Notre-Dame de Paris de Victor Hugo visait à alerter sur la situation de la cathédrale

Proposé par
Invité
le

"Notre-Dame de Paris", célèbre roman de Victor Hugo publié en 1831, fut écrit sous forme de critique. En effet, l'auteur a choisi la cathédrale dont il était un grand admirateur comme principal décor du roman pour dénoncer l'état de délabrement dans lequel se trouvait l'édifice au XIXe siècle .


Commentaires préférés (3)

Il s'est depuis rattrapé car ce monument culturel parisien a été le plus visité de l’année 2014 avec 14,3 millions de visiteurs...

Les oeuvres d'art à l'époque pouvaient être censurées, c'est pour ça que beaucoup de critiques (royaume, religion) étaient habilement masquées sous forme de fictions dans des romans, nouvelles ou pièces de théâtre (ex : les fables de La Fontaine qui dénoncent le comportement de l'Etat ou de gens puissants)

a écrit : Il traitait les gens chargés de s'en occuper de "misérables", d'où le roman! C'est nouveau ça, d'inventer des liens entre des trucs qui n'ont rien à voir ?

Le 1er titre du livre était "Jean Tréjean" puis "Les Misères" pour enfin devenir "Les Misérables".

Sans pour autant avoir lu le livre, je pense qu'on sait à peu près tous de quoi il parle : la misère parisienne aux 18ème et 19ème siècles, et la société toute pourrie rongée par la pauvreté, l'écart de richesse, la guerre ; qu'Hugo ne cessera pas de dénoncer.

Pas besoin d'inventer quoi que ce soit.

Nom de nom !


Tous les commentaires (37)

Il s'est depuis rattrapé car ce monument culturel parisien a été le plus visité de l’année 2014 avec 14,3 millions de visiteurs...

Il traitait les gens chargés de s'en occuper de "misérables", d'où le roman!

Les oeuvres d'art à l'époque pouvaient être censurées, c'est pour ça que beaucoup de critiques (royaume, religion) étaient habilement masquées sous forme de fictions dans des romans, nouvelles ou pièces de théâtre (ex : les fables de La Fontaine qui dénoncent le comportement de l'Etat ou de gens puissants)

L'engouement autour du roman a permis la finalisation de la construction de la cathédrale

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Les oeuvres d'art à l'époque pouvaient être censurées, c'est pour ça que beaucoup de critiques (royaume, religion) étaient habilement masquées sous forme de fictions dans des romans, nouvelles ou pièces de théâtre (ex : les fables de La Fontaine qui dénoncent le comportement de l'Etat ou de gens puissants) Tu as raison mais pas tellement pour l'époque de Victor Hugo. Certes sous le second empire il a du s'exiler mais sinon la liberté d'expression et la liberté en général était relativement bonne. En témoigne les nombreuses œuvres plus ou moins polémiques de l'époque.

a écrit : Il traitait les gens chargés de s'en occuper de "misérables", d'où le roman! C'est nouveau ça, d'inventer des liens entre des trucs qui n'ont rien à voir ?

Le 1er titre du livre était "Jean Tréjean" puis "Les Misères" pour enfin devenir "Les Misérables".

Sans pour autant avoir lu le livre, je pense qu'on sait à peu près tous de quoi il parle : la misère parisienne aux 18ème et 19ème siècles, et la société toute pourrie rongée par la pauvreté, l'écart de richesse, la guerre ; qu'Hugo ne cessera pas de dénoncer.

Pas besoin d'inventer quoi que ce soit.

Nom de nom !

Je ne comprend pas trop la tournure de l'anecdote : il a choisis la cathédrale comme décor pour dénoncer l'état de délabrement de la cathédrale, c'est assez logique qu'il n'ait pas parlé du Louvre pour dénoncer l'état de Notre Dame...

a écrit : C'est nouveau ça, d'inventer des liens entre des trucs qui n'ont rien à voir ?

Le 1er titre du livre était "Jean Tréjean" puis "Les Misères" pour enfin devenir "Les Misérables".

Sans pour autant avoir lu le livre, je pense qu'on sait à peu prè
s tous de quoi il parle : la misère parisienne aux 18ème et 19ème siècles, et la société toute pourrie rongée par la pauvreté, l'écart de richesse, la guerre ; qu'Hugo ne cessera pas de dénoncer.

Pas besoin d'inventer quoi que ce soit.

Nom de nom !
Afficher tout
Tu devrais le lire, ta description ne correspond que de très loin et très partiellement au livre. C'est le plus mauvais résumé des Misérables que j'ai jamais lu.

a écrit : Les oeuvres d'art à l'époque pouvaient être censurées, c'est pour ça que beaucoup de critiques (royaume, religion) étaient habilement masquées sous forme de fictions dans des romans, nouvelles ou pièces de théâtre (ex : les fables de La Fontaine qui dénoncent le comportement de l'Etat ou de gens puissants) Vous vous êtes trompé de quelques siècles, mais nous n'en sommes plus là ...

a écrit : Tu devrais le lire, ta description ne correspond que de très loin et très partiellement au livre. C'est le plus mauvais résumé des Misérables que j'ai jamais lu. Hahaha je n'ai pas attendu ton commentaire pour le lire.

Étant donné que je n'ai absolument pas fait de résumé du livre, j'envisage tout à fait que ça puisse être le pire que tu aies lu ...

Si tu cherches une analyse littéraire tu t'es peut-être trompé de site :)

Bisous !

a écrit : Il s'est depuis rattrapé car ce monument culturel parisien a été le plus visité de l’année 2014 avec 14,3 millions de visiteurs... Ah bon ? Je suis étonné que la Tour Eiffel n'arrive pas toujours en tête chaque année.

