Euler fut un grand mathématicien malgré sa cécité

Proposé par
le

Le mathématicien Leonhard Euler fut un des plus grands mathématiciens du XVIIIe siècle, qui vers l’âge de 30 ans, perdit la vue de l'œil droit, puis eut une cataracte à l'œil gauche en 1771. Il produisit en moyenne un document de mathématiques par semaine au cours de l'année 1775 malgré sa cécité.

Pour continuer à publier, il faisait appel à des personnes de son entourage à qui il dictait ses mémoires. Il publia 886 ouvrages, le tout en 80 volumes durant ces 12 ans de cécité. Euler avait une excellente mémoire eidétique, par exemple, il pouvait répéter l'Énéide de Virgile du début à la fin, sans hésitation, et pour chaque page de son édition, il pouvait citer la première ligne et la dernière.


Tous les commentaires (32)

a écrit : Il est notamment le fondateur de la théorie des graphes, aujourd'hui utilisé en informatique, en résolvant le problème des sept ponts de Königsberg : une ville a deux rives et deux iles, reliés par eux entre sept ponts. le but est de savoir si on peut faire un circuit passant une et une Sule fois par chaque pont, et revenant sur le point de départ. il théorise ce problème à l'aide de graphes (en gros, des points reliés par des traits).
Les problèmes traités par la théorie des graphes sont aujourd'hui bien plus complexes, et appliqués dans la vie de tous les jours : les relations entre amis Facebook, la mise en place d'un réseau, la recherche du plus court chemin (pour les GPS par exemple), tout ça, c'est de la théorie des graphes. Je trouve ça fascinant qu'une partie aussi importante de l'informatique soit née en 1736
Afficher tout
C'est grâce au matrice qu'on peut résoudre à la main ceci.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, en
tre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.
Afficher tout
Ah oui Poincaré ce mathématicien sombre dont personne n'a entendu et qui bien sûr n'a pas un institut entier à son nom.

a écrit : Ah oui Poincaré ce mathématicien sombre dont personne n'a entendu et qui bien sûr n'a pas un institut entier à son nom. Je connais très bien l'Institut Poincaré, en particulier pour y avoir participé à des conférences; petit détail, il a été fondé et subventionné essentiellement à l'initiative d'Américains.
Mon admiration pour l'intéressé est qu'après avoir étudié la physique relativiste, version officielle Einstein 1905/1915, j'ai découvert au fond d'une bibli un livre d'époque, 1893 je crois, de lui; mais toutes les bases et principaux développements y étaient, explicitement!

Lorsque je lis ce genre de messages emplis de connaissances mais aussi de tournures de phrases à rallonge et de mots quelques peu "soutenus", la voix qui lit dans ma tête emploie un ton précieux avec une bouche en cul de poule !! Quand je l'ai remarqué, ça m'a fait rire :D
Cela n'est pas une critique, j'adore lire les commentaires grâce auxquels j'apprends énormément de choses :)

Posté le

android

(3)

Répondre

Commentaire supprimé Moi à Léonard hoffstadter de the big bang théorie

a écrit : Si le général Marceau ou le Pair de France Bassano n'avaient jamais existé, notre monde actuel ne serait guère différent.
Mais si Euler, supérieur même à Leibniz, n'avait pas imaginé les fondements de l'analyse différentielle, les physiciens auraient été paralysés aux conceptions de l'époque d
e Pascal; si Poincaré (entre autres) n'avait pas approfondi ceux-ci, nous serions dans un monde pré-relativiste, donc pré-quantique.
Sans mécanique des fluides, donc sans avion performant, sans nanosciences, partant sans transistor ni Internet; ni sans ... bien d'autres choses.
Bien sûr, l'un et l'autre ont fait de graves erreurs, assez pour se faire recaler à n'importe quel concours actuel (agrégation ou Grande École), d'autres ont rectifié, mais ils avaient jeté les bases.
Afficher tout
Je suis d'accord sur le fond (même si pour Marceau, on dit qu'il y est pour beaucoup dans la grande Campagne de Napoleon, et sans Napoleon le monde ne serait pas le même, à chacun de juger si c'est bien ou mal).
Je pense surtout que le fait qu'Euler ne soit pas Français mais Suisse y soit pour beaucoup.
Je suppose (terme très important), qu'en Suisse le Monsieur a un peu plus de reconnaissance.
Le fait est qu'en France, nous privilégions ceux qui ont marqué l'histoire, mais qui sont français.
Voit on beaucoup d'avenue Einstein ? De place Mozart ou Beethoven ? Et j'en passe.
Euler a figuré sur les billets de francs suisse (ce qui prouve ma supposition plus haut) et a un astéroïde à son nom (c'est quand même badass), il est look d'être un oublié de l'histoire.

