L'ancêtre du GPS positionnait à quelques kilomètres près

Proposé par
le

Avant l’avènement du GPS, l'armée américaine et quelques nations partenaires utilisaient déjà un système de positionnement global appelé OMEGA. Lancé en 1968, ce réseau basé sur 8 stations radio internationales permettait de déterminer une position à 6 kilomètres près. Il fut remplacé en 1997 par le GPS.


Commentaires préférés (3)

Ça complique quand même vachement Pokemon Go si pour chaque Pokemon tu dois fouiller les 6 kilomètres a la ronde ...

Une de ces antennes était implantée à l'Ile de La Réunion et mesurait 427 mètres.

a écrit : Pourquoi 1997 alors que le système GPS était opérationnel et disponible pour les applications civiles dès 1995 ?! Je pense qu'il y a une erreur de dates ! Dans la source Wikipedia il est écrit :"Dans les années 1990, le succès du Global Positioning System déboucha sur un recul de son usage, à tel point que l'entretien ne se justifia plus. La version civile du système fut définitivement arrêtée et toutes les stations cessèrent d'émettre le 30 septembre 1997. "


Tous les commentaires (23)

Ça complique quand même vachement Pokemon Go si pour chaque Pokemon tu dois fouiller les 6 kilomètres a la ronde ...

Une de ces antennes était implantée à l'Ile de La Réunion et mesurait 427 mètres.

Pourquoi 1997 alors que le système GPS était opérationnel et disponible pour les applications civiles dès 1995 ?! Je pense qu'il y a une erreur de dates !

Le GPS est d'ailleurs une des premières inventions grand public qui utilise les travaux d'Einstein sur la relativité générale. Dans ce cas précis, il faut prendre en compte le décalage temporel qui existe entre la surface de la Terre et son orbide (le temps se déroule plus vite à la surface car la gravité y est plus forte). Il faut donc apporter une correction pour éviter de trop grandes aproximations comme évoquées dans l'anecdote !

a écrit : Pourquoi 1997 alors que le système GPS était opérationnel et disponible pour les applications civiles dès 1995 ?! Je pense qu'il y a une erreur de dates ! Dans la source Wikipedia il est écrit :"Dans les années 1990, le succès du Global Positioning System déboucha sur un recul de son usage, à tel point que l'entretien ne se justifia plus. La version civile du système fut définitivement arrêtée et toutes les stations cessèrent d'émettre le 30 septembre 1997. "

a écrit : Le GPS est d'ailleurs une des premières inventions grand public qui utilise les travaux d'Einstein sur la relativité générale. Dans ce cas précis, il faut prendre en compte le décalage temporel qui existe entre la surface de la Terre et son orbide (le temps se déroule plus vite à la surface car la gravité y est plus forte). Il faut donc apporter une correction pour éviter de trop grandes aproximations comme évoquées dans l'anecdote ! Afficher tout En fait c'est l'inverse, d'apres une anecdote du 3 mai 2013, je cite "le temps s'ecoule plus vite lorsque le sattelite est soumis à une moins forte gravité", sachant que la vitesse joue aussi un role important car plus le sattelite va vite, plus le temps ralenti pour lui.

Et en Méditerranée on avait le système Loran-C qui fonctionnait grâce à 3 grandes antennes situées aux extrémités (l'une d'elle était en Espagne) et le récepteur calculait la position par triangulation.

a écrit : Ça complique quand même vachement Pokemon Go si pour chaque Pokemon tu dois fouiller les 6 kilomètres a la ronde ... Les pokémon étaient plus gros avant, tu jetais la pokéball sur une ville et hop, c'était plus simple!^^

Ce principe était notamment utilisé pour les bombardements de nuit alliés pendant la seconde guerre mondiale... avec les résultats que l'on connait.

