Le village de Lidice rayé de la carte par vengeance des Nazis

Proposé par
le
dans

Lidice est une petite ville tchèque accusée par les Nazis d'avoir hébergé des résistants ayant assassiné un haut dirigeant Allemand. Elle subit une vengeance barbare : après avoir déporté ou tué les habitants, les allemands rasèrent la ville, nivelèrent le terrain à la dynamite, vidèrent le cimetière et détournèrent la rivière pour ne laisser aucune trace du village.

La ville aurait hébergé, selon les allemands, les deux meurtriers du bras droit d'Himmler, Reinhard Heydrich. L'objectif était de rayer Lidice de la carte. Le village fut néanmoins reconstruit après la guerre.


Commentaires préférés (3)

Tain le gars tu lui marche sur le pied il te coupe la jambe

a écrit : Effectivement ils ont fait quelque chose de semblable en France dans le village d'Oradour-sur-Glane, où ils ont massacré tous les habitants en raison de leur soutien aux maquis Ca n'est pas vraiment semblable.
A Oradour, la Panzer Division Das Reich, sur le chemin de la Normandie, n'a fait qu'un raid punitif suite à la capture par les résistants d'un officier. Ils ont rassemblé et exécuté les presque 650 habitants du village et y ont mis le feu, alors que ceux-ci n'ont jamais caché ou "soutenu" de résistants. Trois jours avant, ils avaient pendu 99 habitants de Tulle cette fois en raison d'attaques de maquisards qui en plus avaient tenté de reprendre la ville aux allemands.
Ce genre d'exactions a été commis quelques autres fois en europe de l'Ouest (Italie, Belgique) et des centaines de fois sur le Front Est, dans des proportions bien plus importantes (parfois des villes de plusieurs milliers de personnes) par les fameux commandos d'épuration, ou Einsatz Gruppen. Des régions entières de République Tchèque, Pologne, Russie ont subi ce qu'a subit Oradour-sur-Glane.

Le cas de Lidice est totalement à part, c'est la seule fois où la volonté des nazis était vraiment d'éliminer physiquement le village, de n'en laisser aucune trace, en soi de le rayer de l'Histoire.


Tous les commentaires (89)

Tain le gars tu lui marche sur le pied il te coupe la jambe

Il ne voulaient laisser aucune trace du village, pourtant ils ont laissé une trace dans l'histoire.

Certains enfant ont pu être sauver car physiquement, ils étaient compatibles avec la race aryennes et sont partis dans des familles allemandes pour être rééduqués! Les autres furent gazés ou déportés.

Autant certains nazis était humains,autant d'autres était de vrais barbares sociopathe!

Ils ont fait à peu près la même chose en France, dans le Vercors... Ils n'ont pas rasé le village, mais ils ont tué tout le monde, sans exception, même les enfants. Ils ont traqué ceux qui s'étaient enfui ou cachés. Ils l'ont même fait plus d'une fois dans le Vercors, à Vassieux et Valchevrière. Valchevrière est resté en l'état, on peut le visiter. Émotions garanties...

HHH, de Laurent Binet, très bon livre sur les résistants ayant tué Le haut dignitaire nazi dont il est question.

Effectivement ils ont fait quelque chose de semblable en France dans le village d'Oradour-sur-Glane, où ils ont massacré tous les habitants en raison de leur soutien aux maquis

C'est différent d'Oradour-sur-Glane, dans le sens où là c'est qu'il y'a eu une volonté de rayer le village de la carte (pas le cas à Oradour même si le village est dans un sale état) c'est la grosse particularité de ce massacre qui le différencie des autres si on peut dire.

