Le Japon a des réfugiés dans les cybercafés

Proposé par
Invité
le

Au Japon, des personnes vivent dans les cyber-cafés. Les prix de l'immobilier étant élevés dans les grandes agglomérations, c'est plus rentable pour eux d'y loger. Ces cafés se sont d'ailleurs adaptés à cette clientèle, en installant des douches et des distributeurs de nourriture. Le phénomène serait loin d'être marginal : 60 000 personnes vivraient de cette manière.


Commentaires préférés (3)

Petit complément pour l'anecdote.
C'est pas qu'ils y habitent, ils ont un véritable logement ailleurs, mais souvent loin du travail, sur Tokyo ou autre grande ville.
Faire le trajet aller/retour tous les jours est fatigant et à un certain coût. Rester dans un hôtel n'est pas donné non plus, c'est pourquoi ils vont dans les cyber cafés.
En plus de pouvoir y rester la nuit pour un tarif très intéressant, il y a les boissons soft à volonté, café, chocolat, the, softcream et corn soup.
Après il y a possibilité de commander à manger aussi.
Et on peut même venir avec sa propre nourriture.
Je fais pareil tous les ans quand je vais au TGS (Tokyo Game Show). Qui plus est souvent il y a le parking gratuit pour la voiture, ce qui est un plus dans des villes comme Tokyo ou les places sont assez limitées et coûtent vite cher.

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. 0,05 %. Mais oui ça reste marginal !

Posté le

android

(108)

Répondre

a écrit : En même temps niveau confort ça doit être vraiment très limité ... Pas étonnant donc que le prix soit dérisoire. Les gens concernés sont sûrement des gamers confirmés parce qu'il y a d'autres solutions également peu chères ! Pas du tout.
Ca va du gros siège président (et pas l'entrée de gamme j'entends), au matelas super pratique pour dormir en passant par les gros sièges massant.
Moi j'essaie toujours d'avoir celui avec le matelas.

Et pour ce qui est des personnes concernées, les cyber café n'ont pas que des ordinateurs pour jouer mais on aussi des bibliothèques remplies de mangas, magazine et il y a une grande sélection de films et séries dispo.

Donc bien sûr beaucoup de personnes y vont pour jouer ou lire des manges, mais pas que. Comme le dis l'anecdote, beaucoup y vont parce que c'est trop cher d'aller dans des hôtels ou auberges de jeunesses.
Quant aux capsule hôtel ca laisse à désiré et au final t'es bien mieux dans un cyber café.

J'habite au Japon et ils m'arrive quand je vais sur Tokyo d'y passer la nuit


Tous les commentaires (49)

On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense.

Posté le

android

(23)

Répondre

Petit complément pour l'anecdote.
C'est pas qu'ils y habitent, ils ont un véritable logement ailleurs, mais souvent loin du travail, sur Tokyo ou autre grande ville.
Faire le trajet aller/retour tous les jours est fatigant et à un certain coût. Rester dans un hôtel n'est pas donné non plus, c'est pourquoi ils vont dans les cyber cafés.
En plus de pouvoir y rester la nuit pour un tarif très intéressant, il y a les boissons soft à volonté, café, chocolat, the, softcream et corn soup.
Après il y a possibilité de commander à manger aussi.
Et on peut même venir avec sa propre nourriture.
Je fais pareil tous les ans quand je vais au TGS (Tokyo Game Show). Qui plus est souvent il y a le parking gratuit pour la voiture, ce qui est un plus dans des villes comme Tokyo ou les places sont assez limitées et coûtent vite cher.

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. Ne jouons pas avec les nombres

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. 0,05 %. Mais oui ça reste marginal !

Posté le

android

(108)

Répondre

En même temps niveau confort ça doit être vraiment très limité ... Pas étonnant donc que le prix soit dérisoire. Les gens concernés sont sûrement des gamers confirmés parce qu'il y a d'autres solutions également peu chères !

a écrit : En même temps niveau confort ça doit être vraiment très limité ... Pas étonnant donc que le prix soit dérisoire. Les gens concernés sont sûrement des gamers confirmés parce qu'il y a d'autres solutions également peu chères ! Je pense que les sièges de ces cyber cafés ne sont pas de simples tabourets !
Faut quand même se souvenir que les japonais ont des toilettes chauffantes et à jet d'eau quasi partout, donc niveau confort, je pense qu'ils font pas n'importe quoi.

Et c'est quoi les autres solutions peu chères ? À part les capsules hôtels, je vois pas. Et encore que ça, c'est entre 15 et 30E la nuit, en moyenne...

Posté le

android

(26)

Répondre

Si on croit une des sources, ce n'est pas une forme de "squat" de sans abris, mais un gardiennage de nuit : le gîte gratuit en échange d'un service... une sorte de job précaire, qui arrange tout le monde.

Quoi de plus logique, quand on est habitué au cybercafé, d'avoir un «cyberlogement» ! Nous vivons une époque drôle et excitante, vivement la suite...