M'enfin, y'avait pas mieux, ils éteignaient les lumières aussi c'est de leur faute! Alors on balançait pas au petit bonheur la chance, mais presque! ^^

Quelqu'un a des news du système européen "Galilé"?
Concurrent (tardif) du GPS américain

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Ce principe était notamment utilisé pour les bombardements de nuit alliés pendant la seconde guerre mondiale... avec les résultats que l'on connait.

M'enfin, y'avait pas mieux, ils éteignaient les lumières aussi c'est de leur faute! Alors on balançait pas au petit bonheur la chance, mais presque! ^^
Lancé en 1968. Seconde guerre mondiale?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : En fait c'est l'inverse, d'apres une anecdote du 3 mai 2013, je cite "le temps s'ecoule plus vite lorsque le sattelite est soumis à une moins forte gravité", sachant que la vitesse joue aussi un role important car plus le sattelite va vite, plus le temps ralenti pour lui. D'ailleurs dans tous les films de science fiction lorsqu'on s'approche d'un trou noir le temps s'écoule plus lentement.
Et dans les films de science fiction on ne dit pas que de conneries...

a écrit : Lancé en 1968. Seconde guerre mondiale? Je parle du principe de guidage radio, pas du système mondial dont parle l'anecdote.
les bombardements de nuit étaient guidés avec la même technologie (deux signaux radio émis de deux points éloignés l'un de l'autre qui, en se croisant, donnaient aux pilotes la position approximative de leur appareil) pendant la 2GM, on envoyait pas les avions au pifomètre sur l'ennemi en pleine nuit en espérant que les bombes tombent sur quelquechose d'intéressant quoi.

a écrit : Quelqu'un a des news du système européen "Galilé"?
Concurrent (tardif) du GPS américain
Oui j'ai regardé l'autre jour sur internet ils ont déjà lancé 14 satellites et ils sont confiants pour la suite (malgré les problèmes qu'ils ont eu avec le 3eme), mais il en reste encore autant à envoyer donc ils vont utiliser Ariane 5 et les envoyer par deux, ils espèrent êtres prêt pour la fin de l'année , en espérant avoir été assez clair, je mets le lien à suivre www.sciencesetavenir.fr/espace/planetes/la-moitie-des-satellites-du-futur-gps-europeen-galileo-sont-desormais-en-place_101691

a écrit : Je parle du principe de guidage radio, pas du système mondial dont parle l'anecdote.
les bombardements de nuit étaient guidés avec la même technologie (deux signaux radio émis de deux points éloignés l'un de l'autre qui, en se croisant, donnaient aux pilotes la position approximative de leur appar
eil) pendant la 2GM, on envoyait pas les avions au pifomètre sur l'ennemi en pleine nuit en espérant que les bombes tombent sur quelquechose d'intéressant quoi. Afficher tout
Je suppose que tu parles de la radio-gonio. C'est pratiquement aussi vieux que les ondes radio. On ne peut pas vraiment parler de guidage radio mais plutôt d'une manière de faire le point pour savoir où on se situe sur une carte en utilisant une boussole, un rapporteur et une règle. A l'époque, le pilote était secondé par un navigateur dont le rôle était de tracer la route sur une carte et de lui dire où il se trouvait et de lui donner un cap à suivre. On peut utiliser la même chose en mer : relèvement à vue en visant des amers (point remarquable : église, tour, etc.) de jour, ou relèvement par radio quand on n'est pas en vue d'amers (de nuit ou loin des côtes). La différence entre la radiogoniométrie et le système de positionnement décrit dans cette anecdote (ainsi que le GPS), c'est que la première détermine la position à partir de la direction des émetteurs (relevée à l'aide d'un compas (boussole)) et le second utilise seulement la mesure de la distance des émetteurs.

a écrit : Et en Méditerranée on avait le système Loran-C qui fonctionnait grâce à 3 grandes antennes situées aux extrémités (l'une d'elle était en Espagne) et le récepteur calculait la position par triangulation. Oui je m'en souviens bien, le GPS était hors de prix. Le Loran était bien plus abordable, la précision était plutôt correcte. C'est l'antenne espagnole qui a lâchée en 1994 si je me souviens bien, à partir de là ça n'a plus fonctionné en méditerranée. Je sais qu'il reste un E Loran en sécurité en attendant Galileo

a écrit : En fait c'est l'inverse, d'apres une anecdote du 3 mai 2013, je cite "le temps s'ecoule plus vite lorsque le sattelite est soumis à une moins forte gravité", sachant que la vitesse joue aussi un role important car plus le sattelite va vite, plus le temps ralenti pour lui. Tu dis "sachant que la vitesse joue aussi une role important..."

