Saint Guinefort :un saint officieux qui n'est pas humain

Proposé par
le

Saint Guinefort est un saint particulier : il s'agit d'un chien. Il a été canonisé officieusement par des paysans au XIIIe siècle, et son culte perdura jusqu'au XXe siècle, les paysans venant de partout le célébrer, malgré l'interdiction de l'Église. Il aurait sauvé le bébé de son maître d'un serpent qui s'était introduit dans le berceau. On lui accordait des pouvoirs de guérison aux enfants.

En sauvant le nourrisson, le combat fut si violent que du sang se répandit partout. Le cadavre du serpent était dissimulé dans les décombres du combat, et le seigneur crut que son chien avait attaqué et blessé gravement son fils. Lorsqu'il comprit son erreur, fou de remords, il accorda des funérailles en grande pompe pour son chien.


Commentaires préférés (3)

Le chien est mort par la main de son maître ou à cause du serpent ?

a écrit : Le chien est mort par la main de son maître ou à cause du serpent ? De la main de son maître vu que celui ci est fou de remord. ;-)

Posté le

android

(201)

Répondre


Tous les commentaires (48)

Les chiens ! LES meilleurs amis de l'Homme !

Posté le

android

(11)

Répondre

Le chien est mort par la main de son maître ou à cause du serpent ?

a écrit : Le chien est mort par la main de son maître ou à cause du serpent ? De la main de son maître vu que celui ci est fou de remord. ;-)

Posté le

android

(201)

Répondre

a écrit : Les chiens ! LES meilleurs amis de l'Homme ! mais sur le coup la situation porte a confusions

Posté le

windowsphone

(2)

Répondre

a écrit : De la main de son maître vu que celui ci est fou de remord. ;-) Ça pouvait être "fou de remord d'avoir pu penser que c'était lui"...

a écrit : Ça pouvait être "fou de remord d'avoir pu penser que c'était lui"... Oui mais on ne canonise pas les êtres vivants, alors on peut clairement comprendre que ce chien est mort de la main de son maître. :)

a écrit : Oui mais on ne canonise pas les êtres vivants, alors on peut clairement comprendre que ce chien est mort de la main de son maître. :) Ton pseudo prend tout son sens avec ton commentaire. C'est comme l'escalier de Penrose ça n'a ni début ni fin haha.

C'était un boa ou quoi pour que le combat soit si violent

Je connaissais une autre légende galloise où un Irish Wolfhound nommé Gelert fut exécuté par son maître Llewellyn, Prince de Galles,quand celui-ci découvrit son fils couvert de sang mais vivant, avant de s'apercevoir (trop tard) qu'un loup gisait non loin de lui.Le chien fut enterré en grandes pompes. On peut trouver un scénario similaire dans une très vieille légende indienne où une mangouste sauva le fils d'un brahmane attaqué par un serpent.

C'était quoi la taille des animaux ?! Au vue de la description de l'anecdote , on dirait que 2 monstres de 3 mètres de hauts qui se sont battue .

"On lui accordait des pouvoirs de guérison..." Quoi? Au chien mort? À une relique? Une patte empaillée, tu touches un enfant dans le nom de Jésus et l'enfant était guérit? Ça ressemble plutôt à de la sorcellerie tout ça...
L'église l'a interdit, certe, mais patte de chien ou autre relique de je ne sais quel saint, c'est pour moi rien d'autre que de la sorcellerie!!

a écrit : Le chien est mort par la main de son maître ou à cause du serpent ? Bonjour, il est exactement mort par l'épée de son maître (lu dans une des sources citées).

Posté le

android

(25)

Répondre

Il y a aussi saint Roch de Montpellier, parti soigner les victimes d'une épidémie il se retire pour mourir lorsqu'il est contaminé.
Mais un chien lui apporte à manger chaque jours...
C'est devenu le roquet en français et on représente toujours le saint avec son chien

