Certains médicaments sont utilisés pour autre chose que ce pour quoi ils ont été conçus

Proposé par
le
dans

Il arrive que des médicaments soient finalement recherchés pour l'un de leurs effets secondaires plus que leur effet premier. C'est le cas du Minoxidil, médicament utilisé comme traitement contre l'hypertension artérielle, auquel on a découvert des propriétés bénéfiques pour la pousse des cheveux, sans que l'on ne sache pourquoi.

Plus précisément, il sert de base à une solution destinée à la lutte contre la perte de cheveux.


Commentaires préférés (3)

À mon avis cela reste tout de même dangereux de prendre un traitement contre une maladie que l'on a pas, en l'occurrence l'hypertension artérielle, même si les effets secondaires sont bénéfiques.
Il faut savoir faire la part des choses, peser le pour et le contre ...

Posté le

android

(148)

Répondre

Est-ce que dans ce cas, la lutte contre l'hypertension artérielle peut être considéré comme un effet secondaire de la lutte contre la chute des cheveux?

Posté le

android

(154)

Répondre

"Sans que l'on sache pourquoi".
J'ai le sentiment que l'industrie pharmaceutique est loin de tout maitriser et qu'ils nous font parfois avaler du rentable plus que du certain...

Posté le

android

(215)

Répondre


Tous les commentaires (90)

À mon avis cela reste tout de même dangereux de prendre un traitement contre une maladie que l'on a pas, en l'occurrence l'hypertension artérielle, même si les effets secondaires sont bénéfiques.
Il faut savoir faire la part des choses, peser le pour et le contre ...

Posté le

android

(148)

Répondre

Est-ce que dans ce cas, la lutte contre l'hypertension artérielle peut être considéré comme un effet secondaire de la lutte contre la chute des cheveux?

Posté le

android

(154)

Répondre

a écrit : Est-ce que dans ce cas, la lutte contre l'hypertension artérielle peut être considéré comme un effet secondaire de la lutte contre la chute des cheveux? plutot est ce que la perte des cheveux est une consequence de la pression artérielle ?

Posté le

windowsphone

(20)

Répondre

"Sans que l'on sache pourquoi".
J'ai le sentiment que l'industrie pharmaceutique est loin de tout maitriser et qu'ils nous font parfois avaler du rentable plus que du certain...

Posté le

android

(215)

Répondre

a écrit : Est-ce que dans ce cas, la lutte contre l'hypertension artérielle peut être considéré comme un effet secondaire de la lutte contre la chute des cheveux? Non car l'effet de base recherché est d'être hypotenseur

Posté le

android

(1)

Répondre

A noter aussi que le valium , que beaucoup connaisse comme un anxiolytique (destructeur d'anguoisse) était à la base utilisé comme anti-epileptique!

Posté le

android

(19)

Répondre

Tout comme le viagra qui luttait à la base contre les angines... mais ça a fait l objet d une anecdote il me semble

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : À mon avis cela reste tout de même dangereux de prendre un traitement contre une maladie que l'on a pas, en l'occurrence l'hypertension artérielle, même si les effets secondaires sont bénéfiques.
Il faut savoir faire la part des choses, peser le pour et le contre ...
En l'occurrence le traitement en application local n'est pas supposé avoir d'effets systémique (on a vue mieux comme voie d'administration).
Le traitement sous forme de comprimé est utilisé pour traiter l'hypertension et à comme effets secondaires une diminution de la chute des cheveux (pour une fois qu'un effets secondaires est bénéfique !!).
Le traitement locales est utilisé pour l'alopecie et n'a à priori pas d'effets indésirables (j'ai regardé vite fait sur le vidal).

Posté le

android

(21)

Répondre

a écrit : À mon avis cela reste tout de même dangereux de prendre un traitement contre une maladie que l'on a pas, en l'occurrence l'hypertension artérielle, même si les effets secondaires sont bénéfiques.
Il faut savoir faire la part des choses, peser le pour et le contre ...
Justement, les recherches sont faites pour atténuer l'effet principal, qui est devenu un effet secondaire, tout en amplifiant la pousse des cheveux.

