Une société japonaise prévoit une ville sous-marine

Proposé par
le
dans

La société japonaise de BTP Shimizu projette de créer une ville sous-marine écologique d'ici 2030. Baptisée "Ocean Spiral", il s'agirait d'une sphère immergée de 500 mètres de diamètre suivie d'une spirale allant jusqu'au fond de l'océan, ayant une capacité de 5000 habitants.


Commentaires préférés (3)

"welcome to the Rapture"

Posté le

android

(139)

Répondre

a écrit : Bye bye la lumière du jour j'imagine ? Il est très facile de créer un cycle jour/nuit artificiel et le corps humain s'y adapte dans la plupart des cas à peu près correctement.

a écrit : Qu'elles sont les intérêts écologique de se situer à 500m de profondeur ? D'après les sources, il n'y en a pas.

En effet, il s'agit d'un projet industriel, ces villes devant accueillir des ouvriers présents pour récolter des ressources dans les font marins, notamment du cuivre et du lithium, destiné à l'industrie électronique japonaise.


Tous les commentaires (54)

"welcome to the Rapture"

Posté le

android

(139)

Répondre

a écrit : "welcome to the Rapture" Ha ha c'est trop ça! Je viens justement d'y rejouer ces dernier temps ^^
On sait donc déjà comment ca va se finir !

Posté le

android

(9)

Répondre

Qu'elles sont les intérêts écologique de se situer à 500m de profondeur ?

Posté le

android

(14)

Répondre

Bye bye la lumière du jour j'imagine ?

a écrit : Bye bye la lumière du jour j'imagine ? Il est très facile de créer un cycle jour/nuit artificiel et le corps humain s'y adapte dans la plupart des cas à peu près correctement.

j'ai hâte de savoir quelles seront les effets à longs termes sur le corps humains et le mental.
cela sera surement différent d'un sous marin je suppose.

Posté le

windowsphone

(11)

Répondre

a écrit : Qu'elles sont les intérêts écologique de se situer à 500m de profondeur ? D'après les sources, il n'y en a pas.

En effet, il s'agit d'un projet industriel, ces villes devant accueillir des ouvriers présents pour récolter des ressources dans les font marins, notamment du cuivre et du lithium, destiné à l'industrie électronique japonaise.

a écrit : j'ai hâte de savoir quelles seront les effets à longs termes sur le corps humains et le mental.
cela sera surement différent d'un sous marin je suppose.
Le projet inclue de véritables infrastructures, comme des magasins, des bureaux, etc. A la différence d'un sous-marins, il semble que les individus ne vivrons pas dans le confinement. La pression atmosphérique y sera certainement maintenue à un niveau stable, de même que la température.

Ce qui sera intéressant, c'est surtout d'observer les différences d'interaction avec le corps humain entre un environnement aussi contrôlé et l’environnement extérieurs, plus chaotique.

Les japonais sont actuellement dans une crise au niveau de leur espace, (pays riche, développé et densité de population grandissante car situé sur une ile de petite taille). Jusqu'ici l'expansion de leur espace se faisait en avançant sur la mer (par exemple, espaces artificielles composés des déchets produit par le pays). Cette solution est viable jusqu'à un certain points.
C'est à ce moment là que les villes sous-marine entre en jeux, permettant d'éparpiller la population et donc diminuer la pression démographique dans les grandes villes, tout en laissant au pays la possibilité de s'étendre. En plus de créer des milliers d'emplois, cela développe le tourisme et puis avec un système de métro sous marin reliant les diverses villes au monde extérieure cela reste viable.

Jacques Yves Courteau a construit un village sous marin au début des années 60 et y a vécu quelques semaines. Il est abandonné m si toujours visible.
L'idée était de prouver que l'Homme pouvait vivre de l'océan et dans l'océan.

Question cela fera-t-il pas augmenter le niveau de la mer ?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Question cela fera-t-il pas augmenter le niveau de la mer ? Haha lol.