On a souvent tendance à substituer l'histoire du dessin animé à celle d'Hugo : l'histoire de "Notre Dame de Paris" est bien différente du Disney "Le Bossu de Notre Dame".
Outre pas mal de détails, la fin a été complètement modifiée pour ne pas traumatiser les enfants.

(ATTENTION SPOILER)

Dans le Disney tout le monde finit heureux : Esméralda et Phoebus finissent ensemble, auront un fils, Frollo meurt "accidentellement" par sa propre vilainie et Quasimodo se plait dans la Friend zone.

Dans le livre, presque tout le monde meurt : Phoebus a eu son aventure avec Esmeralda et l'abandonne. Elle finit pendue, accusée de tentative d'assassinat sur Phoebus à cause de Frollo qu'elle avait rejeté. Quasimodo fou de douleur jette Frollo du haut des tours puis va se laisser mourir de chagrin à côté du cadavre de celle qu'il a toujours aimée. Et Clopin (celui qui chante tout le temps dans le Disney) meurt après une bataille entre bohémiens et soldats.

a écrit : Je ne comprend pas trop la tournure de l'anecdote : il a choisis la cathédrale comme décor pour dénoncer l'état de délabrement de la cathédrale, c'est assez logique qu'il n'ait pas parlé du Louvre pour dénoncer l'état de Notre Dame... Si on prend l'histoire au sens strict, on peut se passer de la cathédrale et utiliser un autre lieu (à quelques détails près). Hugo a choisi la cathédrale comme décor central pour en montrer la beauté. Le fait d'en parler à attiré l'attention des lecteurs sur ce monument. :)

a écrit : C'est nouveau ça, d'inventer des liens entre des trucs qui n'ont rien à voir ?

Le 1er titre du livre était "Jean Tréjean" puis "Les Misères" pour enfin devenir "Les Misérables".

Sans pour autant avoir lu le livre, je pense qu'on sait à peu prè
s tous de quoi il parle : la misère parisienne aux 18ème et 19ème siècles, et la société toute pourrie rongée par la pauvreté, l'écart de richesse, la guerre ; qu'Hugo ne cessera pas de dénoncer.

Pas besoin d'inventer quoi que ce soit.

Nom de nom !
Afficher tout
Tu devrais lire un livre sur le second degré ça te ferait du bien

Pour ceux qui connaissent l'œuvre de Victor Hugo que par le film animé de Disney sachez que dans le livre Phoebus doit normalement se marier avec fleur de lys et veut séduire Esmeralda uniquement pour coucher avec , frollo quand à lui est l'évêque de la cathédrale et meurt tuer par Quasimodo après qu'il ai pendu la belle gitane , et pour finir Quasimodo meurt de chagrin dans un caniveau avec le cadavre d'Esmeralda dans ses bras , voilà désolé d'avoir brisé votre enfance :)

a écrit : On a souvent tendance à substituer l'histoire du dessin animé à celle d'Hugo : l'histoire de "Notre Dame de Paris" est bien différente du Disney "Le Bossu de Notre Dame".
Outre pas mal de détails, la fin a été complètement modifiée pour ne pas traumatiser les enfants.
/> (ATTENTION SPOILER)

Dans le Disney tout le monde finit heureux : Esméralda et Phoebus finissent ensemble, auront un fils, Frollo meurt "accidentellement" par sa propre vilainie et Quasimodo se plait dans la Friend zone.

Dans le livre, presque tout le monde meurt : Phoebus a eu son aventure avec Esmeralda et l'abandonne. Elle finit pendue, accusée de tentative d'assassinat sur Phoebus à cause de Frollo qu'elle avait rejeté. Quasimodo fou de douleur jette Frollo du haut des tours puis va se laisser mourir de chagrin à côté du cadavre de celle qu'il a toujours aimée. Et Clopin (celui qui chante tout le temps dans le Disney) meurt après une bataille entre bohémiens et soldats.
Afficher tout
Hey, c'est ça, Disney, tout le monde il est gentil (sauf les méchants bien sur, qui sont méchants) et danse sous la pluie et ça finit toujours avec des marmots dans tous les sens^^
Toutes les histoires dont il s'est inspiré, ca n'a rien, mais rien à voir, à part peut être Pinocchio mais juste à la fin.

a écrit : Ah bon ? Je suis étonné que la Tour Eiffel n'arrive pas toujours en tête chaque année. La tour Eiffel est payante... ^^

a écrit : Si on prend l'histoire au sens strict, on peut se passer de la cathédrale et utiliser un autre lieu (à quelques détails près). Hugo a choisi la cathédrale comme décor central pour en montrer la beauté. Le fait d'en parler à attiré l'attention des lecteurs sur ce monument. :) Comme aujourd'hui on fait des films montrant la nature afin de la rendre plus visible et de donner envie de la protéger, ce qui n'empêche pas d'y mettre de la violence, des histoires d'amour, des meurtres, des héros et des drames pour raconter une histoire et faire du blé ;)

a écrit : Hey, c'est ça, Disney, tout le monde il est gentil (sauf les méchants bien sur, qui sont méchants) et danse sous la pluie et ça finit toujours avec des marmots dans tous les sens^^
Toutes les histoires dont il s'est inspiré, ca n'a rien, mais rien à voir, à part peut être Pinocchio mais juste à la fin.
Non, Pinocchio finit pendu pour avoir trop menti dans le conte original de Collodi ^^

a écrit : Si on prend l'histoire au sens strict, on peut se passer de la cathédrale et utiliser un autre lieu (à quelques détails près). Hugo a choisi la cathédrale comme décor central pour en montrer la beauté. Le fait d'en parler à attiré l'attention des lecteurs sur ce monument. :) Oui en relisant j'ai compris l'idée, j'ai écrit trop vite! Mais merci :)