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En même temps niveau confort ça doit être vraiment très limité ... Pas étonnant donc que le prix soit dérisoire. Les gens concernés sont sûrement des gamers confirmés parce qu'il y a d'autres solutions également peu chères ! Pas du tout.
Ca va du gros siège président (et pas l'entrée de gamme j'entends), au matelas super pratique pour dormir en passant par les gros sièges massant.
Moi j'essaie toujours d'avoir celui avec le matelas.

Et pour ce qui est des personnes concernées, les cyber café n'ont pas que des ordinateurs pour jouer mais on aussi des bibliothèques remplies de mangas, magazine et il y a une grande sélection de films et séries dispo.

Donc bien sûr beaucoup de personnes y vont pour jouer ou lire des manges, mais pas que. Comme le dis l'anecdote, beaucoup y vont parce que c'est trop cher d'aller dans des hôtels ou auberges de jeunesses.
Quant aux capsule hôtel ca laisse à désiré et au final t'es bien mieux dans un cyber café.

J'habite au Japon et ils m'arrive quand je vais sur Tokyo d'y passer la nuit

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. 100 fois plus donc 0.05%.

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. 60k/120 kk, ça fait 0,0005 donc 0,05% (et pas 0,0005%). Ca devient tout de suite moins marginal.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pas du tout.
Ca va du gros siège président (et pas l'entrée de gamme j'entends), au matelas super pratique pour dormir en passant par les gros sièges massant.
Moi j'essaie toujours d'avoir celui avec le matelas.

Et pour ce qui est des personnes concernées, les cyber café
n'ont pas que des ordinateurs pour jouer mais on aussi des bibliothèques remplies de mangas, magazine et il y a une grande sélection de films et séries dispo.

Donc bien sûr beaucoup de personnes y vont pour jouer ou lire des manges, mais pas que. Comme le dis l'anecdote, beaucoup y vont parce que c'est trop cher d'aller dans des hôtels ou auberges de jeunesses.
Quant aux capsule hôtel ca laisse à désiré et au final t'es bien mieux dans un cyber café.

J'habite au Japon et ils m'arrive quand je vais sur Tokyo d'y passer la nuit
Afficher tout
Sais-tu me dire si dans ces cyber y a moyen de passer un moment en couple, si y a des cabines privées. ou si les douches s'y prêtent..? Il y a de l'espace pour qui a un bagage? Ça fait combien en euros, une nuit dans un cyber? C'est que c'est un de mes rêves de connaître le Japon, mais la question du pognon est le principal frein à l'aventure.

Comme dit plus haut, c'est un "logement" d'appoint. On y va quand on a raté le dernier métro ou train pour rentrer chez soit..

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : 0,05 %. Mais oui ça reste marginal ! Si 60 000 personnes représentent 0,05% de la population japonnaise, alors celle-ci comprendrait au total 1,2 millions de personnes...
Or celle ci est de 127 millions environ, 60 000 personnes représentent donc bien plus près de 0,0005% que de 0,05%... (0,00047% pour être plus précis)...
Pardon d'être si pointilleux, mais bien que la fréquence de l'événement soit particulièrement faible, existe t-il une fréquence définie en dessous de laquelle un événement est qualifié objectivement de marginal?

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Si 60 000 personnes représentent 0,05% de la population japonnaise, alors celle-ci comprendrait au total 1,2 millions de personnes...
Or celle ci est de 127 millions environ, 60 000 personnes représentent donc bien plus près de 0,0005% que de 0,05%... (0,00047% pour être plus précis)...
Pardon d'être s
i pointilleux, mais bien que la fréquence de l'événement soit particulièrement faible, existe t-il une fréquence définie en dessous de laquelle un événement est qualifié objectivement de marginal? Afficher tout
Remplaçons le mot "marginal" par "négligeable", ça évitera de se fatiguer sur un mot...

Surtout, si je peux être pointilleux jusqu'au bout, il ne faut pas prendre la population du Japon dans sa totalité, mais seulement celle des villes concernées par ce phénomène.

a écrit : Si 60 000 personnes représentent 0,05% de la population japonnaise, alors celle-ci comprendrait au total 1,2 millions de personnes...
Or celle ci est de 127 millions environ, 60 000 personnes représentent donc bien plus près de 0,0005% que de 0,05%... (0,00047% pour être plus précis)...
Pardon d'être s
i pointilleux, mais bien que la fréquence de l'événement soit particulièrement faible, existe t-il une fréquence définie en dessous de laquelle un événement est qualifié objectivement de marginal? Afficher tout
Ben non justement
60 000 / 127 000 000 = 0,00047 = 0,047%
Voilà voilà

Avec le faible taux de natalité et le vieillissement de la population,le juste mot serait "patience"...^^

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. En France la sécurité routière intéresse (presque) tout le monde, et les campagnes de sensibilisation coûtent des millions d'euros, pourtant chaque années les morts sur les routes représentent un pourcentage minuscule vis-a-vis du nombre d'usagers annuel.
Donc que ce phénomène de "mal logé" concerne 0.5%, 5%, 0.05% ou autre de leur population, peu importe....ça reste honteux pour un État de laisser des gens dans ce type de situation.
(enfin, ce n'est que mon avis)

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : On est sur du 0,0005 % de la population on peut dire que c est marginal je pense. Ils sont 12 milliards au Japon ?

Posté le

android

(2)

Répondre