La France avait une machine pour débusquer les criminels nazis

Proposé par
le
dans

Après la Seconde Guerre mondiale, la France a utilisé la "machine qui accuse" pour retrouver des criminels nazis. Cette machine, fonctionnant via un système de cartes perforées, comparait le criminel à des milliers d'autres provenant des feuilles de détention. La machine triait alors les feuilles jusqu'à sortir une liste de noms potentiels.


Commentaires préférés (3)

Même que ça marchait super bien puisqu'on avait rapidement arrêté Klaus Barbie et Maurice Papon.

Posté le

android

(121)

Répondre

a écrit : Je décroche à partir de "cartes perforées".. quelqu'un pour m'expliquer ? Les cartes perforées permettaient de stocker des donnés, a la maniere des clés usb, disque dur ou cd.
La machine permettait de selectionner des criteres (age, couleurs des yeux/cheveux...), et trier les personnes correspondantes a ces criteres.
Cela permetait de faire un gros tri, le reste etait fait manuellement, car on ne stockait que des données basiques sur ces cartes perforées

Ah, très content que cette annecdote soit passée à la modération :)

Je vous invite à voir la vidéo de l'INA.

Concernant les cartes perforées : avant l'ordinateur moderne, on utilisait des ordinateurs méchaniques. Afin de traiter ou stocker les données, on perforait des cartes. Les données étaient représentées par l'absence de trou ou pas dans une position donnée (def wikipédia).

Le mieux pour comprendre, c'est l'Orgue dr Barbarie. C'est un instrument de musique où l'on tourne une manivelle qui fait derouler une carte perforée. Chaque trou correspond à une note :)

Pour compléter l'anecdote : une fois que la machine a sortie une liste de noms, des employés étaient charger de recouper manuellement les informations, un traitement humain étant nécessaire pour juger quelle personne pouvait correspondre au criminel recheché.

Ce fut un système très efficace car il est dit dans la vidéo datant du 2 janvier 1947 que 45000 personnes ont été arrêtées.

Bonne journée à tous !


Tous les commentaires (22)

Même que ça marchait super bien puisqu'on avait rapidement arrêté Klaus Barbie et Maurice Papon.

Posté le

android

(121)

Répondre

Je décroche à partir de "cartes perforées".. quelqu'un pour m'expliquer ?

Les cartes perforées c'est une ancienne façon de stocker de l'information.
En gros, le trou ou l'absence de trou dans une fiche cartonnée représente un Bit (0 ou 1), comme sur une disquette, un CD, un DVD, disque dur etc...
On imagine aisément que ça prenait plus de place et était plus chiant à manoeuvrer

Barbie était en Amérique du Sud et Papon dans les ministères de la IV et V eme république
Il n'a pu être condamné que lorsque tous ceux qui pouvaient prouver son rôle dans la résistance furent décédés
Par contre pourquoi le nom de Touvier ne figure pas dans cette liste , parce qu'il était lié à Mitterand?

a écrit : Je décroche à partir de "cartes perforées".. quelqu'un pour m'expliquer ? Les cartes perforées permettaient de stocker des donnés, a la maniere des clés usb, disque dur ou cd.
La machine permettait de selectionner des criteres (age, couleurs des yeux/cheveux...), et trier les personnes correspondantes a ces criteres.
Cela permetait de faire un gros tri, le reste etait fait manuellement, car on ne stockait que des données basiques sur ces cartes perforées

Ah, très content que cette annecdote soit passée à la modération :)

Je vous invite à voir la vidéo de l'INA.

Concernant les cartes perforées : avant l'ordinateur moderne, on utilisait des ordinateurs méchaniques. Afin de traiter ou stocker les données, on perforait des cartes. Les données étaient représentées par l'absence de trou ou pas dans une position donnée (def wikipédia).

Le mieux pour comprendre, c'est l'Orgue dr Barbarie. C'est un instrument de musique où l'on tourne une manivelle qui fait derouler une carte perforée. Chaque trou correspond à une note :)

Pour compléter l'anecdote : une fois que la machine a sortie une liste de noms, des employés étaient charger de recouper manuellement les informations, un traitement humain étant nécessaire pour juger quelle personne pouvait correspondre au criminel recheché.

Ce fut un système très efficace car il est dit dans la vidéo datant du 2 janvier 1947 que 45000 personnes ont été arrêtées.

Bonne journée à tous !

a écrit : Même que ça marchait super bien puisqu'on avait rapidement arrêté Klaus Barbie et Maurice Papon. Ça dépend ce qu'on appelle rapidement. Barbie était quand même réfugié pendant plus de 40 ans en Bolivie et son procès a débuté en 1987. Au niveau rapidité on a déjà fait mieux...

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Ça dépend ce qu'on appelle rapidement. Barbie était quand même réfugié pendant plus de 40 ans en Bolivie et son procès a débuté en 1987. Au niveau rapidité on a déjà fait mieux... Je m'étonne encore que certain(e)s sur ce forum ne repère pas l'ironie ;)

a écrit : Les cartes perforées c'est une ancienne façon de stocker de l'information.
En gros, le trou ou l'absence de trou dans une fiche cartonnée représente un Bit (0 ou 1), comme sur une disquette, un CD, un DVD, disque dur etc...
On imagine aisément que ça prenait plus de place et était plus chiant à manoeuvrer
Les disques durs et les disquettes fonctionnement à l'aide de grain magnétique. Sur les CD ou DVD, ce n'est pas un trou ou l'absence de trou qui représente un 0 ou un 1, le chargement d'état (trou -> absence de trou / absence de trou -> trou) représente un 1, le reste un 0. On ne peut donc pas coder deux bit à 1 sur un CD.

