Aux Philippines, on se déplace en Jeepney

Proposé par
le

Le transport en commun le plus fréquent aux Philippines est la Jeepney. Ce sont à l'origine des Jeeps de l'armée américaine, qui furent abandonnées sur place après la Seconde Guerre mondiale. Les Philippins ont alors décoré ce moyen de transport atypique, pouvant transporter jusqu'à 40 personnes, et en produisent eux-mêmes désormais.

La prise de Jeepney est très atypique. Tout le monde est entassé, dans le chaud, et chacun donne de l'argent à son voisin qui le transmettra aux chauffeurs. Celui-ci rend la monnaie tout en conduisant. Lors d'un arrêt, il faut taper sur le toit ou crier aux chauffeurs que l'on veut descendre.


Commentaires préférés (3)

Merci d'avoir posté mon anecdote :)
Je suis actuellement aux Philippines, du coup j'en profite pour partager quelques informations :)

Comme j'ai pu le voir dans les commentaires, je prends les jeepneys chaque jour, et il n'y a jamais eu de vol, de plus, il n'y a pas souvent comme j'ai pu le lire de personne qui aide le chauffeur (en tout cas dans ma ville).
C'est vraiment à la confiance, et les philippins sont des gens très aimable, souriant et heureux pour la plupart.
Ils vivent pourtant dans la pauvreté, il y a énormément de prostitution, d'enfants dans les rues, de pollution etc

Quant aux chauffeurs de Jeepneys, ils sont vraiment très sûr d'eux, roulent très vite et s'arrête brutalement... Vraiment impressionnant.

Pour parler des Philippines en général, il faut savoir que ce fut une colonie espagnol durant 3 siècles, où les espagnols n'ont donné aucune éducation, puis ils furent colonisé par les américains après la guerre americo-spanique.
Ceux ci ont alors éduqué les philippins afin de leur permettre, sur le long terme, une indépendance.
C'est pourquoi l'anglais et l'une des langues nationales avec le Filipino. Ici tout le monde parle anglais.
C'est également pour cela qu'il y a autant de prostitution, qui fut au départ, destiné aux soldats américains.
Manilles, capitale, fut tout comme l'ensemble du pays, le théâtre de terrible affrontements entre japonais et américain durant la WW2, Manilles fut totalement détruite, comme avait pu l'être Dresde en Allemagne.

Voilà, un pays intéressant, plus petit que la France, environ 300 000 km/2 pour 100 millions d'habitants, constitué de plus de 7000 îles.


Tous les commentaires (54)

Et dire que je me plains quand je suis dans le métro et que il n'y a pas de places assises

Il faut avoir une bonne dose de confiance pour que ton voisin pique pas ta thune en court de route ^^

Et tout le monde est honnete? Enfin pour donner ou rendre l'argent je veut dire

40 personnes dans l'équivalent de trois smart, c'est assez fou ^^

J espère que les déodorants sont en vente libre aux Philippines!!??....

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Et tout le monde est honnete? Enfin pour donner ou rendre l'argent je veut dire je pense que c'est pas comme chez nous là bas, les gens ont consciences de la valeur de l'argent et travaillent (après y a des c*** partout)

petite rectification: en général les chauffeurs ne sont pas seul, ils ont des personnes qui s'occupe de l'argent soit assie a côté du chauffeur soit a la queue du jeepney accroché a des mini-échelles.
Source : ma famille possèdait un jeepney et 2 multicabs (même principe du jeepney mais beaucoup moins grand et sans l'aspect du jeep)

Posté le

windowsphone

(35)

Répondre

Ça me fait penser aux combi du Pérou. Des micro bus, bondé, non-officiel, avec aération intégrée dans le sol et qui conduisent comme des fous! La moitié des conducteurs n'a pas ou plus de permis.
Tous les jours tu peux lire des accidents mortel de combis.
Et pourtant tout le monde continu à en prendre! Moi compris.

Je me vois mal donner dans le tram largent a mon voisin, il y a de grande chance que je recupere pas la monnaie lol

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est sympa, mais le risque c'est de tomber sur un voisin qui ne rend pas la monnaie, faut préparer l'appoint

Merci d'avoir posté mon anecdote :)
Je suis actuellement aux Philippines, du coup j'en profite pour partager quelques informations :)

Comme j'ai pu le voir dans les commentaires, je prends les jeepneys chaque jour, et il n'y a jamais eu de vol, de plus, il n'y a pas souvent comme j'ai pu le lire de personne qui aide le chauffeur (en tout cas dans ma ville).
C'est vraiment à la confiance, et les philippins sont des gens très aimable, souriant et heureux pour la plupart.
Ils vivent pourtant dans la pauvreté, il y a énormément de prostitution, d'enfants dans les rues, de pollution etc

Quant aux chauffeurs de Jeepneys, ils sont vraiment très sûr d'eux, roulent très vite et s'arrête brutalement... Vraiment impressionnant.

Pour parler des Philippines en général, il faut savoir que ce fut une colonie espagnol durant 3 siècles, où les espagnols n'ont donné aucune éducation, puis ils furent colonisé par les américains après la guerre americo-spanique.
Ceux ci ont alors éduqué les philippins afin de leur permettre, sur le long terme, une indépendance.
C'est pourquoi l'anglais et l'une des langues nationales avec le Filipino. Ici tout le monde parle anglais.
C'est également pour cela qu'il y a autant de prostitution, qui fut au départ, destiné aux soldats américains.
Manilles, capitale, fut tout comme l'ensemble du pays, le théâtre de terrible affrontements entre japonais et américain durant la WW2, Manilles fut totalement détruite, comme avait pu l'être Dresde en Allemagne.

Voilà, un pays intéressant, plus petit que la France, environ 300 000 km/2 pour 100 millions d'habitants, constitué de plus de 7000 îles.

Dédicace à ceux qui se plaignaient du manque de place dans le bus !

Ça me rappelle Pékin Express.

a écrit : Il faut avoir une bonne dose de confiance pour que ton voisin pique pas ta thune en court de route ^^ En tant que parisien ca me parait de la science fiction ce concept x)

Posté le

android

(11)

Répondre

On retrouve plus ou moins le même procédé en Turquie avec les "Dolmuş". Quand tu montes, tu fais passer le fric jusqu'au chauffeur qui te la rend en passant par les autres voyageurs

Pareil au Mexique, c'est assez commun de par le monde en fait. Il n'y a que des parisiens pour être etonné...

Marrant, c'est la même chose dans les marchroutkas (genre de minibus) des pays de l'ex URSS (j'ai testé en Ukraine et en Russie), où on donne l'argent à son voisin, le chauffeur rend la monnaie en conduisant et on doit lui crier qu'on veut descendre.

C'est marrant toutes ces remarques sur le fait de ne pas faire confiance à son voisin et d'avoir peur de se faire voler. Après un an en Australie où l'honnêteté des gens m'a frappée, je me dis que l'idée de voler son prochain à la première occasion est bien ancrée dans la mentalité française. C'est dommage.