Certains sportifs ont expérimenté le flow, un état exceptionnel

Proposé par
le
dans

Le flow ou la zone est un état mental temporaire défini comme l'état parfait de concentration. Il est particulièrement impressionnant dans le domaine du sport de haut niveau, où les sportifs exécutent avec facilité les gestes parfaits. C'est ainsi que l'on a pu par exemple voir Tracy McGrady marquer 13 points en 33 secondes lors d'un match de NBA pour donner la victoire sur le fil à son équipe. D'autres sportifs disent avoir expérimenté cet état, comme Pelé ou Federer.


Commentaires préférés (3)

Il y a aussi Kagami ou Aomine qu'ils l'ont expérimenté

Posté le

android

(149)

Répondre

J'ai dessuite pensé à Al, le père de malcolm, avec ces 10 strikes d'affilé !

Les caractéristiques accompagnant cet état ont été décrites par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi et sont les suivantes :

1 - Objectifs clairs : les attentes et les règles régissant l'activité sont perçues correctement et les objectifs fixés sont atteignables avec les compétences de l'acteur
2 - Équilibre entre la difficulté de l'activité et les compétences de l'acteur (l'activité n'est ni trop facile ni trop difficile, elle constitue un défi motivant)
3 - L'activité est en soi source de satisfaction (elle n'est donc pas perçue comme une corvée)
4 - Haut degré de concentration sur un champ limité de conscience (hyperfocus)
5 - Une perte du sentiment de conscience de soi, disparition de la distance entre le sujet et l'objet
6 - Distorsion de la perception du temps
7 - Rétroaction directe et immédiate. Les réussites et difficultés au cours du processus sont immédiatement repérées et le comportement ajusté en fonction.
8 - Sensation de contrôle de soi et de l'environnement
Ces éléments sont décrits dans les sources proposées, mais j'en fais un rappel ici comme je suis conscient que certains ne les lisent pas :)

Posté le

android

(358)

Répondre


Tous les commentaires (100)

Excusez moi mais cela a-t-il un quelconque lien avec la flow musical ?

Il y a aussi Kagami ou Aomine qu'ils l'ont expérimenté

Posté le

android

(149)

Répondre

J'ai dessuite pensé à Al, le père de malcolm, avec ces 10 strikes d'affilé !

Les caractéristiques accompagnant cet état ont été décrites par le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi et sont les suivantes :

1 - Objectifs clairs : les attentes et les règles régissant l'activité sont perçues correctement et les objectifs fixés sont atteignables avec les compétences de l'acteur
2 - Équilibre entre la difficulté de l'activité et les compétences de l'acteur (l'activité n'est ni trop facile ni trop difficile, elle constitue un défi motivant)
3 - L'activité est en soi source de satisfaction (elle n'est donc pas perçue comme une corvée)
4 - Haut degré de concentration sur un champ limité de conscience (hyperfocus)
5 - Une perte du sentiment de conscience de soi, disparition de la distance entre le sujet et l'objet
6 - Distorsion de la perception du temps
7 - Rétroaction directe et immédiate. Les réussites et difficultés au cours du processus sont immédiatement repérées et le comportement ajusté en fonction.
8 - Sensation de contrôle de soi et de l'environnement
Ces éléments sont décrits dans les sources proposées, mais j'en fais un rappel ici comme je suis conscient que certains ne les lisent pas :)

Posté le

android

(358)

Répondre

Pour le basket, certains joueurs disent d'ailleurs avoir été dans un état de concentration tel qu'ils pouvaient voir au ralenti, comme les mouches ou les moustiques (c'est pour ça que c'est dur de les écraser).

Source: Science et Vie Junior

Est-ce la même chose décrite dans cette anecdote ?

Édit : d'après les sources, non. Mais ça à l'air génial d'être dans cet état, tout accomplir comme Terminator.
Mais après une telle concentration, on doit être fatigué.

Posté le

android

(41)

Répondre

J'en aurai bien besoin pour mes exams...

En d'autres termes, le sujet entrant dans cet état devient totalement dédié à sa cause, il n'existe durant ce temps (qu'il perçoit différemment des acteurs extérieurs) que pour le ou les objectifs qu'il a en tête. Plus rien ne vient parasiter sa conscience (par exemple ici : foule, adversaires, leurs mouvements etc.), aucun élément extérieur ne peut le déstabiliser, le comportement est instantanément modifié à la moindre difficulté (adversaire qui défend...).
Pour vous faire réaliser à quel point cet état est exceptionnel, je vais vous le transmettre grossièrement en chiffres (en reprenant l'exemple cité), le joueur a inscrit 13 points en 33 secondes, seul. (À ce rythme, les 81 points de la partie auraient pu être inscrits en à peine plus de 3 minutes).
Les 68 autres points auront ainsi été inscrits durant les 39 autres minutes de la partie par toute l'équipe, ce qui correspond à 13 points toutes les 7 minutes 30 environ en moyenne (un peu moins), si on compare simplement (ce n'est évidemment pas réalisable sur tout un match), cela veut dire que durant ces 33 secondes Tracy McGrady a été à lui seul plus de 13 fois plus performant qu'une équipe entière.

