Des pesticides dans l'agriculture bio

Proposé par
le

Ce n'est pas parce qu'elle est bio que l'agriculture n'utilise pas de pesticides. Elle doit utiliser des pesticides naturels, ce qui ne veut pas forcément dire qu'ils sont sans danger. Le sulfate de cuivre, par exemple, est un fongicide naturel, efficace pour lutter contre les champignons parasites, mais toxique pour les humains et les animaux.


Commentaires préférés (3)

Il ne faut pas oublier que bio ne rime pas toujours avec écolo. En effet, afin d'éviter des parasites ou des maladies, certains légumes bio poussent dans des serres, chauffées artificiellement. De plus, vos bananes bio de Martinique, elles arrivent en France de la même façon que les autres: par conteneur, dans des bateaux qui polluent.

Vous voulez manger responsable ? Mangez des fruits de saison uniquement, issu d'une production locale.

Posté le

android

(285)

Répondre

Ah? Pour moi, le sulfate de cuivre, c'était uniquement le truc blanc qui devenait bleu vif une fois hydraté.
La physique-chimie en 5ème... Plein de souvenirs.

Le sulfate de cuivre est beaucoup utilisé pour le traitement des maladies viticole car c'est un des seuls traitements "bio" autorisé. Le problème c'est que cela appauvri énorment les sols et la terre met des années avant de redevinir fertile …

Posté le

android

(88)

Répondre


Tous les commentaires (110)

Il ne faut pas oublier que bio ne rime pas toujours avec écolo. En effet, afin d'éviter des parasites ou des maladies, certains légumes bio poussent dans des serres, chauffées artificiellement. De plus, vos bananes bio de Martinique, elles arrivent en France de la même façon que les autres: par conteneur, dans des bateaux qui polluent.

Vous voulez manger responsable ? Mangez des fruits de saison uniquement, issu d'une production locale.

Posté le

android

(285)

Répondre

Ah? Pour moi, le sulfate de cuivre, c'était uniquement le truc blanc qui devenait bleu vif une fois hydraté.
La physique-chimie en 5ème... Plein de souvenirs.

Le sulfate de cuivre est beaucoup utilisé pour le traitement des maladies viticole car c'est un des seuls traitements "bio" autorisé. Le problème c'est que cela appauvri énorment les sols et la terre met des années avant de redevinir fertile …

Posté le

android

(88)

Répondre

Exact, en viticulture bio on utilise par exemple de la bouillie bordelaise, composée de sulfate de cuivre. Il reste en partie dans les sols et peut se retrouver dans le vin.
Mon oncle est viticulteur non bio mais il utilise aussi beaucoup cette bouillie bordelaise, très efficace contre le mildiou. La différence avec le non bio c'et l'utilisation de pesticides de synthèse.
Le nombre de traitement effectué par les viticulteurs bio et parfois même supérieur car les produits notamment insecticides bio sont moins efficaces. L'avantage c'est qu'ils ont une rémanence inférieure et sont moins dangereux pour l'environnement.

Beaucoup de légumes BIO vendu en supermarché viennent d'Egypte Israël Turquie...

Que fait l'Europe

a écrit : Exact, en viticulture bio on utilise par exemple de la bouillie bordelaise, composée de sulfate de cuivre. Il reste en partie dans les sols et peut se retrouver dans le vin.
Mon oncle est viticulteur non bio mais il utilise aussi beaucoup cette bouillie bordelaise, très efficace contre le mildiou. La différence
avec le non bio c'et l'utilisation de pesticides de synthèse.
Le nombre de traitement effectué par les viticulteurs bio et parfois même supérieur car les produits notamment insecticides bio sont moins efficaces. L'avantage c'est qu'ils ont une rémanence inférieure et sont moins dangereux pour l'environnement.
Afficher tout
Non

Si ton produit à l'étiquette BIO tu peux en rependre autant que tu en veux

Traiter 3 fois pas jour pour sauver ta récolte du mildiou par exemple

Par contre utiliser une seule fois un phyto et adieu au label Bio

Oui je n'ai pas dis le contraire.

a écrit : Il ne faut pas oublier que bio ne rime pas toujours avec écolo. En effet, afin d'éviter des parasites ou des maladies, certains légumes bio poussent dans des serres, chauffées artificiellement. De plus, vos bananes bio de Martinique, elles arrivent en France de la même façon que les autres: par conteneur, dans des bateaux qui polluent.

Vous voulez manger responsable ? Mangez des fruits de saison uniquement, issu d'une production locale.
Afficher tout
Ouai enfin il y a quand même certains endroits à éviter (je pense aux déchets chimique enterrés ou autres pollution du même genre).

Posté le

android

(0)

Répondre

Apparemment Monsanto va ouvrir des supérettes "bio c pas bon"...

