Napoléon voulait construire le plus grand palais au monde

Proposé par
le

Pour sa descendance et pour pérenniser l'Empire, Napoléon prévoyait dès 1811 un palais "supérieur à tous les palais passés et présents". Ce Palais du Roi de Rome (autre surnom de l'Aiglon) devait en effet être hors norme : façade de 400 mètres, écurie de 400 chevaux, toute une cour impériale, etc. La construction avait commencé, mais la défaite en Russie mit fin au projet.


Commentaires préférés (3)

Le projet me fait penser au projet Germania Adolf Hitler.

Posté le

android

(129)

Répondre

a écrit : Le projet me fait penser au projet Germania Adolf Hitler. Le bon goût des dictateurs sans aucun doute.

a écrit : C'est dommages qu'ils aient pas pu le faire, ça aurait était magnifique à visiter à mon avis :) (ou à vivre dedans :P) par contre, je te raconte pas la facture de chauffage

Posté le

windowsphone

(166)

Répondre


Tous les commentaires (94)

Le projet me fait penser au projet Germania Adolf Hitler.

Posté le

android

(129)

Répondre

a écrit : Le projet me fait penser au projet Germania Adolf Hitler. Le bon goût des dictateurs sans aucun doute.

C'est dommages qu'ils aient pas pu le faire, ça aurait était magnifique à visiter à mon avis :) (ou à vivre dedans :P)

a écrit : C'est dommages qu'ils aient pas pu le faire, ça aurait était magnifique à visiter à mon avis :) (ou à vivre dedans :P) par contre, je te raconte pas la facture de chauffage

Posté le

windowsphone

(166)

Répondre

a écrit : C'est dommages qu'ils aient pas pu le faire, ça aurait était magnifique à visiter à mon avis :) (ou à vivre dedans :P) par contre, je te raconte pas la facture de chauffage

Posté le

windowsphone

(1)

Répondre

Il était parti cherché les capitaux en Russie mais en est revenu bredouille. Fin du rêve grandiose !

Pour compléter l'anecdote, Napoléon avait pour projet de vouloir construire plusieurs palais à travers l'empire. Et ce notamment en la ville de Lyon (peut-etre que l'auteur de l'anecdote fait référence à cette ville mais il n'en fait pas mention). Plus précisement non loin de l'actuelle gare Perrache, qui porte d'ailleurs le nom de Monsieur Perrache qui, grâce à son projet, a été à l'origine de la déviation des cours d'eau (Rhone et Saone) et du rattachement de l'ile au sud du confluent. Le projet de Palais impérial émanait de la municipalité qui souhaitait transformer cette nouvelle zone habitable (il y a eu de très nombreux projets mais il s'agit d'un gouffre financier) et faire rayonner la ville de Lyon. Quelques documents d'archives (disponibles aux archives départementales) attestent de cette decision. Malheureusement, les croquis ont disparu mais des travaux de recherche menés dans les années 60 (si ma mémoire est bonne) montrent la grandeur du projet. Plusieurs bâtiments, de nombreux jardins, des fontaines ! Les ouvriers avaient commencé à créer, fortifier les digues lorsque le projet a été stoppé.

On ne risque plus d'avoir ce genre de problème avec les russes puisqu'on a envoyé notre meilleur diplomate : notre Gérard Depardieu national !

a écrit : Le bon goût des dictateurs sans aucun doute. Napoléon était empereur. Pas Dictateur.

Ah ce Napoléon, toujours à faire dans la démesure ! A noter également que ce projet fut motivé par la naissance imminente de son enfant quelques temps plus tard. On peut en penser ce qu'on veut, avec Napoléon la France a vécu une très grande période !

a écrit : Le bon goût des dictateurs sans aucun doute. Napoléon était un empereur et non un dictateur et à part mener des batailles et avoir voulu étendre la révolution à toute l'Europe, il n'en était pas un.

Dans les jupons de l'histoire consacrer à sa première épouse Joséphine de Beauharnais on a pu constater que c'était un lover voir un canard. Il écrivait des lettres enflammées (équivalent d'un sexto) à son épouse je vais vous épargner les je t'embrasse dans ta petite forêt noir... J'ignore si elle était réceptif mais elle le trompait à tout bout de champs (divinement belle excepté les dents, trop de canne à sucre durant sont enfance). Bref dictateur je ne sais pas mais passionné oh que oui!

