Steven Bradbury, un champion olympique très chanceux

Proposé par
le
dans

En 2002, aux Jeux olympiques d'hiver de Salt Lake City, Steven Bradbury devint champion de patinage de vitesse sur 1000 mètres à la surprise générale. Il fallut un concours de circonstances pour que le patineur, loin d'être favori, remporte l'épreuve. En quart de finale, il profita d'une disqualification d'un adversaire pour passer au tour suivant. En demi-finale, une chute générale lui permit de terminer premier. En finale, c'est à nouveau une chute générale qui le fit devenir champion olympique alors qu'il était distancé.


Commentaires préférés (3)

La citation "les derniers seront les premiers" prend tout son sens dans cette anecdote.

A noté que dans les sources, il est dit que c'est son entraîneur qui lui conseilla,vu son faible niveau,de rester en arrière en finale pour espérer passez devant si des patineurs se gênaient entre eux et d'en profiter!

Toutes tactiques est bonne à prendre !

a écrit : Il est australien, ce qui est étonnant pour les JO d'hiver Après avoir vu des jamaïcains sur des bobsleighs, on ne s'étonne plus vraiment


Tous les commentaires (73)

La citation "les derniers seront les premiers" prend tout son sens dans cette anecdote.

Ce phénomène aussi appelé "avoir beaucoup de cul"..

Posté le

android

(69)

Répondre

Obliger de penser au nageur Éric Moussambani mdr tout le monde connais je pense..

Posté le

android

(76)

Répondre

A noté que dans les sources, il est dit que c'est son entraîneur qui lui conseilla,vu son faible niveau,de rester en arrière en finale pour espérer passez devant si des patineurs se gênaient entre eux et d'en profiter!

Toutes tactiques est bonne à prendre !

a écrit : Obliger de penser au nageur Éric Moussambani mdr tout le monde connais je pense.. Non..

D'ailleurs faire une bradbury est devenu une expression en Australie, qui signifie gagner avec bcp de chance ou avc un concours de circonstance.

À savoir qu'il est le premier champion olympique d'hiver de l'hémisphère Sud.

Comme la dit Obscuro c'est son entraîneur qui lui a conseillé cette tactique car les chutes sont très fréquentes sur 1000m en short track.

Pour les puristes, il s'agissait d'une épreuve de short track, qui comme son nom l'indique, se dispute sur une piste plus petite que les épreuves de patinage de vitesse, et dans laquelle il y a souvent des bousculades et des chutes...la preuve.

Posté le

android

(26)

Répondre

Il est australien, ce qui est étonnant pour les JO d'hiver

Juste après il a du appeler sa femme pour lui demander des comptes.

a écrit : Il est australien, ce qui est étonnant pour les JO d'hiver Après avoir vu des jamaïcains sur des bobsleighs, on ne s'étonne plus vraiment

Son nom est même devenu une expression populaire en Australie.

"To do a Bradbury" (faire une Bradburry) signifie:
devenir le gagnant improbable d'une compétition ou réussir par hasard.

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Obliger de penser au nageur Éric Moussambani mdr tout le monde connais je pense.. Oui, mais Eric Moussambani ne fut pas champion olympique.

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Son nom est même devenu une expression populaire en Australie.

"To do a Bradbury" (faire une Bradburry) signifie:
devenir le gagnant improbable d'une compétition ou réussir par hasard.
Merci pour ce petit complément qui m'a rendu l'anecdote intéressante.

a écrit : Il est australien, ce qui est étonnant pour les JO d'hiver J'en conclus donc que la France, n'étant pas un pays froid, ne peut pas avoir de champion du monde de ski, ou que comme la France n'est pas un pays tropical et chaud, elle ne peut pas être championne olympique de cylclisme ou de football.
De plus, les JO d'été se sont bien passés à Helsinki, en 1952.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Non.. En 2000, l'Equato-Guinéen est entré dans l’histoire des Jeux olympiques en nageant le 100 m le plus lent de la compétition, qu'il remporta tout de même. Les autres participants ayant étaient disqualifiés pour faux départ, il gagne le 100m mais n'ira pas plus loin dans la compétition.

Posté le

android

(30)

Répondre

Son surnom : Pierre Richard !!

C'est en faisant n'importe quoi que l'on devient champion olympique !

Le remix s'impose

a écrit : Obliger de penser au nageur Éric Moussambani mdr tout le monde connais je pense.. Non c'est quoi ?

Oublie que t'a aucune chance ! Sur un malentendu ça peut marcher! :)

Posté le

android

(22)

Répondre