L'escadron de chasse 2/30 Normandie-Niemen fut respecté dans le monde

Proposé par
le
dans

L'escadron de chasse Normandie-Niemen créé en 1942 détient l'un des meilleurs taux de victoire de la Seconde Guerre mondiale avec un ratio de 7 victoires pour un mort (273 victoires confirmées pour 42 morts). Aujourd'hui encore ces pilotes sont bien plus considérés comme des héros en Russie qu'en France.


Commentaires préférés (3)

Je trouve le titre et le texte de cette anecdote horriblement mal formulés.

Posté le

android

(203)

Répondre

A savoir que ces pilotes ont combattu sur le front de l'Est avec au début des Yak-1 puis après des Yak-3 , des avions russes.
Pour remercier, les français de leurs aides au combat, l'armée russe a fait don à la fin de la guerre des avions. Les aviateurs français sont donc rentrés avec leurs yak-3 en triomphe en France.
Maintenant cet escadron utilise des rafales monoplaces et se trouve à Mont de Marsan .

Posté le

android

(156)

Répondre

Ce qu'oublie de dire l'anecdote est que l'escadrille était composé de français libres envoyés en URSS pour montrer le soutien de la France aux soviétiques contre l'Axe, d'ou le nom "Normandie" (Les escadrilles des FFL avaient des noms de régions françaises, comme "Lorraine" par exemple).
Le "Niemen" lui a été ajouté en 1944. Suite aux combats acharnés que l'escadrille a livrée à la Luftwaffe au dessus du fleuve Niemen, Staline à offert le nom (si tant est qu'on peut offrir un nom) en récompense.

Posté le

android

(150)

Répondre


Tous les commentaires (38)

Je trouve le titre et le texte de cette anecdote horriblement mal formulés.

Posté le

android

(203)

Répondre

A savoir que ces pilotes ont combattu sur le front de l'Est avec au début des Yak-1 puis après des Yak-3 , des avions russes.
Pour remercier, les français de leurs aides au combat, l'armée russe a fait don à la fin de la guerre des avions. Les aviateurs français sont donc rentrés avec leurs yak-3 en triomphe en France.
Maintenant cet escadron utilise des rafales monoplaces et se trouve à Mont de Marsan .

Posté le

android

(156)

Répondre

La Normandie reconnue et RESPECTÉE en Russie ! ;)

Posté le

android

(1)

Répondre

Ce qu'oublie de dire l'anecdote est que l'escadrille était composé de français libres envoyés en URSS pour montrer le soutien de la France aux soviétiques contre l'Axe, d'ou le nom "Normandie" (Les escadrilles des FFL avaient des noms de régions françaises, comme "Lorraine" par exemple).
Le "Niemen" lui a été ajouté en 1944. Suite aux combats acharnés que l'escadrille a livrée à la Luftwaffe au dessus du fleuve Niemen, Staline à offert le nom (si tant est qu'on peut offrir un nom) en récompense.

Posté le

android

(150)

Répondre

@Olivia80 Et donc ? Quelle serait une meilleure formulation pour toi ?

L'un des héros de ce régiment de chasse est le capitaine Maurice De Seynes, qui fut élève à l'Ecole de l'Air puis engagé dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres). Le 15 juillet 1944 son avion est victime d'une fuite d'essence, il reçoit l'ordre de sauter en parachute ce qu'il refuse de faire car son mecanicien, russe, n'en possède pas. Il refuse de l'abandonner et décide de tenter d'atterrir en urgence, leur avion s'écrase et les deux occupants sont tués. Ils sont enterrés ensemble sur ordre de Staline qui écrit: "ils se sont battus ensemble, ils reposeront ensemble dans leur tombeau".

a écrit : L'un des héros de ce régiment de chasse est le capitaine Maurice De Seynes, qui fut élève à l'Ecole de l'Air puis engagé dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres). Le 15 juillet 1944 son avion est victime d'une fuite d'essence, il reçoit l'ordre de sauter en parachute ce qu'il refuse de faire car son mecanicien, russe, n'en possède pas. Il refuse de l'abandonner et décide de tenter d'atterrir en urgence, leur avion s'écrase et les deux occupants sont tués. Ils sont enterrés ensemble sur ordre de Staline qui écrit: "ils se sont battus ensemble, ils reposeront ensemble dans leur tombeau". Afficher tout Pourquoi ne pas avoir sauté en s'accrochant l'instant à l'autre, genre en se serrant bien fort dans les bras? Ça n'aurait pas sauvé les deux?

a écrit : A savoir que ces pilotes ont combattu sur le front de l'Est avec au début des Yak-1 puis après des Yak-3 , des avions russes.
Pour remercier, les français de leurs aides au combat, l'armée russe a fait don à la fin de la guerre des avions. Les aviateurs français sont donc rentrés avec leurs yak-3 en tr
iomphe en France.
Maintenant cet escadron utilise des rafales monoplaces et se trouve à Mont de Marsan .
Afficher tout
Bonjour, oui effectivement on leur a fait don de ces avions mais une fois en France les russes les ont décidés que finalement ce n était pas possible et les ont repris !

a écrit : Pourquoi ne pas avoir sauté en s'accrochant l'instant à l'autre, genre en se serrant bien fort dans les bras? Ça n'aurait pas sauvé les deux? Si ma mémoire est bonne, j'ai vu un documentaire la dessus. L'avion n'était pas bi-places, et c'était pour effectué un simple trajet de routine d'un aérodrome a un autre. Le mécanicien démontait le siège du pilote, ou montait via une trappe technique, dans le fuselage. Il était donc bloqué derrière son siège et ne pouvais sortir en vol, tout du moins n'avait pas accès au cockpit.