a écrit : Effectivement ils ont fait quelque chose de semblable en France dans le village d'Oradour-sur-Glane, où ils ont massacré tous les habitants en raison de leur soutien aux maquis Ca n'est pas vraiment semblable.
A Oradour, la Panzer Division Das Reich, sur le chemin de la Normandie, n'a fait qu'un raid punitif suite à la capture par les résistants d'un officier. Ils ont rassemblé et exécuté les presque 650 habitants du village et y ont mis le feu, alors que ceux-ci n'ont jamais caché ou "soutenu" de résistants. Trois jours avant, ils avaient pendu 99 habitants de Tulle cette fois en raison d'attaques de maquisards qui en plus avaient tenté de reprendre la ville aux allemands.
Ce genre d'exactions a été commis quelques autres fois en europe de l'Ouest (Italie, Belgique) et des centaines de fois sur le Front Est, dans des proportions bien plus importantes (parfois des villes de plusieurs milliers de personnes) par les fameux commandos d'épuration, ou Einsatz Gruppen. Des régions entières de République Tchèque, Pologne, Russie ont subi ce qu'a subit Oradour-sur-Glane.

Le cas de Lidice est totalement à part, c'est la seule fois où la volonté des nazis était vraiment d'éliminer physiquement le village, de n'en laisser aucune trace, en soi de le rayer de l'Histoire.

a écrit : Certains enfant ont pu être sauver car physiquement, ils étaient compatibles avec la race aryennes et sont partis dans des familles allemandes pour être rééduqués! Les autres furent gazés ou déportés.

Autant certains nazis était humains,autant d'autres était de vrais barbares sociopathe!
Ne pas confondre soldat allemand et nazi, qui sont totalement différents

Posté le

windowsphone

(25)

Répondre

Heureusement qu'il etait pas berlinois

Ils avaient les moyens dites donc ces nazis

a écrit : Ne pas confondre soldat allemand et nazi, qui sont totalement différents Absolument mais dans les sources il est dit que c'était des "nazis"

J'y suis allé, le musée et le mémorial sont très bien faits. Un des événements les plus tragiques de la guerre qui est malheureusement peu connu en dehors de la République tchèque. Merci à la personne d'avoir fait partager ce tragique moment pour le devoir de mémoire

Posté le

android

(23)

Répondre

a écrit : Absolument mais dans les sources il est dit que c'était des "nazis" Que tu le veuille ou non quand tu te faisais enrôler dans l'armée allemande (parfois contre ton gré) tu étais appelé nazi, ça ne veut en aucun cas dire que tu partageais l'idéologie nazi. C'est ça qu'il veut te dire.
Un "vrai" nazi est loin d'être humaniste, un soldat allemand pouvait l'être.

Mais il y a eu un survivant sur Oradour-sur Glane c'était un enfant que sa mère a jeter a la fenêtre des l'église

Les deux protagonistes en question et recherchés par les nazis furent Jozef Gabčík et Jan Kubiš, deux résistants tchécoslovaques. L'assassinat fut préparé à Londres ou ils suivirent une formation. Le 27 mai 1942 ils attendirent Heydrich sur son trajet habituel et devaient initialement le tuer avec une mitraillette Sten, mais celle ci s'enraya au moment où il passa devant eux en voiture et Kubiš gardant son sang-froid lança une grenade. Heydrich ne mourut pas sur le coup mais 8 jours plus tard des suites de ses blessures qui provoquerent une septicémie. Les représailles menées par les autorités nazies furent intenses, et le village de Lidice devenu tristement célèbre. D'ailleurs le massacre a eut un tel écho dans le monde que le nom Lidice fut donné en hommage à des localités, aux États-Unis je crois, ainsi même qu'à des nouveaux nés. Gabčík et Kubiš furent traqués et moururent le 18 juin 1942.
Pour plus d'infos voir opération Anthropoid.

Posté le

android

(34)

Répondre

a écrit : HHH, de Laurent Binet, très bon livre sur les résistants ayant tué Le haut dignitaire nazi dont il est question. Il te manque un h, c'est HHhH ;)
Mais très bon livre effectivement, au style atypique, et prix du meilleur roman l'année de sa sortie, si je ne m'abuse