Néron fit castrer un esclave pour l'épouser

Proposé par
le
dans

L'empereur romain Néron était connu pour sa cruauté (voire sa folie) et ses nombreuses maîtresses. Il se prit d'affection pour Sporus, un jeune esclave qu'il fit castrer avant de l'épouser. Il le faisait apparaître habillé en femme et on lui rendait les hommages dus à une Impératrice en l'appelant "Madame".


Commentaires préférés (3)

Il a du avoir les boules... Ou pas.

D'ailleurs il devint tellement fou que le Sénat le démit. Apprenant que les sénateurs allaient lui imposer le supplice des parricides (le culleus : recouvert d'une cagoule, cousu dans un sac de cuir dans lequel étaient introduits des animaux - coq, chien ou renard - le supplicié est jeté dans le Tibre), il fut contraint au suicide.

Une mort par culleus devait être horrible...

a écrit : D'ailleurs il devint tellement fou que le Sénat le démit. Apprenant que les sénateurs allaient lui imposer le supplice des parricides (le culleus : recouvert d'une cagoule, cousu dans un sac de cuir dans lequel étaient introduits des animaux - coq, chien ou renard - le supplicié est jeté dans le Tibre), il fut contraint au suicide.

Une mort par culleus devait être horrible...
Afficher tout
Oui et Néron, en se suicidant, se serait d'ailleurs exclamé : « Qualis artifex pereo ! » (« Quel artiste périt avec moi ! »)

En effet il était persuadé d'être un grand artiste lyrique et organisait des spectacles auxquels il était obligatoire d'assister.Il interdisait alors formellement que l'on quitte l'amphithéâtre pendant sa représentation et Suétone rapporte que plus d'un spectateur dut se faire passer pour mort pour pouvoir être emporté en dehors tellement ses déclamations ennuyaient le public. (Wikipédia)

Bref c'était un empereur.....original ^^


Tous les commentaires (78)

Il a du avoir les boules... Ou pas.

D'ailleurs il devint tellement fou que le Sénat le démit. Apprenant que les sénateurs allaient lui imposer le supplice des parricides (le culleus : recouvert d'une cagoule, cousu dans un sac de cuir dans lequel étaient introduits des animaux - coq, chien ou renard - le supplicié est jeté dans le Tibre), il fut contraint au suicide.

Une mort par culleus devait être horrible...

Le premier toyboy connu de l'histoire.

Posté le

android

(30)

Répondre

Ayant subi une operation des dents de sagesse y'a deux jours en anesthesie locale et ayant souffert comme pas possible j'ose pas imaginer la castration... les boules :s

Posté le

windowsphone

(13)

Répondre

a écrit : D'ailleurs il devint tellement fou que le Sénat le démit. Apprenant que les sénateurs allaient lui imposer le supplice des parricides (le culleus : recouvert d'une cagoule, cousu dans un sac de cuir dans lequel étaient introduits des animaux - coq, chien ou renard - le supplicié est jeté dans le Tibre), il fut contraint au suicide.

Une mort par culleus devait être horrible...
Afficher tout
Oui et Néron, en se suicidant, se serait d'ailleurs exclamé : « Qualis artifex pereo ! » (« Quel artiste périt avec moi ! »)

En effet il était persuadé d'être un grand artiste lyrique et organisait des spectacles auxquels il était obligatoire d'assister.Il interdisait alors formellement que l'on quitte l'amphithéâtre pendant sa représentation et Suétone rapporte que plus d'un spectateur dut se faire passer pour mort pour pouvoir être emporté en dehors tellement ses déclamations ennuyaient le public. (Wikipédia)

Bref c'était un empereur.....original ^^

Le gars est empereur,il peut quasiment tout avoir et tout se permettre,et il fait quoi ? Il se prend un jeunot et le castre en plus.
Trop de pouvoir tue le pouvoir.

Parmis les "folies" de Néron on compte le grand incendie de Rome en 64, le meurtre de sa mère, le meurtre de sa propre femme enceinte à coup de pieds, et son suicide dès qu'il fut destitué. Bien évidemment on ne sait pas si cette follie était réelle ou simplement mise en scène pour des raisons politiques...

