La tentative de suicide ratée de Napoléon

Proposé par
le

Dans la nuit du 12 au 13 avril 1814, soit 8 jours après son abdication, Napoléon tenta de se suicider en ingérant un poison, ne voulant pas être séparé, après sa défaite, de sa femme l'impératrice Marie-Louise d'Autriche et de son fils "l'Aiglon". Au terme d'une nuit de souffrances, il survécut.


Commentaires préférés (3)

a écrit : Il tente de se suicider pour rester au près de sa femme et son fils ?.. J'ai du mal comprendre. Etant séparer de sa femme et son fils et ne le supportant pas, il décide de se suicider.

Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821.

la raison pour la quelle il a survecue serait d'ailleur qu'a cause de son ego il aurait ingérer une quantité de poison plusieurs fois superieur a la dose nécessaire. cela eu pour resultat de le faire vomir, eliminant ainsi la plus grande partie du poison absorber.


Tous les commentaires (39)

Il tente de se suicider pour rester au près de sa femme et son fils ?.. J'ai du mal comprendre.

a écrit : Il tente de se suicider pour rester au près de sa femme et son fils ?.. J'ai du mal comprendre. Etant séparer de sa femme et son fils et ne le supportant pas, il décide de se suicider.

a écrit : Etant séparer de sa femme et son fils et ne le supportant pas, il décide de se suicider. Merci !

Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821.

a écrit : Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821. Vouloir se suicider pour ne pas être séparé? Louis XI, d'ordinaire très compétent, peut-il m'expliquer ces sources loufoques?

la raison pour la quelle il a survecue serait d'ailleur qu'a cause de son ego il aurait ingérer une quantité de poison plusieurs fois superieur a la dose nécessaire. cela eu pour resultat de le faire vomir, eliminant ainsi la plus grande partie du poison absorber.

De souvenir, dans un secret d'histoire consacré à ce grand homme Stephane Bern expliquait que Napoléon s'était tout doucement empoisonné au fur et et à mesure de sa vie, pour justement développer une résistance aux principaux poisons de l'époque en vu d'une tentative d'assassinat

C'est d'ailleurs une pratique relativement répandue chez les "boss" de l'histoire puisque César himself l'a fait aussi en son temps, et tant d'autres ! ;)

a écrit : Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821. On pourrait faire une super uchronie à partir de là. Les talents de stratège hors pair de Napoléon, désormais au service des États-Unis ! En admettant que lui et les États-Unis n'en ai pas eu assez de la guerre (ces derniers ont perdu en 1812 face aux Britanniques), qui sait ce qui aurait pu se produire ? Napoléon élu président ? La conquête du Canada ? De la Floride ? Il aurait pu compter sur le soutien de nombre de ses fidèles qui ont réussi à s'exiler.

a écrit : De souvenir, dans un secret d'histoire consacré à ce grand homme Stephane Bern expliquait que Napoléon s'était tout doucement empoisonné au fur et et à mesure de sa vie, pour justement développer une résistance aux principaux poisons de l'époque en vu d'une tentative d'assassinat

C'est d'ailleurs une pratique relativement répandue chez les "boss" de l'histoire puisque César himself l'a fait aussi en son temps, et tant d'autres ! ;) Afficher tout
Cela s'appelle la mithridatisation en souvenir du roi Mithridate et c'était très répandu chez les puissants. Cela pourrait aussi expliquer l'extraordinaire résistance de Raspoutine au poison que lui a administré, pourtant dans des quantités gargantuesques, le prince Ioussoupov.
Quant à ceux qui trouvent ridicule le geste de Napoléon qui se suicide pour ne pas être séparé de sa femme et de ses enfants, rappelons-nous que son auteur favori est Corneille, d'où son goût des gestes d'"auguste et glorieux sacrifice". Le suicide, cette sortie antique, glorifiait le vaincu qui se soustrayait noblement au châtiment préparé pour lui par ses vainqueurs.

Pas très corsé le poison ...

a écrit : On pourrait faire une super uchronie à partir de là. Les talents de stratège hors pair de Napoléon, désormais au service des États-Unis ! En admettant que lui et les États-Unis n'en ai pas eu assez de la guerre (ces derniers ont perdu en 1812 face aux Britanniques), qui sait ce qui aurait pu se produire ? Napoléon élu président ? La conquête du Canada ? De la Floride ? Il aurait pu compter sur le soutien de nombre de ses fidèles qui ont réussi à s'exiler. Afficher tout Les USA n'ont pas perdu la guerre de 1812. Celle-ci a plutôt débouché sur une égalité. En effet, malgré la destruction de Washington en 1814, les britanniques ont vite compris qu'ils ne pourraient pas mobiliser assez d'effectifs pour débarquer plus en profondeur et occuper le territoire américain. Ils ont d'ailleurs tenté un ultime débarquement à la Nouvelle Orléans, ce qui fut un cuisant échec. Les américains ont pour leur part accepté leur incapacité à "libérer les français canadiens" (qui avaient de laur plein gré choisi le camp britannique) et à maîtriser les mers. Par conséquent, les deux belligérants sont revenus grosso modo à un statut ante bellum avec cependant quelques modifications : des accords commerciaux différents, l'abandon des prétentions américaines sur le Canada et la reconnaissance britannique des USA en tant qu'état souverain.
Si Napoléon était arrivé jusqu'aux États-Unis, il n'aurait sans doute pas fait grand chose car l'armée américaine était squelettique et notoirement indisciplinée. De plus, les américains refusaient une armée plus développée dans le but de limiter le pouvoir fédéral. Il aurait donc été difficile pour le petit caporal d'obtenir des résultats d'une armée aussi faible en qualité.

