Le Grand Bleu a 3 versions différentes

Proposé par
le
dans

En 1988, le Grand Bleu de Luc Besson est sorti en trois versions. Une courte de 132 minutes, une longue de 168 minutes et enfin une version avec une fin heureuse, destinée aux Etats-Unis, dans laquelle on peut voir Jacques Mayol remonter à la surface et jouer avec un dauphin (ce qui est l'affiche du film).


Commentaires préférés (3)

Alala les états-unis et leurs happy end. Une fin exprès pour eux histoire de pas choquer

a écrit : Alala les états-unis et leurs happy end. Une fin exprès pour eux histoire de pas choquer Les États Unis n'ont pas que des Happy end, il suffit de voir comment se termine "la ligne verte" ça en dit long...

Et à la fin de Titanic, on voit Leonardo remonter a la surface et nager avec un poulpe.

Posté le

ios

(1639)

Répondre


Tous les commentaires (98)

Alala les états-unis et leurs happy end. Une fin exprès pour eux histoire de pas choquer

a écrit : Alala les états-unis et leurs happy end. Une fin exprès pour eux histoire de pas choquer Les États Unis n'ont pas que des Happy end, il suffit de voir comment se termine "la ligne verte" ça en dit long...

Il en de même avec le film "Léon " de Luc Besson mais je comprend pas l'intérêt d un happy end ? Faire plaisir à tout le monde ?

Et à la fin de Titanic, on voit Leonardo remonter a la surface et nager avec un poulpe.

Posté le

ios

(1639)

Répondre

a écrit : Les États Unis n'ont pas que des Happy end, il suffit de voir comment se termine "la ligne verte" ça en dit long... Oui mais, la ligne verte est d'après le roman de Stephen King . Moins évident que celui ci accepte qu'une modification soit apportée à son œuvre .

L'affiche me fait toujours rire. Je ne sais pas si c'est d'origine mais sur la mienne il a écrit "N'y allez pas, ce film dure 3 heures". Mais c'est bien la scène avec le dauphin dessus!

Posté le

android

(17)

Répondre

a écrit : Oui mais, la ligne verte est d'après le roman de Stephen King . Moins évident que celui ci accepte qu'une modification soit apportée à son œuvre . Ça change pas le problèmes les Happy end c'est aussi dans les livres, et Stephen king est américain.

a écrit : Ça change pas le problèmes les Happy end c'est aussi dans les livres, et Stephen king est américain. Non je suis d'accord , et heureusement il n'y a pas que des happy ending dans la culture cinématographique et littéraire aux USA. Mais cette anecdote souligne que c'est quand même ce qui plait au plus grand nombre, et de ce fait, ce qui leur est le plus servi .... Ou vice versa :)

"Happy end" à l'américaine ou pas, on peut se douter que Jacques Mayol ne reste pas au fond de l'eau à la fin de "notre" film... Il s'est suicidé à 74 ans. Pendaison (île d'Elbe).

Je préfère les films qui se finissent mal : ça fait moins l'effet Walt Disney à la fin!

a écrit : Il en de même avec le film "Léon " de Luc Besson mais je comprend pas l'intérêt d un happy end ? Faire plaisir à tout le monde ? Peut être que les Etats Uniens aiment Jean Reno et ne veulent pas le voir mourir !!

a écrit : Et à la fin de Titanic, on voit Leonardo remonter a la surface et nager avec un poulpe. Quand tu dis poulpe ,Tu parle de sa copine ?

Je ne comprend pas pourquoi les happy ends vous horripilent autant... Faut-il absolument qu'une histoire finisse tragiquement pour devenir un chef d'œuvre ?

a écrit : Peut être que les Etats Uniens aiment Jean Reno et ne veulent pas le voir mourir !! Jean Reno meurt d'office et n'est pas Jacques mayol

Un ami Iranien m'a parlé d'une version encore plus courte diffusée en Iran : pas de scènes érotiques, pas de suicide à la fin...

Posté le

android

(22)

Répondre

Ah les américains et leur culte du happy-end...

Posté le

android

(1)

Répondre

Un autre truc intéressant sur ce film, c'est que la VO est anglaise et non française. Tout ça parce que Besson pensait qu'un film se vendrait mieux si il le faisait passer pour un film américain à l'étranger... Pathétique. Heureusement que le film est bon malgré l'accent étrange de Reno. Sinon, je pense que la fin où Jacques meurt est bien plus intéressante et achève avec impact le scénario.

a écrit : Les États Unis n'ont pas que des Happy end, il suffit de voir comment se termine "la ligne verte" ça en dit long... C'est du Stephen king la ligne verte et on peut pas dire que beaucoup de ses livres se termine avec une happy end (running man, marche ou crève, danse macabre...) ^^

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Et à la fin de Titanic, on voit Leonardo remonter a la surface et nager avec un poulpe. Pour les ricains, en fait Léonardo a plongé volontairement pour rejoindre la civilisation de l'Atlantide où il vit heureux et a de nombreux enfants :-)