Posté le

android

(62)

Répondre

J'ignore si c'est le même mais Néron II avait la folie des grandeurs:Statue de 40 m de haut et palais de 300 pièces(Vu dans une autre anecdote)

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Parmis les "folies" de Néron on compte le grand incendie de Rome en 64, le meurtre de sa mère, le meurtre de sa propre femme enceinte à coup de pieds, et son suicide dès qu'il fut destitué. Bien évidemment on ne sait pas si cette follie était réelle ou simplement mise en scène pour des raisons politiques... Le grand incendie de Rome est attibué à Neron, mais personne ne connait la véritable identité du coupable. Il est attribué à Néron car il voulait créer une nouvelle Rome.

Posté le

android

(34)

Répondre

Autre personnage sympathique: Caligula

Il aura rêgné quatre ans, durant lesquels il aura:
-épousé une de ses trois soeurs et organisé des orgies avec les deux autres
-fait diviniser sa soeur à sa mort
-nommé son cheval Grand Pontif (chef religieux)
-fait assassiner chaque personnage qu'il suspectait (et cela en fait plusieurs centaines)

Il sera lui-même assassiné par ses propres soldats juste avant qu'il puisse nommer son cheval consul. L'empereur suivant sera Claude, alcoolique et bègue, que les soldats trouveront par hasard.derrière une tenture. Ses pieds dépassaient de sous le rideau alors qu'il se cachait pour échapper au massacre.

Claude sera plus tard séduit par Aggripine, mère de Néron..

Posté le

android

(84)

Répondre

Néron était aussi très malin. Pour évincer son rival Britannicus du trône il mis en place un stratagème. Il servit à boire à tous ses invités (dont Britannicus) un vin non-empoisonné mais extrêmement chaud et bu le premier pour prouver à Britannicus qu'il ne voulait pas l'empoisonner. Mais il proposa un peu d'eau froide à Britannicus pour qu'il puisse boire son vin qui était trop chaud. Il se trouve que cette eau froide, elle, était empoisonnée.

Fou, mais génial

Méfions nous aussi des fausses rumeurs que les premiers chrétiens ont fait courir sur cet empereur pour le discréditer, pour se venger des persécutions qu'ils avaient subies de sa part. Les premiers chrétiens ont quand même brûlé des bibliothèques d'auteurs anciens, parce que non conformes à leur idéologie, et ont peut-être réécrit certains livres pour les mettre à leur sauce

a écrit : Autre personnage sympathique: Caligula

Il aura rêgné quatre ans, durant lesquels il aura:
-épousé une de ses trois soeurs et organisé des orgies avec les deux autres
-fait diviniser sa soeur à sa mort
-nommé son cheval Grand Pontif (chef religieux)
-fait assassiner chaque personnage
qu'il suspectait (et cela en fait plusieurs centaines)

Il sera lui-même assassiné par ses propres soldats juste avant qu'il puisse nommer son cheval consul. L'empereur suivant sera Claude, alcoolique et bègue, que les soldats trouveront par hasard.derrière une tenture. Ses pieds dépassaient de sous le rideau alors qu'il se cachait pour échapper au massacre.

Claude sera plus tard séduit par Aggripine, mère de Néron..
Afficher tout
"Claude sera plus tard seduit par Aggripine, mère de Neron"
Agripine qui est une des soeur de Caligula et donc Neron est le neveu ce chère Caligula, un leger grain de folie dans la famille...

Posté le

android

(28)

Répondre

Un peu l'histoire de Theon Greyjoy et Ramsey

Posté le

android

(57)

Répondre

a écrit : Parmis les "folies" de Néron on compte le grand incendie de Rome en 64, le meurtre de sa mère, le meurtre de sa propre femme enceinte à coup de pieds, et son suicide dès qu'il fut destitué. Bien évidemment on ne sait pas si cette follie était réelle ou simplement mise en scène pour des raisons politiques... Halte aux clichés, aux ragots et laissons place à l'histoire. En tant que latiniste et féru d'histoire je ne peux pas laisser toutes ces petite erreurs.

