Le philosophe le plus pessimiste de l'Histoire

Proposé par
le

Hégésias de Cyrène fut l'un des philosophes les plus pessimistes de l'Histoire. Il affirmait que le bonheur était impossible et donc que la mort n'était pas pire que la vie. Seuls les sages pouvaient s'en sortir, car peu leur importait d'être heureux ou malheureux. Il fut surnommé Peisithanatos (celui qui pousse à la mort), car il aurait été à l'origine de nombreux suicides, ce qui conduisit d'ailleurs son oeuvre à être interdite.


Commentaires préférés (3)

D'où la fameuse mise en garde : "N'écoutez pas les chants de Cyrene !"

Désolé c'était facile...

a écrit : Il est des cas où la mort est préférable à la vie, comme en cas de maladie grave, très douloureuse, sans aucun espoir de guérison ni même de soulagement prévisible.
Mais pour un médecin, il doit tenter de préserver la vie à tout prix, et peu de pays admettent la "mort assistée", même suppliée par un pat
ient parfaitement conscient; ce serait pourtant plus charitable que de devoir se suicider soi-même, si l'on me pardonne ce pléonasme. Afficher tout
J'espère pour toi que tu ne viens pas de relancer le débat de la mort par assistance parce que ce n'est pas le sujet de cette anecdote !

"Peu leur importait d etre heureux ou malheureux ?" Cette phrase je la trouve gênante au risque de paraitre stupide chaque homme vise a etre un minimum heureux... le sage peut se satisfaire d un modèle de vie heureux ou malheureux (selon les critères du "bonheur")
Que ce soit un sage ou non il visera toujours a etre heureux, seulement la qualification qu on donnera a cette vie qu il mène, le sage peu lui importera mais c est tout ...enfin cela reste mon humble avis et pardonnez ma crédulité a l'avance si vous pouvez m apporter une reponse a cette question
Veuillez m excusez mais ca m a vraiment troublé

Posté le

android

(98)

Répondre


Tous les commentaires (57)

D'où la fameuse mise en garde : "N'écoutez pas les chants de Cyrene !"

Désolé c'était facile...

Il est des cas où la mort est préférable à la vie, comme en cas de maladie grave, très douloureuse, sans aucun espoir de guérison ni même de soulagement prévisible.
Mais pour un médecin, il doit tenter de préserver la vie à tout prix, et peu de pays admettent la "mort assistée", même suppliée par un patient parfaitement conscient; ce serait pourtant plus charitable que de devoir se suicider soi-même, si l'on me pardonne ce pléonasme.

a écrit : Il est des cas où la mort est préférable à la vie, comme en cas de maladie grave, très douloureuse, sans aucun espoir de guérison ni même de soulagement prévisible.
Mais pour un médecin, il doit tenter de préserver la vie à tout prix, et peu de pays admettent la "mort assistée", même suppliée par un pat
ient parfaitement conscient; ce serait pourtant plus charitable que de devoir se suicider soi-même, si l'on me pardonne ce pléonasme. Afficher tout
J'espère pour toi que tu ne viens pas de relancer le débat de la mort par assistance parce que ce n'est pas le sujet de cette anecdote !

a écrit : J'espère pour toi que tu ne viens pas de relancer le débat de la mort par assistance parce que ce n'est pas le sujet de cette anecdote ! C'est tellement tentant pour le coup ^^
Bon allez je le fais: je suis pour!

Posté le

android

(9)

Répondre

"Peu leur importait d etre heureux ou malheureux ?" Cette phrase je la trouve gênante au risque de paraitre stupide chaque homme vise a etre un minimum heureux... le sage peut se satisfaire d un modèle de vie heureux ou malheureux (selon les critères du "bonheur")
Que ce soit un sage ou non il visera toujours a etre heureux, seulement la qualification qu on donnera a cette vie qu il mène, le sage peu lui importera mais c est tout ...enfin cela reste mon humble avis et pardonnez ma crédulité a l'avance si vous pouvez m apporter une reponse a cette question
Veuillez m excusez mais ca m a vraiment troublé

Posté le

android

(98)

Répondre

Il y a pas mal de chanteuses braillardes qui invite au suicide dés qu'elles poussent la chansonnette.

peut on l appeler un philosophe car on ne peut pas dire qu il prenne la vie avec philosophie.