Posté le

android

(12)

Répondre

Sans vouloir faire de la pub
Je bossais pour une enseigne bio en meme temps que mes études
Et ba sincerement les produits y sont tres bon et j ai appris comme ca a manger des legumes de saisons comme dit plus haut dans un commentaire
De toutes facon on voit tt de suite les produits sans conservateur car ils pourrissent en quelques jours a peine certains ne tiennent pas deux jours
Apres c est moin bien pour le gsspillage alimentaire aussi :/

Posté le

android

(26)

Répondre

a écrit : Non

Si ton produit à l'étiquette BIO tu peux en rependre autant que tu en veux

Traiter 3 fois pas jour pour sauver ta récolte du mildiou par exemple

Par contre utiliser une seule fois un phyto et adieu au label Bio
Faux, il y a des seuils à respecter sur la quantité de cuivre épandue par hectare et par an. Par contre oui interdiction formelle d'utiliser un produit non AB si tu es en bio.

Un peu comme le saumon fumé "bio" dans lequel a été retrouvé beaucoup plus de pesticides et métaux lourds que dans celui "standard"

a écrit : Il ne faut pas oublier que bio ne rime pas toujours avec écolo. En effet, afin d'éviter des parasites ou des maladies, certains légumes bio poussent dans des serres, chauffées artificiellement. De plus, vos bananes bio de Martinique, elles arrivent en France de la même façon que les autres: par conteneur, dans des bateaux qui polluent.

Vous voulez manger responsable ? Mangez des fruits de saison uniquement, issu d'une production locale.
Afficher tout
Entièrement d'accord sur le fait que "Bio" et "Ecolo" ne sont pas mariés... Mais la démonstration à ses limites sur la "production locale".
En effet, tout le centre et le nord de la France, par exemple, ne mangeraient pratiquement plus rien ! Ça fait un moment que je n'ai pas vu une production d'oranges, par exemple encore, en région parisienne ;) Elles sont donc transportées ou poussent dans des serres aussi... Alors on devrait se limiter à ce qui pousse dans la nature à nos portes seulement ? Certains seraient carrément condamnés à un régime sévère ;)
Et si je veux manger une bonne mangue ? Je dois aller à Madagascar ? Ah merde, non... il faudrait que je prenne l'avion pour y aller !
Tout cela pour dire, avec le sourire, que rien n'est aussi binaire, aussi simple, qu'on le pense.

Je trouve le terme pesticide très réducteur et utilisé pour faire peur au consommateur !

La vraie appellation est produit phytosanitaire ou phytopharmaceutique

Quand au cuivre il y aura un jour plus ou moins proche(plus que moins à mon avis) où il sera diminué ou interdit du à sa concentration de plus en plus importante dans les sols et de par ce fait dans l'eau

Et c'est là que ce trouve une des limites du bio car en viticulture conventionnelle les résidus de cuivres sont moins importants du à une utilisation de produits plus variés.

a écrit : Entièrement d'accord sur le fait que "Bio" et "Ecolo" ne sont pas mariés... Mais la démonstration à ses limites sur la "production locale".
En effet, tout le centre et le nord de la France, par exemple, ne mangeraient pratiquement plus rien ! Ça fait un moment que je n'ai p
as vu une production d'oranges, par exemple encore, en région parisienne ;) Elles sont donc transportées ou poussent dans des serres aussi... Alors on devrait se limiter à ce qui pousse dans la nature à nos portes seulement ? Certains seraient carrément condamnés à un régime sévère ;)
Et si je veux manger une bonne mangue ? Je dois aller à Madagascar ? Ah merde, non... il faudrait que je prenne l'avion pour y aller !
Tout cela pour dire, avec le sourire, que rien n'est aussi binaire, aussi simple, qu'on le pense.
Afficher tout
Quand je parle de local, c'est à niveau national.

Posté le

android

(9)

Répondre

Une anecdote à montrer à toutes les personnes qui pensent que si c'est bio, c'est bon pour la nature

Posté le

android

(1)

Répondre

Jveux pas lancer un débat, mais on en viens quand même à avoir certaines plantes OGM qui sont moins traitées que des plantes "bio"... paradoxe?

Posté le

android

(0)

Répondre

En même temps il faut se savoir que la majorité des produits phytosanitaires sont actuellement élaborés avec des principes actifs issus de végétaux (prêtre, nicotine, etc...) ou de minéraux/métaux (cuivre, soufre, etc...)

Posté le

android

(0)

Répondre

Mais modifiés en laboratoire et avec ajouts d'adjuvants parfois chimiques

A savoir qu'un produit phyto utilisé à dose normale est très bien detoxifié par les plantes.. tout comme les médicaments que nous utilisons....

a écrit : Quand je parle de local, c'est à niveau national. Quand bien même au niveau "national" ; ça améliore un peu le régime mais ça reste quand même juste. Si on ne doit manger que ce que nous "offre" notre beau pays France, et hors serres comme tu le dis, il n'y aura plus grand chose dans les étalages et sur les marchés ;) on se battrait pour avoir un kg d'oranges ! On ferait la queue partout et on reviendrait au moyen âge ! Non, décidément non, ton idéal de consommation ne me conviendrait pas ;) Et je suis bien persuadé que dans ton propre frigo il y a plein de truc qui on été élevés en serre ou qui viennent d'ailleurs.