Dans l'imaginaire collectif il apparaît comme un tyran sanguinaire, machiavélique et à qui il manque une case ou deux. Pourquoi une telle réputation? Parce que Damnatio Memoriae.
Qu'est ce? C'est bien simple, une condamnation post mortem utilisé dans l'Empire Romain visant à effacer toutes trace d'une personne, on effaçait son nom des monuments manuscrits, etc etc...
Néron, comme Commode et Caligula ou Messaline en a souffert parce que sa politique ne plaisait pas! Loin d'être le barbare qu'on peignait il a en effet cherché à modifier l'image de l'empire au près du peuple. Il était un visionnaire qui cherchait à donner à l'empereur l'image d'un dieu vivant et bienfaiteur sur les modèles d’extrême-orient. C'est pour cela notamment qu'on a encore de lui l'image d'un homme intéressé par les arts.
Donc ayant souffert de cette Damnatio Memoriae Néron sombre petit à petit dans les méandres de l'histoire jusqu'au siècle suivant.
En 119 Suètone qui est un "grand historien" et érudit se charge de rédiger une oeuvre sur a vie des Douze Césars. C'est alors le règne d'Hadrien qui est avec Trajan et ses successeurs parmi les Empereurs bienheureux. L'empire est alors en plein âge d'or. Suètone regarde alors le passé et voit des empereurs comme Néron, Calligula, des intrigues et des instabilités politiques et se dit que tout de même c'est bien mieux maintenant.
Ses biographies sur les douze Césars devient alors plus une oeuvre de propagande qu'une réelle oeuvre historique. Il écrit de manière partial et très subjective en influençant le lectorat. Notamment pour ce qui concerne Néron, l'empereur que je connais le plus parmi ceux-là. C'est cette oeuvre qui a laissé dans l'imaginaire collectif un Néron sanglant et tyrannique.
Ainsi selon tous le monde Néron a empoisonné son frère adoptif, Britannicus: FAUX. Même si ce dernier était le fils de l'empereur Claude et Néron le fils de la seconde femme de Claude (Agrippine la Jeune) Néron était l'aîné. Peu importe le droit du sang la loi prime! Néron est adopté, plus âgé, il passe avant Britannicus. De plus l'héritier de l'empire n'est JAMAIS nommé. Ce n'est pas supposé être un empire mais bon dans les coulisses s'en est bien un. C'est la garde prétorienne qui faisait et défaisait les empereurs. Un empereur ne l'était pas sans le soutien de cette garde. Donc Néron n'a jamais fait assassiné son jeune frère puisqu'il n'y avait aucune nécessité et que les poisons à l'époque n'existait. On croyait en faire mais c'état juste du bluff. Britannicus est mort d'épilepsie dont il souffrait depuis toujours.

"Néron a fait brûlé Rome": FAUX. Il n'était même pas présent donc ce n'aurait jamais pu être lui directement. Il est rentré précipitamment à Rome lorsqu'il a appris la nouvelle et a ouvert ses parcs au peuple; à cherché à limité l'incendie et à puni tous les profiteurs. De plus il a après l'incendie reconstruit de manière plus pratique le plan de la ville. Pourquoi un incendie s'est déclenché? Une ville de 1 million d'habitants construite à 90% en bois ça crâme. De plus un petit incendie avait lieu chaque semaine, celui là avait seulement plus d’ampleur.

Alors certes Néron a fait assassiné sa mère. Mais pour le coup elle était vraiment cinglé et obsédée par le pouvoir! Il n'empêche que le matricide a été la goutte de trop pour le sénat et la garde prétorienne qui ne supportaient pas les changements politiques de Néron.

Désolé pour le pavé,
Ave discipulis

a écrit : Halte aux clichés, aux ragots et laissons place à l'histoire. En tant que latiniste et féru d'histoire je ne peux pas laisser toutes ces petite erreurs.

