Avec le temps, les postes ne seraient plus occupés que par des incompétents

Proposé par
le

Le principe de Peter énonce que dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s'élever à son niveau d'incompétence. En effet, lorsque l'on est satisfait d'un employé, celui-ci reçoit souvent une promotion. Une fois promu au niveau supérieur, s'il s'avère incompétent il y reste. Avec le temps, ce phénomène fait que tous les postes sont occupés par des incompétents.

Le principe de Peter est le titre d'un petit livre, que Peter a écrit sur le ton de la plaisanterie, mais avec une vraie réflexion derrière. ll jeta un pavé dans la mare de ceux qui croyaient à l'efficacité des organisations hiérarchisées et il y eut des études universitaires sur le sujet suite à la parution de ce livre.


Commentaires préférés (3)

Je pense que ce principe se vérifie dans l'administration publique.

Et comme la promotion engendre une hausse de salaire, on l'accepte même si l'on connait son incompétence pour le poste proposé...
Il serait plus logique d'augmenter les salaires en fonction des compétences en cassant les plafonds de verres de chaques postes.
Je suis dans la production et ce syndrome est flagrant : impossible de garder les meilleurs éléments à l'établi pour cette raison.

Posté le

android

(252)

Répondre

Dans le monde de l'entreprise, il arrive parfois qu'un employé "très efficace" n'ait pas de promotion hiérarchique. Du fait de sa compétence au sein du poste, il n'y a aucun intérêt à l'en faire changer.
Et au contraire certains manager n’hésitent pas à promouvoir des incompétents de façon à ne plus les avoirs dans leurs équipes.
Cela provoque au final une stagnation des "compétents", entraînant de l'amertume et de la frustration et donc au final une perte de motivation faisant que quoi qu'il arrive il y aura toujours des incompétents ou des démotivés à chaque échelon de la hiérarchie...


Tous les commentaires (81)

Je me posais des questions sur mon chef justement..

Je pense que ce principe se vérifie dans l'administration publique.

A force de péter trop haut, le cul prend la place du cerveau

Pour élever le niveau d'incompétence des présidents de la république et qu'ils deviennent compétents, il faudrait quelqu'un pour donner des cours mais il serait encore plus incompétent, on n'en sortira pas !

Et comme la promotion engendre une hausse de salaire, on l'accepte même si l'on connait son incompétence pour le poste proposé...
Il serait plus logique d'augmenter les salaires en fonction des compétences en cassant les plafonds de verres de chaques postes.
Je suis dans la production et ce syndrome est flagrant : impossible de garder les meilleurs éléments à l'établi pour cette raison.

Posté le

android

(252)

Répondre

Dans le monde de l'entreprise, il arrive parfois qu'un employé "très efficace" n'ait pas de promotion hiérarchique. Du fait de sa compétence au sein du poste, il n'y a aucun intérêt à l'en faire changer.
Et au contraire certains manager n’hésitent pas à promouvoir des incompétents de façon à ne plus les avoirs dans leurs équipes.
Cela provoque au final une stagnation des "compétents", entraînant de l'amertume et de la frustration et donc au final une perte de motivation faisant que quoi qu'il arrive il y aura toujours des incompétents ou des démotivés à chaque échelon de la hiérarchie...

Je pense qu'on est parti pour un florilège de "mon chef ceci...", "mon patron cela...".

Posté le

android

(19)

Répondre

Je vais acheter ce livre et le glisser dans le bureau de mes supérieurs !

Posté le

android

(20)

Répondre

a écrit : A force de péter trop haut, le cul prend la place du cerveau Et le cerveau prend la place du cul ?

Posté le

windowsphone

(5)

Répondre

a écrit : Dans le monde de l'entreprise, il arrive parfois qu'un employé "très efficace" n'ait pas de promotion hiérarchique. Du fait de sa compétence au sein du poste, il n'y a aucun intérêt à l'en faire changer.
Et au contraire certains manager n’hésitent pas à promouvoir des incompéten
ts de façon à ne plus les avoirs dans leurs équipes.
Cela provoque au final une stagnation des "compétents", entraînant de l'amertume et de la frustration et donc au final une perte de motivation faisant que quoi qu'il arrive il y aura toujours des incompétents ou des démotivés à chaque échelon de la hiérarchie...
Afficher tout
On a un peu le même problème dans mon domaine (l'enseignement). Vu qu'il est presque impossible de se faire virer, on voit de temps en temps passer des gens clairement incompétents pour ce métier et qui sont déplacés d'année en année, et pas sur les postes les plus difficiles. Pas toujours très juste comme principe...

