Un système informatique évite aux avions de se rentrer dedans

Proposé par
Invité
le

Le TCAS (Traffic Collision Avoidance System) est un ordinateur intelligent qui équipe aujourd'hui tous les avions de ligne. Il détecte par radio les autres avions et permet d'éviter les collisions. Mis en place en 1993 par la FAA, il a permis de réduire le nombre de quasi-collisions de 80%.

Le TCAS détecte les avions grâce à leur transpondeur. Selon la proximité, il émet soit une alerte traffic sonore qui alerte le pilote, soit une alerte de résolution où il intime l'ordre au pilote de descendre ou monter afin d'éviter la collision. Les TCAS communiquent entre eux afin que chaque avion prenne une décision cohérente (l'un monte, l'autre descend).


Commentaires préférés (3)

.Logiquement oui il restent dès collision d'avions,même si le nombre est extrêmement limité,d'ailleurs c'est l'un des moyen de transport les plus sur au monde alors ne t'inquiète pas.

Oui il se produit malheureusement encore des collisions aériennes (en 2002 par exemple).
Le TCAS n'a pas suffit à faire disparaître ce type d'accident, car le système envoie une alerte sonore, puis un ordre à suivre (monter - descendre etc...) que le pilote doit ensuite exécuter. Or il s’avère que le Controle aérien peut envoyer un ordre contraire. C'est le cas de l'accident de 2002 (collision d'überlingen).

a écrit : Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ? Non, pas le nombre de "collisions" mais de "quasi-collisions"

Posté le

android

(72)

Répondre


Tous les commentaires (75)

Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ?

Collisions sur le taxiway principalement

.Logiquement oui il restent dès collision d'avions,même si le nombre est extrêmement limité,d'ailleurs c'est l'un des moyen de transport les plus sur au monde alors ne t'inquiète pas.

Vu dans Air Crash. Me semble qu'ils ont commencé à réfléchir à un système pareil après le crash par collision du vol 187 Pacific Southwest où le Boeing avait percuté un Cessna et fait 144 morts, le plus meurtrier de Californie à l'époque.

Bien que je ne sache pas définir l'intelligence (aptitude à résoudre un problème nouveau?), l'expression "ordinateurs intelligents" me gêne: il ne s'agit que d'automatismes câblés/programmés qui ne réagissent que pour ce à quoi ils sont destinés.

La plupart des collisions sont aujourd'hui entre des avions de tourisme comme ce couple il y a quelques jours aux états unis

Posté le

android

(14)

Répondre

Preuve que la communication entre les TCAS est essentielle, j'ai finis en couple avec la derniere personne que j'ai essayé d'éviter sur un trop trottoir, après 15 déportement simultanés pour laisser passer l'autre la collision fut inévitable ...

Oui il se produit malheureusement encore des collisions aériennes (en 2002 par exemple).
Le TCAS n'a pas suffit à faire disparaître ce type d'accident, car le système envoie une alerte sonore, puis un ordre à suivre (monter - descendre etc...) que le pilote doit ensuite exécuter. Or il s’avère que le Controle aérien peut envoyer un ordre contraire. C'est le cas de l'accident de 2002 (collision d'überlingen).

a écrit : Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ? Non, pas le nombre de "collisions" mais de "quasi-collisions"

Posté le

android

(72)

Répondre

Pour les avions privés on parle de FLARM.

Posté le

windowsphone

(6)

Répondre

a écrit : Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ? Je pense que cela veut dire que l'équipement à lui tout seul réduit les quasi-collisions à lui tout seul. Si on ajoute tous les autres facteurs et autres équipements, on arrive à un risque de collision proche de 0.

a écrit : Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ? Ça baisse le risque de collision...pas le nombre de collision...

Posté le

android

(13)

Répondre

Excusez-moi, mais si il réduit le risque de quasi-collision, une quasi-collision n'étant pas une collision. Il ne sert à rien non?
Si il n'y avait pas collision avant, comment peut-il réduire de collision après?

a écrit : .Logiquement oui il restent dès collision d'avions,même si le nombre est extrêmement limité,d'ailleurs c'est l'un des moyen de transport les plus sur au monde alors ne t'inquiète pas. Exact. Mais il est arrivé une fois que ce système dise au pilote de descendre alors que la tour de contrôle ordonnait au pilote de monter. Ce qu'il a fait et cela a provoqué une collision. Le moyen de transport plus sûr qu'un avion reste l'ascenseur.