a écrit : "On lui accordait des pouvoirs de guérison..." Quoi? Au chien mort? À une relique? Une patte empaillée, tu touches un enfant dans le nom de Jésus et l'enfant était guérit? Ça ressemble plutôt à de la sorcellerie tout ça...
L'église l'a interdit, certe, mais patte de chien ou autre relique
de je ne sais quel saint, c'est pour moi rien d'autre que de la sorcellerie!! Afficher tout
Et alors ? La sorcellerie, aujourd'hui englobe tout ce qui concerne les phénomènes provoqué par les actes d'un être et qui ne correspond pas à ce à quoi la science de l'époque où ces actes sont commis répond. C'est par l'intervention d'un être qu'on la différencie de la magie.
Maintenant, qu'on soit croyant où non, dis moi en quoi ce que l'on trouve dans la religion hormis L'Immaculée Conception (sacrement, barème, miracles, accomplissement etc) ne réponds pas à la définition de la sorcellerie ?
Persécuter les mages, les druides et les sorciers étaient une erreur aujourd'hui reconnu par presque tous. En effet, comment considérer ce qui est de l'ordre du miracle et de la sorcellerie ?
Prenons un exemple : Moïse sépare la Mer Rouge pour laisser passer le peuple Juif. Il y a trois explications différentes pour ce même phénomène. Soit il y a eu un tsunami au bon moment et c'est un phénomène que la science explique mais n'expliquait pas à l'époque, soit il a été aidé de Dieu et c'est ce dernier qui a ouvert la mer, soit Moïse lui même à ouvert la Mer par un procédé inconnu de la science de l'époque. On remarque que les deux dernières propositions répondent à la définition de la sorcellerie.
À force de faire une distinction arbitraire entre la sorcellerie et la Religion, souviens toi que des hommes ont brûlé Jeanne D'Arc.

a écrit : Et alors ? La sorcellerie, aujourd'hui englobe tout ce qui concerne les phénomènes provoqué par les actes d'un être et qui ne correspond pas à ce à quoi la science de l'époque où ces actes sont commis répond. C'est par l'intervention d'un être qu'on la différencie de la magie.
Maintenant, qu'on soit croyant où non, dis moi en quoi ce que l'on trouve dans la religion hormis L'Immaculée Conception (sacrement, barème, miracles, accomplissement etc) ne réponds pas à la définition de la sorcellerie ?
Persécuter les mages, les druides et les sorciers étaient une erreur aujourd'hui reconnu par presque tous. En effet, comment considérer ce qui est de l'ordre du miracle et de la sorcellerie ?
Prenons un exemple : Moïse sépare la Mer Rouge pour laisser passer le peuple Juif. Il y a trois explications différentes pour ce même phénomène. Soit il y a eu un tsunami au bon moment et c'est un phénomène que la science explique mais n'expliquait pas à l'époque, soit il a été aidé de Dieu et c'est ce dernier qui a ouvert la mer, soit Moïse lui même à ouvert la Mer par un procédé inconnu de la science de l'époque. On remarque que les deux dernières propositions répondent à la définition de la sorcellerie.
À force de faire une distinction arbitraire entre la sorcellerie et la Religion, souviens toi que des hommes ont brûlé Jeanne D'Arc.
Afficher tout
Un point intéressant sur les miracles,
dans le nouveau testament la toute puissance de Dieu s'exprime par des gestes simples (multiplier les pains, mettre de la boue sur les yeux d'un aveugle pour qu'il voit etc...)

Alors que dans l'ancien testament Dieu est bien plus balaise!

a écrit : Et alors ? La sorcellerie, aujourd'hui englobe tout ce qui concerne les phénomènes provoqué par les actes d'un être et qui ne correspond pas à ce à quoi la science de l'époque où ces actes sont commis répond. C'est par l'intervention d'un être qu'on la différencie de la magie.
Maintenant, qu'on soit croyant où non, dis moi en quoi ce que l'on trouve dans la religion hormis L'Immaculée Conception (sacrement, barème, miracles, accomplissement etc) ne réponds pas à la définition de la sorcellerie ?
Persécuter les mages, les druides et les sorciers étaient une erreur aujourd'hui reconnu par presque tous. En effet, comment considérer ce qui est de l'ordre du miracle et de la sorcellerie ?
Prenons un exemple : Moïse sépare la Mer Rouge pour laisser passer le peuple Juif. Il y a trois explications différentes pour ce même phénomène. Soit il y a eu un tsunami au bon moment et c'est un phénomène que la science explique mais n'expliquait pas à l'époque, soit il a été aidé de Dieu et c'est ce dernier qui a ouvert la mer, soit Moïse lui même à ouvert la Mer par un procédé inconnu de la science de l'époque. On remarque que les deux dernières propositions répondent à la définition de la sorcellerie.
À force de faire une distinction arbitraire entre la sorcellerie et la Religion, souviens toi que des hommes ont brûlé Jeanne D'Arc.
Afficher tout
Hmmmm... La définition de sorcellerie = magie. Pas de différence donc. Au contraire, les miracles ne sont pas de la magie.
Les faits, c'est que peu importe comment tu visionnes les choses, et moi d'ailleurs, la foi chrétienne interdit magie/sorcellerie par la parole de Dieu, la bible(son fondement supposé): deuteronome 18:10 "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu..."
A partir de là, quand je dis: c'est de la sorcellerie et que tu me réponds "Et alors...?" Ça me parrait sans aucun fondement:)

