Le Radeau de la Méduse, à contempler avant qu'il ne soit trop tard

Proposé par
le
dans

Le Radeau de la Méduse, célèbre tableau de Géricault, est condamné à disparaître à cause d'un pigment noir à base de bitume utilisé par le peintre français. Ce pigment n'a jamais séché et s'est répandu dans les couches de la peinture. Beaucoup de tableaux de la même époque en contiennent et vont noircir peu à peu jusqu'à devenir très sombres.


Tous les commentaires (29)

J'ai été au Vatican la semaine dernière et au musée du Vatican beaucoup de tableaux sont tes sombres, ça m'a fait penser à cette anecdote...

Posté le

android

(3)

Répondre

Et si vous regardez bien les personnages ont des chaussettes ou les pieds dans l'eau car le peintre ne savait pas dessiner les pieds !!!

Posté le

android

(3)

Répondre

Non ce n'était pas le radeau, de la méduse ce bateau...

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

Ça peut paraître stupide, mais le mettre a plat ne pourrais pas ralentir la propagation du pigment? (Après on peut faire un système de loupe ou je sais pas quoi pour le voir)

Je crois que c'etait le cas de la Joconde mais je crois aussi qu'il y a des gens pour réparer cela non??corrigé moi si je me trompe

Posté le

android

(3)

Répondre

Avez vous déjà remarqué que tous les personnages se trouvant sur le radeau dissimulent leurs pieds ou portent des chaussettes? En effet le peintre ayant beaucoup de mal à dessiner cette partie du corps décida de la cacher !

a écrit : Plusieurs sources précisent qu'il s'agit bien de bitume naturel, le bitume de Judée, et non de bitume industriel fabriqué à partir de pétrole brut. Il s'en est servi pour obtenir les tonalités brunâtres et le violent
« clair-obscur » (Source : Bitume Info n°10, GPNi).
Les restaurations du ta
bleau n’ont hélas pas changé grand chose à la situation. Quant à le mettre au frigo, vu sa taille (près de 5m sur 7), ce serait plutôt une chambre froide. Afficher tout
Ou un frigo pour géant !