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

a écrit : Il est des cas où la mort est préférable à la vie, comme en cas de maladie grave, très douloureuse, sans aucun espoir de guérison ni même de soulagement prévisible.
Mais pour un médecin, il doit tenter de préserver la vie à tout prix, et peu de pays admettent la "mort assistée", même suppliée par un pat
ient parfaitement conscient; ce serait pourtant plus charitable que de devoir se suicider soi-même, si l'on me pardonne ce pléonasme. Afficher tout
T'en sais des choses toi dis donc, tu as dû connaître les deux pour pouvoir dire que la mort est mieux que la vie.

a écrit : D'où la fameuse mise en garde : "N'écoutez pas les chants de Cyrene !"

Désolé c'était facile...
Peut on dire que bien avant sa progéniture il aurait porté sa croix lui aussi (Simmons de cyrene)

a écrit : peut on l appeler un philosophe car on ne peut pas dire qu il prenne la vie avec philosophie. "Prendre la vie avec philosophie", difficile de trouver une expression plus galvaudée... Ça fait de "philosophie" un synonyme de "zénitude" ou je ne sais quel autre terme signifiant "à la cool" ; la philosophie, c'est quelque chose d'un peu différent et peut-être qu'il faudrait arrêter de penser que Timon et Pumbaa sont des philosophes, pour ne citer qu'eux, tout ça parce qu'ils ont une certaine manière de vivre bien à eux (comme si la glandouille était si rare, d'ailleurs...). Le moindre entraîneur de foot, maintenant, a une philosophie... C'est assez pénible à entendre, à la longue.

Il devait mettre l'ambiance en soirée lui!!

d'après Dilbert, les humains ont le droit de chercher le bonheur, pas d'être heureux.

a écrit : "Prendre la vie avec philosophie", difficile de trouver une expression plus galvaudée... Ça fait de "philosophie" un synonyme de "zénitude" ou je ne sais quel autre terme signifiant "à la cool" ; la philosophie, c'est quelque chose d'un peu différent et peut-être qu9;il faudrait arrêter de penser que Timon et Pumbaa sont des philosophes, pour ne citer qu'eux, tout ça parce qu'ils ont une certaine manière de vivre bien à eux (comme si la glandouille était si rare, d'ailleurs...). Le moindre entraîneur de foot, maintenant, a une philosophie... C'est assez pénible à entendre, à la longue. Afficher tout BHL est bien considere comme un grand philosophe par les medias. Timon et Pumbaa ont pas à rougir ;)

Posté le

android

(40)

Répondre

Prendre le temps à la réflexion sur le sens de la vie est contre productif. Mieux vaut être ignorant et donc heureux de ce qu'on a, que de regarder au delà, et d'en demander plus... Notre vie à ses limites que la pensée est sans fin

Posté le

android

(6)

Répondre

Il aurait plutôt mérité le titre de "lucide" car la mort n'est pas un mal mais, au contraire, une libération de nos maux. De plus, notons que la vie et la mort sont intimement liées : on ne peut vivre sans donner la mort (au sens le plus large) ; en cela, on peut clairement dire que les dogmes religieux et les lois étatiques ("Tu ne tueras point" et compagnie) sont un non-sens absolu (à moins de vouloir ne laisser mourir). Quant au bonheur, je le rejoins dans la conception de l'inaccessibilité d'un tel sentiment : le bonheur, en tant que sentiment absolu est irréalisable (et, en y songeant, peu souhaitable). C'est une sensation aussi éphémère que chimérique. Par contre il aurait pu préciser qu'outre les sages, les sots aussi sont des gens fabuleux malgré eux car moins on en sait et moins on est soucieux.

Un jour j'ai fais un rêve sur des gens sans besoins: respirer, manger etc (des machines en gros), et bien ils étaient heureux ;-)

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : "Prendre la vie avec philosophie", difficile de trouver une expression plus galvaudée... Ça fait de "philosophie" un synonyme de "zénitude" ou je ne sais quel autre terme signifiant "à la cool" ; la philosophie, c'est quelque chose d'un peu différent et peut-être qu9;il faudrait arrêter de penser que Timon et Pumbaa sont des philosophes, pour ne citer qu'eux, tout ça parce qu'ils ont une certaine manière de vivre bien à eux (comme si la glandouille était si rare, d'ailleurs...). Le moindre entraîneur de foot, maintenant, a une philosophie... C'est assez pénible à entendre, à la longue. Afficher tout Et pourtant selon une des définitions du Larousse:
"Manière de voir, de comprendre, d'interpréter le monde, les choses de la vie, qui guide le comportement : Chacun a sa philosophie."

