le

unknown

(16)

Répondre

Il y a aussi l'affaire des orphelins Duplessis, au cous de laquelle la CIA a déclaré avec le gouvernement quebecquois des orphelins malades mentaux. Ceux-ci étaient alors moins couvert par l'argent de l'état.
Et la CIA a pu tester différentes substances sur eux, dont le LSD et une pillule anti-conceptionelle.

Un roman de fiction français paru il y peu, parlant de cette affaire relate des test de douleur et de violence, sous le pretexte de l'étude de l'hystérie collective.

Posté le

unknown

(173)

Répondre

Oo je suis drogué je vois tout en double

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Merci je ne savais pas, par contre ca me rapelle l'histoire "du pain du diable" a Pont saint esprit dans le Gard: en 1951, 7 mort et 150 intoxiqués qui on tous acheter du pain à la meme boulangerie, l'enquete officielle acuse la farine mais de nombreux doutes sur la CIA et des test grandeurs nature sur le LSD sont emis, encore maintenant.

Posté le

unknown

(18)

Répondre

@eulesis: quel est le titre du bouquin ?

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Je suis de pont saint esprit et je ne connaissais pas l'histoire du pain du diable! Merci pour l'info!

Posté le

unknown

(1)

Répondre

A-t-on les résultats de leurs observations. Je me suis toujours demandé ce que peuvent procurer les drogues à ceux qui les utilisent. Y a t'il des études à ce sujet ?

Posté le

unknown

(6)

Répondre

@Eric : il s'agit du livre Le syndrome [E] de Franck Thilliez. Très bon roman soit dit en passant ! ;)

Posté le

unknown

(15)

Répondre

@Did' -> peut être qu'un jour des langues vont se déliées ou des dossier s'ouvrir pour donner des réponses. En attendant, des doutes subsistes.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

En se qui concerne l'histoire du "pain au diable", de nombreuses preuves prouvent que se sont des expériences réalisé par la CIA.
Ces preuves viennent directement du CIA (je crois par me biais d'un historiens mais pas sur), plus exactement d'un carnet de note d'un membre du CIA qui étudiais l'effet du LSD, où était mentionner le nom du village.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

Le bouqin est [E] de Frank thilliez, c'est un thriller sur la violence est d'autres mécanismes humain de ce genre.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Je crois qu'il y a confusion entre la CIA (service secret Américain et non français comme certains commentaires le laissent penser) et le comité d'intoxication alimentaire. Pour en revenir au pain du diable 60 ans après l'affaire n'est pas résolu et des rumeurs les plus fantaisistes ont courru comme la faute de De Gaulle, l'intervention du diable, du pape ou de la CIA. Ces rumeurs sont considérées comme sans fondement par beaucoup d'experts. Des explications plus rationnelles ont été avancées comme la présence d'ergot du seigle dans la farine. Mais saura-t'on un jour ce qui s'est passé ? Le mystère reste entier.

Posté le

unknown

(21)

Répondre

@titi91, aucun intérêt ce genre de commentaire, si tu crois montrer ton mécontentement de cette manière c'est loupé, dans 2 heures il sera supprimé.

Posté le

unknown

(0)

Répondre