L'union de même sexe a existé au Moyen Âge

Proposé par
le
dans

Différents historiens affirment qu'au Moyen Âge, il était possible pour deux hommes de s'unir de façon formelle. En France, notamment, "l'affrèrement" permettait à deux hommes de s'engager à partager "le même pain, le même vin, la même bourse". Cet engagement était notarié et passé en présence de témoins, ce qui en faisait une sorte de PACS avant l'heure, même si la question sexuelle n'était alors pas du tout abordée.

D'autres types de contrats permettant d'unir deux hommes semblent avoir existé dans diverses parties de l'Europe durant la période médiévale.


Commentaires préférés (3)

Aujourd'hui encore ils se partagent les bourses

D'ailleurs, à cette époque, les testicules étant considérés comme les signes, les témoins de la virilité et les hommes se les tenaient pour prouver qu'ils étaient bien témoins d'une situation. A ce propos, le mot témoin a été formé à partir du mot testicule. On retrouve aussi sa racine dans testimonial.

Attention ça n'a rien à voir avec un PACS ou un mariage ! L'affrerement est souvent une situation passagère (assez rarement passée devant notaire d'ailleurs) qui est surtout un moyen d'assurer la viabilité d'un foyer, donc simplement vivre sous le même toit, une sorte de colocation (même possible avec son frère donc oublier l'aspect "union" ou quoi que ce soit d'autres)

Sur le même principe certains foyers étaient constitués d'une fraterie : la frérèche !

En source slate.fr & cie : c'est plus putaclick qu'historique :)


Tous les commentaires (58)

La question sexuelle était pas sous entendu, genre tout le monde le sait mais personne en parle ?

Aujourd'hui encore ils se partagent les bourses

Ça ressemble plutôt à une colocation qu'à un PACS

D'ailleurs, à cette époque, les testicules étant considérés comme les signes, les témoins de la virilité et les hommes se les tenaient pour prouver qu'ils étaient bien témoins d'une situation. A ce propos, le mot témoin a été formé à partir du mot testicule. On retrouve aussi sa racine dans testimonial.

Avouez votre sourire quand vous avez lu "Le même pain, le même vin, la même bourse", j'vous ai vu !

On le voit dans l'excellente série des "Fortunes de France", écrite par Robert Merles.

Posté le

android

(6)

Répondre

Comme quoi la loi du mariage gay, n'a rien inventé...

Posté le

android

(0)

Répondre

Ça a l'air d'être plus une fraternité formelle à la "Meilleur ami à vie" même si j'imagine que cela a aidé les personnes en relation homosexuelle.

J'apprécie toujours le clickbait dans les sources. :^)

Attention ça n'a rien à voir avec un PACS ou un mariage ! L'affrerement est souvent une situation passagère (assez rarement passée devant notaire d'ailleurs) qui est surtout un moyen d'assurer la viabilité d'un foyer, donc simplement vivre sous le même toit, une sorte de colocation (même possible avec son frère donc oublier l'aspect "union" ou quoi que ce soit d'autres)

Sur le même principe certains foyers étaient constitués d'une fraterie : la frérèche !

En source slate.fr & cie : c'est plus putaclick qu'historique :)

a écrit : D'ailleurs, à cette époque, les testicules étant considérés comme les signes, les témoins de la virilité et les hommes se les tenaient pour prouver qu'ils étaient bien témoins d'une situation. A ce propos, le mot témoin a été formé à partir du mot testicule. On retrouve aussi sa racine dans testimonial. Honnêtement pour avoir un peu étudier le droit medieval je ne sais pas d'où vous sortez ça je serai curieux d'avoir vos sources s'il vous plaît

a écrit : D'ailleurs, à cette époque, les testicules étant considérés comme les signes, les témoins de la virilité et les hommes se les tenaient pour prouver qu'ils étaient bien témoins d'une situation. A ce propos, le mot témoin a été formé à partir du mot testicule. On retrouve aussi sa racine dans testimonial. Le rapport entre "témoin" et "testicule" est intéressant, mais je ne suis pas d'accord sur ce que tu dis concernant leur étymologie. On ne peut pas dire que "témoin" vienne de "testicule". Mais les 2 ont bien un ancêtre commun : le mot latin "testis" signifiant "témoin".

Il s'agissait alors plutôt d'une association dans le type des sociétés d'aujourd'hui.

En était-il de même pour les femmes?

a écrit : Comme quoi la loi du mariage gay, n'a rien inventé... Non c'est simplement une régression.

a écrit : D'ailleurs, à cette époque, les testicules étant considérés comme les signes, les témoins de la virilité et les hommes se les tenaient pour prouver qu'ils étaient bien témoins d'une situation. A ce propos, le mot témoin a été formé à partir du mot testicule. On retrouve aussi sa racine dans testimonial. Bon j'ai vérifié et ce que tu dis est complètement faux
Aucun lien mais vraiment aucun je suis remonté jusqu'au droit quiritaire pour éventuellement trouver une racine commune mais rien de rien
Ton truc relève du pur mythe de l'âge sombre et barbare du moyen âge que l'on a tendance à croire quand on y connaît rien et qu'on lit des commentaires aussi ...utiles que les tiens
( à moins que ce n'était qu'une blague auquel cas je me suis fait avoir)

a écrit : La question sexuelle était pas sous entendu, genre tout le monde le sait mais personne en parle ? Pas dans tous les cas, apparemment.

a écrit : Attention ça n'a rien à voir avec un PACS ou un mariage ! L'affrerement est souvent une situation passagère (assez rarement passée devant notaire d'ailleurs) qui est surtout un moyen d'assurer la viabilité d'un foyer, donc simplement vivre sous le même toit, une sorte de colocation (même possible avec son frère donc oublier l'aspect "union" ou quoi que ce soit d'autres)

Sur le même principe certains foyers étaient constitués d'une fraterie : la frérèche !

En source slate.fr & cie : c'est plus putaclick qu'historique :)
Afficher tout
Attends, "passagère"? J'avais justement l'impression que c'était un engagement à ne pas prendre à la légère, justement parce que ça a des conséquences qui durent.

J'avais aussi l'impression que c'était un contrat avec notaire et témoins, mais bon, c'est vrai que des fois il y a la théorie et la pratique...

a écrit : Le rapport entre "témoin" et "testicule" est intéressant, mais je ne suis pas d'accord sur ce que tu dis concernant leur étymologie. On ne peut pas dire que "témoin" vienne de "testicule". Mais les 2 ont bien un ancêtre commun : le mot latin "testis" signifiant "témoin". Il y a deux mots latins homographes testis.
Ils n'ont pas plus de rapport que pêche (fruit) et pêche (poisson).

a écrit : En était-il de même pour les femmes? Il y a une mention de couples mariés utilisant parfois l'affrèrement, mais pas d'affrèrement entre deux femmes, pour ce que j'en ai vu.

Desproges traduit "testis unus, testis nullus" par "avec une seule couille, on ne va pas loin"