J'arrive pas à croire que ça fait 2 ans que je me bat pour essayer de publier sur Evariste Galois.. Mais Euler lui, il a perdu 2 yeux alors c'est nettement plus anecdotique... I'll try Again :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : J'arrive pas à croire que ça fait 2 ans que je me bat pour essayer de publier sur Evariste Galois.. Mais Euler lui, il a perdu 2 yeux alors c'est nettement plus anecdotique... I'll try Again :) Pas faux, en terme de "héro romantique", Galois est clairement plus badass (et bcp plus adapté à une anecdote de qq lignes). Si j'ai le temps j'essaierai aussi de faire une anecdote, à deux on y arrivera pe ^^.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Contrairement à ce que l'on pense souvent, un mathématicien raisonne sur des concepts, pas des mots ni des figures, même un géomètre.
Nous devons énormément à Euler, dans tous les domaines mathématiques, dont l'essentiel de nos notations [f(x), sigma, etc.].
Récompense: une petite rue à Paris, en
tre l'avenue Marceau (qu'est-ce-qu'il a fait?) et la rue de Bassano (qui c'est?).
Et il ne faut pas qu'il se plaigne: Henri Poincaré, un autre géant des mathématiques, à qui nous devons également beaucoup, n'a droit qu'à une petite rue de 20ème, tandis que son cousin Raymond a une imposante avenue dans un quartier chic.
On peut aussi remarquer que ces mathématiciens ne vivaient pas que dans l'abstraction; Euler a étudié les coques de navires, Poincaré la physique, et pratiquement toute la théorie relativiste est dans ses œuvres.
Afficher tout
Je suis moi-même géomètre, et je bien que je ne puisse qu'approuver le terme de "concept" sur lesquels je travaille, je ne peux accepter que l'on dénigre le sens des figures.
On ne peut faire de géométrie sans visualiser ce qu'il se passe. En ce sens, je veux dire que, même en géométrie différentielle ou symplectique, l'intuition visuelle est primordiale. Par exemple, un certain Emmanuel Giroux, aveugle, ancien directeur de l'UMPA (ENS de Lyon) et actuel CNRS Canada, a développé toute une théorie en géométrie symplectique qui est... Visuelle. Regardez donc sa théorie de la "reliure de livre". Il n'y a pas plus parlant visuellement pour un géomètre !

a écrit : Pas faux, en terme de "héro romantique", Galois est clairement plus badass (et bcp plus adapté à une anecdote de qq lignes). Si j'ai le temps j'essaierai aussi de faire une anecdote, à deux on y arrivera pe ^^. Galois a du mérite, ses prémices de théories étaient révolutionnaires. Mais Euler est tout de même à considérer comme Le Géant des maths, dont seul Gauss pourrait prétendre égaler

a écrit : Je connais très bien l'Institut Poincaré, en particulier pour y avoir participé à des conférences; petit détail, il a été fondé et subventionné essentiellement à l'initiative d'Américains.
Mon admiration pour l'intéressé est qu'après avoir étudié la physique relativiste, version officiel
le Einstein 1905/1915, j'ai découvert au fond d'une bibli un livre d'époque, 1893 je crois, de lui; mais toutes les bases et principaux développements y étaient, explicitement! Afficher tout
Poincaré a essentiellement tout fait de son époque : il a intuité la relativité restreinte, la générale, a compris les systèmes dynamiques et développé la géométrie. S'il avait vécu à notre époque, sous le formalisme Bourbaki, il aurait devancé notre Jean-Pierre Serre national avec un aisance inhumaine..!

a écrit : Tout à fait d'accord sur les deux premières phrases. Il est probable que les métaux ont été découverts par hasard au Néolithique, un feu de bois ayant été fait fortuitement sur un minerai, et même le feu découvert à la suite d'une éruption volcanique ou d'un orage.
Il n'y avait pas besoin de c
omprendre ce qu'est la réduction chimique, encore moins la rupture de liaisons covalentes ni la couche quantique 6 K2L4 du carbone pour utiliser empiriquement le procédé de fabrication. [tout le monde aura compris: la notation exacte ne passe pas]
Le français est une langue pauvre mais précise; je ne vois pas pourquoi je n'utiliserais pas la faible étendue de son vocabulaire pour exprimer le plus exactement possible ma pensée, avec des mots que je crois comprendre. Merci de me signaler toute erreur, je ne cherche qu'à combler les immenses lacunes de mon humble savoir.
Mon intervention n'était peut-être pas conséquente (attention, j'utilise ce mot dans l'acception exacte, pas celle, erronée, "d'importante"), mais j'établissais juste des parallèles sans penser être trop diffluent.
Voilà, j'espère que la moindre nuance de mes propos est claire maintenant. ;-D
Afficher tout
Le français, une langue pauvre ? Tout nos poètes nos écrivains doivent se retourner dans leur tombe... Pourquoi toutes les cours d'Europe, s'évertuaient elles a parler cette si pauvre langue ?

Posté le

android

(2)

Répondre