Rabelais fut d'abord connu sous une anagramme

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Problèmes avec l'Église, et pourtant il a été moine et curé (bénéficiaire de plusieurs cures). "Cure" n'a aucun rapport avec la médecine, mais il était médecin, d'où la précision de ses descriptions anatomiques.
On pouvait même être "abbé", bénéficiaire des revenus d'une abbaye, en restant laïc, voire mener une vie ouvertement peu édifiante.

a écrit : Est ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que signifie anagramme Il a prit toutes les lettres de son nom et les a positionnées dans un autre ordre pour donner ce nom.

Posté le

android

(76)

Répondre

C'est un peu comme pour Voltaire dont l'anagramme est celle de AROVETLI, forme latine de mon vrai nom AROUET + LJ (le jeune). L'église lui a refusé des obsèques...

Posté le

android

(88)

Répondre


Tous les commentaires (32)

Problèmes avec l'Église, et pourtant il a été moine et curé (bénéficiaire de plusieurs cures). "Cure" n'a aucun rapport avec la médecine, mais il était médecin, d'où la précision de ses descriptions anatomiques.
On pouvait même être "abbé", bénéficiaire des revenus d'une abbaye, en restant laïc, voire mener une vie ouvertement peu édifiante.

a écrit : Est ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que signifie anagramme Il a prit toutes les lettres de son nom et les a positionnées dans un autre ordre pour donner ce nom.

Posté le

android

(76)

Répondre

C'est un peu comme pour Voltaire dont l'anagramme est celle de AROVETLI, forme latine de mon vrai nom AROUET + LJ (le jeune). L'église lui a refusé des obsèques...

Posté le

android

(88)

Répondre

a écrit : Est ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que signifie anagramme Une anagramme est une transposition de lettres dans un mot ou une phrase, sujet et objet ayant un sens, comme "amer" et "rame".

Quand on voit les mésaventures de Copernic, à la même époque, sa prudence était plutôt bien inspirée...

a écrit : Il a prit toutes les lettres de son nom et les a positionnées dans un autre ordre pour donner ce nom. Je crois qu'il blaguait : regarde son pseudo. ;)

En signe subtil de soutien envers l'écrivain je propose qu'on apporte tous un rab de lait accompagné d'un regard accusateur aux curés les plus proches.

a écrit : Quand on voit les mésaventures de Copernic, à la même époque, sa prudence était plutôt bien inspirée... Cela n'a pas grand rapport: il ne mettait aucunement en cause un dogme ni une doctrine. Et Copernic n'a pas eu de mésaventure, il n'a rien fait publier de son vivant, ne pas confondre avec Galilée.
Et même son style était moins choquant que maintenant, l'époque était très libre et bien plus proche des "choses de la vie". Même dans certains chapiteaux d'églises.
Les lais des troubadours, présentés généralement comme mièvres, sont parfois très explicites, et n'auraient pu être publiés au XIXème siècle; ce ne sont pas ceux qui figurent dans les manuels scolaires...

a écrit : Cela n'a pas grand rapport: il ne mettait aucunement en cause un dogme ni une doctrine. Et Copernic n'a pas eu de mésaventure, il n'a rien fait publier de son vivant, ne pas confondre avec Galilée.
Et même son style était moins choquant que maintenant, l'époque était très libre et bien plus pr
oche des "choses de la vie". Même dans certains chapiteaux d'églises.
Les lais des troubadours, présentés généralement comme mièvres, sont parfois très explicites, et n'auraient pu être publiés au XIXème siècle; ce ne sont pas ceux qui figurent dans les manuels scolaires...
Afficher tout
Au temps pour moi et l'ânerie que j'ai sorti haha !
Sinon, on parle souvent du moyen Âge comme d'une époque obscure, pourtant il a vu naître l'humanisme, dont Rabelais faisait parti, et quelle belle pensée ! Bon c'était sur la fin de celui ci je le reconnais, mais tout de même.

a écrit : Cela n'a pas grand rapport: il ne mettait aucunement en cause un dogme ni une doctrine. Et Copernic n'a pas eu de mésaventure, il n'a rien fait publier de son vivant, ne pas confondre avec Galilée.
Et même son style était moins choquant que maintenant, l'époque était très libre et bien plus pr
oche des "choses de la vie". Même dans certains chapiteaux d'églises.
Les lais des troubadours, présentés généralement comme mièvres, sont parfois très explicites, et n'auraient pu être publiés au XIXème siècle; ce ne sont pas ceux qui figurent dans les manuels scolaires...
Afficher tout
Copernic, qui avait d'abord longuement mais vainement essayé d'encadrer les orbites des planètes dans des solides réguliers, platoniciens ou non, ne présentait son modèle final que comme un artifice de calcul, pas comme une vérité, contrairement à Galilée.
Que la terre ne soit plus le centre du monde, pour de bon, était choquant: la Bible dit explicitement que "Josué arrêta le soleil", et pire, si la terre n'est qu'une planète comme les autres, pourquoi celles-ci ne seraient-elles pas habitées, et quelle serait la nature de ses habitants? Auraient-ils une âme? Contraire à la Genèse, de toutes façons.

