Kodak avait son propre réacteur nucléaire

Proposé par
Invité
le

Kodak possédait en secret un réacteur nucléaire contenant de l'uranium enrichi dans les sous-sols de son siège social de Rochester à New York, jusqu'en 2007 ! Pendant 30 ans, la société utilisa ce dispositif, semblable aux réacteurs des campus universitaires de recherche, pour détecter d'éventuelles impuretés dans des matériaux.


Commentaires préférés (3)

En cas de problème ... Sacré flash !

Y a pas à dire, Kodak c'est de la bombe !

Je me sens vachement en sécurité à l'idée que même des sociétés privées arrivent à dégoter du matériel nucléaire en loucedé.
Je me coucherai peut-être moins bête mais mort de trouille !


Tous les commentaires (40)

En cas de problème ... Sacré flash !

Y a pas à dire, Kodak c'est de la bombe !

Je me sens vachement en sécurité à l'idée que même des sociétés privées arrivent à dégoter du matériel nucléaire en loucedé.
Je me coucherai peut-être moins bête mais mort de trouille !

Pourtant la marque s'est faite atomiser lors du passage à la photo numérique...

Qu'appellent-ils en secret? Des gens étaient bien au courant? Y-a-t-il eu un procès à la découverte de ce réacteur? Y-avait-il des risques d'explosions ou de contaminations extérieures?

En secret ça veut pas forcément dire illégalement. Les services de renseignement étaient probablement au courant. Et pour des questions financières, la sécurité du grand public n'est souvent plus une priorité.

C'est pas les seuls... Dans des centre de formation comme l'afpa (d'autres aussi), rien que pour détecter des défauts de soudures, on utilise les radios...

Posté le

android

(7)

Répondre

Ils économisaient aussi de l'électricité, l'archiviste du sous-sol éclairant comme une luciole.

a écrit : Qu'appellent-ils en secret? Des gens étaient bien au courant? Y-a-t-il eu un procès à la découverte de ce réacteur? Y-avait-il des risques d'explosions ou de contaminations extérieures? Ahah Jean-Jacques Bourdin

Je ne parle pas très bien anglais, mais de ce que j'ai compris dans les sources, on ne sait pas trop a quoi cela leur servait.
Quelqu'un en saurait plus ?

a écrit : C'est pas les seuls... Dans des centre de formation comme l'afpa (d'autres aussi), rien que pour détecter des défauts de soudures, on utilise les radios... C'est totalement different, vous n'utilisez pas un réacteur nucléaire pour faire de la radiographie.

a écrit : En cas de problème ... Sacré flash ! Dommage que la précipitation pour être en prems et la volonté de faire une blague coûte que coûte conduire à dire une énormité pareille. Il y avait seulement 1,5 kg d'uranium enrichi, c'est moins que la masse critique nécessaire à obtenir une réaction en chaîne donc ça ne peut pas exploser.

a écrit : Je ne parle pas très bien anglais, mais de ce que j'ai compris dans les sources, on ne sait pas trop a quoi cela leur servait.
Quelqu'un en saurait plus ?
La lecture des 3 articles montre que le premier fait dans le sensationnel alors que le Huffington est beaucoup plus factuel et mesuré et l'independant est non seulement factuel mais ne cherche même pas à s'étendre sur le sujet. Il en ressort que Kodak utilisait un petit réacteur inoffensif avec toutes les autorisations nécessaires et quand ils n'en ont plus eu besoin ils ont fait une demande aux autorités pour que le matériel radioactif soit évacué proprement. Ça servait à envoyer un flux de neutrons sur des échantillons de matière première (produis chimiques et autres) pour les analyser afin de détecter des impuretés et à tester leur système d'imagerie destiné à détecter les neutrons justement.

Attention, n'imaginez pas une hélice jaune avec un bain de liquide vert qui fait des bulles, le nucléaire sert effectivement à créer d'énorme fission qui libère une quantité phénoménale d'énergie, mais il sert également à la radiographie pour vos blessures osseuses, et donc, à détecter des impureté à l'intérieur des matériaux (ces derniers nécessitant une parfaite condition pour remplir leurs rôles)

Attendez ... Comment ça "similaire a ceux des campus universitaires" ? Il y a des réacteurs nucléaires sous les campus ?? Mais c'est flippant !

a écrit : Dommage que la précipitation pour être en prems et la volonté de faire une blague coûte que coûte conduire à dire une énormité pareille. Il y avait seulement 1,5 kg d'uranium enrichi, c'est moins que la masse critique nécessaire à obtenir une réaction en chaîne donc ça ne peut pas exploser. Dommage que la volonté de faire passer une info .... Soit fait avec tant de prétention et de sérieux. Je ne voulais ni être prems ni faire une mauvaise blague. Je trouvais ça rigolo .... Ça aurait pu comme a parfois ne pas être gardé...!!
Cela dit merci pour l'info mais... Zen !!!!!!

a écrit : Dommage que la volonté de faire passer une info .... Soit fait avec tant de prétention et de sérieux. Je ne voulais ni être prems ni faire une mauvaise blague. Je trouvais ça rigolo .... Ça aurait pu comme a parfois ne pas être gardé...!!
Cela dit merci pour l'info mais... Zen !!!!!!
Ooh il est vexé!

a écrit : Attention, n'imaginez pas une hélice jaune avec un bain de liquide vert qui fait des bulles, le nucléaire sert effectivement à créer d'énorme fission qui libère une quantité phénoménale d'énergie, mais il sert également à la radiographie pour vos blessures osseuses, et donc, à détecter des impureté à l'intérieur des matériaux (ces derniers nécessitant une parfaite condition pour remplir leurs rôles) Afficher tout Je trouve que c'est different, en imagerie médicale, ce qui est utilisé c'est un tube à rayons x alimenté par une alimentation haute tension.
Quand on coupe l'alimentation, il n'y a plus aucun rayon ni radiation, une fois éteint c'est complètement inoffensif.

a écrit : La lecture des 3 articles montre que le premier fait dans le sensationnel alors que le Huffington est beaucoup plus factuel et mesuré et l'independant est non seulement factuel mais ne cherche même pas à s'étendre sur le sujet. Il en ressort que Kodak utilisait un petit réacteur inoffensif avec toutes les autorisations nécessaires et quand ils n'en ont plus eu besoin ils ont fait une demande aux autorités pour que le matériel radioactif soit évacué proprement. Ça servait à envoyer un flux de neutrons sur des échantillons de matière première (produis chimiques et autres) pour les analyser afin de détecter des impuretés et à tester leur système d'imagerie destiné à détecter les neutrons justement. Afficher tout Merci pour la synthèse.