Dans l'imaginaire collectif il apparaît comme un tyran sanguinaire, machiavélique et à qui il manque une case ou deux. Pourquoi une tell
e réputation? Parce que Damnatio Memoriae.
Qu'est ce? C'est bien simple, une condamnation post mortem utilisé dans l'Empire Romain visant à effacer toutes trace d'une personne, on effaçait son nom des monuments manuscrits, etc etc...
Néron, comme Commode et Caligula ou Messaline en a souffert parce que sa politique ne plaisait pas! Loin d'être le barbare qu'on peignait il a en effet cherché à modifier l'image de l'empire au près du peuple. Il était un visionnaire qui cherchait à donner à l'empereur l'image d'un dieu vivant et bienfaiteur sur les modèles d’extrême-orient. C'est pour cela notamment qu'on a encore de lui l'image d'un homme intéressé par les arts.
Donc ayant souffert de cette Damnatio Memoriae Néron sombre petit à petit dans les méandres de l'histoire jusqu'au siècle suivant.
En 119 Suètone qui est un "grand historien" et érudit se charge de rédiger une oeuvre sur a vie des Douze Césars. C'est alors le règne d'Hadrien qui est avec Trajan et ses successeurs parmi les Empereurs bienheureux. L'empire est alors en plein âge d'or. Suètone regarde alors le passé et voit des empereurs comme Néron, Calligula, des intrigues et des instabilités politiques et se dit que tout de même c'est bien mieux maintenant.
Ses biographies sur les douze Césars devient alors plus une oeuvre de propagande qu'une réelle oeuvre historique. Il écrit de manière partial et très subjective en influençant le lectorat. Notamment pour ce qui concerne Néron, l'empereur que je connais le plus parmi ceux-là. C'est cette oeuvre qui a laissé dans l'imaginaire collectif un Néron sanglant et tyrannique.
Ainsi selon tous le monde Néron a empoisonné son frère adoptif, Britannicus: FAUX. Même si ce dernier était le fils de l'empereur Claude et Néron le fils de la seconde femme de Claude (Agrippine la Jeune) Néron était l'aîné. Peu importe le droit du sang la loi prime! Néron est adopté, plus âgé, il passe avant Britannicus. De plus l'héritier de l'empire n'est JAMAIS nommé. Ce n'est pas supposé être un empire mais bon dans les coulisses s'en est bien un. C'est la garde prétorienne qui faisait et défaisait les empereurs. Un empereur ne l'était pas sans le soutien de cette garde. Donc Néron n'a jamais fait assassiné son jeune frère puisqu'il n'y avait aucune nécessité et que les poisons à l'époque n'existait. On croyait en faire mais c'état juste du bluff. Britannicus est mort d'épilepsie dont il souffrait depuis toujours.

"Néron a fait brûlé Rome": FAUX. Il n'était même pas présent donc ce n'aurait jamais pu être lui directement. Il est rentré précipitamment à Rome lorsqu'il a appris la nouvelle et a ouvert ses parcs au peuple; à cherché à limité l'incendie et à puni tous les profiteurs. De plus il a après l'incendie reconstruit de manière plus pratique le plan de la ville. Pourquoi un incendie s'est déclenché? Une ville de 1 million d'habitants construite à 90% en bois ça crâme. De plus un petit incendie avait lieu chaque semaine, celui là avait seulement plus d’ampleur.

Alors certes Néron a fait assassiné sa mère. Mais pour le coup elle était vraiment cinglé et obsédée par le pouvoir! Il n'empêche que le matricide a été la goutte de trop pour le sénat et la garde prétorienne qui ne supportaient pas les changements politiques de Néron.

Désolé pour le pavé,
Ave discipulis
Afficher tout
Néron été belle et bien inapte au pouvoir, l'incendie de Rome même si on ne sera jamais si il en est le responsable l'arrangea bien pour spolié de leur terre des milliers de romains pour construire sa domus auréa, gigantesque palais. Néron été mégalomane, croyant avoir un don au théâtre, ce fut le premier emperator à persécuté les chrétiens, ce n'été ni plus ni moins qu'un tyran, son image à peut être été exagéré avec le temps mais de la à chercher à le réhabiliter ....

a écrit : Le grand incendie de Rome est attibué à Neron, mais personne ne connait la véritable identité du coupable. Il est attribué à Néron car il voulait créer une nouvelle Rome. Oui il voulait créer Neropolis il me semble

a écrit : Néron été belle et bien inapte au pouvoir, l'incendie de Rome même si on ne sera jamais si il en est le responsable l'arrangea bien pour spolié de leur terre des milliers de romains pour construire sa domus auréa, gigantesque palais. Néron été mégalomane, croyant avoir un don au théâtre, ce fut le premier emperator à persécuté les chrétiens, ce n'été ni plus ni moins qu'un tyran, son image à peut être été exagéré avec le temps mais de la à chercher à le réhabiliter .... Afficher tout Néron était megalomane, croyant avoir un dont au théâtre...
Donc croire avoir un don c'est être megalo?
Persécuter les chrétiens? Je crois qu'à se niveau la on peut rien dire c'était "en vogue" de croire qu'une seule religion était réelle: la sienne.
Parfois il fait de remettre dans le contexte, certe fou, mais pas avec ces arguments