L'auteur Boris Vian avec cette même méthode a le sien, Bison Ravi. :)
Je remercie l'apprentissage dans les cours de professeurs de Français au collège pour ces anecdotes de notre littérature.

a écrit : C'est un peu comme pour Voltaire dont l'anagramme est celle de AROVETLI, forme latine de mon vrai nom AROUET + LJ (le jeune). L'église lui a refusé des obsèques... Ou comme pascal obispo qui donne Pablo Picasso .... pardon

Il avait des problèmes avec l'église car il a eu une censure.

a écrit : L'auteur Boris Vian avec cette même méthode a le sien, Bison Ravi. :)
Je remercie l'apprentissage dans les cours de professeurs de Français au collège pour ces anecdotes de notre littérature.
www.finallyover.com/article-5417484.html donne bien d'autres anagrammes, dont un de votre Président: lardon hélas nocif.

a écrit : Au temps pour moi et l'ânerie que j'ai sorti haha !
Sinon, on parle souvent du moyen Âge comme d'une époque obscure, pourtant il a vu naître l'humanisme, dont Rabelais faisait parti, et quelle belle pensée ! Bon c'était sur la fin de celui ci je le reconnais, mais tout de même.
Rabelais, né en 1483, avait donc neuf ans avant la date généralement prise comme fin du moyen-âge, découverte des Amériques.
Quant à qualifier d'obscure cette période (comme les "dark ages" en Grande Bretagne et Irlande), c'est faire un contre-sens: obscure pour nous, oui, parce que très peu en a survécu au temps, aux guerres, aux incendies.
Mais quand on voit les cathédrales, les manuscrits, la statuaire, la littérature fine et parfois caustique, les discussions de la Sorbonne conduites selon une rhétorique très subtile, le raffinement des armures, etc., il faut être aveugle pour en croire l'élite inférieure intellectuellement à la nôtre.
Pour reprendre la formule célèbre, nous sommes sur les épaules de géants.

a écrit : Problèmes avec l'Église, et pourtant il a été moine et curé (bénéficiaire de plusieurs cures). "Cure" n'a aucun rapport avec la médecine, mais il était médecin, d'où la précision de ses descriptions anatomiques.
On pouvait même être "abbé", bénéficiaire des revenus d'une ab
baye, en restant laïc, voire mener une vie ouvertement peu édifiante. Afficher tout
Je ne pense pas qu'il restait encore des abbés laïques à cette époque, la réforme grégorienne ayant commencé au XIeme siècle

a écrit : Rabelais, né en 1483, avait donc neuf ans avant la date généralement prise comme fin du moyen-âge, découverte des Amériques.
Quant à qualifier d'obscure cette période (comme les "dark ages" en Grande Bretagne et Irlande), c'est faire un contre-sens: obscure pour nous, oui, parce que très peu e
n a survécu au temps, aux guerres, aux incendies.
Mais quand on voit les cathédrales, les manuscrits, la statuaire, la littérature fine et parfois caustique, les discussions de la Sorbonne conduites selon une rhétorique très subtile, le raffinement des armures, etc., il faut être aveugle pour en croire l'élite inférieure intellectuellement à la nôtre.
Pour reprendre la formule célèbre, nous sommes sur les épaules de géants.
Afficher tout
Totalement d'accord et j'ajouterai que le moyen-âge a souffert de la comparaison avec l'empire romain et les temps modernes pourtant on parle d'une période de 1000 ans.
Le haut moyen âge n'est pas le moyen âge central ni le tardif et au sein même de ces époques il y a des différences.

Par exemple on passe des invasions barbares à la renaissance carolingienne, puis aux invasions normandes et au développement de la féodalité et ainsi de suite.

a écrit : Je ne pense pas qu'il restait encore des abbés laïques à cette époque, la réforme grégorienne ayant commencé au XIeme siècle Il me semble pourtant que le modèle d'Alexandre Dumas pour le personnage d'Aramis était un abbé laïc, et il a vécu au 17e siècle. Henri d'Aramitz de son vrai nom.

a écrit : Il me semble pourtant que le modèle d'Alexandre Dumas pour le personnage d'Aramis était un abbé laïc, et il a vécu au 17e siècle. Henri d'Aramitz de son vrai nom. J'ai fait quelques petites recherches sur Wikipedia,

l'abbaye laïque n'a rien à voir avec l'abbaye religieuse, il s'agit d'une étendue sur laquelle un seigneur construit une Eglise qu'il entretient pour en prélever la dîme, à la différence d'une abbaye, couvent ou monastère dirigé par un abbé.
Il ne s'agissait pas d'une charge ecclésiastique tenue par un laïc.

Abbé signifiant le père, du latin abbatus, de l'hébreu abba.

Dumas se serait donc trompé en confondant les deux institutions et en faisant d'Aramis un personnage religieux parce que abbé.

J'ai donc fait la même erreur en pensant que l'abbé laïc tirait ses revenus d'une abbaye religieuse :)

Je me coucherai moins bête