Posté le

android

(16)

Répondre

a écrit : Excusez-moi, mais si il réduit le risque de quasi-collision, une quasi-collision n'étant pas une collision. Il ne sert à rien non?
Si il n'y avait pas collision avant, comment peut-il réduire de collision après?
Pas tout à fait. Une quasi-collision n'entraîne effectivement pas de dégâts, mais elle révèle que si des paramètres avaient été changés, même très peu, un accident aurait eu lieu. Autrement dit, on est passé à un doigt de l'accident. C'est une situation qui aurait très vite pu tourner en accident. Donc plus il y a de situations comme ça, plus il y a de risques d'accidents.
Le truc, c'est qu'on veut éviter les "situation qui peuvent très vite tourner en accident". On va donc essayer de réduire au maximum le nombre de ces situations, pour réduire au final le nombre d'accidents. Donc c'est finalement utile.

Posté le

android

(24)

Répondre

a écrit : Excusez-moi, mais si il réduit le risque de quasi-collision, une quasi-collision n'étant pas une collision. Il ne sert à rien non?
Si il n'y avait pas collision avant, comment peut-il réduire de collision après?
Ou aussi, si tu veux, un quasi accident, c'est comme si quelqu'un tombe d'un balcon sans rambarde. Il atterrit sur un store et ne se fait pas mal. Il n'y a donc pas d'accident, mais un quasi accident. Mais comme on voit qu'il y a une situation dangereuse, qui pourra potentiellement créer un vrai accident cette fois ci, on va y remédier en installant une rambarde. Donc c'est utile. :)

Posté le

android

(22)

Répondre

a écrit : Des collisions d'avion réduit de 80% ? Ca veut dire qu'aujourd'hui il reste des collisions d'avion ? Oui, j'avais vu une émission qui relatait l'histoire de la collision de 2 avions équipés de ce système, l'une des équipes de pilotes n'ayant pas suivie les indications du système ...

a écrit : Bien que je ne sache pas définir l'intelligence (aptitude à résoudre un problème nouveau?), l'expression "ordinateurs intelligents" me gêne: il ne s'agit que d'automatismes câblés/programmés qui ne réagissent que pour ce à quoi ils sont destinés. Si l'ordinateur apprend ( par exemple en sauvegardant des données de situation dangereuse et en les prenant en compte lors d'une situation similaire pour avoir la solution optimal au problème ) n'est ce pas une forme d'intelligence ?

Posté le

windowsphone

(4)

Répondre

A savoir que maintenant l'ordre donné par le TCAS est prioritaire sur celui de la tour de contrôle. En effet un accident a eu lieu car le TCAS ordonnait a un avion de descendre alors que le contrôleur lui disait de monter. L'autre avion n'ayant pas d'instruction de la tour de contrôle a suivit son TCAS qui lui disait de monter. Résultat une collision et des morts

a écrit : Si l'ordinateur apprend ( par exemple en sauvegardant des données de situation dangereuse et en les prenant en compte lors d'une situation similaire pour avoir la solution optimal au problème ) n'est ce pas une forme d'intelligence ? L'accumulation de gratifications et de pénalisations est exploitée dans les réseaux (artificiels) de neurones, à l'imitation des synapses qui se font et défont dans le cerveau (schématiquement, à deux ans chaque neurone est relié à tous les autres, et ensuite la suppression des connexions inutiles se poursuit toute la vie). Est-ce de l'expérience ou de l'intelligence?
Certaines plantes atteintes par un parasite préviennent leurs voisines chimiquement, pour qu'elles aient le temps de préparer un antidote, alors que c'est trop tard pour elles-mêmes. Est-ce de l'intelligence, en vue de la survie de l'espèce?
Des biologistes le pensent, et en tous cas ont complètement abandonné la vision de Descartes selon laquelle les animaux n'auraient pas d'intelligence (ni de sentiments).

Je n'hésiterais plus à parler d'intelligence quand une machine aura construit un autre outil, ou une autre machine complètement nouvelle et lui donnant un avantage. Plus encore quand des machines auront compris que s'unir pour résoudre une tâche a un pouvoir multiplicateur et non additif.

Je crois que la meilleure définition de l'intelligence est celle de Binet, inventeur des tests de Q.I.: "l'intelligence, c'est ce que mesurent mes tests!". Autrement dit: "je n'en sais rien, mais donne des points selon des tests et appelle cela intelligence".