Posté le

android

(32)

Répondre

C'est le même principe pour la politique ??? ;-)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je pense qu'on est parti pour un florilège de "mon chef ceci...", "mon patron cela...". tu as raison
moi même , j'ais éclaté de rire en lisant l'anecdote
le leitmotiv entre collègues c'est :" que la direction devrait nous consulté plus souvent , le bon sens cartésien leur manque grandement et gravement "
en général il faut des mois ( voir 1 ans pour la dernière C ) pour leur faire comprendre qu'ils sont dans l'erreur et comme ses personnes ne veulent pas reconnaître leur erreur ils inventent pour sortir de l'impasse de nouvelle règle qui sont ni plus ni moins que se qui marchait avant ( la C)
il sont comme ses ministres qui veulent ABSOLUMENT faire des reformes pour montré qu'ils travaillent
et nous on trinque ! ! ! ! !
je t'explique pas le respect que nous avons pour ses gens la , c'est nos tètes de turc

a écrit : Et comme la promotion engendre une hausse de salaire, on l'accepte même si l'on connait son incompétence pour le poste proposé...
Il serait plus logique d'augmenter les salaires en fonction des compétences en cassant les plafonds de verres de chaques postes.
Je suis dans la production et ce s
yndrome est flagrant : impossible de garder les meilleurs éléments à l'établi pour cette raison. Afficher tout
C'est aussi un gros problème en France : on ne reconnait que très peu l'expertise (et donc on ne la récompense pas à juste titre).
Dans certaines écoles BAC+5 ou plus, on prône même qu'il faut occuper un poste d'encadrant (chef) avant 30 ans pour pouvoir faire carrière... C'est aberrant car sur le terrain ça donne des talents que l'entreprise ne peut garder car soit elle ne les récompense pas a leurs justes valeurs (alors que ces personnes sont génératrices de valeurs ajoutées dans l'entreprise soit les gens eux mêmes ne veulent pas rester a leur poste car on leur a bourré le crâne avec des idees de manager... Or on aura toujours besoin d'operationnels !!

Source: avis personnel base sur expérience personnel (professionnel) donc a prendre avec des pincettes !!

a écrit : Je pense que ce principe se vérifie dans l'administration publique. Au contraire! Dans l'asministration publique il est tout aussi possible de se voir muté dans un poste "inferieur" tout en gardant un statut hierarchique plus important! Le tout pour gagner en efficacité. Exemple en gendarmerie il n'est pas rare de voir des officiers muté dans des postes sans commandement du fait de leur incompetences ;)

Posté le

android

(13)

Répondre

Organisation Scientifique du Travail :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : C'est aussi un gros problème en France : on ne reconnait que très peu l'expertise (et donc on ne la récompense pas à juste titre).
Dans certaines écoles BAC+5 ou plus, on prône même qu'il faut occuper un poste d'encadrant (chef) avant 30 ans pour pouvoir faire carrière... C'est aberrant c
ar sur le terrain ça donne des talents que l'entreprise ne peut garder car soit elle ne les récompense pas a leurs justes valeurs (alors que ces personnes sont génératrices de valeurs ajoutées dans l'entreprise soit les gens eux mêmes ne veulent pas rester a leur poste car on leur a bourré le crâne avec des idees de manager... Or on aura toujours besoin d'operationnels !!

Source: avis personnel base sur expérience personnel (professionnel) donc a prendre avec des pincettes !!
Afficher tout
En effet, je n'ai jamais compris pourquoi dans une entreprise, les opérationnels, donc ceux qui sont à la base de toute la production de richesse, sont les moins payés...
Peut-être mon côté bisounours...

Sources : Les mêmes que toi donc aussi peu fiables ;)

Posté le

android

(19)

Répondre

C'est pour cela que dans certaines entreprises, on crée des "postes" fictifs pour promouvoir certains employés à des fonctions plus nominalement glorifiées. Comme quoi, pour motiver faut quitter la réalité.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Je pense que ce principe se vérifie dans l'administration publique. Bien au contraire, dans l'administration où je travaille, pour montrer en grade, on doit réussir un concours et suivre une formation si l'on réussi ce dernier. Les préjugés ont la vie dure..

Posté le

android

(32)

Répondre

C est le gros problème du monde de l entreprise et de la hiérarchie. Je suis manager dans la GD et j ai des employés très compétent. Mais je ne veux pas les faire evoluer car aux niveaux au dessus ils deviendraient moyens. Sauf sur demande, ou ils bénéficieront d une formation longue et sélective, ils ne changeront pas. Pourquoi faire obligatoirement évoluer hiérarchiquement les salariés ?? De plus par les temps qui court une promotion pécuniaire a beaucoup plus de succès

Posté le

android

(12)

Répondre

Il était évident qu'avec cette anecdote on allait lire dans les posts que les incompétents c'est les autres... Le chef, les fonctionnaires, les ministres, le Président... Mais attention : on est tous (et toutes), et immanquablement, le "con" (la conne) de quelqu'un...