Furieux de jouer en playback, Iron Maiden se fiche de l'émission

Proposé par
le
dans

En 1986, sur l'émission allemande P.I.T. diffusée en direct, le groupe de métal Iron Maiden décida de tourner l'émission en ridicule. En effet, forcé de jouer en play-back, le groupe a décidé en plein concert d'échanger leurs instruments et de jouer un total désaccord avec la musique.


Commentaires préférés (3)

Muse a fait la même chose plus récemment sur une chaîne espagnole.

Edit : Chaîne italienne, pas espagnole.
Merci djvarizes !

Est ce vraiment plus ridicule que les artistes qui chantent en playback et qui jouent le jeu à fond?

a écrit : Pour Maitre Gims c'est l'inverse, il ne fait que du playback et le jour où il chantera en direct ce sera ridicule. On parlait musique jusqu'à présent ^^

Posté le

android

(780)

Répondre


Tous les commentaires (47)

Muse a fait la même chose plus récemment sur une chaîne espagnole.

Edit : Chaîne italienne, pas espagnole.
Merci djvarizes !

Est ce vraiment plus ridicule que les artistes qui chantent en playback et qui jouent le jeu à fond?

a écrit : Muse a fait la même chose plus récemment sur une chaîne espagnole.

Edit : Chaîne italienne, pas espagnole.
Merci djvarizes !
Italienne, pas espagnole.. XD
youtu.be/Qe8QScDlgws

Je n'ai pas trouvé la seconde partie si mauvaise que ça...

Kurt cobain avais fait de même... en version déchiré c'était génial :)

Posté le

android

(29)

Répondre

L'un des meilleurs groupes de métal de l'histoire, ils allient sens du spectacle et musique genialissime, et en plus ils sont capables d'auto dérision sur une chaîne nationale !

Pour Maitre Gims c'est l'inverse, il ne fait que du playback et le jour où il chantera en direct ce sera ridicule.

Mozart, furieux de n'être guère mieux traité qu'un domestique (c'était courant, de la part des seigneurs de l'époque) a composé un morceau pour orchestre de chambre où un à un les musiciens éteignaient leurs chandelles et partaient.

a écrit : Pour Maitre Gims c'est l'inverse, il ne fait que du playback et le jour où il chantera en direct ce sera ridicule. On parlait musique jusqu'à présent ^^

Posté le

android

(780)

Répondre

a écrit : Mozart, furieux de n'être guère mieux traité qu'un domestique (c'était courant, de la part des seigneurs de l'époque) a composé un morceau pour orchestre de chambre où un à un les musiciens éteignaient leurs chandelles et partaient. À mon avis c'est plutôt Haydn qui pour que le seigneur laisse partir ses musiciens en vacances (ce qu'il tardait à faire) a composé la symphonie de l'adieu où là en effet chaque musicien partait peu à peu. D'ailleurs le seigneur en question à compris

On sent aux applaudissements à la fin, que les spectateurs n'ont pas tous compris, en tout cas bien joué, décidément j' adore ce groupe.

a écrit : Est ce vraiment plus ridicule que les artistes qui chantent en playback et qui jouent le jeu à fond? Vous n'avez apparement pas compris l'anecdote.

a écrit : Vous n'avez apparement pas compris l'anecdote. Vous n'avez apparemment pas compris le sens de son commentaire.

Posté le

android

(77)

Répondre

a écrit : Pour Maitre Gims c'est l'inverse, il ne fait que du playback et le jour où il chantera en direct ce sera ridicule. En même temps à chaque génération ses goûts, certains comme moi avaient le club dorothée avec ses musiques, les gamins d'aujourd'hui ont master gims...

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Est ce vraiment plus ridicule que les artistes qui chantent en playback et qui jouent le jeu à fond? Ils ne voulaient pas jouer en play back. Ils ont fait exprès

Pourquoi ils étaient obliger de jouer en playback ? C'est pas au groupe de choisir la manière dont ils vont chanter ?

a écrit : Ils ne voulaient pas jouer en play back. Ils ont fait exprès C'est pour ça qu'il parlait des artistes qui jouent le jeu à fond sur le play back.

a écrit : À mon avis c'est plutôt Haydn qui pour que le seigneur laisse partir ses musiciens en vacances (ce qu'il tardait à faire) a composé la symphonie de l'adieu où là en effet chaque musicien partait peu à peu. D'ailleurs le seigneur en question à compris Sircyr a entièrement raison, je présente mes excuses pour cette distraction.

Je pensais bien à la Symphonie des Adieux n° 45 en fa# mineur (tonalité rare) de Haydn.
C'était bien à l'occasion d'une demande de congé, mais sur un fond de traitement méprisant de Nicolas Esterházy.
C'est qu'à l'époque avoir son orchestre privé, ses laquais, ses carrosses et ... ses maîtresses n'était qu'une démonstration de sa position dans la société. Et Haydn n'était pas mieux traité qu'un domestique.