La crinière des casques de la Garde républicaine est faite pour éviter leur décapitation

Proposé par
le

La longue crinière à l'arrière des casques des cavaliers de la Garde républicaine avait à l'origine un rôle autre qu'esthétique. Son but était de protéger la nuque des soldats au combat, afin d'éviter que ceux-ci n'aient la tête coupée par un sabre ou une épée.


Commentaires préférés (3)

C'est aussi peut être à cause des cheveux longs à la mode dans les années 70 qu'ils ont arrêté la guillotine

a écrit : J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ? Sans une lame extrêmement aiguisée (sûrement pas le cas en combat), il est très difficile de couper une telle épaisseur de cheveux/poils quand celle-ci pend librement. Ça amortit donc beaucoup le choc contre la nuque déjà quelque peu protégée par la fin du casque.

Posté le

android

(288)

Répondre

a écrit : J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ? Une feuille de papier, c'est pas très résistant pas vrai ? Met en deux l'une sur l'autre, ça l'est un peu plus non? Mais en 15 maintenant. Tu peux les arracher d'un coup ? Difficilement. C'est pareil pour les fils de la crinière ;-)

Posté le

android

(290)

Répondre


Tous les commentaires (59)

Comment quoi l'uniforme ne sert pas qu'à plaire aux dames !

J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ?

Je suis pas certain qu'un bon gros coup d'épée soit arrêté par cette crinière, mais après tout pourquoi pas hein.

Posté le

android

(11)

Répondre

En quelle matière sont-elles faites ces "crinières" pour pouvoir protéger une nuque d'un coup d'épée? Lol

C'est aussi peut être à cause des cheveux longs à la mode dans les années 70 qu'ils ont arrêté la guillotine

a écrit : J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ? Sans une lame extrêmement aiguisée (sûrement pas le cas en combat), il est très difficile de couper une telle épaisseur de cheveux/poils quand celle-ci pend librement. Ça amortit donc beaucoup le choc contre la nuque déjà quelque peu protégée par la fin du casque.

Posté le

android

(288)

Répondre

Mouaif...c'est surtout un bon moyen de rester coincer quelque part.
Je vois bien le mec embourber avec sa crinière dans tes branches en pleine charge de cavalerie.

a écrit : J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ? Une feuille de papier, c'est pas très résistant pas vrai ? Met en deux l'une sur l'autre, ça l'est un peu plus non? Mais en 15 maintenant. Tu peux les arracher d'un coup ? Difficilement. C'est pareil pour les fils de la crinière ;-)

Posté le

android

(290)

Répondre

Une information non négligeable quant à la couleur de la crinière: "Celle de la fanfare est rouge, car c’est la trompette qui sonnait les ordres sur le champ de bataille, et les décideurs militaires devaient la repérer au plus vite."

a écrit : Je suis pas certain qu'un bon gros coup d'épée soit arrêté par cette crinière, mais après tout pourquoi pas hein. Essaye donc sur un tas de fil qui pend ( n'importe quelle matiere) et tu veras que cest bien plus dur que tu penses

Posté le

windowsphone

(11)

Répondre

a écrit : J'ai peut être mal compris, mais comment une crinière peut empêcher un sabre de couper une tête ? En absorbant le choc, pardi! Ces crinières ne payent pas de mine comme ça, mais elles sont plutôt dense et solide. A titre de comparaison, roule un t-shirt en boule et essaie de le trancher d'un coup sec avec l'arme blanche la plus badass à ta portée, et je peux t'assurer que tu n'y arrivera pas du premier coup (à moins que tu n'aies un de ces couteaux de cuisine japonais très, très aiguisés, bien sûr).

Enfin fallait pas qu'il y est du vent sur les champs de batailles.

C'est aussi la raison pour laquelle les condamnés à la guillotine arrivaient tondus à l'échafaud.

Posté le

android

(29)

Répondre

a écrit : Sans une lame extrêmement aiguisée (sûrement pas le cas en combat), il est très difficile de couper une telle épaisseur de cheveux/poils quand celle-ci pend librement. Ça amortit donc beaucoup le choc contre la nuque déjà quelque peu protégée par la fin du casque. Sûrement pas le cas en combat ?
Jamais entendu parler de soldats combattant avec des sabres émoussés ...

a écrit : Et les cheuveux rouge, pourquoi ? Camouflage... (dans les pays tropicaux et seulement si il y a des haras rouge...)

Posté le

android

(10)

Répondre

Aujourd'hui il est de coutume de voir les militaires avec la tête rasée mais dans l'histoire bien souvent avoir les cheveux longs étaient le signe des guerriers. En effet pour la raison expliquée dans l'anecdote avoir une natte protégeant la nuque pouvait sauver la vie. Après tout c'était l'endroit le plus exposé lors des batailles du 17/18eme siècle en occident.

Posté le

android

(19)

Répondre

Dans le meme genre il i a aussi le Horo porter par les Généraux, cavaliers et messagés dans le japon médieval, le principe:

Une armature en forme de ballon (qui se gonfle d'air lors des chevauchées) porté dans le dos afin de se proteger des pluies de flèches ennemis.

fr.wikipedia.org/wiki/Horo_(manteau)

Bah les poneys ont pareil et ca les protège pas des masses si?

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est vrai, mais au cours d'un combat, la l'arme est baladée un peu partout, peut-être piétinée, salie... Elle doivent s'user assez vite, sur un champ de bataille.