Faraday, brillant physicien et médiocre mathématicien

Proposé par
le

Michael Faraday était un brillant physicien et chimiste, qui donna son nom à de multiples lois de la physique, sans parler de la cage de Faraday. Il était cependant un piètre mathématicien, ses connaissances en la matière se limitant aux bases de l'algèbre. Cela lui posa des difficultés pour faire reconnaître ses découvertes, étant souvent incapable d'en apporter une démonstration mathématique.

Ainsi, ses expérimentations l'ont amené à conclure que la lumière est une forme de rayonnement électromagnétique. Mais parce qu'il ne pouvait pas démontrer cette hypothèse par calculs, ses confrères ont ignoré sa découverte. James Clerk Maxwell a démontré par calcul que Michael Faraday avait raison 18 ans plus tard.


Commentaires préférés (3)

C est relaté dans un épisode de la série cosmos présenté par Neil de grasse tyson

Posté le

android

(78)

Répondre

en fait c est un peu plus complexe que cela.

Faraday avait du mal avec ce que l'on peut apperler les mathématiques formelles, c'est à dire le language mathématique lui même.
Mais il excellait a décrire "mathématiquement" ses découvertes dans un langage informel, qu'il manipulait avec un esprit de logique fort, lui permettant de rester dans le domaine du formel malgré tout.

De fait, il savait bien prouver et calculer a sa facon, en atteignant les bons résultats.

Il était incapable par contre de simplifier et rendre rigoureux la description de ses idées, et donc de la rendre irrefragable. Ce formalisme fut écrit par des mathématiciens de l'époque...

Petite info comme ça... la "cage de Faraday" est un phénomème bien connu dans l'aviation car un avion en vol est une cage de Faraday. Il arrive très fréquemment que les avions de lignes soient "foudoyés" sans qu'aucun passager ne s'en rende compte. Dans des cas extrêmes on le sait, tant c'est violent, et on peut même voir un éclair lumineux traverser l'avion dans sa longueur au plafond... 9 fois sur 10 pas de casse ; mais ça peut arriver, sans toutefois empêcher l'avion de continuer sa route (déroutements extrêmement rares).


Tous les commentaires (26)

C est relaté dans un épisode de la série cosmos présenté par Neil de grasse tyson

Posté le

android

(78)

Répondre

"Ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement. " ah ben non ^^

Posté le

android

(13)

Répondre

Je sent qu'il va y avoir pas mal de commentaire dont je vais rien piger

Posté le

android

(25)

Répondre

Il me semble que tout ça a été démoli depuis, par Louis de Broglie, qui a généralisé la dualité onde-corpuscule à tous les éléments, dont les photons composant la lumière.

Posté le

android

(7)

Répondre

Je suis encore critique sur un texte d'anecdote, mais celui-ci me semble révéler une mauvaise conception des termes, et de la science.
On ne démontre pas (terme utilisé trois fois) une observation, on la constate.
Les maths ne font que permettre une représentation, une modélisation.
Par exemple, si je veux déterminer le volume d'un cylindre, que ce soit une bûche ou une bouteille, j'ai une formule générale qui m'évite d'examiner chaque cas particulier.
La formalisation par Maxwell est miraculeuse: très, trop, jeune professeur à Cambridge, il a été mis en disponibilité à la suite de regroupements d'unités, car évincé pour un plus ancien. Déjà la gérontocratie! Il a utilisé son temps libre pour dégager quelques équations, toujours actuelles malgré un remaniement de détail.

en fait c est un peu plus complexe que cela.

Faraday avait du mal avec ce que l'on peut apperler les mathématiques formelles, c'est à dire le language mathématique lui même.
Mais il excellait a décrire "mathématiquement" ses découvertes dans un langage informel, qu'il manipulait avec un esprit de logique fort, lui permettant de rester dans le domaine du formel malgré tout.

De fait, il savait bien prouver et calculer a sa facon, en atteignant les bons résultats.

Il était incapable par contre de simplifier et rendre rigoureux la description de ses idées, et donc de la rendre irrefragable. Ce formalisme fut écrit par des mathématiciens de l'époque...

a écrit : Il me semble que tout ça a été démoli depuis, par Louis de Broglie, qui a généralisé la dualité onde-corpuscule à tous les éléments, dont les photons composant la lumière. Dégâts des vulgarisations de journalistes qui n'ont rien compris, mais ont une grande audience.
La physique quantique (et non mécanique ondulatoire), c'est une représentation en termes abstraits de la réalité inaccessible par des fonctions d'onde (dans un espace de Hilbert de dimension infinie, pour les connaisseurs), dont pas une expérience n'a prouvé l'invalidité, et dont tout ce que l'on sait (liaisons de valence, liaison hydrogène, orbitales atomiques et moléculaires, etc.) découle, ou plutôt est représenté, par un calcul.
Aucun rapport avec une particule se comportant tantôt comme une balle de pistolet, tantôt comme les rides d'eau sur un étang.