Donc de prêcher la glandouille est bien une "philosophie de vie" selon cette définition

a écrit : "Peu leur importait d etre heureux ou malheureux ?" Cette phrase je la trouve gênante au risque de paraitre stupide chaque homme vise a etre un minimum heureux... le sage peut se satisfaire d un modèle de vie heureux ou malheureux (selon les critères du "bonheur")
Que ce soit un sage ou non
il visera toujours a etre heureux, seulement la qualification qu on donnera a cette vie qu il mène, le sage peu lui importera mais c est tout ...enfin cela reste mon humble avis et pardonnez ma crédulité a l'avance si vous pouvez m apporter une reponse a cette question
Veuillez m excusez mais ca m a vraiment troublé
Afficher tout
Disons que ton commentaire est un peu trop limité en terme d'argument. (Aucune critique là dedans hein)

Déjà revenons à l'épique ou cet homme a écris ses textes. On vis à ce moment là dans un monde ou la mort arrive très tôt. La maladie est quasiment incurable (tu chope un rhume t'as une chance sur 2 de mourir). Tu as tout le temps faim quand tu ne fait pas partie des 1% les plus riche (y a pas de supermarché malheureusement).
Tu passe ta vie à travailler (y a pas de réforme de la loi du travail) et tu as une chance sur deux qu'une cite ennemies vienne violé ta femme ou te tue (ou les deux).

Bref la vie c'est pas génial non plus. Donc à moins d'être riche (ce qui est rare) tu es souvent très pauvre. Il n'y a beaucoup moins de plaisir qu'aujourd'hui (tpmp ne passait pas sur D8 à l'époque).

Déjà à partir de cette base la tu peux mieux imaginer que de trouver une raison à la vie est un peu plus difficile qu'aujourd'hui.
Je ne dis pas qu'il a raison (j'ai pas lu ses textes) mais c'est déjà plus compréhensible.
A l'epoque, les philosophes était rarement des gens optimistes. Le bonheur ne s'atteigner que lors de l'ataraxie (le détachement de tout) donc pour être heureux il fallait n'avoir aucun amis ou amour. C'était pas la joie. Il n'y a pas de paradis, pas de vierge qui t'attendent après l'explosion final ( :) ) juste l'enfer (pas péjoratif) mais y a pas grand chose qui se passe dans l'enfer à cette époque. Et pour ceux qui sont athée(ou presque) après la mort y a rien. Donc on vie littéralement pour rien. Donc pour quoi vivre ?

Voilà, c'est gaie aujourd'hui

Les habitants de cyrene le surnommaient "Schtroumpf Grognon "

a écrit : Disons que ton commentaire est un peu trop limité en terme d'argument. (Aucune critique là dedans hein)

Déjà revenons à l'épique ou cet homme a écris ses textes. On vis à ce moment là dans un monde ou la mort arrive très tôt. La maladie est quasiment incurable (tu chope un rhume t'as une cha
nce sur 2 de mourir). Tu as tout le temps faim quand tu ne fait pas partie des 1% les plus riche (y a pas de supermarché malheureusement).
Tu passe ta vie à travailler (y a pas de réforme de la loi du travail) et tu as une chance sur deux qu'une cite ennemies vienne violé ta femme ou te tue (ou les deux).

Bref la vie c'est pas génial non plus. Donc à moins d'être riche (ce qui est rare) tu es souvent très pauvre. Il n'y a beaucoup moins de plaisir qu'aujourd'hui (tpmp ne passait pas sur D8 à l'époque).

Déjà à partir de cette base la tu peux mieux imaginer que de trouver une raison à la vie est un peu plus difficile qu'aujourd'hui.
Je ne dis pas qu'il a raison (j'ai pas lu ses textes) mais c'est déjà plus compréhensible.
A l'epoque, les philosophes était rarement des gens optimistes. Le bonheur ne s'atteigner que lors de l'ataraxie (le détachement de tout) donc pour être heureux il fallait n'avoir aucun amis ou amour. C'était pas la joie. Il n'y a pas de paradis, pas de vierge qui t'attendent après l'explosion final ( :) ) juste l'enfer (pas péjoratif) mais y a pas grand chose qui se passe dans l'enfer à cette époque. Et pour ceux qui sont athée(ou presque) après la mort y a rien. Donc on vie littéralement pour rien. Donc pour quoi vivre ?

Voilà, c'est gaie aujourd'hui
Afficher tout
D où tiens tu ce que tu dis sur la vie "à l épique "? Parce que c'est bien d'avoir des "arguments", mais là j ai l impression qu une bonne partie de ce que tu dis est basé sur des clichés. Enfin ça doit sonner offensif écrit comme ça, mais non, au contraire. On a tous des clichés.