Hitchcock a inventé un effet de caméra pour montrer le malaise

Proposé par
le
dans

Le contra-zoom ou travelling contrarié est un effet cinématographique donnant une sensation de malaise, inventé par Alfred Hitchcock dans le film Vertigo. Alliance d'un travelling arrière de la caméra et d'un zoom avant (ou inversement) synchronisés, il permet de déformer par la perspective le décor d'une scène, tout en ne modifiant pas le cadrage du sujet principal. Il a été repris par la suite dans de nombreux films.

On le retrouve notamment dans "Les affranchis", "E.T. l'extra-terrestre", "Les dents de la mer" ou encore "Le roi lion".


Commentaires préférés (3)

On dit aussi travelling compensé ou transtrav, et il est presque impossible de le faire parfaitement manuellement, tout doit être millimétré et le plus souvent automatisé

Celui de "la Haine" est magnifique. Les jeunes de banlieue semblent se décoller du centre ville de Paris en arrière plan, pour montrer leur décalage totale avec ce milieu qui n'est pas le leur.

A voir absolument, de toute urgence.

a écrit : Celui de "la Haine" est magnifique. Les jeunes de banlieue semblent se décoller du centre ville de Paris en arrière plan, pour montrer leur décalage totale avec ce milieu qui n'est pas le leur.

A voir absolument, de toute urgence.
Je pense que toi aussi tu as vu l'épisode de Crossed dans lequel Karim Debbache fait cette analyse.

Pour ce qui voudrait voir à quoi ressemble un travelling compensé, je vous invite à regarder l'épisode en question à partir de 2'30. En fait je vous invite à regarder tous les épisodes de Crossed et la nouvelle émission de Karim Debbache Chroma, c'est excellent.

youtu.be/dvk57AU9AO0

Posté le

android

(60)

Répondre


Tous les commentaires (30)

On dit aussi travelling compensé ou transtrav, et il est presque impossible de le faire parfaitement manuellement, tout doit être millimétré et le plus souvent automatisé

A savoir que cette technique est plus communément appelé "transtrav" ou "travelling compensé"

Celui de "la Haine" est magnifique. Les jeunes de banlieue semblent se décoller du centre ville de Paris en arrière plan, pour montrer leur décalage totale avec ce milieu qui n'est pas le leur.

A voir absolument, de toute urgence.

Il ne l'a pas "inventé" mais exploité en premier...

Ou dans la Communauté de l'Anneau, lorsque Frodon est sur le chemin et que le cavalier "Roi Fantôme" arrive

J'ai un peu de mal à visualiser, est ce que c'est cette impression par exemple que le couloir s'allonge dans les films d'horreur?

Je connaissais sous le nom de travelling arrière compensé

a écrit : J'ai un peu de mal à visualiser, est ce que c'est cette impression par exemple que le couloir s'allonge dans les films d'horreur? Oui en jouant sur une déformation de la perspective, ce qui donne un couloir qui s'allonge ou un sol qui s'éloigne ( vertigo ) on au contraire un arrière plan qui vient écraser le premier plan ( dents de la mer )

JLSD car l'analyse de Vertigo faisait parti des documents complémentaires pour le bac de français et on pouvait y trouver ce fameux travelling. Au passage, c'est un très bon film, je vous conseille de le regarder ;)

a écrit : Celui de "la Haine" est magnifique. Les jeunes de banlieue semblent se décoller du centre ville de Paris en arrière plan, pour montrer leur décalage totale avec ce milieu qui n'est pas le leur.

A voir absolument, de toute urgence.
Je pense que toi aussi tu as vu l'épisode de Crossed dans lequel Karim Debbache fait cette analyse.

Pour ce qui voudrait voir à quoi ressemble un travelling compensé, je vous invite à regarder l'épisode en question à partir de 2'30. En fait je vous invite à regarder tous les épisodes de Crossed et la nouvelle émission de Karim Debbache Chroma, c'est excellent.

youtu.be/dvk57AU9AO0

Posté le

android

(60)

Répondre

On peut aussi appeler ca "l'effet vertigo" si je ne me trompe :)
Je me rappel que petit je l'avais vu dans Hulk et que j'avais essayé de suite de le reproduire haha

a écrit : On peut aussi appeler ca "l'effet vertigo" si je ne me trompe :)
Je me rappel que petit je l'avais vu dans Hulk et que j'avais essayé de suite de le reproduire haha
Ou vertigo shot tout simplement, il y a tellement de nom

a écrit : Celui de "la Haine" est magnifique. Les jeunes de banlieue semblent se décoller du centre ville de Paris en arrière plan, pour montrer leur décalage totale avec ce milieu qui n'est pas le leur.

A voir absolument, de toute urgence.
Il me semble que c'est plus une histoire de focale dans le cas de La Haine. Selon la focale utilisée, le sujet se détache de l'arrière plan ou à l'inverse, l'arrière plan et le sujet apparaissent sur le même plan.
Les photographes en parlerint mieux...

a écrit : Il ne l'a pas "inventé" mais exploité en premier... Du coup si je suis ton raisonnement l'Homme n'a pas inventé la roue, c'est juste le premier qui l'a exploité ?...

a écrit : Ou dans la Communauté de l'Anneau, lorsque Frodon est sur le chemin et que le cavalier "Roi Fantôme" arrive Je suppose que tu parles du Roi Sorcier d'Angmar.
Mais j'ai une question comment sais-tu qu'a ce moment précis du film c'est bien le Roi Sorcier ?
On ne peut pas le distinguer des 8 autres nazguls et Frodon ne met pas l'anneau à son doigt donc il ne voit pas leurs visages.

Je précise que je ne cautionne pas "Vertigo" : je ne l'avais pas mis dans l'anecdote au départ.

a écrit : J'ai un peu de mal à visualiser, est ce que c'est cette impression par exemple que le couloir s'allonge dans les films d'horreur? Au pire regarde la vidéo t'arriveras alors mieux à visualiser x)
Moi je l'ai fait et maintenant je visualise x)

a écrit : Je suppose que tu parles du Roi Sorcier d'Angmar.
Mais j'ai une question comment sais-tu qu'a ce moment précis du film c'est bien le Roi Sorcier ?
On ne peut pas le distinguer des 8 autres nazguls et Frodon ne met pas l'anneau à son doigt donc il ne voit pas leurs visages.
C'est précisé dans le bouquin je crois. C'est bien le roi Sorcier qui pourchasse les Hobbits. Si cela t'intéresse, je te conseille de lire le troisième tome des contes et légendes Inachevés. Il y a une partie sur les Nazgûls, qui explique notamment leur organisation.

Pour compléter l'anecdote, cette fameuse scène du clocher fut en fait filmée à l'horizontale : les caméras de l'époque de par leur encombrement et leur poids ne permettaient pas ce genre d'exploit . Hitchcock fit donc construire en studio une réplique de l'escalier du clocher mais à l'horizontale donc. Une caméra pouvait donc aisément y faire son recul tout en allongeant sa focale, le fameux effet "vertigo".