a écrit : Napoléon était un empereur et non un dictateur et à part mener des batailles et avoir voulu étendre la révolution à toute l'Europe, il n'en était pas un. Humm, on est là dans de la sémantique... Une personne ou un groupe de personnes qui exerce un pouvoir absolu sur le peuple est la définition d'une dictature. Un Roi ou Empereur, s'il n'ont pas des règles et de Lois régissant la vie ; s'ils n'ont pas des élections pour nommer des gouvernements pour mettre en application ces Lois, les respecter et les faire respecter, sont des "dictateurs"...
Sous Napoléon, je crois qu'on peut dire que la France était une "dictature". Donc que Napoléon était un "dictateur".
Ceci dit, ce n'est pas forcément un gros mot ; il vaut mieux vivre sous une "dictature" qui prend soin de ses contemporains, que sous une démocratie pourrie et corrompue. Je n'ai pas vraiment d'exemple en tête, mais encore une fois c'est de la sémantique.

Je savais que Napoléon voulait faire de Paris la capitale rayonnante de son immense Empire, et qu'il avait d'autres grands projets pour d'autres villes telles que Lyon, mais là tu m'apprends quelque chose :)

À savoir que l'Aiglon, roi de Rome, est l'héritier de l'empereur Napoléon Ier.
Né en 1811, celui ci fut désigné successeur de Napoléon Ier avec le nom de Napoléon II, suite à l'abdication qui suivit les 100 jours, mais ne put régner.

Il faut également savoir qu'il est le fils de Marie-Louise d'Autriche et de Napoléon Ier, qui avait épousé en secondes noces celle-là, ne réussissant pas à avoir un enfant avec Joséphine de Beauharnais, sa première épouse - et dont ce n'était pas le premier mariage. Il lui fallait bien un héritier...

J'espère que j'ai été clair !

a écrit : Humm, on est là dans de la sémantique... Une personne ou un groupe de personnes qui exerce un pouvoir absolu sur le peuple est la définition d'une dictature. Un Roi ou Empereur, s'il n'ont pas des règles et de Lois régissant la vie ; s'ils n'ont pas des élections pour nommer des gouvernements pour mettre en application ces Lois, les respecter et les faire respecter, sont des "dictateurs"...
Sous Napoléon, je crois qu'on peut dire que la France était une "dictature". Donc que Napoléon était un "dictateur".
Ceci dit, ce n'est pas forcément un gros mot ; il vaut mieux vivre sous une "dictature" qui prend soin de ses contemporains, que sous une démocratie pourrie et corrompue. Je n'ai pas vraiment d'exemple en tête, mais encore une fois c'est de la sémantique.
Afficher tout
"on peut dire"... Qui est ce "on" ? Parce qu'aucun prof d'Histoire ou universitaire dirait que Napoléon était un dictateur, peut être dans quelques livres utilisé comme push-line pour faire vendre, mais sinon dans un certain milieu (qu'on peut considérer qualifié sur le sujet...) c'est une faute que de dire que Napoléon était un dictateur.
Le seul dirigeant français que certains universitaires ou historiens de renoms considèrent comme dictateur est Napoléon III, il y en a même un qui a axé son étude dessus pour conclure que Napoléon III était le premier des dictateurs moderne, un peu le prototype des grands du XXIeme siècle.

Et par pitié, épargnez nous le fameux "Mais Henri Guillemin disait..."

Le mot dictateur n'a pas été toujours était ce qu'il est. Ci joint copier coller

"Dans la République romaine antique, un dictateur est un magistrat souverain désigné de manière extraordinaire en certaines circonstances critiques (crises graves ou troubles importants) et détenant les pleins pouvoirs (imperieum). Il est choisi par le Sénat parmi les anciens consuls, pour une période de six mois."
Napoléon s'était autoproclamé empereur et consul à vie Malgrè les réticences de maman, madame mère. Pourquoi gouverner 6mois lorsque tu peux gouverner à vie !

Finalement c'edt un projet d'envergure de ce type qu'il nous manque aujourd'hui, que laissera t'on au generation future ? La tour eiffel, Versailles, Le louvre, autant de projet qui ont vu le jour des siècles avant nous... Sans grandeur on avance pas et pour ce qui est de stagner, la France est devenu championne...

a écrit : Le bon goût des dictateurs sans aucun doute. Très mauvaise comparaison si on regarde les deux histoires, les seules points communs étant leur défaites en Russie.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Napoléon était empereur. Pas Dictateur. Tout dépends de comment on a envie de lire l'histoire.
12 ans de règne, 1 million de civils tués, 2,5 à 3 millions de morts au total, un territoire plus petit à la fin de son règne qu'au début.

Mégalo expansionniste.

Mais la France aime aimer Napoléon ;-)