Sinon, tu peux calculer ça en déterminant arbitrairement une valeur à partir de laquelle la montée des eaux est significative, par exemple 1 mètre.

En suite, tu cherches la superficie occupées par les océans, le volume d'eau dans ces derniers et tu en déduit le volume qu'il faudrait y ajouter pour augmenter le niveau de la mer de 1 mètre, en tenant en compte le fait que la superficie occupée va augmenter avec la hausse du niveau de l'eau.

Enfin, à l'aide de ce volume, tu peux calculer, en prenant pour ville-type celle présentée dans l'anecdote, le nombre de personne qu'on pourrait loger en contre-partie d'une hausse du niveau de la mer d'1 mètre. Et ainsi déterminer s'il y a raison de s'inquiéter.

Easy.

La colonisation marine, la solution au manque de place?

a écrit : Question cela fera-t-il pas augmenter le niveau de la mer ? Il faudrait des cités vraiment vraiment, vraiment, vraiment, vraiment grande pour qu'on remarque quelque chose

a écrit : Les japonais sont actuellement dans une crise au niveau de leur espace, (pays riche, développé et densité de population grandissante car situé sur une ile de petite taille). Jusqu'ici l'expansion de leur espace se faisait en avançant sur la mer (par exemple, espaces artificielles composés des déchets produit par le pays). Cette solution est viable jusqu'à un certain points.
C'est à ce moment là que les villes sous-marine entre en jeux, permettant d'éparpiller la population et donc diminuer la pression démographique dans les grandes villes, tout en laissant au pays la possibilité de s'étendre. En plus de créer des milliers d'emplois, cela développe le tourisme et puis avec un système de métro sous marin reliant les diverses villes au monde extérieure cela reste viable.
Afficher tout
Pas vraiment. ou plutot, plus vraiment.
La Japon était un de pays avec le cout de logement le plus chere au monde au début des années 90 mais ce n'est plus le cas. Il faut s'avoir que la population japonaise ne va faire que décroitre et passera à 100 millions d'habitant d'ici 2050.
Donc honnêtement, je ne pense pas que la construction de nouveau logement soit un réel probleme.

a écrit : Haha lol.

Sinon, tu peux calculer ça en déterminant arbitrairement une valeur à partir de laquelle la montée des eaux est significative, par exemple 1 mètre.

En suite, tu cherches la superficie occupées par les océans, le volume d'eau dans ces derniers et tu en déduit le volume qu'il
faudrait y ajouter pour augmenter le niveau de la mer de 1 mètre, en tenant en compte le fait que la superficie occupée va augmenter avec la hausse du niveau de l'eau.

Enfin, à l'aide de ce volume, tu peux calculer, en prenant pour ville-type celle présentée dans l'anecdote, le nombre de personne qu'on pourrait loger en contre-partie d'une hausse du niveau de la mer d'1 mètre. Et ainsi déterminer s'il y a raison de s'inquiéter.

Easy.
Afficher tout
Easy easy je vais te croire sur parole ^^

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Qu'elles sont les intérêts écologique de se situer à 500m de profondeur ? Je suppose que non seulement cela permet d'exploiter les ressources minérales du plancher océanique mais aussi de désengorger, aussi faiblement que cela le saura, les terres émergées. Après tout le Japon connait un soucis de surpopulation ou tout du moins de très haute densité dans la plaine du Kanto avec très peu de terres arables..

a écrit : Easy easy je vais te croire sur parole ^^ Je n'ai rien avancé, il n'y a rien à croire : j'ai simplement exposé une méthode. Comme on dit dans le monde merveilleux du travail en entreprise du secteur tertiaire : "y'a plus qu'à !"

Ca rappelle les premières maisons sous l'eau de Cousteau, la vie humaine sous marine restera toujours surréaliste pour moi.

Il n'y a pas plein de séismes à cause du glissement des plaques tectoniques dans les fonds marins ? Même si non, je ne me risquerais pas à vivre là-bas si j'en avais la possibilité. Ou avec 5 ans de thérapie avant ^^ !

Posté le

android

(4)

Répondre