La pellicule d'une scène de film a été surveillée comme un trésor

Proposé par
le
dans

Les pellicules des différentes caméras ayant filmé l'explosion à la fin du film "Le Pont de la Rivière Kwai" étaient si précieuses que pour éviter de toutes les perdre, la production les a fait voyager de Ceylan à Londres par des avions différents, sous escorte policière jusqu'à l'aéroport. Il s'agissait d'une véritable explosion d'un pont construit exprès pour le film, et rater ou perdre cette scène aurait nécessité de tout refaire.


Commentaires préférés (3)

Aujourd'hui, un simple Galaxy Note 7 permet de causer l'explosion ET de la filmer. Le progrès de nos jours ...

Posté le

android

(300)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas qu'on savait faire de copie a l'epoque Bien sur qu'on savait faire des copies.
Sinon comment projeter un film dans x salles de cinéma ?

Par contre à Ceylan ils n'étaient peut être pas équipés à l'époque.

a écrit : Je ne pense pas qu'on savait faire de copie a l'epoque C'était plutôt une question de temps. D'après la source, le producteur aurait déclaré "on peut faire une copie, mais Ceylan. " True story

Posté le

android

(290)

Répondre


Tous les commentaires (33)

Aujourd'hui, un simple Galaxy Note 7 permet de causer l'explosion ET de la filmer. Le progrès de nos jours ...

Posté le

android

(300)

Répondre

film engagé sur l'absurdité de la guerre et les conditions de détention. un classique à voir .

Je ne savais pas qu'on pouvait autant protéger des pellicules cinéma.
La meilleure chose du film pour moi, sa musique culte ^^

Posté le

android

(5)

Répondre

Cela n'aurait pas été plus simple d'en faire des copies sur place ?

a écrit : Cela n'aurait pas été plus simple d'en faire des copies sur place ? Je ne pense pas qu'on savait faire de copie a l'epoque

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Je ne pense pas qu'on savait faire de copie a l'epoque Bien sur qu'on savait faire des copies.
Sinon comment projeter un film dans x salles de cinéma ?

Par contre à Ceylan ils n'étaient peut être pas équipés à l'époque.

a écrit : Je ne pense pas qu'on savait faire de copie a l'epoque C'était plutôt une question de temps. D'après la source, le producteur aurait déclaré "on peut faire une copie, mais Ceylan. " True story

Posté le

android

(290)

Répondre

Quand tu viens pour lire une anecdote mais que finalement tu te fais spoiler un film

a écrit : Cela n'aurait pas été plus simple d'en faire des copies sur place ? Les copies, il faut bien les transporter aussi dans un avion différent non? Cela n apporte pas beaucoup plus d avantage donc.

a écrit : On ne dit plus Ceylan mais Sri Lanka :) Oui plus maintenant mais a l epoque si. Le film date de 1956 ou 1957 (j ai plus la date en tete mais c est par la) et a l epoque ca s appelait Ceylan. Un peu comme Taiwan qui s appelait Formose. ;)

Ça me remet la musique dans la tête, je sens que je vais en avoir pour bonne partie de la journée. Plutôt cool en fait..

a écrit : Oui plus maintenant mais a l epoque si. Le film date de 1956 ou 1957 (j ai plus la date en tete mais c est par la) et a l epoque ca s appelait Ceylan. Un peu comme Taiwan qui s appelait Formose. ;) Ou le RD Congo qui s'appelait Zaïre, ou encore Cipango pour le Japon, ou Rhodesie pour le Zimbabwe ou encore Perse pour l'Iran ou encore Siam pour la Thaïlande ou encore Provinces-Unies pour les Pays-Bas, ou encore Côte de l'or pour le Ghana et tant d'autres !

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Oui plus maintenant mais a l epoque si. Le film date de 1956 ou 1957 (j ai plus la date en tete mais c est par la) et a l epoque ca s appelait Ceylan. Un peu comme Taiwan qui s appelait Formose. ;) Effectivement Flo, j'avais en tête l'époque de tournage mais je parlais plus pour aujourd'hui, époque où le nom Ceylan est tombé en désuétude.
Désolé, mon origine sri lankaise a du jouer dans la balance ;)

Ça montre l'interet des CGI, bien que son abus est biensur condamnable

Ça me rappelle La Party (The Party en VO, un film de Blake Edwards à mourir de rire que je vous recommande) : le film montre une scène de tournage où un comédien déclenche l'explosion de tout le décor avant que le réalisateur ait eu le temps de crier "Moteur" ! Ce n'est pas un spoil, c'est seulement le début du film, la suite est encore pire... Le comédien qui ne fait que des gaffes est joué par Peter Sellers (la Panthère Rose), tout un programme !

a écrit : Cela n'aurait pas été plus simple d'en faire des copies sur place ? Inutile de faire des copies puisque le réalisateur avait utilisé plusieurs caméras pour éviter le risque que la caméra ne fonctionne pas et obtenir par la même occasion tous les exemplaires de la même scène dont il pouvait avoir besoin pour pouvoir les faire voyager séparément.

a écrit : Cela n'aurait pas été plus simple d'en faire des copies sur place ? La scène de l'explosion a été filmée sous plusieurs angles en même temps, ca permet par la magie du montage de faire durer une cascade/explosion 30 secondes à l'écran au lieu de 3 dans la réalité et d'en apprécier chaque détails.

L'anecdote parle surtout du prix prohibitif des appareils de prise de vue qui, s'ils avaient étés transportés en même temps dans le même appareil et qu'il y ait eu un accident où un vol, cela aurait plombé le budget, où peut être étais-ce une exigence des assurances de dispatcher la cargaison en cas de problème.

P.S, l'anecdote me rappelle aussi un épisode de Magnum, où celui-ci fait sauter à distance la maquette de ce pont qu'Higgins affectionne tant, en lui jouant la fameuse musique au téléphone. Diaboliquement-vôtre! ^^

P.S2, A savoir que le véritable pont de la rivière Kwai n'a jamais été entièrement détruit, qu'il est en béton armé et en acier et que les trains l'empruntent encore aujourd'hui (il a été réparé à la fin de la guerre par les Japonais au titre de dommages de guerre). Ca casse un peu le mythe je sais. Par contre, il a bel et bien été construit sur des montagnes de cadavres...