Posté le

android

(2)

Répondre

Finalement il n'y a pas que Harold Finch "Person of Interest" qui a une machine

Posté le

android

(7)

Répondre

Merci IBM, puisque ces mêmes machines ont également permis aux nazis de ficher les populations à décimer et a mettre en place l'Holocauste (cf. IBM et l'Holocauste, d'Edwin Black).

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Les disques durs et les disquettes fonctionnement à l'aide de grain magnétique. Sur les CD ou DVD, ce n'est pas un trou ou l'absence de trou qui représente un 0 ou un 1, le chargement d'état (trou -> absence de trou / absence de trou -> trou) représente un 1, le reste un 0. On ne peut donc pas coder deux bit à 1 sur un CD. Afficher tout Si, on peut codé deux 1 de sur un cd, si un changement d'état est noté 1, comme vous l'avez très justement dit, deux changements d'état consécutifs seront notes 1. Imagine on Part de "creux" et d'un bit à 0 -> changement d'etat : on passe à "plein" et donc à un bit a 1. Ici il y a deux solutions pour le prochain bit: soit on reste à "plein" et le prochain bit est 0 soit on passe à "creux" (changement d'état) et le prochain bit est a nouveau 1. Source : je suis ingenieur du son et presse des CD.

Posté le

android

(14)

Répondre

a écrit : Ah, très content que cette annecdote soit passée à la modération :)

Je vous invite à voir la vidéo de l'INA.

Concernant les cartes perforées : avant l'ordinateur moderne, on utilisait des ordinateurs méchaniques. Afin de traiter ou stocker les données, on perforait des cartes. Les d
onnées étaient représentées par l'absence de trou ou pas dans une position donnée (def wikipédia).

Le mieux pour comprendre, c'est l'Orgue dr Barbarie. C'est un instrument de musique où l'on tourne une manivelle qui fait derouler une carte perforée. Chaque trou correspond à une note :)

Pour compléter l'anecdote : une fois que la machine a sortie une liste de noms, des employés étaient charger de recouper manuellement les informations, un traitement humain étant nécessaire pour juger quelle personne pouvait correspondre au criminel recheché.

Ce fut un système très efficace car il est dit dans la vidéo datant du 2 janvier 1947 que 45000 personnes ont été arrêtées.

Bonne journée à tous !
Afficher tout
Ce que je vais dire ne me rajeunit pas... : les cartes perforées étaient utilisées sur les ordinateurs "modernes", c'est à dire électronique, comme système de saisie jusque dans les années 80. J'en ai utilisé à la Fac à cette époque : on poinçonnait nos programmes sur des cartes perforées, on donnait ça aux ingénieurs d'exploitation de la fac qui les faisait lire à l'ordinateur (à l'époque, ça devait un truc style mini6) et on récupérait un listing le lendemain pour vérifier.

Ça me fait penser au film "Wanted" où des noms ressortent sur du tissus. Il faut déchiffrer les maillages pour écrire le nom de la personne à abattre

a écrit : Barbie était en Amérique du Sud et Papon dans les ministères de la IV et V eme république
Il n'a pu être condamné que lorsque tous ceux qui pouvaient prouver son rôle dans la résistance furent décédés
Par contre pourquoi le nom de Touvier ne figure pas dans cette liste , parce qu'il était lié à Mitterand?
Merci de nous remettre en mémoire le nom de Paul Touvier.
Ce KOLOSSAL SALOPARD français nazi, multiple condamné à mort pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Gracié par le président Pompidou en novembre 1971 grâce à ses réseaux catholiques intégristes.
Mort à la prison de Fresnes en juillet 1996 des suites d'un cancer de la prostate.
Paix éternelle à ses victimes.

Posté le

android

(9)

Répondre

a écrit : Si, on peut codé deux 1 de sur un cd, si un changement d'état est noté 1, comme vous l'avez très justement dit, deux changements d'état consécutifs seront notes 1. Imagine on Part de "creux" et d'un bit à 0 -> changement d'etat : on passe à "plein" et donc à un bit a 1. Ici il y a deux solutions pour le prochain bit: soit on reste à "plein" et le prochain bit est 0 soit on passe à "creux" (changement d'état) et le prochain bit est a nouveau 1. Source : je suis ingenieur du son et presse des CD. Afficher tout Merci pour l'indication, je pensais qu'il fallait toujours mettre 2 bit à 0 entre chaque bit à 1 pour éviter les erreurs de lecture.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Ce que je vais dire ne me rajeunit pas... : les cartes perforées étaient utilisées sur les ordinateurs "modernes", c'est à dire électronique, comme système de saisie jusque dans les années 80. J'en ai utilisé à la Fac à cette époque : on poinçonnait nos programmes sur des cartes perforées, on donnait ça aux ingénieurs d'exploitation de la fac qui les faisait lire à l'ordinateur (à l'époque, ça devait un truc style mini6) et on récupérait un listing le lendemain pour vérifier. Afficher tout J'ai passé mon code de la route en 1999 en faisant des p'tits trous sur des p'tites cartes...
Le secteur public a été le dernier à utiliser cette technologie, et franchement, l'utiliser encore à l'ère de la souris/clavier (j'avais déjà mon premier PC de gamer à l'époque)... la honte quoi! ^^

PUT... DE TROU PAS AU BON ENDROIT! Monsieur, je peux avoir une autre carte?
Non, vous avez raté votre code, tant pis pour vous. 350 balles dans le trou.(je vous jure que c'est vrai.)

Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous.
Des p'tits trous, des p'tits trous, des p'tits trous partout.
AU SECOURS!^^