Le mortel Demon core

Proposé par
le
dans

Le "Demon Core" est le surnom donné à une sphère de plutonium de 6,2 kg qui fut impliquée dans 2 incidents nucléaires dans les laboratoires de l'armée américaine en 1945 et 1946. Ces 2 graves accidents de criticité furent responsables, à chaque fois, de la mort du scientifique qui le manipulait (dont le premier en moins de 3 semaines) par irradiation aigüe. Après ces incidents dus à des erreurs humaines, il fut décidé de ne plus réaliser ce type d'expériences que par des robots.

Les 2 incidents se produisirent dans des circonstances similaires : les scientifiques testaient la criticité du coeur de plutonium à l'aide de réflecteur neutronique en béryllium, lorsqu'une perturbation extérieure fit tomber le réflecteur sur le coeur, qui devint brièvement le siège d'une réaction nucléaire en chaîne et irradia mortellement le scientifique qui réalisait l'expérience. Il fut établi que le deuxième accident fut causé par un mépris des règles de sécurité de la part des scientifiques, la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa et permis la réaction en chaîne du "Demon Core". La sphère de plutonium fut ensuite utilisée comme coeur fissile d'une arme atomique, qui détona lors d'une série de tests nucléaires. Il s'avéra que la bombe était légèrement plus puissante que prévu, probablement à cause de ses 2 réactions chaînes précédentes.


Commentaires préférés (3)

"la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???

Définition parfaite de la phrase " donner son corps à la science "

Je me coucherai... Mais j'ai rien compris

Posté le

android

(926)

Répondre


Tous les commentaires (53)

"la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???

Définition parfaite de la phrase " donner son corps à la science "

Je me coucherai... Mais j'ai rien compris

Posté le

android

(926)

Répondre

Heureusement que les robots n'ont pas de conscience. Auquel cas, même eux ne voudraient pas s'approcher cette sphère de plutonium! Oo'

a écrit : "la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???
Rassurant! !

Posté le

android

(15)

Répondre

Manquait plus que la bombe explose pendant son transport !
Ça devait être du plutonium d'origine soviétique ...

a écrit : "la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???
Imagine le programme nucléaire Nord Coréen ;)

Il y en avait à dire : c'est la plus longue anecdote depuis bien longtemps!! Mais très instructif comme toujours! Bon je file je suis en retard du coup ^^

a écrit : "la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???
Eh soit le scientifique était carrément stupide soit il y a un souci dans l'anecdote. Quelqu'un pour m'éclairer ? ^^

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Imagine le programme nucléaire Nord Coréen ;) Je suis sur que les nord coréens ont des gants au moins ! ;)

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : Heureusement que les robots n'ont pas de conscience. Auquel cas, même eux ne voudraient pas s'approcher cette sphère de plutonium! Oo' Je pense que des robots construits expressément pour cette tâche ( même avec une conscience) n'en a strictement rien à carrer des radiations...

Posté le

android

(34)

Répondre

Ainsi naquit docteur Manhattan...

Posté le

android

(23)

Répondre

La moindre des choses aurait de faire plus attention a la suite du premier accident...

Homer simsons a été formé par ces gars. Un tournevis quoi!

Posté le

android

(49)

Répondre

J'aime bien: d'un côté on a un réflecteur neutronique en béryllium, et de l'autre un tournevis. Normal.

a écrit : Je pense que des robots construits expressément pour cette tâche ( même avec une conscience) n'en a strictement rien à carrer des radiations... Tu n'as pas tort!
Mais j'ai écris ça, simplement pour accentuer le fait, qu'après les deux accidents, je pense que plus personnes n'avaient envie d'y mettre la main a la pâte (ou a la sphère plutôt!) :)

a écrit : "la seule sureté empêchant le coeur de devenir critique était la pointe d'un tournevis plat tenu par l'opérateur, qui glissa"

J'ai bien lu là ???
Après avoir lu ça je me demande bien à quoi ressemble l'intérieur de nos centrales nucléaires

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : Après avoir lu ça je me demande bien à quoi ressemble l'intérieur de nos centrales nucléaires Aujourd'hui il n'y a plus rien à craindre, les normes de sécurité sont bien plus strictes. On est passé au cruciforme depuis bien longtemps.

Un tournevis normal? Car d après mes cours il faut un métal spécial pour empêcher que la réaction en chaîne devienne critique. Et puis sérieux , un tournevis??

Il manque un mot après criticité, c'est un niveau de criticité et non pas un adjectif