Posté le

android

(49)

Répondre

Kuroko no basket disait donc vrai !

a écrit : Pour le basket, certains joueurs disent d'ailleurs avoir été dans un état de concentration tel qu'ils pouvaient voir au ralenti, comme les mouches ou les moustiques (c'est pour ça que c'est dur de les écraser).

Source: Science et Vie Junior

Est-ce la même chose décrite dan
s cette anecdote ?

Édit : d'après les sources, non. Mais ça à l'air génial d'être dans cet état, tout accomplir comme Terminator.
Mais après une telle concentration, on doit être fatigué.
Afficher tout
Si les mouches sont dures a attraper c'est parce qu'elles voient 200 images par seconde avec lurs teux a facette et leur offre donc un temps de reaction exceptionnel. (Lu sur SCMB)

J'ai découvert l'existence de ce phénomène en lisant un manga que je conseille à tous ceux que ça intéresserait de comprendre un peu mieux le basketball : Kuroko no Basket, tout est assez bien expliqué en restant assez léger et pas prise de tête, facilement compréhensible et très bien foutu (l'anime est également pas mal en vostfr pour les non amateurs de lecture). Ce phénomène paraissant au premier abord insensé m'aura intrigué à tel point que j'irai faire des recherches plus approfondies dessus, me permettant de découvrir des choses absolument incroyables.

Concernant les 13 points inscrits pour ceux qui ne sont pas initiés aux règles du basket : McGrady enchaîne 4 paniers à 3 points (en dehors de la zone marquée au sol) dont 1 prenant part dans un jeu à 4 points (celui où on le voit faire un petit saut contre le défenseur). En effet il est absolument prohibé au basket de toucher le porteur de balle lorsqu'il est en suspension, même de le frôler, cela declenche une faute et des lancers francs (2 si la faute est dans la zone des 2 points et 3 si elle se situe à l'extérieur) sauf si le joueur victime de la faute parvient avant de retoucher le sol à lancer le ballon et inscrire le panier, auquel cas le panier compte et un lancer franc supplémentaire est accordé au joueur, on parle alors de jeu à 3 points si l'action se déroule dans la zone délimitée ou de jeu à 4 points si elle se situe à l'extérieur.

Posté le

android

(38)

Répondre

a écrit : Il y a aussi Kagami ou Aomine qu'ils l'ont expérimenté Haha, on a pas suivi le manga jusqu'au bout encore alors ? ;) Y'en a d'autres qui l'ont expérimenté !

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Excusez moi mais cela a-t-il un quelconque lien avec la flow musical ? Le flow existe dans le domaine musical en effet :)

Posté le

android

(4)

Répondre

C'est vrai que c'est impressionnant comme état de concentration, et j'avoue avoir vite pensé à Federer en lisant (et il y est cité ! ) mais quand on voit la saison qu'à produit Djokovic cette année on peut se dire qu'il a été de ce qui se rapproche le plus du flow
J'aimerais bien avoir aussi le flow pour mes examens qui arrivent ^^

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Kuroko no basket disait donc vrai ! Finalement (et je vous assure que ça m'a étonné aussi), il y a excessivement peu de choses irréelles dans Kuroko no Basket. La plupart des shoots ou des mouvements existent bel et bien et les actions qui semblent abusées ont souvent déjà été faites en match de NBA. C'est juste que le manga arrange le point de vue et la vitesse avec des ralentis etc. à volonté permettant de décortiquer l'action qui semble alors inimaginable, mais pourtant si, ça existe.

Posté le

android

(10)

Répondre

Ce phénomène peut aussi être expérimenté dans le jeux vidéo, par exemple league of lengend.

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Le flow existe dans le domaine musical en effet :) Oui enfin en même temps le flow en musique c'est la façon de poser les syllabes par rapport au rythme... Du coup à part le nom ça n'a quand même rien en commun avec le flow de l'anecdote.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Oui enfin en même temps le flow en musique c'est la façon de poser les syllabes par rapport au rythme... Du coup à part le nom ça n'a quand même rien en commun avec le flow de l'anecdote. Si, le flow de la psychologie positive existe bel et bien en musique, les plus grands musiciens y sont d'ailleurs en permanence lorsqu'ils jouent.

Posté le

android

(3)

Répondre

Je crois que je suis souvent "dans la zone" quand je joue a super smash bros wii u , car au début du combat je fais plus attention à ce qui m'entoure jme prend aucun dégâts mais je peux en foutre 100 a mon adv.

Posté le

android

(0)

Répondre