En fait il me semble que vitesse et gravitation sont indissociables. G est une acceleration qui s'exprime en m/s.

De plus, en orbite, de l'altitude depend entierement la vitesse et inversement. Pour monter et donc reduire l'influence gravitationnelle, on accelère, pour s'approcher de la terre et donc augmenter l'influence gravitationnelle, on décèlere. Les deux parametres sont completement indissociables.

Je n'ai pas regardé l'anecdote d'où tu cites la phrase, mais elle est partiellement erroné, ou du moins imprecise. Le temps ne s'ecoule pas plus vite car soumis à une plus forte gravité. Chaque objet ou observateur dispose d'un temps propre, qui se decalle (ne ralenti pas ni accelere ) du temps des autres objets ou observateurs si ils ont des vitesses et directions differentes.
D'ailleurs dire que le temps s'ecoule plus vite ou moins vite est un non-sens car une vitesse derive toujours du temps (km/h, m/s par exemple), et la vitesse du temps ne peux pas deriver du temps, le temps n'a ainsi pas de vitesse et ne peux ni aller plus vite, ni moins ;-)

Un commentaire plus haut parle d'interstellar, on y vois que pour ceux qui ce sont approchés du trou noir, le temps est passé normalement, ainsi que pour ceux qui n'y sont pas allés. Leurs temps propres se sont simplement décallés. Le film représente bien cet effet.

;-)

a écrit : Ça complique quand même vachement Pokemon Go si pour chaque Pokemon tu dois fouiller les 6 kilomètres a la ronde ... Suis-je le seul a lire 6km dans l'anecdote et 2,2 dans le lien wiki ?

a écrit : Je suppose que tu parles de la radio-gonio. C'est pratiquement aussi vieux que les ondes radio. On ne peut pas vraiment parler de guidage radio mais plutôt d'une manière de faire le point pour savoir où on se situe sur une carte en utilisant une boussole, un rapporteur et une règle. A l'époque, le pilote était secondé par un navigateur dont le rôle était de tracer la route sur une carte et de lui dire où il se trouvait et de lui donner un cap à suivre. On peut utiliser la même chose en mer : relèvement à vue en visant des amers (point remarquable : église, tour, etc.) de jour, ou relèvement par radio quand on n'est pas en vue d'amers (de nuit ou loin des côtes). La différence entre la radiogoniométrie et le système de positionnement décrit dans cette anecdote (ainsi que le GPS), c'est que la première détermine la position à partir de la direction des émetteurs (relevée à l'aide d'un compas (boussole)) et le second utilise seulement la mesure de la distance des émetteurs. Afficher tout Ca reste quand même le même principe. Le système dont parle l'anecdote avec sa précision de 6 km, ne me dit pas que sans boussole et calculateur de bord aurait pu fonctionner.
La seule différence entre les deux c'est que la boussole et le compas étaient automatiques. Le principe est exactement le même: triangulation de signaux radio et relevés via des cartes et instruments de bord.
Le GPS lui est d'une autre nature, il s'agit certes d'une triangulation de signaux radios via des cartes, mais les antennes sont dans l'espace et se déplacent en permanence par rapport à la surface.

a écrit : Ça complique quand même vachement Pokemon Go si pour chaque Pokemon tu dois fouiller les 6 kilomètres a la ronde ... Il suffit d'utiliser la technique multiclonage de naruto

Posté le

android

(1)

Répondre