Petite info comme ça... la "cage de Faraday" est un phénomème bien connu dans l'aviation car un avion en vol est une cage de Faraday. Il arrive très fréquemment que les avions de lignes soient "foudoyés" sans qu'aucun passager ne s'en rende compte. Dans des cas extrêmes on le sait, tant c'est violent, et on peut même voir un éclair lumineux traverser l'avion dans sa longueur au plafond... 9 fois sur 10 pas de casse ; mais ça peut arriver, sans toutefois empêcher l'avion de continuer sa route (déroutements extrêmement rares).

a écrit : Pas de physique sans mathématiques ! D'accord, mais j'irais bien plus loin.
Pas de chimie ni de biochimie sans comprendre les représentations quantiques des fonctions d'onde, pas de cosmologie sans maîtriser les notions relativistes, pas de sociologie ni d'économie sans avoir des connaissances en analyse des données multidimensionnelles, même pas de linguistique si l'on ignore les transformations, ni de musique si l'on ne sait pas ce que sont les logarithmes et la trigonométrie, pas de compréhension du cubisme sans savoir ce qu'est la projection d'un espace sur R², etc..
J'ai le sentiment que pas mal de nos contemporains vivent comme des aveugles, sans fil d'Ariane.
Sans les maths, j'aurais l'impression de me promener dans le monde des connaissances démuni comme un mécanicien réparateur sans marteau ni clef ou tournevis...
Commentaire qui ne sera guère approuvé, je le devine, car considéré comme suffisant (au sens de prétentieux). ;(

Ouais enfin l'algèbre c'est pas ce qu'il y a de plus simple non plus.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Petite info comme ça... la "cage de Faraday" est un phénomème bien connu dans l'aviation car un avion en vol est une cage de Faraday. Il arrive très fréquemment que les avions de lignes soient "foudoyés" sans qu'aucun passager ne s'en rende compte. Dans des cas extrêmes on le sait, tant c'est violent, et on peut même voir un éclair lumineux traverser l'avion dans sa longueur au plafond... 9 fois sur 10 pas de casse ; mais ça peut arriver, sans toutefois empêcher l'avion de continuer sa route (déroutements extrêmement rares). Afficher tout Un autre exemple, le cable de ton parabole, l'aluminium qu'il contient autour du file de cuivre à l'intérieur est une cage de Faraday.
Son principe est simple, les champs électrique et magnétique en dehors de la cage ne peuvent pas y pénétrer, et ceux dedans ne peuvent pas y sortir.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il me semble que tout ça a été démoli depuis, par Louis de Broglie, qui a généralisé la dualité onde-corpuscule à tous les éléments, dont les photons composant la lumière. Pas démoli, mis à jour, il l'a généralisé à la lumière.

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Il me semble que tout ça a été démoli depuis, par Louis de Broglie, qui a généralisé la dualité onde-corpuscule à tous les éléments, dont les photons composant la lumière. Démoli ? Complété plutôt non ? :-)

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : en fait c est un peu plus complexe que cela.

Faraday avait du mal avec ce que l'on peut apperler les mathématiques formelles, c'est à dire le language mathématique lui même.
Mais il excellait a décrire "mathématiquement" ses découvertes dans un langage informel, qu'il mani
pulait avec un esprit de logique fort, lui permettant de rester dans le domaine du formel malgré tout.

De fait, il savait bien prouver et calculer a sa facon, en atteignant les bons résultats.

Il était incapable par contre de simplifier et rendre rigoureux la description de ses idées, et donc de la rendre irrefragable. Ce formalisme fut écrit par des mathématiciens de l'époque...
Afficher tout
Votre explication est très intéressante mais la seule chose que je retiens c'est : "irréfragable" ... Même si le mot est correctement utilisé, ça fait un peu présomptueux de l'utiliser alors que des mots plus connus et courants (irréfutable et irrécusable) existent. Donc si je puis me permettre : "Vous vous la pétez pas un peu ?" :)

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Votre explication est très intéressante mais la seule chose que je retiens c'est : "irréfragable" ... Même si le mot est correctement utilisé, ça fait un peu présomptueux de l'utiliser alors que des mots plus connus et courants (irréfutable et irrécusable) existent. Donc si je puis me permettre : "Vous vous la pétez pas un peu ?" :) Afficher tout Je viens d'apprendre un mot grâce à lui, je le remercie de sa soit disante prétention.

Posté le

android

(13)

Répondre

a écrit : Votre explication est très intéressante mais la seule chose que je retiens c'est : "irréfragable" ... Même si le mot est correctement utilisé, ça fait un peu présomptueux de l'utiliser alors que des mots plus connus et courants (irréfutable et irrécusable) existent. Donc si je puis me permettre : "Vous vous la pétez pas un peu ?" :) Afficher tout irréfragable = que l'on ne peut contredire
irréfutable = qui n'est pas susceptible de réfutation
irrécusable = qui ne peut être récusé

Alors, si un participant utilise un mot à bon escient sur ce site ô combien culturel, c'est qu'il est pédant, prétentieux, présomptueux (terme d'ailleurs complètement déplacé)?

Il ne fait pourtant preuve d'aucune prétendue (et non soi-disant) prétention.

La France, prends donc garde, ton café f... le camp!

Un hyper-efficient mais pas du cerveau gauche apparament! Etonnant de pouvoir faire de la physique presque sans les mathématiques !! Repose en paix brave faraday...

a écrit : D'accord, mais j'irais bien plus loin.
Pas de chimie ni de biochimie sans comprendre les représentations quantiques des fonctions d'onde, pas de cosmologie sans maîtriser les notions relativistes, pas de sociologie ni d'économie sans avoir des connaissances en analyse des données multidimensio
nnelles, même pas de linguistique si l'on ignore les transformations, ni de musique si l'on ne sait pas ce que sont les logarithmes et la trigonométrie, pas de compréhension du cubisme sans savoir ce qu'est la projection d'un espace sur R², etc..
J'ai le sentiment que pas mal de nos contemporains vivent comme des aveugles, sans fil d'Ariane.
Sans les maths, j'aurais l'impression de me promener dans le monde des connaissances démuni comme un mécanicien réparateur sans marteau ni clef ou tournevis...
Commentaire qui ne sera guère approuvé, je le devine, car considéré comme suffisant (au sens de prétentieux). ;(
Afficher tout
Bonjour, je ne suis pas certain que Bach ou Vivaldi aient été très calés en trigonométrie... ;-)

Posté le

android

(3)

Répondre