Posté le

android

(18)

Répondre

a écrit : De souvenir, dans un secret d'histoire consacré à ce grand homme Stephane Bern expliquait que Napoléon s'était tout doucement empoisonné au fur et et à mesure de sa vie, pour justement développer une résistance aux principaux poisons de l'époque en vu d'une tentative d'assassinat

C'est d'ailleurs une pratique relativement répandue chez les "boss" de l'histoire puisque César himself l'a fait aussi en son temps, et tant d'autres ! ;) Afficher tout
Il s'agit d'une mithridatisation: le roi grec Mithridate VI (vivant au 1er siècle avant JC) a donné son nom à ce procédé en tentant de s'immuniser aux poisons par leur ingestion régulière et à petites doses. Commentaire à compléter par la consultation de l'anecdote à ce sujet :)

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821. J'avais vu dans une vidéo YouTube (le Point Culture sur les Pirates) que Jean Laffite (un pirate français ayant aidé les américains lors d'une guerre) aurait, selon les théories les plus improbables, cherché Napoléon sur Sainte-Hélène et l'aurait ramené aux États-Unis...

a écrit : Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821. Pour le coup, j'aimerai avoir la source, car selon de nombreux musées de Charente-Maritime, où il passa ses derniers jours libres, ainsi que plusieurs sources sur Internet, Napoléon, voyant que la fuite était impossible du fait du blocus de chaque port par les anglais, décida de se rendre et de demander l'asile à un capitaine anglais, ce qui le fit conduire à Sainte-Hélène ensuite. Du moins, c'est l'histoire répandu par endroit, je ne peux pas affirmer toute sa véracité.

a écrit : J'avais vu dans une vidéo YouTube (le Point Culture sur les Pirates) que Jean Laffite (un pirate français ayant aidé les américains lors d'une guerre) aurait, selon les théories les plus improbables, cherché Napoléon sur Sainte-Hélène et l'aurait ramené aux États-Unis... En fait il aurai tenté d'organiser sont évasion mais Napoléon 1er aurai refusé au dernier moment (source monsieur N de Antoine de Caunes)

a écrit : la raison pour la quelle il a survecue serait d'ailleur qu'a cause de son ego il aurait ingérer une quantité de poison plusieurs fois superieur a la dose nécessaire. cela eu pour resultat de le faire vomir, eliminant ainsi la plus grande partie du poison absorber. Celon une autre théorie, il possédait le poison sur lui depuis la campagne de Russie et celui si se serait dégradé au fil du temps

a écrit : Etant séparer de sa femme et son fils et ne le supportant pas, il décide de se suicider. Oui mais dans les 2 cas il se sépare deux et en se suicidant pour toujours. Je suis plutôt d'accord avec copernico.

À quelques jours près, cela aurait fait un joli "poison" d'avril !!!!!!!!!

a écrit : Après sa seconde abdication en 1815, il tenta cette fois de rejoindre les Etats Unis, ennemis de la Grande Bretagne et qui lui assureraient donc la liberté, mais il fut trahi par le navire qui devait le transporté, et, pris par les Anglais, il termina comme on le sait ses jours sur l'île de Sainte Hélène en 1821. Je n'ai pas cette version de l'Histoire. Comme @ Hintair le dit, la dernière "terre française" de Napoléon était dans les Charentes maritimes, l'île d'Aix pour être précis où il occupait la maison du Gouverneur, transformée en Musée et que l'on peut visiter aujourd'hui (où on explique tout cela)... C'est de l'île d'Aix qu'il refuse l'exil aux États Unis et abdique et se rend aux anglais ; qui l'amèneront à Ste Hélène, et on connaît la suite.
Voilà ce que j'avais appris de cet évènement.

a écrit : la raison pour la quelle il a survecue serait d'ailleur qu'a cause de son ego il aurait ingérer une quantité de poison plusieurs fois superieur a la dose nécessaire. cela eu pour resultat de le faire vomir, eliminant ainsi la plus grande partie du poison absorber. Source ? Autre que le film le Terminal (qui est génial !)