Posté le

android

(6)

Répondre

Remarquez le nom de l'auteur de l'anecdote qui fait penser à un médicament comme le viagra ou une marque de préservatifs...

Posté le

android

(7)

Répondre

C'est exactement ce qui s'est passé avec un médicament qui traitait les problèmes de coeur (pour mon exemple, l'angine de poitrine) mais qui avait un effet secondaire plutôt intéressant: il donnait une érection incontrôlable à son utilisateur. Depuis il est toujours utilisé pour les troubles cardiaques aiguës et également utilisé sous un autre nom pour traiter les troubles de l'érection. Je suis je suis ?

Tout bénef pour la sécu et les ptits chauves hypertendus !

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Remarquez le nom de l'auteur de l'anecdote qui fait penser à un médicament comme le viagra ou une marque de préservatifs... C'est le nom d'un metalgear en fait.

"Immurel " est un immunosuppresseur qui vous soigne des maladies infectieuses chronique de l'intestin. (MICI) mais au long terme une hépatite,cancer du foie,peuvent apparaîtrent...

Posté le

android

(3)

Répondre

De la même façon, le principe actif du Viagra (le sildénafil) était prévu pour lutter contre l'angine de poitrine. Mais c'est bien son effet secondaire (la provocation d'une érection systématique) que le laboratoire lui-même à exploité.

Posté le

android

(3)

Répondre

C'est également le cas de l'aspirine: d'abord commercialisé à forte dose comme anti-inflammatoire (aspégic), on a découvert à l'utilisation qu'elle avait un effet cardiovasculaire très bénéfique mais seulement à faible dose, commercialisée ensuite sous le nom de karfégic.
Pour ceux qui connaissent le thalidomide, retiré du marché dans les années 60 à cause de ses effets malformatifs sur les foetus, il a été réintroduit récemment car on a découvert qu'il était aussi anti-tumoral. Il faut néanmoins être très attentif à ce qu'une femme enceinte n'en prenne pas...
Mais il ne faut pas abuser non plus de ces effets secondairement découvert. Les effets néfastes du médiator étaient par example observés dans son utilisation détournée, pas dans son utilisation autorisée...

a écrit : C'est le nom d'un metalgear en fait. Oui, mais je crois qu'il a voulu dire qu'il a confondu "Solidusrex" et "Durex".

Posté le

android

(0)

Répondre

En parlant d'effets secondaires, ils sont principalement dû au énantiomères de molécules. Je m'explique, 2 molécules peuvent avoir ma même représentation dans un plan mais une différente dans l'espace on appelle cela des stéréoisomères. Elle ont souvent des propriété assez proche. Mais en fabriquant des médicament et des molécules on peut aussi tomber sur des formes énantiomères, c'est quand 2 molécules sont l'image l'une de l'autre dans un miroir dans leur représentation dans l'espace. Jusqu'à peut on ne connaissais pas les conséquences de ces mélanges racémique ( composé des 2 énantiomères ) mais on a pu observer des effets secondaires. L'un des plus célèbre est sur un médicament qu'on donnait au femme enceinte mais l'une des 2 formes énantiomères provoquait des malformations au fœtus. Je proposerai peut-être une anecdote dessus mieux mis en page et expliquer que là ^^

Posté le

android

(10)

Répondre

a écrit : À mon avis cela reste tout de même dangereux de prendre un traitement contre une maladie que l'on a pas, en l'occurrence l'hypertension artérielle, même si les effets secondaires sont bénéfiques.
Il faut savoir faire la part des choses, peser le pour et le contre ...
Je n'ai pas compris cette anecdote dans le même sens que toi. Pour moi, il va s'agir d'un médicament que l'on utilise pour une certaine pathologie, et dont un des effets secondaires est utile pour un autre pathologie. À ce moment là, soit le médicament acquiert une nouvelle indication si les deux sont liées (par exemple un médicament anti-hypertenseur qui va aussi diminuer le taux de cholestérol, les deux étant souvent liés) ; soit la molécule de base va etre chimiquement modifiée et va servir de base pour en développer une nouvelle, qui ne conservera que l'effet secondaire d'origine, qui deviendra l'effet principal du médicament, comme c'est le cas dans l'anecdote :)