Si les images du documentaire étaient fidèles, et bien il ne fallait pas être claustrophobe pour monter la dedans ...

a écrit : Si ma mémoire est bonne, j'ai vu un documentaire la dessus. L'avion n'était pas bi-places, et c'était pour effectué un simple trajet de routine d'un aérodrome a un autre. Le mécanicien démontait le siège du pilote, ou montait via une trappe technique, dans le fuselage. Il était donc bloqué derrière son siège et ne pouvais sortir en vol, tout du moins n'avait pas accès au cockpit.

Si les images du documentaire étaient fidèles, et bien il ne fallait pas être claustrophobe pour monter la dedans ...
Afficher tout
C'est exact, c'était très courant lors de "déménagement " d'une base aérienne a l'autre de prendre les mécanos dans le coffre.
La confiance entre mécaniciens / pilotes étaient en général très grande, et ce dans les deux camps.

a écrit : Bonjour, oui effectivement on leur a fait don de ces avions mais une fois en France les russes les ont décidés que finalement ce n était pas possible et les ont repris ! Tu as des sources fiables sur ce fait? Parce que d’après wiki, si je comprends bien, les avions russes ont surtout servi comme fournisseur de pièces détachées.

a écrit : A savoir que ces pilotes ont combattu sur le front de l'Est avec au début des Yak-1 puis après des Yak-3 , des avions russes.
Pour remercier, les français de leurs aides au combat, l'armée russe a fait don à la fin de la guerre des avions. Les aviateurs français sont donc rentrés avec leurs yak-3 en tr
iomphe en France.
Maintenant cet escadron utilise des rafales monoplaces et se trouve à Mont de Marsan .
Afficher tout
Sachant aussi que l'appareil était jugé inférieur aux appareils de l'axe. D'ailleurs les anglais proposèrent des Hurricanes et les états-uniens des p38. L'offre du p38 était quasiment considéré comme une insulte, étant un appareil totalement inférieur aux 109.

a écrit : Tu as des sources fiables sur ce fait? Parce que d’après wiki, si je comprends bien, les avions russes ont surtout servi comme fournisseur de pièces détachées. Bonjour, oui bien plus que Wikipedia. L'autobiographie de René sauvage, pilote du Normandie Niemen.
Autre auto biographie de De la poype, aussi pilote du Normandie, qui, autre anecdote , inventa par la suite la Citroën méhari.
Et fana de l'aviation mais je ne sais plus quel no. Je ne suis pas chez moi...
Cordialement.

a écrit : Sachant aussi que l'appareil était jugé inférieur aux appareils de l'axe. D'ailleurs les anglais proposèrent des Hurricanes et les états-uniens des p38. L'offre du p38 était quasiment considéré comme une insulte, étant un appareil totalement inférieur aux 109. Le p38 inférieur au 109 ? Peut être moins maniable en combat rapproché mais c était des techniques du début de guerre . À la fin on privilégiait la vitesse et l'armement.

a écrit : Bonjour, oui bien plus que Wikipedia. L'autobiographie de René sauvage, pilote du Normandie Niemen.
Autre auto biographie de De la poype, aussi pilote du Normandie, qui, autre anecdote , inventa par la suite la Citroën méhari.
Et fana de l'aviation mais je ne sais plus quel no. Je ne suis pas chez moi...
Cordialement.
Justement la biographie de De La Poype stipule que les avions ont bien été donnés aux pilotes. Par la suite, après leur retour, l'état français a jugé que c'était du matériel appartenant à l'armée, donc a l'état. Mais ils n'ont jamais été repris par les russes.
Les avions ont continué à voler puis ont été cannibalisés petit à petit pour réparer les autres. Le seul restant est celui exposé au musée de l'air du bourget.

Posté le

android

(11)

Répondre

On parle d'un jeu vidéo ou de vrai personne ? Un peu mal tourné la phrase, ratio n'est pas un terme très adapté ici je pense ;)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Pourquoi ne pas avoir sauté en s'accrochant l'instant à l'autre, genre en se serrant bien fort dans les bras? Ça n'aurait pas sauvé les deux? Non, car son mécanicien s'était placé à l'intérieure du fuselage (si je me souviens du reportage), derrière le cockpit. Le pilote n'avait aucun moyen de le sortir, donc il leur était impossible de pouvoir se sauver tous les deux.

a écrit : Justement la biographie de De La Poype stipule que les avions ont bien été donnés aux pilotes. Par la suite, après leur retour, l'état français a jugé que c'était du matériel appartenant à l'armée, donc a l'état. Mais ils n'ont jamais été repris par les russes.
Les avions ont continué à v
oler puis ont été cannibalisés petit à petit pour réparer les autres. Le seul restant est celui exposé au musée de l'air du bourget. Afficher tout
Hum intéressant, de mémoire l'un des deux pilotes écrivait qu'il n'était pas surpris de la part des russes et leur bureaucratie incroyable.
Je n'ai pas les livres à portée mais ce serait intéressant de comparer les versions de ces deux pilotes. Merci.

a écrit : Ce qu'oublie de dire l'anecdote est que l'escadrille était composé de français libres envoyés en URSS pour montrer le soutien de la France aux soviétiques contre l'Axe, d'ou le nom "Normandie" (Les escadrilles des FFL avaient des noms de régions françaises, comme "Lorraine" par exemple).
Le "Niemen" lui a été ajouté en 1944. Suite aux combats acharnés que l'escadrille a livrée à la Luftwaffe au dessus du fleuve Niemen, Staline à offert le nom (si tant est qu'on peut offrir un nom) en récompense.
Afficher tout
Merci pour cette précision, on comprend mieux :-)

Posté le

android

(3)

Répondre