Ce qui m interpelle, c est que cette coutume de faire un saint populaire de l innocent tué ( toujours avec abondance de sang versé ) se retrouve au moyen-âge chez nous et au 19eme siecle en Argentine ( gauchito Gil )

M interpelle évidemment aussi qu on fasse d un animal un égal, en quelque sorte, on sait déjà qu au moyen-âge un animal pouvait éventuellement être accusé ou témoin lors d un procés. Est-ce un signe de superstition, de naïveté? Ou plutôt la preuve d une vie encore en communion avec la nature? Voire une réminiscence païenne?

a écrit : Hmmmm... La définition de sorcellerie = magie. Pas de différence donc. Au contraire, les miracles ne sont pas de la magie.
Les faits, c'est que peu importe comment tu visionnes les choses, et moi d'ailleurs, la foi chrétienne interdit magie/sorcellerie par la parole de Dieu, la bible(son fondement suppo
sé): deuteronome 18:10 "Qu'on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d'astrologue, d'augure, de magicien, d'enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l'Éternel; et c'est à cause de ces abominations que l'Éternel, ton Dieu..."
A partir de là, quand je dis: c'est de la sorcellerie et que tu me réponds "Et alors...?" Ça me parrait sans aucun fondement:)
Afficher tout
Chipotons un peu: la Bible n'a donc pas de problème avec la magie, tant qu'elle n'est pas exercée en tant que métier, et pas utilisée pour faire quelque chose de spécifiquement interdit. ;)

Pour répondre aux quelques interrogations :
-Le chien était un lévrier, et probablement de type "Greyhound"

-Le chien est intervenu pour sauvez le bébé de son maître, car un serpent se glissait dans son berceau : les serpents français peuvent être "grand". Prenez une vipère aspic : elle peut atteindre 70/80cm. Donc, imaginez leur combat : le chien tuant le serpent... il y a de quoi repeindre le berceau.

-En fait c'est une servante qui a découvert la scène. Elle a vu le berceau endommagé, le bébé couvert de sang qui ne bougait pas et, hélas, le serpent caché par les décombres du combat. Elle a accouru auprès du seigneur en panique en lui disant que son chien avait attaqué et tué son fils.

-Le seigneur fou de rage tue son chien. Et découvre peu de temps... le serpent. Comprenant son erreur, il en devient fou de chagrin et rempli de remord. C'est ainsi qu'il va organiser des funérailles en grande pompes (comme si s'était les siennes) pour son chien et va l'enterrer et planter un arbre la où il repose.

-Le seigneur va très régulièrement aller rendre hommage à son chien en allant se recueillir sur sa tombe. Les paysans racontent partout l'histoire incroyable du chien et vont eux-mêmes se recueillir sur sa tombe... Les pèlerinages vont commencer et les femmes vont prêter au chien des pouvoirs de guérisons sur les nouveaux nés (un peu comme la fontaine de Lourdes)... Ainsi est né le culte de Saint Guinefort. Le culte va durer jusqu'au XXème siècle.

-L'église va avoir vent de ce culte et va envoyer un inquisiteur 10 ans après la naissance du culte : Benoit de Bourbon. Celui-ci va interroger touuuuus témoins de l'histoire. Il va recueillir tous les éléments, les mettre sur papier et va dire au gens de la région que le chien n'est pas un saint, comme il le prétende, mais un simple chien qui a fait preuve d'une fidélité extraordinaire, et que donc il faut cesser ce culte. Il va couper l'arbre de la tombe de Guinefort et s'en aller. Les gens de la région ne vont pas écouter l'inquisiteur, et continuer à se rendre sur les lieux de la tombe. Par la suite l'Eglise va juste se contenter de dire "Oui mais je suis pas d'accord, c'pas bien".

Voilà :) L'histoire est sûr, elle est pas inventé, et elle est affreusement triste : le chien n'a pas du comprendre grand chose, et le maître, qui a réagi comme tout parent qui pense voir son enfant mourir, s'en est voulu plus que tout.