Il existe un recueil de musique composée dans les camps de concentration

Proposé par
le

Bien que les camps nazis furent le théâtre des pires horreurs, les artistes prisonniers ne cessèrent pas d'exercer leur art. Fort de ce constat, le pianiste et compositeur Francesco Lotoro entreprit pendant 20 ans de reconstituer toute la musique produite dans les camps, et produisit une encyclopédie de 48 CD. Son travail de recherche s'étend à toute la musique de tous les camps de la Seconde Guerre mondiale.


Commentaires préférés (3)

Je me permets de compléter mon anecdote, vu que celle-ci finit en l'état par une virgule!

Son travail de recherche s'étend à toute la musique de tous les camps de la seconde guerre mondiale, des camps de prisonniers aux camps d'extermination et des camps d'Europe aux camps du Japon.
Il lui vaut notamment de recevoir l'insigne de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2013.

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Étonnamment, oui, du moins pendant un certain temps. Les nazis organisaient des concerts de prisonniers dans certains camps, notamment quand la croix rouge décidait d'y faire un tour...
Les nazis en étaient d'ailleurs très friands: être antisémites ne les empêchaient pas de savourer les moments de détente entre les mises à mort...

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Oui, quand les nazis savaient qu'un prisonnier était musicien, ils se débrouillaient pour leur fournir un instrument.
C'est comme ça que mon grand-père, déporté dans un camp de travail après avoir été attrapé dans une eglise en protégeant des villageois, a été "sauvé" de la mort, parce qu'il était accordéoniste.
Je possède toujours son instrument, qu'il a emporté avec lui après l'arrivée des alliés et la libération des camps.
Il m'a raconté toute son histoire et je suis extrêmement fière d'être la petite-fille d'un résistant.


Tous les commentaires (31)

Je ne comprends pas: c'est la musique jouée dans les camps ou celle crée par les prisonniers de ces camps?

Je me permets de compléter mon anecdote, vu que celle-ci finit en l'état par une virgule!

Son travail de recherche s'étend à toute la musique de tous les camps de la seconde guerre mondiale, des camps de prisonniers aux camps d'extermination et des camps d'Europe aux camps du Japon.
Il lui vaut notamment de recevoir l'insigne de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2013.

C'est la musique triste ou joyeuse ?

Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Des instruments de torture, ça c'est sûr! (Très bonne question)

Posté le

android

(0)

Répondre

Les concerts devait faire fureur ?!

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Étonnamment, oui, du moins pendant un certain temps. Les nazis organisaient des concerts de prisonniers dans certains camps, notamment quand la croix rouge décidait d'y faire un tour...
Les nazis en étaient d'ailleurs très friands: être antisémites ne les empêchaient pas de savourer les moments de détente entre les mises à mort...

Concernant le style de musique: il y a de tout et notamment de tout ce qui était considéré comme "dégénéré" par le régime: jazz, musique d'avant-garde, traditionnelle...

a écrit : Les concerts devait faire fureur ?! Faut vraiment en vouloir pour l'utiliser encore celle là !

a écrit : Les concerts devait faire fureur ?! Je vais me procurer ce Cd, je n'imagine même pas ce que ces artistes ont pu créer dans de telles conditions. Je suppose que je vais entendre de quoi être boulversé...

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Oui, quand les nazis savaient qu'un prisonnier était musicien, ils se débrouillaient pour leur fournir un instrument.
C'est comme ça que mon grand-père, déporté dans un camp de travail après avoir été attrapé dans une eglise en protégeant des villageois, a été "sauvé" de la mort, parce qu'il était accordéoniste.
Je possède toujours son instrument, qu'il a emporté avec lui après l'arrivée des alliés et la libération des camps.
Il m'a raconté toute son histoire et je suis extrêmement fière d'être la petite-fille d'un résistant.

a écrit : Je me permets de compléter mon anecdote, vu que celle-ci finit en l'état par une virgule!

Son travail de recherche s'étend à toute la musique de tous les camps de la seconde guerre mondiale, des camps de prisonniers aux camps d'extermination et des camps d'Europe aux camps du Japon.
/> Il lui vaut notamment de recevoir l'insigne de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2013. Afficher tout
Si lui ne la mérite pas, personne ne peut la mériter.

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Il me semble que oui, ils leur piquaient que ce qui avait une valeur marchande, j'imagine que des instruments pas chers où bricolés avec du fil de fer et des bouts de bois ne les intéressaient pas tant que le monde dans le camp ne se rebellait pas.
C'est relativement facile de fabriquer un crin-crin où une flûte si on s'y connait... tout comme fabriquer un récepteur radio clandestin avec un peu de fil et trois bouts de ferraille ^^

a écrit : Je vais me procurer ce Cd, je n'imagine même pas ce que ces artistes ont pu créer dans de telles conditions. Je suppose que je vais entendre de quoi être boulversé... Tu risques aussi d'être bouleversé d'apprendre qu'il n'y a pas 1 mais 48 CD, si jamais tu relis l'anecdote.

Posté le

android

(7)

Répondre

Il existait aussi des "détenus artistes" dans les camps du Goulag en URSS. Certains étaient des musiciens nationalement reconnus (pas de noms en tête désolé) et ils pouvaient se produire dans des théâtres, par exemple, dans des villes qui fonctionnaient en grande partie grâce aux camps. Ainsi si un musicien célèbre était arrêté, et que sa destination était connu (parfois les personnes biens placées dans la hiérarchie du Goulag faisaient en sorte que tel ou tel artiste viennent dans un camp plutôt que dans un autre), il pouvait être très attendu par le personnel du Goulag qui assisstait en masse aux "représentations". Le plus souvent ils bénéficiaient aussi d'un traitement de faveur qui leur permettait de survivre, ou non.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Question peut être bête, mais il y avait des instruments dans les camps ? Je te conseille la lecture du livre Si C'est un Homme, de Primo Levi. Tu comprendras de façon bcp plus précise ce qu'étaient les camps (de travail surtout). C'est très instructif et pas horrible à lire.

Posté le

android

(11)

Répondre

a écrit : Je ne comprends pas: c'est la musique jouée dans les camps ou celle crée par les prisonniers de ces camps? La musique jouée dans les camps par des prisonniers qui l'ont créé :)

La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée...

Posté le

android

(5)

Répondre