L'armée française a utilisé des scooters Vespa équipés de canons

Proposé par
le
dans

Dans les années 50, l'armée française utilisa un véhicule original pour ses troupes aéroportées : elle équipa des scooters Vespa 150 d'un canon de 75 mm ou de mortier. Ils servirent principalement durant la guerre d’Algérie et furent produits à plus de 800 exemplaires.


Commentaires préférés (3)

Parfait pour remplacer votre Klaxon dans la circulation parisienne.

Et quand tu tires, c'est la Vespa qui est projetée sur l'ennemi.

Posté le

android

(372)

Répondre

Anecdote totalement fausse en l'état, à corriger au plus vite.
Ca n'est pas un canon ou un mortier (qui feraient sauter en pièces détachées la Vespa au premier tir), mais un "canon sans recul" M20, nom qui entretient la confusion vu que c'est en gros un lance-roquette de gros calibre. Et accessoirement, le Vespa servait juste de moyen de transport, le M20 était bien sûr inutilisable monté ainsi, il fallait le déployer au sol sur un trépied.
Merci donc de corriger l'anecdote.


Tous les commentaires (56)

C'est une arme de dissuasion massive

Parfait pour remplacer votre Klaxon dans la circulation parisienne.

Recyclage d'autant plus savoureux que les Vespas d'origine recyclaient elles-mêmes des roues d'avions.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le constructeur italien Piaggio, spécialisé en aviation depuis une trentaine d'année, se trouve dans une situation délicate. L’Italie n’ayant plus le droit de construire d’avions, la compagnie doit trouver une reconversion. Enrico Piaggio invente alors la Vespa, qui utilise les modèles de roue d'avion que Piaggio produisait jusqu'alors.

Pas pratique pour se balader dans les rues de Rome...

Idéal quand t as un mec qui avance pas devant toi... Plus pratique que le klaxon...

Posté le

android

(8)

Répondre

Et quand tu tires, c'est la Vespa qui est projetée sur l'ennemi.

Posté le

android

(372)

Répondre

"Sortez les mains en l'air! On a un Vespa pointer vers vous !"

Ça fait vachement crédible devant l'ennemie...
Imagine: tu vois arriver un bataillon de Vespa armé de canon et de mortier... T'as envie de rire. C'est peut être ça le plus gros danger : rire tellement devant ce spectacle qu'on en est incapable de combattre lol

Anecdote totalement fausse en l'état, à corriger au plus vite.
Ca n'est pas un canon ou un mortier (qui feraient sauter en pièces détachées la Vespa au premier tir), mais un "canon sans recul" M20, nom qui entretient la confusion vu que c'est en gros un lance-roquette de gros calibre. Et accessoirement, le Vespa servait juste de moyen de transport, le M20 était bien sûr inutilisable monté ainsi, il fallait le déployer au sol sur un trépied.
Merci donc de corriger l'anecdote.

Ahah, on appelle ça la classe à la Française ! Les ricains ont des tanks, nous on a des scooteurs !

Utilisée pour faire décoller des jeeps willis ou wrangler. L'agence tous risques c'est vraiment, la dernière chance au dernier moment !

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Anecdote totalement fausse en l'état, à corriger au plus vite.
Ca n'est pas un canon ou un mortier (qui feraient sauter en pièces détachées la Vespa au premier tir), mais un "canon sans recul" M20, nom qui entretient la confusion vu que c'est en gros un lance-roquette de gros calibre. Et
accessoirement, le Vespa servait juste de moyen de transport, le M20 était bien sûr inutilisable monté ainsi, il fallait le déployer au sol sur un trépied.
Merci donc de corriger l'anecdote.
Afficher tout
Je suis d'accord avec toi, même si me semble que ce sont des cocons de transport pour obus de mortier que l'on voit sur le côté.
Le vespa ne tiendrait jamais le choc en cas de tir...

Posté le

android

(9)

Répondre

Ce n'était qu'un moyen de transport, on ne pouvait pas tirer depuis le scooter. Quoique ca aurait pu être drole.
Extrait de la première source : "Au dire de certains anciens militaires, leurs conducteurs étaient bien plus souvent debout à coté en train de la pousser que dessus."

a écrit : Anecdote totalement fausse en l'état, à corriger au plus vite.
Ca n'est pas un canon ou un mortier (qui feraient sauter en pièces détachées la Vespa au premier tir), mais un "canon sans recul" M20, nom qui entretient la confusion vu que c'est en gros un lance-roquette de gros calibre. Et
accessoirement, le Vespa servait juste de moyen de transport, le M20 était bien sûr inutilisable monté ainsi, il fallait le déployer au sol sur un trépied.
Merci donc de corriger l'anecdote.
Afficher tout
Merci ALHEAD, j'étais en train d'halluciner !

J'ai déjà vu en vrai un de ces merveilleux véhicule et effectivement ce sont des lance roquet mais certain était des mortier utilisable directement sur le scouter

Posté le

android

(2)

Répondre

Il devait pencher vers l'avant avec un aussi gros canon !

a écrit : Anecdote totalement fausse en l'état, à corriger au plus vite.
Ca n'est pas un canon ou un mortier (qui feraient sauter en pièces détachées la Vespa au premier tir), mais un "canon sans recul" M20, nom qui entretient la confusion vu que c'est en gros un lance-roquette de gros calibre. Et
accessoirement, le Vespa servait juste de moyen de transport, le M20 était bien sûr inutilisable monté ainsi, il fallait le déployer au sol sur un trépied.
Merci donc de corriger l'anecdote.
Afficher tout
L'anecdote n'est pas "fausse"... Elle ne dit pas qu'on tirait depuis le Vespa... Elle dit que les troupes aéroportés étaient équipées de ce matériel ; nuance...

Rover lunaire vs la Vespa de l'armée française....deux technologies...deux concepts.

a écrit : L'anecdote n'est pas "fausse"... Elle ne dit pas qu'on tirait depuis le Vespa... Elle dit que les troupes aéroportés étaient équipées de ce matériel ; nuance... "équiper les Vespa d'un canon de 75mm ou d'un mortier" sous-entend que c'était fait pour tirer à bord. Quant tu mets tes courses dans ton coffre, tu n'"équipes" pas ta voiture de packs de lait. De plus, il s'agissait de lance-roquette de 80mm, pas de canon ou de mortier. Pour finir, un canon est forcément embarqué sur une plateforme (un navire, un avion, un blindé, etc.), on n'utilise plus de canon remorqué depuis la WWII en arme antichar. Donc désolé, je pense que l'anecdote est bien fausse.